vendredi 31 mai - par maQiavel

Bilan des élections européennes : les abstentionnistes sauvent l’honneur !

En résumé, tout ça pour ça :

En détail :

Source :

ernesto deupoinzero

 



201 réactions


  • Mahler 31 mai 12:03

    Bah ça dépend pour l’honneur. Si les abstentionnistes iraient voter pour des petites listes par exemple, ça pourrait les faire bien monter. Toute façon compte tenu des rapports de forts et de la réalité de bien de votes que ce soit l’abstention ou le vote ça mène quoiqu’il arrive à l’impasse. Il y’a de grandes chances que tout ça ne se règle ni par le vote ni par l’’abstention pour l’abstention(car sans projet et action politique de la part des abstentionnistes-qui ne forment même pas un groupe homogène-ça ne mènera à rien).


    • Mahler 31 mai 12:04

      @Mahler
      rapports de force


    • maQiavel maQiavel 31 mai 14:26

      @Mahler

      « Si les abstentionnistes iraient voter pour des petites listes par exemple »

      ------> Avec des « si » , on mettrait Paris en bouteille. Et puis , ce sont les petites listes qui doivent réussir à séduire les abstentionnistes , ce n’est pas aux abstentionnistes de s’excuser de ne pas voter pour des micro-partis.

      Sinon , évidemment que l’abstention pour l’abstention mène à l’impasse. Ceux qui s’abstiennent , non par désintérêt de la chose politique mais au contraire pour des raisons politiques savent très bien que l’abstentionnisme seul n’est pas plus utile que l’électoralisme. Et c’est précisément là toute la différence avec l’électeur moyen qui lui s’imagine que mettre un bulletin dans une urne suffit à changer les choses.


    • Belenos Belenos 1er juin 00:41

      @Mahler
      "Si les abstentionnistes iraient voter"

      Aie, ça pique les yeux !! "Si les abstentionnistes allaient voter..." 


    • gaijin gaijin 1er juin 11:10

      @Belenos
      " "Si les abstentionnistes allaient voter...

      "
      et bien ils n’iront pas non plus ..... smiley smiley
      par définition


    • pegase pegase 1er juin 19:43

      @Belenos

      @Mahler
      "Si les abstentionnistes iraient voter"

      Aie, ça pique les yeux !! "Si les abstentionnistes allaient voter..."

       
      Si les abstentionnistes voteraient smiley

      pourquoi aller ?




    • Mahler 1er juin 19:46

      @maQiavel
      " Avec des « si » , on mettrait Paris en bouteille. Et puis , ce sont les petites listes qui doivent réussir à séduire les abstentionnistes , ce n’est pas aux abstentionnistes de s’excuser de ne pas voter pour des micro-partis." Je ne dis pas le contraire, mais beaucoup d’abstentionnistes politiques sont dans une posture de ne jamais aller voter, "Elections pièges à con" etc. Donc l’’offre pourrait être excellente, bien vendue et tout que ça ne suffirait pas à les séduire. Après je ne suis pas là pour critiquer abstention(je la pratique aussi, même si pas tout le temps), juste qu’il n’y a pas de quoi se draper d’un quelconque honneur sauvé(pas plus en allant voter d’ailleurs).


    • Mahler 1er juin 19:49

      @Belenos
      Je suis irrécupérable sur la question. Je fais souvent cette faute quand "j’écris" par ordi. Vous faites bien de me reprendre. 


    • maQiavel maQiavel 1er juin 20:08

      @Mahler

      «  beaucoup d’abstentionnistes politiques sont dans une posture de ne jamais aller voter. Donc l’’offre pourrait être excellente, bien vendue et tout que ça ne suffirait pas à les séduire  ».

      ------> C’est vrai et pour diverses raisons. Mais c’est qu’une offre électoraliste ne sera jamais suffisamment bien vendue parce qu’elle ne s’intéresse pas aux raisons qui poussent à boycotter les élections ;

      « il n’y a pas de quoi se draper d’un quelconque honneur sauvé »

      ------> En regardant le résultat des dites élections , c’est un honneur de ne pas y avoir participé. Mais ce n’est évidemment qu’une opinion.


    • Belenos Belenos 1er juin 23:07

      @pegase

      "Si les abstentionnistes voteraient 

      pourquoi aller ?"

      Dans ce cas : Si les abstentionnistes votaient (pas "voteraient" !!)


    • Belenos Belenos 1er juin 23:15

      @Mahler
      "Je suis irrécupérable sur la question. Je fais souvent cette faute quand "j’écris" par ordi. Vous faites bien de me reprendre."

      Cette erreur finira pas disparaître (sauf si personne ne vous reprend).


    • pegase pegase 2 juin 00:05

      @Belenos

      "Voteraient", c’est au conditionnel présent non ?

      bref j’en sais moi, et puis j’en ai marre de me faire rabrouer par ma cop, et pas rien que pour mes fautes de français .... s’ils eussent votassié, voilà ça me plait bien comme ça smiley


    • Belenos Belenos 2 juin 00:52

      @pegase

      On utilise un imparfait de l’indicatif pour indiquer la condition (ou parfois l’hypothèse) dans une proposition subordonnée circonstancielle ("si...") ; le présent du conditionnel vient après, pour la proposition principale exprimant une action ou une situation qui se trouve affectée par la condition exprimée.

      Exemple : si j’avais su (imparfait de l’indicatif pour exprimer la condition) je ne serais pas venu (présent du conditionnel pour exprimer ce qui serait arrivé sous cette condition).

      https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-28092.php


    • Belenos Belenos 2 juin 01:07

      @pegase
      "bref j’en sais moi, et puis j’en ai marre de me faire rabrouer par ma cop"

      Si vous aviez été plus attentif à l’école primaire, votre compagne ne pourrait trouver d’occasion de vous rabrouer pour vos fautes de grammaire. Mais encore eût-il fallu que vous fussiez alors averti de la probable conséquence fâcheuse de votre néfaste distraction et que vous prissiez la saine et salvatrice résolution de livrer un hardi et franc combat contre votre enfantine insouciance. 


  • gaijin gaijin 31 mai 12:56

    Yé !

    très bien résumé ..........

