mardi 28 janvier - par maQiavel

La grande peste noire du Moyen Âge

En 1347, l’Europe va connaître la plus grande épidémie de peste de son histoire. Elle se répand partout, sur tous les territoires, dans toutes les maisons, à travers toutes les couches de la population. Comment faire alors pour limiter la propagation de l’épidémie ? Comment cette maladie a-t-elle modifiée la face de l’Europe et même du Moyen âge ? « Nota Bene » explique les tenants et les aboutissants de cette catastrophe dans ce bel épisode. 

Publicité

Outre les transformations sociales induites par la peste qui ont été mentionnées dans la vidéo, on pourrait rajouter la naissance du capitalisme et du système monde. La peste noire a contribué au passage d’une économie de subsistance à une économie capitaliste qui finira par s’affranchir des principes religieux et traditionnels qui régissaient les sociétés européennes et qui fera sauter sur le long terme toutes les entraves juridiques et morales des époques antérieures qui étaient vues par les marchands comme des obstacles à détruire pour libérer le commerce et répondre le plus efficacement possible à l’impératif de croissance.

La peste noire a en effet provoqué une crise du féodalisme qui a entrainé une baisse généralisée des revenus seigneuriaux. Avec la disparition de plus du tiers de la population, jamais les paysans n’ont été autant en position de force : d’un côté ils étaient peu nombreux et de l’autre les terres inoccupées étaient en grande quantité, ce qui leur permettait de s’approprier ces terres à bas prix et de négocier les rentes seigneuriales à la baisse.

Face à cette paysannerie européenne qui a pu acquérir une meilleure position, le pouvoir féodal va répondre de plusieurs façons à son affaiblissement selon les lieux :

-En France, la noblesse va obtenir de la couronne le droit de bénéficier d’une partie des prélèvements monarchiques par l’achat de charges judiciaires. On va assister au terme de ce processus à une centralisation des pouvoirs féodaux autour de la monarchie.

-En Angleterre, la noblesse va entamer des cycles d’enclosure pour retrouver son niveau de prélèvement d’avant la crise. Une partie de la paysannerie sera expropriée des communs et va migrer vers les zones urbaines pour y subsister par le travail salarié. Cet exode rural va engendrer le développement de Londres et des villes du nord de l’Angleterre dans lesquelles vont se constituer des manufactures et des fabriques dans le secteur des textiles et qui vont donner naissance à une nouvelle organisation du travail ne s’appuyant plus sur la coutume et qui sera plus tard le moteur de l’industrialisation. Cette noblesse anglaise qui a réussi à concentrer la propriété foncière en s’accaparant des communs va louer ses terres à des fermiers qui vont recourir à une main d’œuvre salariée pour produire le plus compétitivement possible des denrées agricoles et du coton pour le marché concurrentiel de la laine à destination des Flandres et de Londres. Ainsi de nouvelles relations sociales (propriétaires des moyens de productions / salariés) vont progressivement se substituer aux anciennes (seigneurs / paysans). Les barrières douanières locales et les monopoles seront abolis, le marché anglais sera ainsi unifié et caractérisé par la concurrence généralisée et les impératifs de productivité et de compétitivité. Le capitalisme est né. 

-Dans d’autres pays comme l’Espagne ou le Portugal, la noblesse part en quête de nouveaux espaces de domination et d’expansion, et finance des expéditions maritimes vers l’Afrique puis l’Amérique. Ce mouvement va entamer les débuts de la conquête du monde par l’occident, de la traite négrière, du colonialisme et donnera naissance à terme à « l’économie monde capitaliste » ( voir l’article sur Immanuel Wallerstein).

Source : Nota Bene



11 réactions


  • thierry3468 29 janvier 07:26

    Article qui a le don de souffler sur les braises de la panique que certains veulent diffuser au sujet du coronavirus.

    Maladresse ou pire malveillance....


    • yoananda2 29 janvier 09:45

      @thierry3468
      bah simple opportunisme pour manger quand on est youtubeur


    • maQiavel maQiavel 29 janvier 10:46

      @thierry3468

      N’importe quoi, on ne parle vraiment de cette épidémie que depuis un peu plus d’une semaine, vous croyez qu’on peut préparer et réaliser ce genre de vidéo sur un tel sujet dans un temps aussi court ? Nota Bene avait de toute évidence ce sujet dans les tuyaux depuis bien longtemps, le procès d’intention de souffler sur les braises n’a aucun sens. Et s’il fallait s’abstenir de parler de sujets historiques parce que des gens sont susceptibles de faire des liens avec l’actualité, on ne parlerait jamais d’histoire car il existe toujours un lien.

      Bref, je ne sais même pas pourquoi je réponds … smiley


  • pegase pegase 29 janvier 11:21

    Les médecins de l’époque s’en prémunissaient, lors des visites de patients infectés, à l’aide de grands becs de corbeau, qui étaient des sortes de masques respiratoire en cuir, remplis d’ail pilé et d’herbes aromatisées ...

    Aujourd’hui des études d’un laboratoire anglais nous démontre que l’extrait d’ail, l’allicine, est un puissant antibiotique naturel à large spectre ...

