samedi 23 mai - par micnet

Réflexion sur le conspirationnisme

Difficile d'avoir une approche rationnelle lorsque l'on est confronté au conspirationnisme, tant le terme est connoté alors qu'il englobe un éventail d'approches particulièrement divers. Le terme même de "conspirationnisme" est disqualifiant, au même titre que celui de "racisme", puisqu'il anathémise toute personne ou toute pensée refusant ainsi tout débat critique.

Voici une vidéo qui remet les pendules à l'heure en proposant une ligne de crête permettant un équilibre : le doute !

Le doute, à l'inverse du croyant quel qu'il soit, est la conduite même de tout scientifique recherchant la vérité. Or le problème aujourd'hui, c'est que nous faisons en général face à deux courants opposés qui ne doutent jamais : d'un côté la plupart des médias et des experts mainstreams qui, pour ne prendre que cet exemple, savaient que les masques ne servaient à rien pour gérer cette crise du Covid et de l'autre certains internautes qui savaient que cette pandémie résulte d'une intelligence machiavélique parfaitement orchestrée dès le début.

Dans un cas comme dans l'autre, nous avons donc des individus qui savent sans jamais douter.

Après tout, peut-être que la vérité se trouve quelque part entre TF1 et E&R, sait-on jamais ?

"L'erreur, c'est l'oubli de la vérité contraire" Blaise Pascal



143 réactions


    • Ozi Ozi 24 mai 20:24

      @Laconicus : Cette image de marionnette ne correspond pas à la personnalité de Vincent Lapierre


      Plus maintenant.. smiley
      Mais dis-moi Laconicus, as-tu attentivement écouté sa vidéo de "débunkage" ? Ou est-ce trop dur pour toi... Pour l’instant  smiley


    • Ozi Ozi 24 mai 20:27

      @Laconicus : On croirait un article sur "le danger des sectes" dans un magazine féminin des années 1990

      La dérision pour échapper à la réalité... Un classique  smiley


    • Laconicus Laconicus 24 mai 20:30

      @Ozi

      Oui, j’ai écouté, c’est intéressant et je dis que cette image de marionnette ne correspond pas à la personnalité de Vincent Lapierre. 


    • Laconicus Laconicus 24 mai 20:32

      @Ozi
      "La dérision pour échapper à la réalité..."

      Pour "échapper à la réalité"... ?? Bigre. De quoi causez-vous, Ozi ?


    • Ozi Ozi 24 mai 20:36

      @Laconicus
      Il l’a pourtant été et il l’avoue lui-même, il n’aurait pas honte aujourd’hui si cela n’avait pas été le cas.. Ceci dit, ceux qui se sortent de l’embrigadement par eux-mêmes sont ceux qui à l’origine ont pris conscience d’être manipulés, l’épisode sur la Corée du Nord est très révélateur.. smiley


    • maQiavel maQiavel 24 mai 20:37

      @Ozi

      Alors oui, ce n’est pas le genre de bouquin que je conseillerai à des adolescents ou à de très jeunes adultes qui n’ont pas encore une culture historique très solide, simplement parce qu’ils n’auraient pas les outils pour réfuter ce qu’ils lisent, là le risque de tout gober serait réel. Il y’a plein d’autres choses à lire avant (ou même à regarder tout simplement), ce n’est clairement pas le genre de livre que j’offrirai à mes neveux par exemple. Je connais à l’inverse des gens qui ont une bonne culture historique mais qui ne supportent pas ce genre de bouquin parce qu’ils n’y voient qu’un ramassis de bêtises. En ce qui me concerne, j’arrive à faire abstraction de ces bêtises et je les lis en mode roman, du coup ça passe mieux, j’arrive même à prendre du plaisir à la lecture. 


    • Laconicus Laconicus 24 mai 21:04

      @Ozi

      Si on parle bien de cette vidéo : 
      https://www.youtube.com/watch?v=bYMnzPZQFK8
      Vincent Lapierre explique qu’il a mis un certain temps à comprendre les procédés rhétoriques fallacieux et autres astuces de "vendeurs de cravates" de Soral. Une réduction à l’état de marionnette, c’est autre chose. Mais Vincent Lapierre n’a jamais été passif à ce point là (même s’il peut se sentir aujourd’hui un peu con d’avoir manqué de sens critique), probablement parce qu’il a un bon équilibre psychologique de base. 


