mercredi 9 mars - par tobor

Mais que foutent ces anti-système chez google ?!

Cette question m'a lentement taraudé depuis que j'ai abordé l'internet en 2008, pour que je me la formule clairement quatre à cinq ans plus tard : Mais que foutent ces anti-système chez google ?! Ils/elles peuvent apparaître aussi sincères et engagés que possible, pertinents dans leurs analyses, ça n'élude pas la question. J'avais déjà pondu un article à ce sujet mais la présente vidéo n'avait semble-t-il pas vu le jour, elle présente d'autres enjeux.

On peut soit envisager ces youtubeur/euses vedettes comme de grand/es naïfs, que ce soit par désir d’être vus et de reconnaissance via des statistiques plus performantes en kilos de vues qu'ailleurs, par appât du gain, soit comme étant de l'opposition contrôlée (?) Car google est, rappelons le, en tête des Gafam's, en partenariat avec la NSA, à la pointe du traçage, de l'écoute, de la collecte/revente d'informations mais aussi en matière dl'I.A, d'assistance et de commande vocale avec des visées transhumanistes, tel un rouage important de la mécanique de Davos. Soit, google incarne l'essence même de ce que ces anti-systèmes revendiquent combattre et leurs invitations à les rejoindre pour un max de petits pouces google est complètement dissonante.



27 réactions


  • sls0 sls0 9 mars 18:02

    Ouais mais c’est la seule façon d’être vu par le plus grand nombre et pas seulement par quelques supporters.

    Faire un truc et être payé c’est pas mal, une vidéo ou un reportage c’est de la recherche, un story board avant même avoir allumé sa caméra, ça prend du temps pendant lequel on ne bosse pas.

    Un retraité a du temps à perdre et touche sa paie en début du mois, lui peut s’en foutre des revenus générés.


    • tobor tobor 10 mars 21:35

      @sls0
      Si une vidéo est percutante, elle sera transmise sur les "réseaux sociaux", peu importe qu’elle soit hébergée chez viméo, dailymotion, etc. L’espèce de communauté youtube est aussi la principale cible pour la vente de milliers de vues, followers et de like, qui créent le mythe du succès, lequel s’auto-alimente par la suite.

      Je n’ai aucune idée de ce que peut rapporter par mois une chaîne qui a 200k d’abonnés et qui sort une vidéo hebdomadaire (?) Mais ça m’étonnerait que ça paye un loyer...
      Néanmoins, les youtubeurs vedettes se montrent bien propre sur soi dans des intérieurs cossus, équipés de bons micros et de bons ordis pour monter de la vidéo, aucun n’a commencé sur la paille ou n’a l’air d’y être...


    • sls0 sls0 10 mars 23:38

      @tobor
      Réseaux sociaux, je les fuis encore plus que YouTube.
      Sur social blade on peut avoir une estimation des gains d’une chaîne YouTube.
      Monsieur Phi qui a plus de 20000 abonnés dont je fais partie qui n’est pas trop productif, ses gains mensuels sont compris entre 88 et 1100€.
      Nota bene qui a une assistance ses revenus c’est entre 900 et 14000 euros. C’est Le nombre de vidéos vies qui comptent je suppose mais il a 2 millions d’abonnés
      Si vous connaissez une chaîne avec une parution hebdomadaire et 200000 abonnés, taper le non de sa chaîne dans social baladé et vous aurez votre réponse.


    • tobor tobor 12 mars 01:56

      @sls0
      À en juger leurs évaluation, c’est le bingo royal pour certains et ça peut bien mettre du beurre dans les épinards à d’autres. Reste à voir si ces évaluations reflètent la réalité... (IHU Marseille→500€ par mois / Ministère de la santé→6€ par mois)
      Mais bon, ça reste une option glauque que de profiter de cette masquarade-marketing au point de s’y poser professionnellement, de n’exister qu’à travers google...


    • panpan panpan 12 mars 11:51

      @tobor,
       pour plusieurs que l’on voit en photo, ils ont commencé avec du matos de base et au fur et à mesure, ont acheté, grâce aux dons, de la meilleurs qualité, c’est d’ailleurs souvent stipulé dans les vidéos, sinon il suffit d’en prendre qui ont 5 ans ou plus et des récentes pour s’en rendre compte.

