jeudi 6 juin - par Gokani

L’incroyable arnaque de la hausse du prix de l’électricité !

La Commission Européenne impose la mise en concurrence d'EDF... qui doit donc augmenter les tarifs de son électricité, pour que ses concurrents puissent être compétitifs ! Dans la chronique éco, Henri Sterdyniak dévoile les dessous d'une hausse injustifiable qui va coûter 600 millions d'euros aux français. (Le Média)

Le Média - L'INCROYABLE ARNAQUE DE LA HAUSSE DU PRIX DE L'ÉLECTRICITÉ - 6 juin 2019

 

S'il fallait une démonstration supplémentaire de la nuisance qu'est l'Union Européenne pour la majorité des Français...

Evidemment, pour les plus riches, pour quelques lobbies nuisibles et leurs laquais, cette arnaque européenne - maastrichtienne - fonctionne à merveille pour servir leurs intérêts.

 



43 réactions


  • Sozenz 6 juin 15:37

    bonne vidéo .

    il y a un point aussi sur lequel il faut absoluement se battre et que tout le monde se mobilise ; ce sont nos agriculteurs ; ceux qui nous permettent de nous nourrir

    https://www.upr.fr/actualite/la-mise-a-mort-de-lagriculture-francaise-entretien-uprtv/

    il faut protéger nos agriculteurs que je salue et que je remercie.

    à mon niveau je ne peux pas faire grande chose , juste au moins demander à prendre conscience et d agir chacun a son niveau pour etre solidaire avec les agriculteurs .


    • mat-hac mat-hac 7 juin 20:48

      Il y a aussi les 300 milliards d’euros aux éoliennes qui ont permis à Bolloré de foirer l’EPR pour vendre des éoliennes.


    • veniza 7 juin 21:56

      @Sozenz Il faudrait déjà que les agriculteurs comprennent la nuisance de l’Union Européenne, et que cette dernière ne leur donne AUCUNE SUBVENTION, tout l’argent que nos agriculteurs reçoivent est en fait de l’argent français, soit notre contribution obligatoire annuelle de 23 milliards, dont une partie revient sous forme d’aide. Ensuite l’UE signe un tas de Traités, avec l’Amérique du Nord et du Sud, avec le Japon l’Asie, Traités qui autoriseront l’importation de produits mauvais, à bas coût et petits prix, qui viendront concurrencer nos agriculteurs. Et ils continuent à voter pour des partis pro-UE ....


    • mat-hac mat-hac 8 juin 06:46

      @veniza
      Nous payons l’UE. L’UE ne nous finance pas.


  • Sozenz 6 juin 15:52

    ce qu il faut prendre en consideration c est la vie de l agriculteur ; les exploitations qui nous nourrissent ; mais aussi la consideration des animaux qui sont tués parce qu’ ils " n’ont pas de valeur", c est un truc de dingue .

    nous sommes des homnivores ; nous devons manger des produits animales, par contre il faut qu’ il y ait le respect pour l animal que l on va sacrifier pour nous nourrir , de la reconnaissance .

    chaque agriculteur doit pouvoir vivre grace à une axploirtation de taille humaine pour son respect et les bonnes conditions de vie des animaux ;

    faut arreter de balancer des tunes dans les CICE de merde qui ne servent à rien ( quand on voit combien de personnes ils emploient pour les montant qu’ ils gagnent c est scandaleux )et transferer cet argent aux agriculteurs .


    • Sozenz 6 juin 15:56

      @Sozenz
      que cet argent soit donné aux agriculteurs ; qu’ ils puissent embaucher des personnes et facilité l agriculture biologique qui demande beaucoup plus de travail .


  • Hijack ... Hijack ... 6 juin 18:40

    Merci, c’est super bien expliqué ... Tout ça me semblait extrêmement louche, sans rien y comprendre. Si je comprends bien ... c’est une sorte de cavale, dont les utilisateurs sont les payeurs.