    • Ozi Ozi 24 mai 21:32

      @Laconicus : Vincent Lapierre explique qu’il a mis un certain temps à comprendre les procédés rhétoriques fallacieux et autres astuces de "vendeurs de cravates" de Soral


      Oui, précisément 7 années, durant lesquelles il a été la marionnette d’un mouvement de radicalisation sectaire, mais son équilibre psychologique, qui lui à permis au fil de ses expériences d’acquérir un véritable sens critique, lui a également permis de s’en extraire et de lancer son propre média ... Bien sur qu’il a été une marionnette, bien sur qu’il en a honte et qu’il le regrette, bien sur qu’il devient une menace pour la secte ER, d’où l’acharnement de Soral (et de ses proies) sur lui comme sur d’autres "déserteurs" ou plutôt évadés ... 


    • Laconicus Laconicus 24 mai 21:44

      @Ozi

      "durant lesquelles il a été la marionnette d’un mouvement de radicalisation sectaire"

      Ah, alors j’ai du passer trop vite cette partie de la vidéo car je ne me souviens pas qu’il ait employé ce terme de "marionnette". Mais si vous insistez, c’est que vous êtes parfaitement sûr qu’il s’est défini de cette manière. 

    • Ozi Ozi 24 mai 22:21

      @Laconicus : je ne me souviens pas qu’il ait employé ce terme de "marionnette".

      Difficile d’utiliser un tel mot à la vue de tous, même si toutes les couleurs le dessinent, internet n’apporte pas les garanties d’un confessionnal.. smiley


    • Laconicus Laconicus 24 mai 22:38

      @Ozi

      "Difficile d’utiliser un tel mot à la vue de tous, même si toutes les couleurs le dessinent, internet n’apporte pas les garanties d’un confessionnal."

      Ah donc Vincent Lapierre n’a pas employé le mot "marionnette" et c’est seulement vous qui l’avez lu... mais dans ses pensées seulement. Par télépathie. Et avec le décalage temporel, en plus. C’est très fort ça. C’est ainsi que vous pouvez m’assurer qu’il a eu envie de l’employer mais n’a pas osé le faire.  smiley

      Donc quand vous écriviez plus haut : "Mais dis-moi Laconicus, as-tu attentivement écouté sa vidéo de "débunkage" ? Ou est-ce trop dur pour toi..."

      Il ne fallait pas non plus que je me contente de lire vos mots au premier degré et que j’aille réécouter la vidéo plus attentivement... mais j’aurais du lire... dans vos pensées... que vous me demandiez de lire... dans les pensées non dites de Vincent Lapierre. C’est ça ?  smiley

      Faut vous suivre, quand même, hein, c’est pas simple...


    • Ozi Ozi 24 mai 22:49

      @Laconicus : "il a pas dit le mot"
       smiley


    • Mr.Knout Mr.Knout 25 mai 01:05

      Le livre de Douglas Reed c’est un peu comme "le juif international" d’Henry Ford, enlevez "juif" du bordel et c’est tout de suite moins délirant, j’ai bien dit "moins".
      Il suffit de lire les conclusions et recommandation de think tank majeur comme la brookings institution, l’IFRI, le CEIP, le CSIS , entre autres, avec quelques décennies de recul pour avoir le vertige. Pas question de complot tout est écrit et accessible. Si on se contente des états d’âmes de journalistes même d’investigations on effleure tout juste la surface et si par bonheur le livre va plus loin (comme les livres de William Blum pas un conspi que je sache, "Rogue state" et "killing hope"par exemple) ça sera toujours sur un sujet très particulier et l’effet sera moins puissants.

      Mode comique : Sachant que le bouquin de Ford fut en fait écrit par un collectif rémunéré par lui je suis allez vérifié qu’il était uniquement publié sous son nom, j’ai pris le premier site suggéré (cultura.com) et depuis que j’ai commencé le commentaire mon kapersky s’affolent avec pour origine de l’intrusion ce dit site..... Un conspi pour faire un article ? smiley


    • Joe Chip Joe Chip 25 mai 03:26

      @yoananda2

      Quitte à faire de la psy de comptoir, voici mon hyppothèse : Soral à peut être reculé (inconsciemment) devant le succès, il n’a pas voulu trop grossir de peur de déclencher la révolution qu’il appelle de ses voeux, mais que peut-être il redoute (après tout, c’est un sacré poids).