      Ensuite, même si en effet Google n’est pas "notre ami", c’est encore youtube qui a le plus d’adeptes, donc pour être vu, c’est la meilleure plate-forme.
      Donc quant on cherche à devenir ’’youtubeur’’ pro afin d’en vivre, pas trop le choix.

      Dailymotion avait tout pour devenir un concurrent direct, mais ils n’ont pas su y faire, dommage vraiment.
      Viméo est plus pour les partages privés, il n’y a que Odyssée qui commence à bien tourner grâce aux vidéos bloquées sur youtube et devient donc intéressante pour les résistants/dissidents.

      D’ailleurs ne dit on pas ’’youtubeur’’ pour désigner une personne qui fait des vidéos sur le net ?
      Je n’ai jamais entendu parler de ’’dailymotionneur’’ ou "viméoteur", comme quoi...


  • Zero9 Zero9 9 mars 18:57

    Pour pouvoir affirmer qu’il y a un semblant de démocratie, on laisse causer des insignifiants, les dangereux sont censurés assez rapidement..


  • v4vendetta v4vendetta 10 mars 02:20

    Donc si je comprends bien, pour être un antisystème, il ne faut pas avoir de smartphone non plus, pas de jeans ni de baskets, de voiture ni de vélo, voire même pas de banque, ni même d’argent, finalement survivre à poil dans la nature de chasse et de cueillette, il ne doit pas y avoir beaucoup d’antisystème dans nos contrée alors ? Je dit ça je dis rien. Je suis le premier à sensibiliser mon entourage sur l’importance de se dégoogliser, mais il faut bien avoir en tête que tout être humain qui se connecte à internet envois beaucoup de requette vers les serveurs de google (même en croyant ne pas utiliser de services google), allo quoi !


    • sls0 sls0 10 mars 08:42

      @v4vendetta
      Il vaut mieux ne pas être connecté quand on fait une recherche sur Google ou You Tube, sinon l’IA vous connaîtra mieux que vous même.
      Pour vous garder captif elle donnera des réponses qui vous plaisent en fonction de votre profil. Vous vous enfoncez peu à peu dans votre propre monde. Un amplificateur en idéologie. Je m’en suis aperçu quand une personne aux idées extrêmes à mis un lien de recherche sur Google, les résultats de sa recherche allaient dans son sens et étaient étonnants. J’ai fait une recherche sur Quant avec les mêmes mots clés, j’ai eu des réponses beaucoup plus neutres. Le gros danger de Google c’est de perdre la pluralité de visions du monde. Google n’impose pas une vision de monde, il vous enferme dans un monde unipolaire votre monde où vous perdez tout sens critique. Il y a plus de discussions, mais des échanges d’extrêmistes, diviser pour mieux régner. C’est pour moi le pire danger sur internet. Une multitude l’individualités sans union. Il y a des individualités qui se ressemblent, ça fait des meutes idéologiques mais virtuelles sans aucune force réelle.


    • herve_hum 10 mars 09:24

      @sls0

      voilà, vous avez répondu à la question posé par Tobor ! Diviser pour mieux régner.

      La seule manière de ne pas se laisser manipuler est de suivre la logique des relations de causalité, qui repose sur ses propres postulats et non sur l’imaginaire qui est propre à chacun.

      Le hic étant que la logique causale telle qu’enseignée est totalement biaisé dans ses fondements...

      Je vous donne un exemple simple, que je répète beaucoup depuis quelque temps, mais qui ne fait pas écho, pourtant, je défi quiconque de l’invalider.

      Il s’agit de la démocratie. Selon sa définition, la démocratie est la souveraineté du peuple, or, tout ce qui est caché au souverain viole sa souveraineté et est constitutif d’un complot, car la définition du complot est relatif au souverain à qui rien ne doit être caché.

      La réponse est alors de parler de "démocratie représentative", donc, ou le souverain peuple se choisit un représentant pour l’incarner.

      Cependant, pour que la souveraineté du peuple ne soit pas violé, la représentation ne peut se faire que dans le sens descendant, donc, pour un mandat impératif et sans possibilité de secret, car ce serait constitutif d’un complot contre la souveraineté du peuple. Or, dans les démocraties occidentales se présentant comme les modèles de démocratie, la représentation se fait dans le sens ascendant, donc, où le représentant se place au dessus du souverain peuple, seulement cela s’appelle la mise sous tutelle ou autrefois, la régence. Or, la mise sous tutelle est toujours motivé par soit la minorité ou immaturité, soit la sénilité ou folie.