  • cassini 6 juin 18:55

    Pour ne pas aider ce système de concurrence qui hausse les prix, je préfère payer quelques sous de plus en restant à EDF. Justement il y a trois jours je le disais déjà à nono le simplet qui était bien d’accord. 


    • cassini 6 juin 18:56

      @cassini
      .
      Je n’ai pas pris garde que j’étais ici sur Agoravox bleu. Je le disais à nono sur Agoravox rouge et sous mon pseudo là-bas, qui est Julien S. 


  • eau_du eau_du 6 juin 20:58

    "Putain", quand les gens vont t-ils comprendre qu’il faut sortir de l’UE ?

    .

    La mise à mort de l’agriculture française

    Un éleveur bio explique comment l’agriculture française est assassinée par la mise en concurrence sauvage au niveau mondial.
    https://www.upr.fr/actualite/la-mise-a-mort-de-lagriculture-francaise-entretien-uprtv/

    .
    Hôpital de Libourne : les personnels des urgences rejoignent la grève nationale

    Afin de protester contre le manque d’effectifs et leurs conditions de travail, les personnels des urgences de Robert-Boulin ont observé un débrayage de cinq minutes ce mardi midi et ont choisi de suivre le mouvement de grève nationale.
    Source : Sud-Ouest (28 mai)

    .

    Les coupes budgétaires dans le service public et en particulier dans la santé deviennent critiques : diminution des moyens humains, financiers et matériels, fermeture de centres sont responsables de conditions inhumaines pour les employés et les usagers. Imposées par l’Union européenne à travers les GOPE, ces coupes budgétaires ne peuvent malheureusement que se poursuivre, quelle que soit la mobilisation du personnel…

    .

    Plan social chez GE Belfort : les élus locaux accusent Macron d’avoir su avant les élections européennes

    La rumeur d’un plan social chez General Electric courait depuis plusieurs mois. Mais il a finalement été annoncé 48 heures après la fin des élections, s’indigne le maire de Belfort, Damien Meslot.

    Source : BFM TV (29 mai)

    Voici un dossier où la responsabilité de M. Macron est directement engagée, puisque c’est lui, en tant que ministre de l’Économie, qui avait autorisé en novembre 2014 la vente des activités énergie d’Alstom à General Electric.

    Il est clair que dans le cadre de l’Union européenne, toute politique industrielle nationale est impossible à cause de la sacro-sainte concurrence libre et non faussée (dont on voit en ce moment le peu de cas que fait le gouvernement américain au sujet de Huawei).

    Seul un gouvernement français débarrassé des contraintes des traités européens sera à même de garantir l’existence de filières industrielles en France

    .

    Élargissement de l’UE. Bruxelles veut des négociations dès «  maintenant  » avec l’Albanie et la Macédoine

    L’exécutif européen a plaidé ce mercredi 29 mai 2019 pour une ouverture sans plus attendre des négociations d’adhésion à l’Union européenne de l’Albanie et de la Macédoine du Nord, jugeant que les deux pays avaient fait les efforts demandés par les 27, à qui appartiendra le dernier mot.

    Source : Ouest-France (29 mai)

    Alors que l’Europe craquelle de toutes parts, que le Royaume-Uni s’en va et que la situation financière italienne menace de faire s’écrouler l’euro, les docteurs Folamour de la Commission réclament toujours et encore l’élargissement de l’UE. Bien entendu, l’Albanie et la Macédoine ont auparavant prêté allégeance à Washington en rejoignant l’OTAN.

    Mais qui payera l’entrée dans l’UE de deux pays qui ne peuvent prétendre être contributeurs nets et qui, certainement, recevront plus qu’ils ne donneront ? Encore une augmentation de la contribution à prévoir pour notre pays.

    .

    La Pologne annonce son intention d’acquérir 32 avions de combat F-35A

    Le ministre de la Défense polonais l’a annoncé sur Twitter à l’issue du faux suspens de l’appel d’offres, sachant que Varsovie avait déjà indiqué la préférence pour l’avion américain. L’entreprise française Dassault, fabricant du Rafale, n’a même pas daigné proposer une offre. Après l’Italie, les Pays-Bas, le Danemark et la Belgique, la Pologne sera donc le cinquième État membre de l’Union européenne à doter ses forces aériennes d’avions F-35A.