    Les soldats romains en mettaient dans leur boisson, qui était de l’eau avec un peu de vinaigre mélangé ...

    Il faudrait chercher, mais c’est fort possible que l’allicine annihile la bactérie Yersinia pesti responsable de la peste noire ... Et il est fort possible aussi qu’une consommation régulière d’ail frais (la cuisson détruit l’allicine), prémunisse du coronavirus ... (ça fonctionne très bien pour la grippe et toutes les bactéries qui affectent les voies respiratoires).

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Disulfure_d%27allyle

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Allicine

    "un antibiotique naturel contre certaines bactéries pathogènes, dont les Listeria, E. coli O157:H7 et il est jusqu’à 300 fois plus actif contre Campylobacter jejuni organisé en biofilm que les antibiotiques classiques ; Il pénètre le biofilm et se montre 136 fois plus efficace que l’érythromycine et 300 fois plus que la ciprofloxacine ; il tue la bactérie C. jejuni en se fixant sur une enzyme contenant du soufre, bloquant alors le métabolisme de la bactérie."






    • maQiavel maQiavel 29 janvier 12:15

      @pegase


      « Les médecins de l’époque s’en prémunissaient, lors des visites de patients infectés, à l’aide de grands becs de corbeau, qui étaient des sortes de masques respiratoire en cuir, remplis d’ail pilé et d’herbes aromatisées ... »

      ------> Justement, l’auteur de la vidéo explique que c’est une idée reçue qui a longtemps été popularisé mais qui s’avère fausse, c’est en fait des siècles après la grande peste de 1347 que ces masques sont apparus. Je n’ai pas vérifié personnellement la validité de l’information ( j’ai juste vu que wiki situe son apparition au XVIII siècle même si ce site n’est pas très fiable) mais ça m’étonnerait que Nota Bene raconte n’importe quoi.


    • Laconicus Laconicus 29 janvier 12:30

      @pegase
      "Les médecins de l’époque s’en prémunissaient, lors des visites de patients infectés, à l’aide de grands becs de corbeau, qui étaient des sortes de masques respiratoire en cuir, remplis d’ail pilé et d’herbes aromatisées ... "

      Se munir de ce masque au grand bec qui sent l’ail pilé, dès qu’on sort de chez soi, présentera au moins l’avantage de faire table rase des relations sociales superflues. Combiné à une burka, l’efficacité en sera encore augmentée. On sera enfin débarrassé des ratés sans Rolex qui nous demandent l’heure à toute heure, des touristes japonais tortionnaires de nos chefs d’entreprise qui nous demandent le chemin du Louvre et des mendiants époumonés qui nous demandent si on n’a pas une clope. 


    • pegase pegase 29 janvier 17:05

      @maQiavel
      -
      D’après wiki, ce masque de protection date de Louis 13 ...

      ""Charles de Lorme, premier médecin de Louis XIII, imagine en 1619 un costume protecteur : « le nez long d’un demi pied (16 cm) en forme de bec""...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decin_de_peste

      Mébon, l’information importante que je voulais signaler, ce sont les vertus de l’ail pour les maladies infectieuses touchant les voies respiratoires ...

      Depuis que j’en consomme régulièrement, cru, coupé en petits bouts en salades, je ne suis plus malade, plus de grippes ... plus rien ... ma copine idem ...

      Si le coronavirus tournait à la pandémie chez nous, c’est bon de le savoir smiley


    • pegase pegase 29 janvier 20:22

      @Laconicus
      -
      ....en plus de faire fuir les vampires ...


  • thierry3468 30 janvier 04:28

    Il faut reconnaitre que cette vidéo tombe dans un moment un peu particulier:un peu trop en pleine épidémie du coronavirus.Évidemment,ce n’est pas un hasard.

    Les merdias mettent en place un climat de panique .Tout est amplifié à dessein.

    Cette vidéo cherche à faire un lien entre les 2 épidémies et participe donc volontairement ou involontairement (je l’aimerais tant...)à cette mise en place d’un climat de panique à l’image de notre "adorable" Greta Thunberg.


    • pegase pegase 30 janvier 12:01

      @thierry3468
      -
      Peut être, mais faudrait il ne pas s’en inquiéter ?

      Toutes épidémies qui affectent les voies respiratoires sont potentiellement très dangereuses en terme de nombres de morts ... Là où ça risque de devenir suspect, c’est s’ils nous imposent un énième vaccin comme pour la grippe aviaire ...


  • thierry3468 31 janvier 11:05

    La panique vise à court circuiter la réflexion et donc une réponse adaptée à une menace réelle ou supposée.Elle sert à conditionner la population qui se précipitera sur la première solution proposée(qui est souvent dans les cartons depuis un certain temps).Greta voulait que la Terre entière panique pour gober tout cru ses délires et autres fariboles .Les marchands de poudre de perlimpinpin visent sur la crédulité des gogos.Cette vidéo sur la peste noire ne tombe pas par hasard et cherche à faire un lien entre ces 2 épidémies.


Réagir