      Autrement dit, le peuple, en acceptant que la représentation se fasse dans le sens ascendant, reconnaît implicitement sa propre immaturité ou/et sénilité.

      Le seul cas qui justifie le secret étant la menace extérieure reconnu par le peuple, mais qui implique d’elle lui même la mise entre parenthèse de la démocratie, voir sa déchéance totale.

      Mais pour sauvegarder la démocratie, la menace doit être clairement identifié et rester un mandat impératif où le secret ne peut porter que dans le cadre strict du mandat, mais encore une fois, il s’agira quand même d’une dictature de fait. Sans garde fou, la tentation sera toujours grande de faire perdurer ou provoquer l’état d’urgence pour maintenir la dictature et c’est exactement ce qu’il se passe et qui était plus que prévisible, car la paix est le pire ennemi du chef, la guerre ou menace permanente de guerre son meilleur allié

      Si on prend le secret défense apposé sur la gestion covid, ne s’agissant pas d’une menace extérieure et surtout, humaine, il s’agit là d’un complot ouvertement affirmé contre la souveraineté du peuple, avec la complicité active de toutes les instances dirigeantes, telles que les membres du conseil constitutionnel.

      Pourtant, je n’ai pratiquement vu aucune personnalité politique dites d’opposition se mettre vent debout contre ce secret et contre la validation du pass vaxxinal des membres actuels du conseil constitutionnel


    • perlseb 10 mars 16:37

      @sls0
      Il vaut mieux ne pas être connecté quand on fait une recherche sur Google ou You Tube
      Vous parlez de connexion avec un compte Google, évidemment, pour être fliqué, y a pas pire. Seulement c’est loin de suffire : il y a ces saloperies de cookies qui sont inscrites sur votre disque dur Donc si vous n’êtes pas connecté mais que vous laissez vos cookies entre les sessions de navigation, Google pourra quand même vous identifier. En fait, il faut faire 2 choses : ne jamais se connecter avec un compte Google et virer tous les cookies à la fin de sa session internet.
      Maintenant, si vous n’avez aucun cookie d’aucun site, tous les sites vous demanderont si vous êtes d’accords pour qu’ils inscrivent un cookie sur votre disque dur (directive européenne d’information ou d’emmerdement, au choix) et le surf devient impossible (certains sites ne fonctionnent d’ailleurs pas sans les cookies)... sauf si vous installez (sur Firefox par exemple), l’extension "I don’t care about cookies" qui se chargera de répondre à votre place (acceptation des cookies par défaut que vous supprimerez en quittant votre navigateur de toutes façons).
      En fait je ne me connecte jamais avec un compte Google (j’en ai un pour installer de nouvelles applications Androïd uniquement sur mon téléphone), mais même les cookies influencent les vidéos présentées par Youtube : vous êtes donc identifiés rien qu’avec ces saloperies. Et si vous vous connectez de temps en temps à votre compte Google, alors ils vous identifient de façon unique. Dans l’ensemble, la NSA a des centaines (milliers ?) de pages d’information sur tous les humains qui surfent sur cette planète. Et pour ceux qui ont un OS Microsoft qui vous flique, avec un anti-virus qui vous flique encore plus, il est probable que tout ce que vous tapiez soit connu (on peut parler d’espionnage à grande échelle).


    • tobor tobor 10 mars 22:27

      @v4vendetta
      "Donc si je comprends bien, pour être un antisystème, il ne faut pas avoir de smartphone non plus, pas de jeans ni de baskets, de voiture ni de vélo ..."
      Bin non, c’est pas ça le message. Ce que tu décris c’est être un anti-système ultra-radical et hyper-cohérent. L’utilisation "consciente", mesurée et adéquate des produits de consommation fait déjà le larron.

      Google est un peu au net ce que Monsanto est à l’agriculture...