    Source : Opex 360 (29 mai)

    La Pologne reçoit des aides européennes donc 2 milliards d’Euros en provenance de la FRANCE !!!

    Ou est la solidarité européenne ?

    .

    Après les hélicoptères, voici les avions américains que la Pologne choisit d’acheter au détriment d’Airbus ou d’entreprises européennes. Vous avez dit « Europe de la Défense » ? Vous avez dit “ l’Europe fait contrepoids aux États-Unis” ?

    source et suite : https://www.upr.fr/actualite/revue-de-presse-du-27-mai-au-2-juin-2019/

    .

    Français continuez à dormir on vous baise de tout les cotées !

    .
    D’arrière la hausse des prix EDF on trouve encore les GOPE’s donc l’UE

    https://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/l-incroyable-arnaque-de-la-hausse-81945

    .

    Que attendons nous pour engager le FREXIT ?????



    • eau_du eau_du 6 juin 21:03

      Un autre exemple récent, conséquence des GOPE’s (politique imposé par l’UE) !

      L’insupportable absorption de Renault par des prédateurs italoyankees
      L’ouverture totale des frontières offre aux sociétés financières, industrielles ou de services, majoritairement états-uniennes la possibilité de faire leur marché en Europe.

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-insupportable-absorption-de-215650


    • Eric_F 6 juin 21:21

      @eau_du
      Ben non, Fiat a renoncé (c’était sans doute une opération d’intox pour un coup boursier ou un accord avec un autre partenaire, à suivre dans les prochains mois). Bruxelles n’a absolument pas poussé en ce sens, les constructeurs allemands étaient réticents.


    • Vraidrapo 7 juin 04:05

      @eau_du
      Pour ce qui est de Renault, j’en ferais bien cadeau à qui en voudra. Depuis 45 ans, je peux dire que les Directions ont eu une politique SAV de chiotte : digne d’une République bananière.
      je pense en particulier à certaines séries des modèles : R5, R14, Safrane, Duster...
      Nous achetons japonais : il suffit de faire le plein, les vidanges et de temps en temps changer des pneus ( le coréen Nexens, excellent rapport qualité/prix ).
      Tu mets la clef et "en voiture Simone ".


    • Sozenz 7 juin 13:13

      @Vraidrapo
      al mecanique en france est l une des meilleures au monde ;
      La france est un pays d excellence que l on casse pour faire tourner la machine à gagner du pognon .
      en france ils sont tellement bon que toutes les connaissances sont siphonnées, et certains de nos élites n hesitent pas à barder cette excellence en vendant entreprises et technologie qui va avec . par ce que c est de cette façon qu’ ils vont pouvoir mettre à genoux la meilleure structure au monde . 

      Ceux qui aiment la france , l ont très bien compris et ça les rend dingue .

      ceux qui crachent sur la France ne savent pas ce qu ils font .


    • Vraidrapo 8 juin 04:51

      @Sozenz
       la meilleure structure au monde


       ???


  • Eric_F 6 juin 21:06

    C’est excellemment expliqué, et totalement convainquant. Du reste les grands média ont pour cette fois fourni l’information que quasiment la moitié de la hausse est faite pour assurer la compétitivité de la concurrence. Pourtant certains ministres reconnaissent que c’est anormal et que les critères de réévaluation des tarifs par la "commission de régulation" sont à revoir. Curieusement, le gouvernement qui a pu lâcher en un seul discours 10 milliards d’euros, ne pourrait pas agir sur ces critères sans une procédure de longue haleine. Pourtant un simple décret suffirait (en disant à Bruxelles que les concurrents sont bienvenus s’ils peuvent faire baisser les prix comme ce fut le cas en téléphonie, à eux de se démerder).