    élection piège a cons......

    élections piège a cons .....

    mais allé courage les gars peut être que la prochaine fois ? hein smiley ?


    • Quasimodo 2 juin 13:23

      @gaijin Certes , l’écologie Libertaire Autogestionnaire , c’est un beau programme mais si l’on est pressé d’y arriver le temps d’installer tout ça avec la prise de conscience de la population il faudrait faire face à la répression  généralisée qui pourrait déboucher vers une guerre civile , ( Ex. / commune de Paris , Guerre d’Espagne ) en attendant on peu toujours se contenter de s’abstenir ou de voter UPR ou Ecolo et surveiller de prêt leurs stratégies économiques et sociales quit à les remettre bien en cause et les contredire si nécessaire pour arriver progressivement à notre cause . C’est tout le problème du mouvement anarchiste divisé en deux , les partisans de la non violence évolutive et ceux qui pensent qu’un changement ne peu arriver que par la violence . les 2 théories peuvent se défendre , l’objectif n’est pas simple pour trouver le juste équilibre entre les deux théories .


  • Pierre Régnier 31 mai 13:37

    Je ne vois pas quel "honneur" est sauvé ici, mais pas là non plus :

    Pas assez populaire ou pas assez intello ? Passant mal à la télé ? Trop fougueux ou pas assez combattif ? Pas assez écolo ? 

    Ni dans la partie de la Droite qui n’a pas suivi Bardella ou Macron, ni dans ce qu’on appelle encore la Gauche, on ne pose les moyens de reconstruire après avoir fait le constat que ces interrogations n’ont aucun sens, ni même que des erreurs de programme ou de sa présentation n’ont vraiment d’importance. Ni que la qualité des individus en tête de liste aurait beaucoup compté dans l’échec.

    Tous les "battus", pourtant, n’ont démérité que sur un seul point :

    Ils n’ont pas compris que, pour de nombreux électeurs encore votants il y avait une priorité absolue : mettre fin au mépris du peuple français affiché depuis des années par la "Gauche" puis par Macron, et concrétisé dans l’Europe telle qu’elle se fait.

    Il n’ont pas voulu comprendre et admettre qu’un seul vote, celui de la liste Bardella Le Pen permettait d’avancer un peu, un tout petit peu, vers ce rejet.


    • gaijin gaijin 1er juin 07:51

      @Pierre Régnier
      " Il n’ont pas voulu comprendre et admettre qu’un seul vote, celui de la liste Bardella Le Pen permettait d’avancer un peu,"
      mais bien sur la famille le pen les opposants en bois qui en focalisant les esprits permettent a l’état français de se maintenir dans la continuité de sa politique depuis 40 ans .........vivement la prochaine génération ( marion, sa progéniture, son chien ....) pour promouvoir le changement dans la continuité ....
      sans rire vous bossez a WWE ?


    • Pierre Régnier 1er juin 08:47

      @gaijin

      Le programme de la famille Le Pen n’est pas le mien, et il me semble que Marion est, plus encore que sa tante, "jeanmarielepeniste", c’est-à dire porteuse de ce que, avec raison, vous considérez comme largement responsable de la situation de la politique française depuis 40 ans.

      Il est tout à fait contre nature que ce soit "à l’extrême droite" qu’on résiste au bien réel remplacement de population par l’immigration illégale et à l’islamisation de la France.

      Cette résistance devrait être l’un des plus importants comportements d’une vraie Gauche.


    • @Pierre Régnier
      Voilà un homme qui n’a rien compris à la gauche, force de création auto-destructrice... il est tout à fait normal au contraire que les forces de droite s’opposent au délire prométhéen de la gauche.


    • @gaijin
      J’entends ça depuis longtemps, notamment de la part d’abstentionnistes... il est tout à fait idiot d’amalgamer un parti qui n’a jamais gouverné à ceux qui ont gouverné sous prétexte que l’un soutient les autres en perdant tout le temps. Evidemment, en politique, tout le monde soutient tout le monde, il n’y a aucune pertinence à le relever et ça ne fait pas partie d’un complot à la con. Condamner moralement des gens par avance qui n’ont pas eu de responsabilités est idiot. D’autre part, le système électoral uninominal à deux tours oblige à des alliances dont n’a pas bénéficié l’ex-Fn ; là réside la vraie explication d’un parti qui n’a cessé de progresser dans la durée.
      Il est tout aussi idiot de recommencer la même histoire que le Fn (c’est-à-dire 40 ans de progression) en prétendant que celui-ci défend le système alors qu’on est soi-même pour l’immigration massive que promeut le système... certains upériens maniaques se reconnaîtront.

      L’ex-FN est le seul parti d’opposition massive au système immigrationniste en diable.


    • gaijin gaijin 1er juin 11:05

      @Jean Robin contre Fantômette
      " que l’un soutient les autres en perdant tout le temps."
      ce n’est pas ce que j’ai dit ....pour le reste revenez sur l’histoire du parti , sa création comment il a été propulsé au départ etc ......
      " d’opposition massive au système immigrationniste"
      en effet mais pour le reste atlantiste , européiste , liberal .....


    • gaijin gaijin 1er juin 11:08

      @Pierre Régnier
      la vraie gauche ...la vraie droite ....concepts a géométrie variable selon qui s’arrange de quoi .....
      droite et gauche sont des matérialismes positivistes qui excluent l’humain de leurs logiques et conduisent au final aux mêmes aberrations 


    • @gaijin
      L’ex-Fn n’est plus du tout un parti libéral comme au temps de Le Pen père ; c’est un parti populiste de gauche. Tous les partis de gauche d’opposition considèrent Macron comme libéral d’ailleurs. Donc ça n’est pas du tout un parti libéral sur le plan économique. L’Etat fort, l’Etat stratège, tout ça, implique une place forte de l’Etat dans l’économie. Marine Le Pen s’est opposée à toutes les privatisations récentes. 

      Européiste ? Je n’en sais rien vu le virage récent de MLP sur la question. Elle n’est pas fédéraliste, ça c’est sûr. Je suppose qu’elle et Dupont-Aignan ou Philippot pensent la même chose, donc une Europe à la carte, avec des projets communs etc. Moins de bureaucratie. 