    • tobor tobor 10 mars 22:48

      @perlseb
      Perso, je ne garde ni historique de navigation, ni cookies en fin de session. Il faut donc re-accepter des cookies en plus de gérer le bloqueur de scripts, c’est un peu gonflant et répétitif mais au moins, on ne s’imagine pas ce monde virtuel tout lisse et docile, ce qu’il n’est pas.
      Je me connecte au minimum, uniquement quand j’ai quelque-chose à faire sur un comptes et toutes leurs invitations à rester connecté, à user d’une connexion facebook pour accéder à tous ses comptes, tout ça sent l’enfumage à plein nez.


    • tobor tobor 10 mars 23:37

      @herve_hum
      Point-de-vue intéressant !

      Il me semble que le principal problème de nos "démocraties représentatives" est leur caractère binaire, à la limite du manichéisme. La majorité l’emporte et dirige, la minorité perd et fomente sa victoire future en ravalant son clou et poussant un coup de gueule de temps à autre, en attendant...
      Or, un régime équilibré se doit de prendre en compte la minorité dite "perdante" au même titre que la majorité dite "gagnante" puisque chacun des deux "groupes" est composé de citoyen/nes payant impôts et taxes...
      Le représentant ultime de la majorité sortante est supposé avoir pour mission de contenter tout-le-mode, conscient qu’une majorité s’accorde avec sa vision telle qu’il l’a présenté en campagne et qu’une minorité, qui peut être très significative, entend vivre et fonctionner autrement. Ce chef d’état se doit d’aménager les possibilité pour que certaines portions de la population puissent vivre et s’épanouir, échanger dans le contexte alternatif de leur choix. Au contraire, les acquis sociaux tombent, la justice et la répression se resserrent
      Nos gouvernements semble n’avoir qu’un désir, c’est de faire disparaître (si possible par assimilation) ceux/celles qui désirent vivre et être représentés autrement et dont l’abstentionnisme en France met en évidence une vraie majorité.

      Légalement, on est entrain de basculer d’un système où les infractions sont répertoriées et tout le reste est permis, à un système où tout ce qui est permis est répertorié et ce qui n’y figure pas sont des infractions...


    • tobor tobor 11 mars 00:14

      @sls0
      Étrangement, google avait essentiellement l’art de me fourguer ce qui ne colle pas : la plus grande occurrence, un site que j’ai déjà consulté où figure un mot clef hors-contexte, un panel de vidéo déjà vues chez youtube etc. Le résultat médiocre par excellence qui laisse entrevoir des lendemains qui chantent faux !


    • herve_hum 11 mars 09:04

      @tobor

      il me semble que l’essentiel de mon propos vous échappe, c’est à dire, que si la démocratie c’est la souveraineté du peuple et que ce dernier n’est pas considéré comme mineur ou sénile, donc, mature et apte à exercer sa souveraineté pleine et entière, alors, le représentant ne peut avoir d’une part qu’un mandat impératif et non pas discrétionnaire et d’autre part, qu’il ne peut rien cacher, absolument rien dissimuler quant aux prises de décisions sur quelque domaine que ce soit (y compris militaire) sans violer la souveraineté du peuple et avoir le caractère d’un complot du ou des représentants contre le souverain peuple.

      De plus, cette souveraineté implique que la propriété des moyens de productions soit aussi sous le contrôle du souverain, c’est à dire, qu’il ne peut pas exister de "droit de secret des affaires", vis à vis du souverain sans là encore être un complot contre la souveraineté du peuple. (Robespierre et St Just le savaient !)

      Enfin et qui découle de ce qui précède, tout mensonge, tentative de manipulation de l’opinion publique est constitutive d’une tentative de corruption du peuple et d’emprise sur le souverain peuple. Ainsi, tous les médias privés appartenant à des intérêts particuliers, sont de fait des moyens pour exercer une emprise et manipuler le souverain peuple.

      Bref, le baromètre de la démocratie, c’est la transparence qui doit être totale entre les citoyens et le souverain peuple, tandis que dans une dictature, la transparence est à sens unique, de ceux qui ont le contrôle de l’appareil d’état sur les citoyens. L’Etat n’est pas et ne sera jamais une personne, seulement un outil dont l’usage dépend de celui ou ceux qui en ont le contrôle. Idem pour une entreprise ou multinationale, ce ne sera jamais une personne "juridique", seulement un outil, une personne sera toujours un être humain et jamais une machine fusse t’elle une IA doté d’une intelligence 1million de fois supérieur à celle d’un humain.