    Mais en réalité, il y a AUSSI d’autres motifs non avoués :
    -fiscaux (la taxe est de 36% sur le prix total),
    -écolos
    (rendre artificiellement moins compétitif le nucléaire pour déployer les couteuses énergies renouvelables),
    -financiers (
    combler la dette d’AREVA refilée à EDF et les surcouts du calamiteux chantier EPR.
    Tout ça dans un contexte où la dépendance à l’électricité augmente (tout électrique dans les logements, promotion de la bagnole électrique...). 


  • CN46400 6 juin 21:30

    La commission de Bruxelles n’y est pour rien, elle ne fait qu’appliquer une directive que le gouvernement français, comme tous les autres, a voté. Dès que l’unanimité est atteinte, la mécanique se met en branle

    Ces gens ont voulu la privatisation de EDF pour extraire d’un domaine, l’électricité, qui leur échappait depuis 1945, quelques profits. Quand on vote pour eux, faut pas s’étonner si les capitalistes vous font les poches.


    • Ar zen 7 juin 10:45

      @CN46400
      Beaucoup de confusion dans votre post. Pourquoi ? 

      Une "directive européenne" n’est jamais, jamais, jamais, signée par les gouvernements ! C’est ça le "chic" et l’avantage de la supranationalité. les directives européennes, comme les règlements européens, sont les "lois" de l’UE mais qui portent un autre nom pour faire discret !

      C’est bien la Commission européenne qui a, seule, l’initiative législative. Ainsi, le contenu des directives et des règlements européens sont présentés par la Commission européenne. Les "gouvernements", comme vous l’avez écrit, n’interviennent pas ! Les lobbies et les groupes de pression, évidemment, mais pas les gouvernements qui n’ont plus la main. 

      Par ailleurs, une fois la directive lancée, le Parlement européen doit se prononcer selon la procédure de la "co-décision". Mais le Parlement européen ne se prononce pas à "l’unanimité" comme vous l’écrivez, mais à la "majorité simple" pour adopter une directive ou un règlement. 

      Vous n’avez pas mesuré la portée de la supranationalité européenne. Vous pouvez, si vous le voulez, vous renseigner davantage pour avoir une idée plus précise et éviter ainsi certaines confusions. 


    • CN46400 7 juin 18:33

      @Ar zen
      Mon cher, pour l’instant c’est le principe de l’unanimité qui prévaut à Bruxelles, ce qui veut dire qu’une directive n’est valide que si l’unanimité des 28 gouvernements est OK pour la prendre. La Commission, avec le parlement, assurent, ensuite, la mise en musique.
       Bien sûr la recherche de l’unanimité donne lieu à des marchandages divers et variés. La France aurait donc pu entraver l’adoption de la directive privatisant EdF, au risque de subir des rétorsions ailleurs, mais comme la bourgeoisie française voulait cette privatisation, notre gouvernement s’est exécuté....


    • Eric_F 7 juin 23:12

      @Ar zen et @CN46400

      une directive proposée par la Commission (avec éventuellement contribution du Conseil et du Parlement) doit être systématiquement approuvée par le Conseil de l’Union Européenne (ministres ou représentants de chaque état) et éventuellement par le Parlement Européen selon le domaine traité.
      Réf : articles 289 et 294 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne


    • CN46400 8 juin 08:39

      @Eric_F
      CQFD, Attaquer la Commission de Bruxelles sur ce pb, c’est une autre manière d’exonérer les responsabilités bien parisiennes du "comité (français) qui gère les affaires commune de la bourgeoisie (française) toute entière" (Marx-1848)....


    • Ar zen 16 juin 21:57

      @CN46400
      Vous habitez sur la lune ma parole ! Non, il ne faut pas "l’unanimité" par pondre les directives et règlements européens. 
      Vous reviendrez en deuxième semaine après avoir révisé vos bases. Vos connaissances dans le fonctionnement de l’UE sont vraiment très faibles. 