      Je ne vois pas tellement l’intérêt de se remémorer l’histoire d’un parti quarante-cinq ans en arrière au moment de voter... Le Fn a été propulsé par Mitterrand pour paralyser la droite UPR, je le sais bien. Et après ?


    • Pierre Régnier 1er juin 11:48

      @gaijin

      Oui. Aujourd’hui elles sont bien ça.
      Et elles conduisent aussi, au final, à la destruction des moyens de vivre sur la planète.


    • gaijin gaijin 1er juin 18:58

      @Jean Robin contre Fantômette
      " pas tellement l’intérêt de se remémorer l’histoire d’un parti quarante-cinq ans en arrière au moment de voter."
      la politique moins l’histoire ? il y a un réel intérêt pour comprendre a se remémorer .....Mitterrand bien sur instrumentalise le fn pour diviser la droite mais dès avant ...
      un parti, une personne , ne changent pas d’adn juste de discours ( ça vaut pour les autres bien entendu ) le fn parti créé par les services pour rassembler et contrôler les agités du bocal a l’extrême droite ....comme les trotskistes pseudo opposants mais véritables alliés du pouvoir pour casser les risques de révolution gauchiste .....
      le pouvoir organise ses oppositions ..........réveillez vous et relisez l’histoire pour de vrai ............


    • gaijin gaijin 1er juin 19:00

      @Pierre Régnier
      " Et elles conduisent aussi, au final, à la destruction des moyens de vivre sur la planète."
      oui et aussi a la régression évolutionnaire en cours de l’espèce humaine ....( mais ça demanderai de trop longs développements ) 


    • gaijin gaijin 1er juin 19:30

      @Jean Robin contre Fantômette
      " c’est un parti populiste de gauche."
      oui c’est a dire un partit d’ extrême droite ça vous a jamais étonné que dans national socialisme il y avait socialisme ? 
      vous avez étudié ce qu’est le socialisme et en quoi il est crée pour s’opposer au communisme. lequel communisme est tout comme le libéralisme un impérialisme internationaliste ..... smiley smiley smiley
      vous n’y comprenez rien ? retournez étudier l’histoire au moins les 500 dernières années ) et méditez sur ces paroles d’un magicien : un magicien c’est un type qui ment tellement que vous ne pouvez même pas croire l’inverse de ce qu’il dit
      pareil pour un politique
      si vous ne comprenez pas ça : pitié arrêtez de veauter


    • Mahler 1er juin 19:42

      @gaijin
      "oui c’est a dire un partit d’ extrême droite ça vous a jamais étonné que dans national socialisme il y avait socialisme" Euh le terme socialisme était surtout là pour s’accaparer le vote ouvrier (partie importante de la population) et parce que la critique du Capitalisme avait le vent en pouple. Un terme accrocheur, séduisant ça paie. National-capitalisme ça aurait moins plu. Sinon je ne pense pas que l’on puisse mettre le national socialisme à l’extrême droite, c’est un genre politique(totalitaire beaucoup trop à part). L’extrême droite c’était Franco, les monarchistes etc mais pas des mouvements aussi atypiques que le national socialisme qui est un peu un mélange d’extrême droite et d’extrême gauche(et encore c’est réducteur). 

      "vous avez étudié ce qu’est le socialisme et en quoi il est crée pour s’opposer au communisme" Le Socialisme est une phase de transition avant le communisme, il n’y ait pas du tout là pour s’y opposer, Marx parlait bien de "socialisme scientifique" pour parler de sa doctrine. A moins que vous sous entendez par socialisme le terme "social démocratie".


    • @gaijin
      Je ne théorise pas tout comme le genre de kikoule anarchiste-complotiste que vous êtes. Le RN actuel n’a rien à voir avec le nazisme, c’est d’une bêtise de faire ce genre de rapprochement. 


    • gaijin gaijin 2 juin 10:39

      @Jean Robin contre Fantômette
      " kikoule anarchiste-complotiste"
      c’est quoi kikoule ?
      quand a complotiste si c’est être complotiste de regarder l’histoire sans se limiter a la partie émergée de l’iceberg alors oui ...
      " Le RN actuel n’a rien à voir avec le nazisme, c’est d’une bêtise de faire ce genre de rapprochement."
      c’est que vous avez retenu de ce que j’ai écrit ?


    • gaijin gaijin 2 juin 10:45

      @Mahler
      " Le Socialisme est une phase de transition avant le communisme"
      mdr ! vous croyez que hollande par exemple envisageait les choses de ce point de vue ?
      " le terme socialisme était surtout là pour s’accaparer le vote ouvrier"
      oui en partie et c’est bien ce que je tente de démontrer : l’imposture des étiquettes politiques et des gesticulations a destination du " peuple "


    • Mahler 2 juin 11:42

      @gaijin
      "mdr ! vous croyez que hollande par exemple envisageait les choses de ce point de vue  ? " Ah parce que Hollande est socialiste (au sens marxiste du terme) ?


    • gaijin gaijin 2 juin 12:38

      @Mahler
      " " Ah parce que Hollande est socialiste ?"
      ben non justement ....ce qui ne l’empêchait pas d’être le chef du partit socialiste ( comme hitler ...) et les gugusses qui ont voté pour lui d’être persuadés de voter pour un socialiste .....
      " au sens marxiste du terme"
      il y a longtemps que les termes n’ont plus aucun sens qu’il soit marxiste ou autre .....


    • @gaijin
      Le pur qui n’accepte pas les étiquettes ou le "veaute" mais qui répand ses calembredaines sur internet, avec son petit drapeau de pur...


    • gaijin gaijin 2 juin 19:28

      @Jean Robin contre Fantômette
      " répand ses calembredaines"
      démontrez le au lieu de tenter de transformer le débat en conflit de personne ......


  • thierry3468 31 mai 15:00

    Certes,élections=piège à cons mais abstention=baisé de toute façon.