      Autrement dit, il n’y a de "chef d’état", que dans une dictature, ou alors, il faut revoir la définition du mot "chef", c’est à dire, comme étant le porte parole, mais un porte parole ne détient pas la décision. Et il n’y a de clivage politique qu’en raison d’un système inique reposant sur la séparation des droits et devoirs, permettant à une minorité prédatrice, cupide et sans éthique, d’accumuler les droits (monétaire, immobilier) et d’en faire porter le respect sur tous les autres. Car il n’y a de droit que s’il y a devoir d’application, sans cela, il n’existe pas de droit, c’est impossible dans la réalité physique et aucune loi de la physique viole ce principe d’équilibre. Il n’existe pas de droits naturels qui n’implique pas de devoirs correspondants.

      Tout droit implique un devoir et tout devoir applique un droit. Vous pouvez prendre n’importe quel courant politique, tous affirment militer, défendre l’équité sociale et économique, le principe du mérite personnel, or, ce dernier interdit de lui même l’exploitation d’autrui à son profit, sauf par la confusion qui permet la manipulation des cogito contre leur volonté, intérêt propre.

      L’unique solution consiste donc à relier le droit et le devoir entre eux et à cette seule condition, la société pourra se définir comme reposant sur l’équité et le mérite personnel, sans cela, c’est strictement impossible, ce sera toujours l’iniquité sociale et économique, quelle que soit la forme, l’emballage qu’on présentera.

      Etc....


    • tobor tobor 12 mars 01:10

      @herve_hum
      Ce n’est pas que cela m’échappe mais je voulais souligner que ce qu’on entend couramment par "démocratie" sous-entendu "système politique le plus juste et le plus respectueux", souffre de multiples perversions et impossibilités de toucher à un équilibre.


    • herve_hum 12 mars 10:25

      @tobor

      eh bien si vous relisez mon commentaire, vous verrez que je met le doigt sur les principales perversions et qu’il est possible de les lever, sous condition d’obéir à la causalité et non de prétendre imposer son propre imaginaire.

      Aucun système est parfait, mais est adapté à un environnement


  • Darthmousse Darthmousse 10 mars 09:42

    Un anti-système qui utilise le système pour faire valoir sa position anti, détourne en sorte de ’hacking’ ce qu’il critique comme dérive.

    Il y a une forme de paradoxe.

    Selon le point de vue, il sera considéré comme un petit malin intelligent et/ou idiot utile.

    Aucun système n’a intérêt à se priver de garde-fous ou de témoins de dérive.

    Même si les garde-fous sont désignés comme anti-système.

    Sinon, le dit système part en roue libre et l’effondrement n’est qu’un débat sur la durée du compte à rebours.

    Si bien que les "anti-systeme" tentent d’avantage de se prémunir du risque de l’effondrement d’un outil d’échanges et de communication incroyable qui peut dans un bon usage être source d’épanouissement ou de plus d’intelligence.


    • tobor tobor 10 mars 21:59

      @Darthmousse
      Je suis assez d’accords pour le coté pragmatique et malin d’utiliser l’arme de son ennemi pour la retourner contre lui-même, par-contre, nos youtubeurs vedettes ne semblent pas de cet acabit, cette fougue là n’y est pas et je parle de ceux/celle qui demandent à être suivis et likés le plus diplomatiquement possible en soulignant la toute importance de le faire, ce qui peut en exclure un ou deux...

      L’outil "google" n’est pas spécialement mieux conçu ou plus efficace, ou poussant à l’intelligence dans l’univers numérique, il a juste acquis le statut de "normal", est là par défaut pour les gens qui ne cherchent de toute façon pas plus loin et inévitablement, ça fait masse.


  • perlseb 10 mars 17:06

    Effectivement, les youtubeurs sont tous à fond pour le système. D’ailleurs Google les rémunère en fonction du nombre de vues. D’où vient cette rémunération ? Du clic fait avec votre souris ? Non, ce sont les publicités que Google est censé faire passer entre les vidéos (pour les idiots qui ne les bloqueraient pas) qui vont rémunérer indirectement ces Youtubeurs.