      Me Donner du "mon cher" et se planter de cette façon vous ridiculise. Lisez bien la pièce jointe, naviguez dans les différents onglets et revenez discuter avec moi de l’unanimité" mon cher CN46400 !
      https://www.consilium.europa.eu/fr/council-eu/decision-making/ordinary-legislative-procedure/


    • Ar zen 16 juin 22:00

      @Eric_F
      Ceci c’est de la théorie et c’est quand même la procédure dite de "codécision" qui s’applique et donc pas "l’unanimité" ! Avec plusieurs lectures et des lobbyistes à tous les coins de rue, les poches pleines d’enveloppes bien rebondies !
      https://www.consilium.europa.eu/fr/council-eu/decision-making/ordinary-legislative-procedure/


  • Vraidrapo 6 juin 21:47

    Au début de la manif des gilets Jaunes, un économiste révélait que 1 cent de hausse du Gazole rapportait en 6 mois, 300 millions d’Euro à Bercy. Impressionnant !!!

    De 2016 à 2019, le gazole est passé de 1 € à 1€50 en partie du fait de la hausse du baril. Si on suppose 20 cent pour le baril et 30 pour la taxe, ça fait en gros 9 milliards par semestre soit 18 Mds € par an.

    Ça compense bien l’allègement de l’ISF, non ? et un peu d’évasion fiscale... en passant !


  • thierry3468 7 juin 04:29

    On marche vraiment sur la tête avec cette histoire de concurrence.Il y a encore des neuneus libéraux qui vont nous raconter que la concurrence fait baisser les prix,qu’elle profite aux consommateurs.Avec EDF,les clients se font entuber en long,en large et en travers.


    • Orwell Orwell 7 juin 22:35

      @thierry3468

      Ce sont des perroquets lobotomisés qui ne font que répéter la voix de leur maitre.

      Qu’on les crame tous , j’en ai marre 

       smiley

    • Vraidrapo 8 juin 09:24

      @Orwell
      Le Système ayant réussi à conditionner les "gens" grâce à la Consommation en tous genres ( de la malbouffe à la Crottinnette en passant par ces maudis smart-faunes) ), IL peut les manipuler à sa guise.
      Après l’expérience avortée des valeureux Gilets Jaunes, je vois mal comment on pourrait s’en sortir malgré tous les orages qui se préparent (climatique ou monétaire...).
      Nous savons maintenant que si nous descendons dans la rue, nous risquons de perdre un œil... c’est quand même pire qu’un bleu ou une jambe cassée.


  • Garibaldi2 7 juin 04:57

    C’est une augmentation qui fait des vagues :

    L’association de défense des consommateurs et l’UFC-Que Choisir estime que la hausse de 5,9% prévue le 1er juin est juridiquement infondée.

    L’association de défense des consommateurs (CLCV) et l’UFC-Que Choisir vont saisir le Conseil d’Etat pour faire annuler la hausse de presque 6% du tarif réglementé de l’électricité qui entrera en vigueur samedi, a indiqué vendredi un responsable de la CLCV, dénonçant "une faute" du gouvernement.

    Les tarifs réglementés de l’électricité, appliqués par EDF à environ 25 millions de foyers et fixés selon un calcul complexe reflétant notamment l’évolution du prix du marché de gros, vont progresser comme prévu de 5,9% TTC en moyenne au 1er juin, selon une décision publiée jeudi au Journal officiel. Celle-ci entérine une proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). "On va saisir le Conseil d’Etat, la juridiction compétente, d’ici à peu près quinze jours pour tenter fermement de faire annuler cette hausse" du tarif, a affirmé François Carlier, délégué général de la CLCV sur RTL.

    Une augmentation pour faire vivre la concurrence

    Une moitié de ce fort renchérissement correspond "à l’évolution des coûts d’EDF telle qu’estimée par la CRE", mais le reste de la hausse vise simplement à soutenir les fournisseurs d’électricité alternatifs afin que "la concurrence (sur ce marché) reste compétitive" et survive, a estimé François Carlier. "Cela fait une bonne dizaine d’années que le marché a été libéralisé, le fait qu’on soit obligés d’augmenter le tarif (réglementé) pour que la concurrence vive, c’est assez incroyable" et "ça paraît difficilement acceptable", a-t-il dénoncé, rappelant qu’une telle hausse pourrait se traduire par un surcoût d’une centaine d’euros par an pour une famille se chauffant à l’électricité.