    L’abstention n’est pas prise en compte car les élections se basent sur les suffrages exprimés.Comme le relève Pascot,certains élus profitent largement de l’abstention pour se faire élire avec des pourcentages ridicules en terme d’électeurs inscrits.Les abstentionnistes ne sauvent pas l’honneur ;ils bottent en touche uniquement.Beaucoup d’élus préfèrent que les gens s’abstiennent au lieu de voter contre eux.

    Pascot veut la prise en compte du vote blanc et rendre le droit de vote obligatoire .Il a mille fois raisons car c’est la seule façon de dégager bon nombre d’élus qui profitent de l’abstention.

    S’abstenir ne change à rien et n’est pas un moyen efficace pour changer les choses.Finalement,pas de quoi faire le cake !!!!


    • maQiavel maQiavel 31 mai 15:36

      @thierry3468

      Aucun abstentionniste "actif" ne s’imagine qu’une élection sera annulée parce qu’il y’a trop d’abstentionnistes. Contrairement aux électeurs qui se font des illusions sur leur bulletin. Comme le gars le dit dans la vidéo , l’abstention ne peut être efficace que si des actions sont menées en parallèles.

      C’est très simple à comprendre : dans n’importe quel système participatif , plus la participation est faible de façon répétitive et plus les alternatives sont audibles, puis considérées comme nécessaires. Avec une forte participation, les alternatives ne sont pas pensées, discutées et ne servent à rien puisqu’officiellement le système convient. Ceux auxquels notre régime convient ont raison de continuer d’élire. Ceux qui rejettent notre régime devraient logiquement être abstentionnistes et proposer autre chose à la place. Mais ceux qui rejettent notre régime mais qui continuent d’élire agissent contre leurs intérêts … 

      La prise en compte d’un vote blanc révocatoire , je suis pour mais comment on fait pour l’instaurer dans un régime ou les représentants n’y ont pas intérêt et dans lequel ce sont eux qui font les lois et structurent les institutions ? Elire n’apportera aucune solution , bien au contraire … 


    • Les abstentionnistes n’ont pas le droit de se plaindre. Ils ont le droit de voter et ne veulent pas en user : qu’ils se taisent. Il est tout à fait normal que le système les ignore comme il ignore le vote blanc qui n’apporterait aucune solution positive.


    • maQiavel maQiavel 1er juin 12:13

      Les électeurs n’ont pas le droit de se plaindre puisqu’ils ont donné leur voix. Qu’ils se taisent puisqu’ils ont élus des représentants pour parler à leur place , il est tout à fait normal que le système les ignore.


    • @maQiavel
      C’est absurde ce que vous dîtes : les macronistes sont évidemment contents du score du parti présidentiel, qui représente le pouvoir, le système... Le parti au pouvoir les représente plus que tout (bobos libéraux libertaires).


    • maQiavel maQiavel 1er juin 17:23

      @Jean Robin contre Fantômette

      Ce qui est absurde , c’est de croire que le parti au pouvoir représente les classes moyennes supérieures et supérieures parce que ces dernières votent pour elles. C’est donner à l’élection un pouvoir qu’elle n’ a pas. Le fait que le pouvoir politique soit en faveur des plus riches découle de la structure sociale.


    • @maQiavel
      Le parti au pouvoir représente tout à fait les classes moyennes et supérieures urbaines, libertaires, globalistes et plutôt fédéralistes, écolo-fiscalistes, immigrationnistes et plutôt libérales, oui !... autrefois dispersées entre l’UMP et le PS ! Il n’y a rien d’absurde là-dedans.


    • maQiavel maQiavel 1er juin 17:56

      @Jean Robin contre Fantômette

      Indépendamment des élections , le pouvoir a toujours été en faveur de ces classes moyennes supérieures et supérieures depuis au moins le choc pétrolier. C’est donc absurde de penser que ce sont les petits papiers que ces gens-là mettent dans une boite qui surdétermine l’action politique. 


    • @maQiavel
      Mh, je vois qu’on prend de la hauteur pour être de plus en plus abscons... ? Bientôt vous nous expliquerez que le pouvoir marche tout seul sur ses petites pattes, que le système existe comme de la matière pure... 


    • maQiavel maQiavel 1er juin 19:52

      @Jean Robin contre Fantômette
      Non , par contre je dis qu’il est absurde de croire que des bulletins de vote font marcher le pouvoir grâce à leurs petites pattes. 


    • @maQiavel
      C’est tout de même la justification de la démocratie dans une démocratie. Mais je sens que vous allez me trouver un truc absurde qui va passer pour intelligent (comme pour Notre-Dame). 


  • thierry3468 31 mai 18:13

    Finalement ;à quoi bon s’abstenir si cela ne sert à rien.....

    Les Gilets Jaunes ont montré la voie.Le pouvoir est faible et a vacillé au début du mouvement.Le temps a joué contre la mobilisation et la pression que ce mouvement pouvait exercer.Peu importe,il fallait apprendre et la prochaine mobilisation sera plus efficace .Les difficultés économiques vont s’accroitre et créeront tôt ou tard une nouvelle flambée de mécontentement.Le pouvoir commence à envoyer ces"miliciens" devant les tribunaux pour avoir trop bien réprimé tous ces gueux.Qui les défendra la prochaine fois ?Il ne faut pas croire que de nouveaux acquis ne peuvent s’obtenir que dans un climat apaisé.Le pouvoir ne lâchera que s’il se sent acculé ,menacé.


    • maQiavel maQiavel 31 mai 18:40

      @thierry3468
      L’abstention ne sert à rien s’il ne s’agit que de s’abstenir pour le plaisir de s’abstenir. Sinon , elle devient au contraire productrice d’alternative. 
      Le pouvoir ne sera acculé ou menacé par des élections , elles sont la garantie de sa survie. 


    • Zatara Zatara 1er juin 15:12

      @maQiavel
      L’abstention ne sert à rien s’il ne s’agit que de s’abstenir pour le plaisir de s’abstenir. Sinon , elle devient au contraire productrice d’alternative.

      Comme dire que "0" peut être admis populairement comme positif ou négatif smiley et que ça produirait des changement en mathématique..... Mais quelle bêtise....