    Donc à l’arrivée, c’est votre achat de yaourt au centre commercial du coin qui va rémunérer ces nouveaux "intermédiaires" que sont les youtubeurs. Et on peut en mettre des intermédiaires, il suffit de voler au maximum le producteur primaire (plus fort taux de suicide chez les éleveurs laitiers) et de vendre au prix fort le produit final : on peut ainsi engraisser toute une chaîne de parasites. Que vous regardiez ou non les vidéos Youtube ou les évènements sportifs d’ailleurs, vous paierez quand même pour tout ce beau monde, en plus des actionnaires oisifs évidemment, on ne vous donne pas le choix d’être parasité, c’est le principe d’une société de soumission où les règles du vol sont parfaitement codifiées (et légalisées).

    Ce qui est difficile à comprendre si on cherche à maximiser la liberté, c’est qu’il faut être capable d’interdire des choses. Par exemple, il faut interdire la soumission (esclavage, exemple bête). Et la publicité participe beaucoup à cette soumission : elle travaille sur le mental, en vous délivrant des messages faux qui cherchent à vous influencer de manière profonde (soumission psychologique). Mais c’est tout un pan de vol organisé qui s’effondrerait si on la supprimait. Gardons là, hein, et laissons les éleveurs laitiers se suicider pour que d’autres puissent être bien payés loin du purin, sans se salir.


    • Darthmousse Darthmousse 11 mars 13:29

      @perlseb
      Bonne analyse.
      Je pondère : le paiement par Youtube est somme toute dérisoire et ne consiste pas une rémunération viable (plutôt un pourboire) et compte d’avantage sur l’espérance de financement participatif ou sponsor.
      Les inclure dans la chaine d’"intermédiaires" et donc des mauvaises conséquences ou aberrations de justesse sociale se fait à la marge.
      La sélection des Youtubeur de la présentation, je les connais et j’apprécie leur analyse.
      Et je considère en effet que le système Youtube n’est pas construit pour les héberger mais n’est pas construit non plus pour les exclure.
      Convenons que s’ils étaient plus entendu, nos gouvernants auraient à craindre qu’on se foutent de leur gueule.
      Bref une inversion de l’état actuel.


  • albert123 10 mars 18:09

    "Mais que foutent ces anti-système chez google ?"

    Pour être "anti système", la première des conditions à respecter pour être sérieux c’est l’autonomie, chose que le youtubeur n’a pas.


    les radios pirates / libres du début des années 80 avaient toutes pour caractèristiques d’avoir leur propre système de diffusion et de ne pas dépendre d’une entité centralisatrice.




    • tobor tobor 11 mars 00:29

      @albert123
      et il y avait même la CB (radio-amateur) avec quelque km de rayon pour des émissions/réceptions en FM, pour tenir des conversations difficilement écoutables/archivables à moins d’être surveillé. S’il y avait bien déjà des programmes d’écoute des communications, ils sont anecdotique à coté de ce qu’on connaît aujourd’hui, balbutiants à coté de ce que nous réserve la 5G.


  • attis attis 10 mars 20:08

    Comment la CIA créa Google

    Traduction française

    v.o. en anglais

    A lire absolument. Même si le titre est probablement mal choisi ; "Comment le département de la défense US créa Google" aurait été préférable.

    L’internet actuel est le résultat d’un projet de l’armée américaine débuté en 1966 (voire dès les années 40 avec les conférences Macy).

    Google est une création intégrale du DARPA, le département de R&D de l’armée américaine.

    Pas vraiment le lieu idéal pour accueillir les rebelles du système...


  • tobor tobor 11 mars 00:01

    Merci à ceux/celles qui ont plussés mon article en modération, ça fait toujours chaud au cœur de le voir sous les feux de la rampe ! 

    Je n’ai personnellement aucune propension à vouloir gonfler mes stats, à informer mes contacts quand je publie quelque-chose quelque part. J’ai souvent été relancé chez soundcloud pour l’achat de vues, followers, like et je vois bien comment tout ça peut fonctionner avec retour sur investissement si on est suffisamment geek pour faire de ce cirque son univers. L’intégrité pour un anti-système serait de choisir une autre plateforme (c’est le cas de "Vivre sainement" qui a migré sur Odysee mais qui garde le réflexe du youtubeur : "Le petit pouce bleu, abonnez-vous à ma chaîne, c’est très important d’être connecté") et dans le cadre où ce serait un petit malin, d’utiliser youtube pour rabattre d’une courte vidéo et d’un lien vers sa chaîne ailleurs, pour drainer les gens hors de youtube...


Réagir