      C’est clairement une des clés pour comprendre le personnage. A chaque fois que Soral aurait pu franchir un palier médiatique ou politique, il a "merdé" ou "dérapé", plus ou moins consciemment, et a fini par se dérober en commettant un acte manqué. Il y a un côté velléitaire chez lui, de rejet de toute attente de conformité, qui est aussi quelque chose de propre à sa génération (Nabe, Moix, Taddéi, Beigbedder, Houellebecq...) de touche-à-tout littéraires et mondains. Beigbeder avait donné une interview assez lucide à ce sujet il y a quelques temps, expliquant que sa génération était la première à avoir intégré l’échec des grandes utopies et avait donc basculé durant les années 80 dans le cynisme, la provoc’ et la surenchère esthétique, faute de pouvoir accomplir leurs ambitions politiques, artistiques et littéraire (exception faite de Houellebecq mais ce fut de peu car il a connu un succès relativement tardif). Regardez Nabe aujourd’hui... le type a tout du vieil ado aigri cramponné à son statut d’écrivain dont tout le monde se fout à l’heure actuelle.
      Disons que la séduction exercée par Soral, qui semblait avoir fait mille choses et
      avoir tout compris, a bien marché au début des années 2000 sur de jeunes esprits qui avaient déjà de grosses lacunes en terme de culture historique et politique par rapport aux générations précédentes. Le récit de la bohème parisienne, friquée et décadente des années 70 et 80 exerçait une certaine fascination sur cette génération qui n’avait entendu parler depuis les années 80 que de sida, de crise économique et de chômage de masse. Aujourd’hui, évidemment, cela ne marche plus du tout puisque les jeunes n’ont plus aucun lien avec cette époque 
      et nourrissent plutôt du mépris à l’encontre de cette "bohème" prétentieuse et 
      désoeuvrée incapable de faire du fric.
      Leur bagage culturel nous impressionnait dans la mesure où ils semblaient à la fois maîtrisé la culture classique (grands auteurs, philo, socio, marx...) et la culture de bric et de broc, pop et rock issue de la société de consommation et de l’américanisation des modes de vie et de pensée. On était trop cons et trop naïfs pour comprendre que tous ces "polémistes" étaient déjà des types nés trop tard et qui n’avaient pas réussi à percer dans la politique, la culture, la littérature, et qui s’étaient pour les plus chanceux ou les plus travailleurs recyclés comme chroniqueurs ou pigistes chez Ardisson. Ces Nabe, ces Soral ont passé toutes les années 80 et 90 à récupérer les miettes sous la table du monde culturo-mondain, à en profiter sans jamais vraiment être accepté à la table, à cracher de dépit dans la soupe médiatique.Il est donc facile de comprendre leur ressentiment et leur haine de "ratés" envers les soixante-huitards qui dirigeaient tout, contrôlaient tout, après avoir trahi tous leurs idéaux de jeunesse. 
      Pour ma part j’avais beaucoup aimé les abécédaires de Soral et son livre sur la féminisation (par rapport à ce que je connaissais à l’époque, c’est à dire pas grand-chose). Mais surtout son Misère du Désir, qui est à mon avis un vrai petit chef d’oeuvre de sociologie populaire, plein de drôlerie (la rencontre avec Despentes, la déclaration d’amour à Poupeto...) et qui réglait son compte à la gauche qui était encore idéologiquement dominatrice à l’époque, en décrivant parfaitement la manipulation des affects des jeunes de banlieue par les élites antiracistes et en donnant une explication peut-être pas foncièrement nouvelle mais accessible et concrète de la relation entre idéologie du désir et marché. Il avait d’ailleurs été désavoué dans l’Huma par Michel Clouscard qui avait apparemment pris peur après avoir reçu un coup de fil de son éditeur.
      J’ai nourri par la suite un tel rejet des idées de Soral que je me suis demandé pourquoi j’y avais adhéré auparavant, et je me suis rassuré en constatant que j’étais toujours d’accord dans les grandes lignes avec ce qu’il écrivait au début des années 2000 dans les abécédaires. Mais bon, des mauvaises langues (Blanrue) ont insinué que les éloges de Soral à la devise républicaine et à la "fraternité" visaient surtout à l’époque à accompagner ses efforts afin d’intégrer une loge maçonnique, ce qui me semble tout à fait crédible. Se rappeler aussi les phrases de Nabe évoquant un Soral catastrophé après son dérapage sur les juifs à Envoyé Spécial, réalisant
      qu’il venait de se fermer toutes les portes du monde culturel et médiatique avec cette sortie polémique.


    • Joe Chip Joe Chip 25 mai 03:37

      (désolé pour la longueur)

      C’est à partir de là que Soral est entré dans une sorte de fuite en avant, où il devait commettre de plus en plus de provocations pour rallier à lui un public d’inconditionnels qui lui permettraient de vivre en marge du système politico-médiatique (je n’invente rien, il l’a lui même théorisé). Pour cela il fallait que ce public soit captif et intègre l’idée d’une rupture totale avec le courant "mainstream" (c’est à ce moment-là que le mot est apparu dans le vocabulaire dissident) et c’est là que Soral s’est montré très habile dans un rôle à mi-chemin du gourou et du communicant, ciblant de manière très efficaces les éléments les plus radicaux de segments d’opinion souvent opposés auxquels il a proposé une séduisante alliance des contraires contre un ennemi désigné.