    La proposition de hausse de la CRE "pose des problèmes en droit", et en la suivant, le gouvernement "fait une faute", a insisté le secrétaire général de la CLCV, rappelant que l’Autorité de la concurrence a également contesté la hausse du tarif réglementé, signe de "fragilités juridiques". Dans un communiqué mi-juin, la CLCV avait déjà dénoncé "une hausse techniquement infondée et juridiquement contestable", "déconnectée des coûts réels" d’EDF.

    La recommandation de la CRE d’une hausse des tarifs réglementés de 5,9% avait "vocation" à s’appliquer dès le 1er mars, mais le gouvernement, confronté à la contestation des "gilets jaunes", avait indiqué qu’il ne la suivrait pas en période hivernale. L’augmentation au 1er juin pourrait être suivie d’une autre, en août, liée aux coûts de transport de l’électricité, et que le président de la CRE, Jean-François Carenco, avait indiqué mi-mai vouloir "limiter à 1%".

    https://www.europe1.fr/economie/tarif-delectricite-une-faute-pour-la-clcv-qui-saisit-le-conseil-detat-3901973


  • v.moyal 7 juin 06:57

    Marrant ces Français-râleurs"..ils votent pour des voyous, mais râlent une fois au pouvoir ?


    • Sozenz 7 juin 14:04

      @v.moyal
      qui te dit que les râleurs ont voté pour les voyous ?
      qu’ est ce qui te le prouve ?


    • v.moyal 8 juin 07:57

      @Sozenz....le résultat simplement mon "bon"...


  • Clocel Clocel 7 juin 07:50

    Le bon peuple qui rit quand on l’encule découvre le libéralisme !

    Vite ! Vite ! Une boite fendue qu’il exprime sa colère et son indignation !

    Pathétique... Vous agitez pas comme ça, vous finirez par faire jouir vos parasites !

    Savez ma bonne Germaine, la vie, c’est pas comme dans le poste, allez !


    • Julot_Fr 7 juin 11:28

      @Clocel Le debat liberalisme vs communisme est une escrquerie. Les lois sont soit pour les parasites (les ultrariches) soit pour le peuple. Comme tte loi venant de l’UE, celle ci est pour les parasites


  • bob de lyon 7 juin 10:31

    Si la nationalisation de Renault fut une sanction pour sa collaboration avec le IIIe Reich celle de l’électricité le fut pour deux raisons principales :

    - Économique : depuis la fin des années 1920 et malgré les abondantes subventions distribuées à fonds perdu par l’État aux principales entreprises privées, celles-ci n’arrivaient jamais à couvrir les besoins du pays, préférant accorder de généreux dividendes à leurs actionnaires plutôt que d’investir dans les infrastructures de production et de transport. Le Crédit lyonnais de l’époque fut repu.[1]

    Certains endroits du pays n’étaient même pas alimentés parce que peu rentables

    - Technique : chaque entreprise d’électricité avait ses propres normes techniques. Par exemple à Lyon, deux entreprises principales ; l’une distribuait son énergie sur un réseau 4 fils 127/220 V, l’autre exploitait un réseau triangle 3 fils 220 V (donc pas de neutre).

    Dans le Midi, c’était les fréquences qui étaient disparates, entre 50 et 25 Hz…

    Bref le bazar ! Corollaire, le prix de l’électricité était pifométrique sur tout le territoire.

    Les ravages de la guerre permirent une remise à jour et personne ne peut dire que cela n’a pas fonctionné.

    Mais rassurez-vous, laudateurs du libéralisme, le paradis de l’anarchie concurrentielle et du tarif aléatoire est de retour…


    [1] Lire : Histoire(s) d’EDF ouvrage aujourd’hui difficile à trouver.