      L’abstention, qu’elle soit "vendu" sous un verni marketing politique "passive" ou "active" ne produit que du statu quo (à moins que personne, absolument personne n’aille voter). Ça ne produit rien, sinon une forme d’inertie supplémentaire au sein d’une société. Ce qui, en soit, est tout, sauf de la production d’alternative.

      l’abstention est la forme symptomatique de mouvements politiques sous-jacents de rejet (donc pré-existants, et non pas résultants d’une quelconque élection...). Ces formes pré existantes sont d’ailleurs parfaitement identifié, mais n’ont aucun intérêt à être exploité lors des campagnes dés lors que ça rentre en contradiction avec les intérêts des "votants"...


    • maQiavel maQiavel 1er juin 16:17

      @Zatara

      Pas d’insultes cette fois ? Je suis déçu là  smiley , je m’attendais à mieux venant de quelqu’un qui m’a dernièrement traité de dugland , de gros blaireau , de pauvre con et j’en passe. Moi qui pensais que tu avais enfin décidé de ménager tes nerfs qui pètent à chaque fois qu’une opinion diverge trop de tes convictions profondes. J’espère que ces quelques jours hors de ce site t’ont un peu reposé , parce que ce doit être fatiguant d’être en guerre contre des posts. smiley

      L’abstention produit de l’inertie supplémentaire  smiley ? 

      En lisant cette réflexion lumineuse , de suite je réalise à quel point mon propos était bête : c’est clair que l’inertie diminuerait dans une société dominée par des électeurs , c’est-à-dire par des gens qui ont renoncé à décider mais qui préfèrent s’en remettre à des tuteurs légaux dans un régime qui les prends pour des immatures ou des handicapés mentaux ( de fait on ne re-présente au sens de « décider à la place de » que dans deux cas : lorsqu’un enfant est trop jeune, lorsqu’une personne est malade mentale ) , j’y crois très fort. smiley

      Merci beaucoup pour ton propos constructif qui me permet de sortir de mon insondable bêtise , ô juge autoproclamé des intelligences des posts agoravoxiens. smiley


    • guepe guepe 1er juin 16:38

      @maQiavel

      Insupportable ces militants qui s’imaginent que les votes leur sont dûs et que cela devrait aux électeurs de s’excuser de ne pas aller voter. Comme le dit Maqouille, le vote est une abdication de sa souveraineté qu’on légue à une autre personne en qui on a assez de confiance pour penser qu’il représentera nos valeurs et intérêts. Si on n’estime aucun parti digne de confiance, il n’ y a pas de raison de voter. C’est aux partis de convaincre les électeurs , certainement pas aux électeurs de se justifier.

      La catégorie " abstentionnistes" n’est même pas une véritable communauté : mis à part qu’ils n’ont pas voté , il n’ y a aucune idée en commum entre eux. Rien à voir avec les différentes catégories d’électeurs.

      J’irais même plus loin en disant qu’il n y a pas de mauvais abstentionnistes. Même le gars qui va à la pêche ou joue à la play4,( comme s’est présenté de façon caricaturale par certains ) plutôt qu’aller voter, est une personne qui n’a pas été convaincu par les différents partis existants.

      En réalité, ceux qui fustigent les "abstentionnistes" sont en réalité des castors ou des électeurs déçus du résultat, qui voudraient les forcés à voter car ils pensent que leurs votes iront vers eux. C est par opportunisme et non, pour une soi disante défense du vote en lui même.


    • maQiavel maQiavel 1er juin 17:24

      @guepe
      On est sur la même longueur d’onde l’insecte. smiley


    • Zatara Zatara 1er juin 18:01

      @maQiavel
      je m’attendais à mieux venant de quelqu’un qui m’a dernièrement traité de dugland , de gros blaireau , de pauvre con et j’en passe.

      C’est oublier un peu vite que tu avais commencé en me traitant de malade mentale (bon, ça, ça va bien faire 1 an maintenant) et de raciste (à mon égard, du gauchisme chimiquement pur).... D’ailleurs, t’as pas pu t’empêcher dans remettre une nouvelle couche dans ce post, dans le victimaire égocentré, une fois de plus...

      c’est clair que l’inertie diminuerait dans une société dominée par des électeurs , c’est-à-dire par des gens qui ont renoncé à décider mais qui préfèrent s’en remettre à des tuteurs légaux dans un régime qui les prends pour des immatures ou des handicapés mentaux (...) , j’y crois très fort.

      Il n’y a pas si longtemps, je croyais que c’était mon expression qui posait problème dans "nos échanges"... mais plus ça va, plus je me rends compte de cette mauvaise foi caractéristique du militantiste flagorneur pseudo universitaire enfermé dans ses turpitudes ethnocentrées.... Tu parlais de l’abstention dans le cadre de l’élection (et non de la validité politique de cette dernière), et maintenant, tu situes le débat sur la validité de l’élection (et alors que vient foutre ta première remarque sur l’abstention dans ce cas ???)... C’est quoi le prochain cadre ? la métaphysique Maossienne ?

      Merci beaucoup pour ton propos constructif qui me permet de sortir de mon insondable bêtise , ô juge autoproclamé des intelligences des posts agoravoxiens.

      Mon propos n’as rien de constructif, c’est juste une remarque d’ordre conceptuel sur ta tournure qui ne veut rien dire en l’état.


    • Zatara Zatara 1er juin 18:04

      la tournure en question étant celle -ci :
      Sinon , elle devient au contraire productrice d’alternative.


    • Zatara Zatara 1er juin 18:14

      @guepe
      bien d’accord avec ton post, juste 2 remarques :

      Comme le dit Maqouille, le vote est une abdication de sa souveraineté
      ... l’élection, pas le vote... voter et élire sont 2 choses qui doivent être parfaitement distinguer. Toujours les pièges sémantiques...

      Si on n’estime aucun parti digne de confiance, il n’ y a pas de raison de voter.
      Sauf qu’il n’y a rien de prévu lorsque la majorité ne votent pas, ou rien de prévu en cas de vote blanc majoritaire (je suis sûr que beaucoup d’habituel abstentionnistes iraient voter dans ce cas...). La ""démocratie représentative"" est donc une élection uniquement détérminé par ceux qui s’en satisfont... est-on alors en démocratie ? Ou sommes nous dans une satisfecit-cratie qui trouve encore un semblant de légétimité lorsqu’un candidat gagne avec 1% des citoyens concernés...