      C’est là que j’ai commencé à nourrir de plus en plus de doutes sur le personnage, sur la sincérité de sa démarche et de ses idées. Même les scandales antisémites accumulés au fil des années m’ont laissé perplexe, on a parfois l’impression que tout cela était joué et surjoué, des deux côtés d’ailleurs. 

      Son "Chute", roman rempli d’aigreurs et écrit avec les pieds, m’avait déjà brouillé avec le personnage. "Comprendre l’Empire" m’est tombé des mains dès la première lecture. Cet "essai" est non seulement illisible (bourré de fautes de syntaxe) mais surtout Soral y troque la dialectique marxiste contre ce qu’il faut bien qualifier de mode de pensée complotiste (même si le mot n’était pas encore couramment utilisé).
      Ensuite il y a eu la brouille avec les frontistes. Soral avait claqué la porte du FN 
      et était venu ensuite expliquer chez Taddéi que son ralliement au FN avait été une sorte de performance artistique et d’acte provocateur libertaire, ce qui me ramène aux observations de départ sur cette génération de velléitaires qui n’avaient en réalité aucune envie d’en découdre en politique.

      Puis il y a eu le fameux épisode de la "liste antisioniste" avec ses candidats folkloriques et ses altercations dans la rue avec les "nervis" sionistes. Avec Soral, blanc comme un linge au milieu de ses troupes, pour une fois obligé de descendre dans l’arène et de jouer au militant (avant de théoriser ensuite l’inutilité de tout militantisme politique et prôner une approche "métapolitique" beaucoup plus sécurisante). 
      N’oublions pas que Soral était aux abonnés absents quand les spectacles de Dieudonné ont été interdits, ce qui était un scandale, et je dis ça sans éprouver de sympathie excessive pour Dieudonné ou ce qu’il est devenu. Alors que Vals avait clairement outrepassé ses fonctions pour inciter le conseil d’Etat à empêcher la tenue de ce spectacle, Soral n’a pas dit le moindre mot alors que c’était précisément le meilleur moment pour montrer que tout ce qu’il décrivait depuis des années n’était pas complètement hallucinatoire, que certaines choses dysfonctionnaient réellement en France sur le plan de la liberté d’expression. Encore une dérobade. Il est réapparu un mois plus tard en expliquant qu’il était en vacances et en incitant les militants d’ER à ne pas prendre part aux polémiques ("pièges tendus par l’éxécutif") pour se concentrer sur la "métapolitique" et la formation, c’est à dire les conférences ER et les produits ER...

      A ce stade, j’avais acquis la conviction que Soral ne représentait plus que lui-même et sa boutique. Mon intuition me pousse à penser sans pouvoir le prouver que ça allait même un peu plus loin que ça et que ses diverses empoignades avec la justice française étaient une sorte de vals(e) à deux avec le pouvoir. D’ailleurs, de qui parle Vals dans son interview récente donnée à la Règle du jeu, le site de BHL ? De Soral et Dieudonné, alors qu’il est clair que ni l’un ni l’autre n’ont aujourd’hui l’influence qu’ils pouvaient avoir par le passé sur une partie de la jeunesse.

      https://laregledujeu.org/2020/05/23/36203/manuel-valls-face-a-dieudonne-et-soral-ne-rien-laisser-passer/

      A partir de là le cirque dissident s’est mis en place sur le net, tous les sites vaguement "antisystèmes" ont été progressivement absorbés par la "galaxie" soralienne. Tout cela prêterait à sourire si des gens n’avaient pas été instrumentalisés (Chouard) ou broyés entre temps par Soral, avant qu’il ne finisse lui-même par devenir la victime du cirque qu’il avait mis en place avec "l’affaire Binti". Il me semble que Mukuna avait tout dit sur Soral en révélant une anecdote qui avait d’ailleurs bien embarrassé ce dernier puisqu’elle semblait parfaitement crédible et n’avait pas été vraiment démentie.