    • Orwell Orwell 7 juin 22:31

      @bob de lyon
      Importantes précisions. 
      Et ils nous disent que le secteur privé est plus efficace que le secteur public ces salauds. 


  • cassini 7 juin 11:16

    L’auteur s’indigne d’abord des ruses employées pour créer une concurrence artificielle et coûteuse, puis finit sa vidéo en appelant à la transition EnR. Sans doute dans une prochaine vidéo nous expliquera-t-il comment cela fera baisser les prix. Sinon, quel rapport y aurait-il entre le corps de la vidéo et sa conclusion ?


  • Julot_Fr 7 juin 11:23

    Il est temps dexpliquer aux collabobos (fonctionnaire, retraites, employes de multinationale) a qui il reste une semblance de cerveau que leur petit cheque de fin mois ne vaut l’enculage qu’il vont se prendre eux aussi malgre leur soutien au systeme.


  • zygzornifle zygzornifle 7 juin 16:17

    L’UE et Macron c’est une grande histoire d’amour ...


  • Konyl 7 juin 16:57

    Ouais enfin quand on voit le parc immobilier d’EDF (comme la SNCF) on comprend aussi très vite ou va l’argent. EDF est complice que cette hausse arrêtez de tout mettre sur le dos de l’UE.


    • Eric_F 7 juin 23:19

      @Konyl
      oui, il est en partie complice, pour financer sa dette, le surcout de l’EPR, et pouvoir prendre des marchés dans les autres pays.


  • Orwell Orwell 7 juin 22:28

    L’Etat impose à EDF d’augmenter ses tarifs pour éviter que les concurrents privés ne soient plus compétitifs ? On dépouille les consommateurs pour enrichir les concurrents privés ?

    Enculés de maffiosi  smiley  ! Et je suis injuste envers les gangsters , ils ne méritent pas d’être comparé à cette bande de politichiens véreux , eux au moins ne mentent pas comme des arracheurs de dents en prétendant agir pour le bien commun.


  • Eric_F 7 juin 23:17

    Il y a quand même une certaine gène aux entournures sur cette question, car comme EDF veut prendre des parts de marchés dans les autres pays de l’Union, il est contraint d’accepter des concurrents en France ...quitte à les subventionner


  • jeannot37160 10 juin 11:26

     Nos factures élec et gaz, par les taxes dûes aux NRJ Renouv. montrent qu’il n’y a pas de solution miracle et simple, encore moins si l’on ne corrige pas des erreurs qui amènent des financements improductifs et contradictoires de l’Etat comme dans le bois-énergie et les réseaux chaleur. http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/190424_-_ppe_-_delibere_cle017681.pdf Depuis 3 ans, utiliser le gaz dans les réseaux chaleur revient moins cher (de 5 à 10%) que le bois énergie (qui lui bénéficie du fonds chaleur et TVA réduite). AMORCE qui défend les intérêts des opérateurs ENGIE, DALKIA, IDEX.. après avoir demandé à l’Etat d’augmenter le prix du gaz, demande maintenant que l’on taxe davantage le gaz par la taxe carbone. C’est donc une arnaque de plus !  Dans le même temps, pour obtenir 50 — 70% ? en NRJ renouvelable( énergie finale) cela exigerait (p. 24 du pdf) de "multiplier par 5 la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération d’ici 2030 par rapport à 2012". On connait pourtant les dangers de déforestations, coupes rases, appauvrissement des sols, le bois biomasse "bouffe tout le bois de la filière", la durée de pousse du bois, les pollutions supplémentaires dûes à la combustion du bois, transports du bois et cendres par camions, et par bateaux pour la Centrale thermique au bois de Gardanne... alors que c’est MAINTENANT que l’on a besoin de nos arbres pour capter le CO2. Le coût carbone de création d’un réseau chaleur, destructions voies, matériaux, l’eau primaire en permanence sous pression et de 80 à 110°C à chaque heure de l’année, sur plus de 100 km à Nantes, n’ayant toujours pas été communiqué par nos écologistes … 



Réagir