    • maQiavel maQiavel 1er juin 18:31

      @Zatara

      Militantisme ethnocentrées ? Ha ha ha , les fabuleuses inversions accusatoires d’un mec qui se décrit lui-même comme un militant identitaire qui est en guerre contre des posts et qui s’adresse non pas à moi mais à ceux qui nous lisent ( comme s’il y’avait une foule de gens intéressés par nos propos ) , mais tu es extraordinaire bonhomme … smiley smiley

      Et le pire , c’est que dans un poste ou il pleurniche parce qu’il se ferait traiter de malade mental et de raciste ( ooooh , le pauvre  smiley ) , il me décrit comme un victimaire égocentré , nan mais c’est le festival des inversions  smiley . Mec , je te dis simplement que tu me déçois parce que tu ne m’insulte pas parce que j’adore quand tu le fait smiley ,et c’est vrai que ça me fait marrer de t’imaginer voir rager derrière ton PC , ça met une ambiance rigolarde que je trouve très distrayante. Donc , insulte-moi un peu , qu’on se marre … smiley

      « Tu parlais de l’abstention dans le cadre de l’élection (et non de la validité politique de cette dernière) »

      Ah bon  smiley  ? C’est encore un de tes délires interprétatifs là , je ne sais même pas ce que veut dire « abstention dans le cadre de l’élection »  smiley , pour moi ce genre de formule n’a aucun sens , mais évidemment ça vient de moi … oups … de ta traduction de ton… de mon propos … on ne s’y retrouve plus dans toussa mais chuuuut , il ne faut surtout pas faire le constat du délire interprétatif. smiley

      Quelqu’un de normal admettrait qu’il n’a pas compris la phrase « Sinon , elle devient au contraire productrice d’alternative » au lieu de l’interpréter à sa guise. Je dis ça , je dis rien. Au fait , il débarque quand ton binôme ? smiley


       


    • Zatara Zatara 1er juin 18:53

      @maQiavel
       smiley prends ta tisane


    • maQiavel maQiavel 1er juin 19:08

      @Zatara

      Je veux bien mais la tisane n’arrête pas les fous rire smiley. Si tu veux m’aider , arrête de me faire marrer comme ça mais bon , puisque tu ne le fais pas exprès , la santé de mes cotes est mal barrée …  smiley


    • Hieronymus Hieronymus 1er juin 19:12

      @maQiavel
      trop de smileys, tes posts sont grotesques
      relis toi dans 3 mois seulement et tu te demanderas quel délire t’a pris à ce moment là, t’en fais des tonnes à chaque fois ce qui démontre un égocentrisme ravageur (et très chiant)
      mais bien sûr tu es "le vertueux", à cela il n’y a aucun doute
      grosse, grosse fatigue..


    • maQiavel maQiavel 1er juin 19:23

      Bingo , çaaaaaa y’est , le binôme est complet. smiley 

      Tu en a mit du temps , ça fait un moment que je t’attend. T’étais où

       ? smiley

      Si je suis si chiant , pourquoi vous me poursuivez partout ? Il suffit pourtant de m’ignorer. Avoue que tu es amoureux , grrrr … smiley ( smileys indispensable évidemment )


    • Hieronymus Hieronymus 2 juin 10:31

      @maQiavel

      Tu en a mit du temps


      désolé, mais des fois on se demande si t’en fais pas exprès

    • maQiavel maQiavel 2 juin 13:31

      @Hieronymus
      "smileys indispensableS" , je n’avais pas non plus mit le S , c’est abominable n’est -il pas ?  smiley 


    • Belenos Belenos 2 juin 22:00

      @Zatara
      L’abstention, qu’elle soit "vendu" sous un verni marketing politique "passive" ou "active" ne produit que du statu quo (à moins que personne, absolument personne n’aille voter). Ça ne produit rien. 

      Si ce n’est pas "personne, absolument personne", mais juste une unique personne qui va voter dans toute la France, ça ne produira rien ?  smiley

      Ou même s’il n’y a que 2 personnes, le système électoral fonctionnera comme sur des roulettes bien huilées ? 

      Faisons monter les enchères : s’il n’y a que 5 % de la population, ou même 10 % qui participe aux élections, l’abstention massive ne produira rien ? 


    • Zatara Zatara 2 juin 22:14

      @Belenos
      j’avais écris :
      à moins que personne, absolument personne n’aille voter
      cette tournure n’est pas littérale, ça devrait correspondre à vos 5 %...


    • Zatara Zatara 2 juin 22:27

      @Belenos
      de toute façon, légalement, peu importe le nombre de votant... par contre, si cela arrivait (on peut rêver), ça ne poserait qu’un problème de légitimité (pas de quoi s’emballer non plus au regard de ce qu’il se passe actuellement...)


    • Belenos Belenos 2 juin 22:27

      @Zatara
      Je comprends. Mais alors justement la question est là : à partir de quel pourcentage, ça commencera vraiment à se voir, que les Français ne veulent plus jouer à ce jeu perdant ? 

      Vous pensez que s’il n’y a plus que 5 % de participants à la foire électorale, ça va continuer sans problème pour les politiciens professionnels qui seront élus avec cette peau de chagrin ?

      5 % de participation, ça veut dire qu’un président qui aurait gagné les élections au deuxième tour aurait 3% de la population pour le soutenir. Il va paraître légitime à tous et se sentir lui-même légitime pour diriger la nation ? 

       smiley

    • Zatara Zatara 2 juin 22:41

      @Belenos
      Mais alors justement la question est là : à partir de quel pourcentage, ça commencera vraiment à se voir, que les Français ne veulent plus jouer à ce jeu perdant ? Vous pensez que s’il n’y a plus que 5 % de participants à la foire électorale, ça va continuer sans problème pour les politiciens professionnels qui seront élus avec cette peau de chagrin ?

      ah mais cher Belenos, vous qui mettez un point d’honneur, arriver à un certain stade de la discussion, à en passer par la case légal et la précision de sa formulation, dites moi, s’il vous plait, s’il existe une loi qui invalide l’élection même à 1% des votants ! Cette remarque ne porte donc que sur la légitimité d’un élu, d’un pouvoir, ou d’un système.