      La technique était toujours la même et se déroulait en trois temps :
      — approcher une personnalité populaire sur le net alternatif (ex : Chouard à l’époque de ses ateliers constituants) pour toucher un segment d’opinion, en prétextant une proximité 
      — une fois "ferrée", discréditer la personnalité en le présentant comme naïve, irréaliste ou timorée sur la question sioniste 
      — laisser le personnage se débattre dans ses contradictions face aux médias

      La liste de personnalités qui ont fricoté de près ou de loin avec Soral est impressionnante ; certains, pour des raisons mystérieuses, n’ont jamais été inquiétées de cette proximité (comme Tarek Oubrou qui a donné des conférences dans le cadre d’ER). D’autres se sont retrouvées au contraire clouées au pilori pour s’être trouvé une fois dans la même enceinte que Soral. Boniface (que je n’aime pas particulièrement) a vu sa réputation entachée et a été emmerdé pendant des années par des lobbies juifs pour avoir un jour partagé une scène avec Soral et d’autres personnes.

      Et n’oublions pas, et là c’est presque grave, la petite cohorte des "musulmans patriotes" qui ont été manipulés ou plutôt instrumentalisés par Soral qui
      a complètement pourri ce qui aurait pu représenter à un moment donné une certaine ouverture, un possible trait d’union entre des mondes qui ne se reconnaissaient pas (la banlieue et les campagnes pour faire vite). 
      Le concept même de "réconciliation" n’était pas mauvais au tout début. Ce qui explique pourquoi beaucoup de personnalités ont convergé initialement vers Soral. Alors qu’il aurait pu faire quelque chose de positif, même limité en termes d’échelle, Soral a décidé d’en faire un simple gimmick politicien avec l’"antisionisme" comme seule finalité. 
      Sur ses relations avec Dieudonné, il est clair que les deux hommes se vouent une détestation réciproque depuis des années mais semblent s’être tenus à un pacte de non agression implicite pour ne pas aggraver leurs emmerdes et se priver d’une partie de leur public (une partie des soraliens suivant Dieudonné et inversement).


    • Gollum Gollum 25 mai 08:30

      @Joe Chip

      Même les scandales antisémites accumulés au fil des années m’ont laissé perplexe, on a parfois l’impression que tout cela était joué et surjoué, des deux côtés d’ailleurs. 

      Même sentiment. Je pense qu’il se sert de ses procès comme gage d’authenticité vis-à-vis de sa base.. Il a donc tout intérêt à les cumuler. Et donc il peut dès lors pavoiser : regardez je suis le seul qu’on persécute, sous-entendu les autres ne sont pas des vrais opposants : Asselineau, Chouard, etc... 

      Ça coûte cher financièrement mais ça permet d’offrir une garantie aux militants..

      JM Le Pen avait eu un peu la même tactique. Les fameux dérapages.. qui lui ont permis de ne jamais dépasser un plafond de verre, au fond désiré, car confortable.


    • Gollum Gollum 25 mai 08:46

      @yoananda2

      M’a fallu 10 ans d’étude du pic pétrolier pour conclure que ni les pro ni les anti n’avaient raison

      Oui n’importe quel sujet demande de l’investissement. C’est pourquoi les "spécialistes" en Covid, gripettes et autres données médicales qui ont émergé comme des champignons dès mars me font sourire..

      Mine de rien ça révèle des personnalités narcissiques en masse car faut être narcissique (et naïf) pour s’auto-proclamer spécialiste de ceci ou cela. Or c’est bien ce que fait la majorité des internautes...

      Mais si je dis ça je vais me faire crucifier illico car cela leur ôte toute illusion de maitrise du réel..


    • Gollum Gollum 25 mai 08:57

      @Ozi

      @Laconicus : "il a pas dit le mot"

      Ben oui si c’est pas dit c’est que rigoureusement parlant tu as tort... smiley

      Même si Lapierre nous fait comprendre qu’il a bouffé de la merde pendant des années et que donc, au fond, il était sous emprise, et que donc, c’était bien un processus sectaire, rigoureusement parlant tu as tort. Car il a pas dit le mot (de passe)... smiley

      Pour mémoire je rappelle que Simone Weil considérait l’adhésion à un parti politique comme toxique pour le psychisme et l’intégrité psychologique. Même un parti politique relativement sain. Elle y incluait l’adhésion à une confession religieuse. Car, pour elle, cela débouchait sur le mensonge obligatoire et automatique par soumission à l’autorité du parti.

      Alors dans un mouvement assez malsain comme celui de Soral la manipulation est encore plus de mise..

      Mais bon, si ça se trouve, Laconicus n’est pas si indépendant que ça et appartient à une organisation, cela expliquerait bien des choses... (oui je sais c’est une allusion perfide par en-dessous).. n’est-ce pas mon Précieux ? smiley


    • micnet micnet 25 mai 09:06

      @Gollum

      "JM Le Pen avait eu un peu la même tactique."