      Et le pourcentage de votant, aussi faible soit il, n’a jamais rien créer ni terrasser en soit. Donc, Belenos, qu’est ce qu’une grève général du vote pourrait bien amener de productif ?


    • Zatara Zatara 2 juin 22:44

      @Belenos
      qu’on ne s’y trompe pas ici, je ne cherche pas à prendre une position ici, mais simplement à faire remarquer que techniquement, même avec 1% de votant, ça ne fait que voler en éclat la légitimité de la classe politique nationale... qu’est ce ça ferait concrètement ? rien...


    • Zatara Zatara 2 juin 22:47

      @Belenos
      la légitimité des institutions françaises a de toute façon atteint les plus bas fonds, et on continue encore à creuser. On est en position, tout prêt pour poser un nouveau record chaque année pendant 10 ans pour le guiness book, et Macron n’est que celui qui a lancé la phase terminale du cynisme totale.


    • Belenos Belenos 2 juin 23:17

      @Zatara
      "dites moi, s’il vous plait, s’il existe une loi qui invalide l’élection même à 1% des votants !"

      Non, il n’y a pas de quorum requis en France pour les consultations publiques, ni pour les élections ni pour les référendums, d’ailleurs. Mais croyez-vous vraiment que c’est la principale question qui se poserait si cela arrivait ? Ce serait une crise et dans les moments de crise politique, la légitimité prend le pas sur la légalité. En réalité, il n’y aurait pas besoin d’atteindre 99 % d’abstention pour qu’un Etat soit obligé de trouver d’autres points d’appui que l’élection (par exemple le référendum) pour fonder son autorité à l’intérieur du pays et faire admettre sa reconnaissance internationale. C’est d’ailleurs pour ça que la profession politique est actuellement en panique et cherche des moyens artificiels de faire perdurer le jeu de dupes. https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/forte-abstention-peut-elle-invalider-elections-legislatives-1279379.html


    • Belenos Belenos 2 juin 23:18

      @Zatara
      "qu’est ce ça ferait concrètement ? rien... "

      Vous rigolez ? 

       smiley 

    • Zatara Zatara 2 juin 23:25

      @Belenos
      Vous rigolez ?
      pas du tout... parce que la légalité resterait dans ce camp bien installé et fortifié, et qu’il a tout le loisir de déployer une forme d’état d’urgence. Il a déjà validé ses outils de surveillance de masse et des lois s’apparentant à un régime dictatorial. Il n’a besoin que d’une raison pseudo légitime pour se déplacer d’une case. Vous ne comprenez pas que le modèle de soulèvement populaire est justement de l’histoire ancienne, que seul ceux qui servent de spectacle pour l’implantation d’un pouvoir coopté sont possibles.


    • Belenos Belenos 2 juin 23:31

      @Zatara
      Légalement, il suffit d’un seul policier peut commander à une foule d’un million de personnes furieuses de se disperser. Mais vous croyez que ça marche comme ça, concrètement ?  smiley  smiley

      Avoir le pouvoir, c’est avoir la force de son côté : elle peut être physique ou morale, mais sans force, on n’a AUCUN pouvoir. 


    • Zatara Zatara 2 juin 23:35

      @Belenos
      d’un seul policier peut commander à une foule d’un million de personnes furieuses de se disperser.
      Rappelez-moi, ils étaient combien de casqués pour 1 GJ ? Et lorsque vous verrez un rapport de 1 million pour 1 policier, vous me faites signe...


    • Belenos Belenos 2 juin 23:35

      @Zatara
      "la légitimité des institutions françaises a de toute façon atteint les plus bas fonds, et on continue encore à creuser."

      Si on continue à creuser, c’est que le fond n’est pas atteint. Ca va venir. 


    • Zatara Zatara 2 juin 23:42

      @Belenos
      Quand il y aura 10 million de gens qui viendront à Paris pour se "soulever" et renverser le pouvoir, premièrement, ça sera à pied, et deuxièmement, on verra ce qu’ils trouveront en face niveau armement... bref, cet hypothétique renversement relève du fantasme à l’heure actuelle même si d’autres soulèvements sont à prévoir dans les années qui viennent..


    • Belenos Belenos 2 juin 23:43

      @Zatara
      "Rappelez-moi, ils étaient combien de casqués pour 1 GJ ? Et lorsque vous verrez un rapport de 1 million pour 1 policier, vous me faites signe..."

      Je ne comprends pas le sens de cette question par rapport à mon message. Celui-ci illustrait le fait que la légalité n’est pas suffisante sans la force pour l’incarner. 


    • Belenos Belenos 2 juin 23:51

      @Zatara
      "bref, cet hypothétique renversement relève du fantasme à l’heure actuelle".

      Je n’ai même pas parlé d’un "renversement" et d’ailleurs je ne pense pas que les choses se produiront principalement de cette manière théâtrale ni "à l’heure actuelle." Je pense plutôt que le pouvoir politique élu sera de plus en plus obligé d’accepter des consultations populaires en complément des élections pour augmenter le niveau d’acceptabilité des décisions prises. Et aussi pour s’en déresponsabiliser partiellement. 


    • Zatara Zatara 2 juin 23:57

      @Belenos
      Je ne comprends pas le sens de cette question par rapport à mon message. Celui-ci illustrait le fait que la légalité n’est pas suffisante sans la force pour l’incarner.

      C’est simplement une remarque sur l’aspect "sans la force" que vous suggérez.. dont le rapport de 1 pour 1 million n’a aucune réalité...


    • Zatara Zatara 3 juin 00:02

      @Belenos
      Je pense plutôt que le pouvoir politique élu sera de plus en plus obligé d’accepter des consultations populaires en complément des élections pour augmenter le niveau d’acceptabilité des décisions prises. Et aussi pour s’en déresponsabiliser partiellement.