      ---> C’est aussi mon avis à savoir que tout ceci est grandement théâtralisé. On nous a rejoué avec Soral le même sketch qu’avec Le Pen du temps de la gauche mitterrandienne qui avait tout fait pour faire monter médiatiquement le personnage afin de casser tout mouvement de droite tendance patriote.
      Comme l’indique très justement Lapierre dans la vidéo, au fond Soral est un peu l’idiot utile du CRIF et de l’ensemble des mouvements antiracistes d’aujourd’hui qui ont impérativement besoin d’un "méchant" à haïr afin d’ asseoir une forme de légitimité...


    • Gollum Gollum 25 mai 09:44

      @micnet

      Comme l’indique très justement Lapierre dans la vidéo, au fond Soral est un peu l’idiot utile du CRIF

      Absolument.

      Pour en revenir au sujet de ce fil j’ai remarqué que le conspirationnisme, cantonné à la base, au début, à tendance à monter dans les hautes sphères.

      Le summum étant Trump, qui dirige le regard de ses compatriotes du côté de la Chine vue comme celle qui a lâché sciemment ce virus afin de torpiller l’économie américaine et surtout sa réélection. Plus c’est gros et plus ça passe et le pire c’est que ça marche ! La majorité des américains a à présent une très mauvaise opinion de la Chine...


    • pegase pegase 25 mai 11:19

      @micnet
      Je ne m’explique pas autrement le fait que Soral ait encore autant de succès autrement que par la fascination qu’il exerce au-travers de son désir de domination et de toute-puissance. 

      Du succès ? Je ne le vois nul part sur les réseaux sociaux, à part ici ...

      Pourtant je brasse pas mal de monde, personne fait référence à Soraël smiley


    • pegase pegase 25 mai 11:27

      @Gollum
      Pour en revenir au sujet de ce fil j’ai remarqué que le conspirationnisme, cantonné à la base, au début, à tendance à monter dans les hautes sphères.

      Concernant Trump, c’est de la propagande d’état, rien à voir avec le conspirationnisme ... La Chine avance ses pions partout dans le monde, Trump a parfaitement raison, c’est préoccupant !

      Voir cet excellent doc où ils parlent de la route de la soie ... https://www.youtube.com/watch?v=rgNXGEtwM60

      et dans la foulée, regardez celui ci sur la Chine en Afrique
      https://www.youtube.com/watch?v=-ko5BxPz2OE


    • Gollum Gollum 25 mai 12:10

      @pegase

      C’est de la propagande d’état qui devient du conspirationnisme pour les gogos de base qui gobent la dite propagande d’état.

      Ceci dit avec Trump on n’est même pas sûr que ce soit de la propagande il est bien capable de croire à ce qu’il raconte...

      Quant à la route de la soie et le reste je suis déjà au courant...

      Et ils ont bien raison de leur rendre la pareille à ces Yankees eux qui n’hésitent pas à encercler tous ceux susceptibles de leur faire de l’ombre..

      Du reste si Trump tente de courtiser Poutine c’est pour disjoindre le front russo-chinois qui avance quasi main dans la main..


    • pegase pegase 25 mai 14:17

      @Gollum
      C’est de la propagande d’état qui devient du conspirationnisme pour les gogos de base qui gobent la dite propagande d’état.

      Oui c’est vrais ... Tout le monde ne se tient pas au courant de la géopolitique profonde à ce niveau là ...

      Franchement, entre les yankees et la Chine de Xi Jinping j’hésite smiley


    • Laconicus Laconicus 25 mai 14:56

      @Gollum
      "Mais bon, si ça se trouve, Laconicus n’est pas si indépendant que ça et appartient à une organisation"

      Saperlipopette !! Je suis grillé. Bon, en même temps je savais bien que ce serait découvert un jour. Et quelque part ça me soulage de pouvoir l’assumer et de cesser cette dissimulation permanente ! Alors merci Gollum... D’ailleurs beaucoup parmi vous l’avaient déjà deviné...  smiley

      Et puis, si cela a changé ma vie, pourquoi pas la vôtre ? 
       
      Autant donc tout vous avouer.  smiley


    • Laconicus Laconicus 25 mai 14:59

      @Gollum

      "Même si Lapierre nous fait comprendre qu’il a bouffé de la merde pendant des années et que donc, au fond, il était sous emprise"

      Ah, vous aussi, vous avez été choqué par ce témoignage glaçant !  smiley

    • maQiavel maQiavel 25 mai 15:39

      @medialter

      « Les preuves, on s’en branle, parce que les preuves, ça ne sert qu’à essayer de convaincre les autres, et les autres, alors vraiment, OSEF »

      Précisément, ici on parle des autres, moi je suis l’autre et je n’ai pas à être convaincus par des élucubrations qui tombent du ciel. Pour le reste, chacun peut penser qu’un dragon des glaces contrôle le monde, ça ne me dérange pas, ça m’amuse tout au plus mais quand on va sur le terrain de convaincre les autres justement et qu’on prétend que c’est une vérité incontestable, c’est autre chose …


    • tobor tobor 26 mai 00:11

      @yoananda2
      "puis, au fil du temps, en avalant quelques bouquins, par idéologie. Je pense qu’à force de lire d’anciens bouquins antisémites et d’avoir côtoyé Faurisson il est devenu authentiquement anti-sémite."

      Finalement, il est pas con mais il devient "l’idiot-utile" de ses (soi-disant ?) ennemis qui s’attellent justement à la fabrication de cet anti-peupléluisme, sorte de racisme nécessaire pour garder un statut victimaire qui justifie à peu près tout et n’importe quoi pour en faire de la défense...

       Il fût un temps où il parlait de reptiliens et de bases sur la Lune alors que le bruit d’un programme Apollo-bidon commençait à sérieusement courir.

      N’est-il pas plutôt aux cachets (pas les pilules mais le salaire) ?


  • rogal 24 mai 04:49

    Quelques réflexions rapides à propos de cette « Réflexion sur le conspirationnisme ».

    a) L’équivalence sémantique posée d’emblée, entre « le complotisme » et « la théorie de la conspiration » est maladroite.

    « Le complotisme » est généralement employé, de fait, dans le sens de propension à expliquer les choses par quelque complot.

    Une théorie de la conspiration c’est, ou ce devrait être... une théorie. Une parmi d’autre, sans plus. Telle théorie sur l’assassinat de Kennedy part de telle supposition d’un complot maffieux. Telle théorie sur le 11-Septembre se base sur l’hypothèse d’un complot ourdi dans l’État profond. Ce sont deux théories distinctes. Le complotisme ne consiste pas en une unification des deux par la seule grâce de l’article défini. Sauf à sous-entendre qu’un adepte d’une théorie du complot est ipso facto adepte de toutes. Un cerveau malade en somme. N’entrons pas bêtement dans ce jeu.

    b) Évoquer le critère de réfutabilité de Popper n’est peut-être pas sans risque pour la clarté des débats. Même s’il est bien rappelé ici qu’il s’agit d’un critère de scientificité, la pensée glisse facilement de scientificité à vérité, ce dont il convient de se garder.

    c) Au delà de ce point, ne nous attardons pas trop à l’aspect épistémologique de l’affaire, alors que le fond en est évidemment rhétorique. Nous – les esprits libres – sommes confrontés manifestement à une inquisition nouvelle, d’autant plus inquiétante que sa source est obscure, et qui entretient un terrorisme diffus. Il s’agit de batailler, avec agilité et pugnacité, pour le droit au libre examen et aux libres opinions. Bref pour la liberté tout court.


  • Hijack ... Hijack ... 24 mai 13:00

    Avant, chercher des liens de causalité, c’était la définition de l’intelligence ... aujourd’hui, c’est du conspirationnisme/Complotisme ! ///

    .
    Ainsi, l’accusation dégoulinante (autant que le solide l’acier de certaines fameuses Tours et ce, jusqu’aux fondations_ aucune insulte, juste pour l’image) consensuelle et trop aisée de conspi/complotisme n’est rien d’autre que l’expression la plus inutile (pour rester poli) qui soit.
    .

    Wikipedia  : "Une conspiration est une entente secrète entre plusieurs personnes, en vue de renverser un pouvoir établi, ou une organisation en vue d’attenter à la vie d’une personne d’autorité. Le terme « conspiration » et ses quasi-synonymes, notamment « complot » et « conjuration », ont fait l’objet de distinctions sémantiques par plusieurs spécialistes de la langue."


    Conclusion d’après la définition Wiki : Il n’y a aucune entente entre ceux qui se posent des questions !!! et, ... si leurs idées se rencontrent, c’est aux accusateurs de se poser enfin des questions !


    Bref ... Le fait de se poser des questions, le fait de réfléchir, le fait de sortir des sentiers battus/balisés ... n’est en rien une conspiration et ne l’a jamais été !




    • rogal 24 mai 21:47

      @Hijack ...
      Attention à ne pas confondre ’’conspirationniste’’ et ’’conspirateur’’. Les prétendus conspirationnistes, autrement dit les douteurs (les examinateurs, les sceptiques, les pyrrhonniens...) ne sont pas accusés de conspiration, mais d’en voir partout.


    • Laconicus Laconicus 24 mai 22:12

      @rogal

      On prendra garde aussi à ne pas confondre les aspirateurs et les alpinistes parce que là, ça n’aurait vraiment plus aucun rapport avec le sujet. 


    • Laconicus Laconicus 24 mai 22:46

      @rogal

      "autrement dit les douteurs"

      À distinguer clairement du "doutage" qui nous éloignerait indubitablement du thème de ce fil. 
       

    • Hijack ... Hijack ... 25 mai 00:28

      @Laconicus

      Je dirai même plus ... ne pas confondre non plus alpiniste, avec alpagueur/alchimiste ou aspirateur avec Aspirine. 


    • tobor tobor 26 mai 17:47

      Rien à voir avec la constipation d’un rat sioniste ni d’un sbire con et rationaliste j’espère...


  • Zip_N 25 mai 00:18

    "Le doute, à l’inverse du croyant quel qu’il soit, est la conduite même de tout scientifique recherchant la vérité. Or le problème aujourd’hui, c’est que nous faisons en général face à deux courants opposés qui ne doutent jamais "

    Vis a vis de Einstein (prix Nobel) scientifique et croyant (citation ci-dessous), il y a le courant boiteux et le courant aveugle. Les 2 veulent faire la course et être le 1er à gagner. C’est comparable au handisport. SI votre raisonnement est jute il signifie qu’aujourd’hui il y a de plus en plus de média croyant et de moins en moins de média scientifique.

    "La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle."


    • yoananda2 25 mai 12:46

      @Gollum
      menfin gogolum, tu vois bien que t’as tort d’avoir tort, alors essaye pas d’avoir raison.
      Soral (la paix soit sur lui) a fait LA synthèse, tu entends, LA synthèse, la plus brillante qui soit ... de tout ce qui confirme ses idées, c’est à dire, du complot.
      Et oui parce que mon pauvre, on complote contre toi, et toi tu t’en rends même pas compte.
      Toi, petit AVxien tu te crois au niveau pour avoir une pensée critique sur LA pensée critique ? la seule l’unique.
      nonméalor c’est pas croyable, quel toupet. Oser contredire le maître de la synthèse de tout ce qui va dans son sens préalable.
      Je n’ai qu’une chose à te dire : faut que tu te reprennes mon vieux. Je te prescris la récitation de 20 "Notre Soral qui es au cieux de la dissidence" tous les soir jusqu’à ce que ça aille mieux.
      Tu es la preuve que le complot existe et fonctionne : tu ne crois pas Soral !


    • Gollum Gollum 25 mai 18:00

      @Mao-Tsé-Toung

      On préfère tchatcher des heures durant (des jours plutôt) sur un Nietzsche, par des "copier/coller" (ça fait savant), que de s’intéresser à l’actualité que représente un Soral (un contemporain "chien galeux", qui souvent a été adulé par les-mêmes) tout aussi malade certes, mais disant aussi, pour le moins, parfois, quelques vérités qui fâchent tous les hypocrites d’ici et d’ailleurs.

      Mon pauvre Mao t’es toujours autant à la ramasse... Toi aussi t’es une vraie caricature, mais ne change rien tu nous distrait.


    • beo111 beo111 25 mai 18:17

      @Hijack ...

      Il cherche juste à élargir sa clientèle à gauche, c’est tout.


    • Gollum Gollum 25 mai 19:18

      @Norman Bates

      Micnet j’espère que tu es fier de toi, ce n’est plus un article mais une boucherie...

      Lol smiley Comme dirait yoananda cépafo... smiley


    • Norman Bates Norman Bates 25 mai 19:38

      @Guepe maçonne

      Je suis bien d’accord...
      Avia über alles !!
      Avec mon âme sensible je vais faire des cauchemars toute la nuit...
      La haine c’est caca...pardon pour ce gros mot...


    • Norman Bates Norman Bates 25 mai 23:57

      @Laconicus

      Ce sont des sujets qui peuvent quand même susciter à la marge quelque animosité...une pincette oubliée, le tuyau de la bonbonne de camomille bouché et ça part en cacahuète...
      Pour commencer gentiment et en paix je propose un débat sur la corrida avec le pack chasse, ensuite un sujet sur le grand remplacement, et pour finir les chambres à air avec ceux-qui-z’y-croit et ceux-qui-z’y-croit-aussi-parce-que-c’est-la-loi-bande-de-pervers...


Réagir