      Dites cela aux jacobins chimiquement pur de droite et de gauche... dites cela à l’UE... Si quelque chose de ce genre apparaissait, ce serait de l’ordre du consultatif. Il n’y aura plus de référendum digne de ce nom tant que la France sera dans l’UE, qu’on se le dise, une bonne fois pour toute. Par contre, j’attends le prochain ""referendum"" qui permettra à une euro-région de choisir la nouvelle couleur de ses volets...


    • Belenos Belenos 3 juin 00:07

      @Zatara

      "C’est simplement une remarque sur l’aspect "sans la force" que vous suggérez.. dont le rapport de 1 pour 1 million n’a aucune réalité..."

       Ca n’a pas besoin d’avoir un rapport avec une réalité : cette tournure n’est pas littérale.  smiley

      Mais si vous voulez, vous pouvez la diviser par mille, ça ne change rien sur le fond. 


    • Belenos Belenos 3 juin 00:09

      @Zatara
      "Dites cela aux jacobins chimiquement pur de droite et de gauche... dites cela à l’UE... "

      Ah mais moi je parle pour tout le monde, je suis sur un forum public.  smiley


    • Zatara Zatara 3 juin 00:15

      @Belenos

       Ca n’a pas besoin d’avoir un rapport avec une réalité : cette tournure n’est pas littérale.

       smiley

      Mais si vous voulez, vous pouvez la diviser par mille, ça ne change rien sur le fond

      J’entends bien... mais ça ne change pas non plus le légale, clé de voute de la narrative, pour autant


    • Zatara Zatara 3 juin 00:16

      @Belenos
      Ah mais moi je parle pour tout le monde, je suis sur un forum public

      quel rapport entre ces 2 affirmations ??


    • Belenos Belenos 3 juin 00:34

      @Zatara
      "mais ça ne change pas non plus le légal"

      Le légal ne vaut rien sans la force pour l’incarner ; or sans un minimum de légitimité sa force diminue. La légitimité de l’élection repose sur le taux de participation. Il est encore important donc suffisant pour légitimer une prise de pouvoir politique. Mais il diminue. A un moment il ne sera plus suffisant ; et alors le pouvoir sera peut-être toujours légal mais il n’aura plus de force d’incarnation stable à sa disposition car les fonctionnaires n’obéiront plus aussi automatiquement (se sentant menacés davantage par la foule que par leur hiérarchie branlante, comme cela se produit toujours dans les situations en déséquilibre où l’on sait que le vent peut tourner rapidement). C’est tout ce que je dis. Et ce n’est guère surprenant ni audacieux. 


    • Belenos Belenos 3 juin 00:35

      @Zatara

      "Ah mais moi je parle pour tout le monde, je suis sur un forum public

      quel rapport entre ces 2 affirmations ??"


      Entre "je parle pour tout le monde" et "je suis sur un forum public" ? 

      Le rapport n’est-il pas évident ? 


    • Zatara Zatara 3 juin 00:43

      @Belenos
      A un moment il ne sera plus suffisant ; et alors le pouvoir sera peut-être toujours légal mais il n’aura plus de force d’incarnation stable à sa disposition
      mais qui vous dit que je parle de stabilité depuis le début ?? Je vous parle de la société du spectacle à son paroxysme politique... une version européenne de l’URSS... vous savez combien de temps elle a tenu dés lors que tous les russes et autres nationnalités savaient que tout n’était que mensonge ? Et bien la version libérale de cet amalgame hors sol, vous pensez qu’il va durer moins longtemps dans sa déchéance, depuis sa légalité ""démocratique"" ? Nous sommes à l’ère de l’ingénierie sociale et de la bétise inculqué industriellement. Et rien que grâce à cela, ça peut durer encore une trentaine d’année, même avec une grosse claque financière, même avec une immigration de masse...


    • Zatara Zatara 3 juin 00:44

      @Belenos
      Le rapport n’est-il pas évident ?
      si... mais ça l’est tellement que je m’imaginais que vous aviez voulu dire quelque chose de plus profond pour le coup...


    • Belenos Belenos 3 juin 01:27

      @Zatara
      "Et rien que grâce à cela, ça peut durer encore une trentaine d’année." 

      Oui, c’est très probable. 


    • maQiavel maQiavel 3 juin 09:52

      « ça ne poserait qu’un problème de légitimité (pas de quoi s’emballer non plus au regard de ce qu’il se passe actuellement...) ; ça ne fait que voler en éclat la légitimité de la classe politique nationale... qu’est ce ça ferait concrètement ?  »

      ------> Wooow.  smiley

      Venant de quelqu’un qui fait constamment des reproches à autrui sur leur méconnaissance de la nature humaine comme s’il en maitrisait les moindres méandres et qui se permet de juger de la bêtise des commentaires d’autrui , ces phrases qui font passer la notion de légitimité pour un accessoire insignifiant, laissent songeur. C’est comme s’il ignorait que la légitimité est un des grands fondements du pouvoir et que tout pouvoir politique, depuis les temps préhistoriques , a pour activité principale de chercher en permanence à se légitimer auprès de ceux qu’il domine  smiley . Ça dénote une conception naïve , terriblement simpliste, voir caricaturale de ce qu’est le pouvoir et de la fonction de ses attributs , ce que j’ai remarqué depuis longtemps cela dit en passant.

      Je me suis toujours méfié des gens qui ont la nature humaine pleine la bouche car avec quelques notions d’anthropologie , on remarque très rapidement que ce qu’ils pensent en savoir ne correspond en rien à la connaissance objective qu’ils prétendent détenir mais est en réalité l’expression de leur propre sensibilité , de leur ressenti , de leur idéologie et de leur vision toute personnelle de l’humain. Souvent leur conception de la nature humaine en dit beaucoup plus sur eux même que sur l’homo-sapiens. Tout le contraire de gens qui ont beaucoup étudié notre espèce et qui font autorité dans le domaine mais qui en parlent avec énormément de prudence et de recul sachant qu’ils ignorent beaucoup et qui évitent surtout de balancer des affirmations péremptoires sur notre nature. 

      Il n’y a aucune honte à ne pas savoir certaines choses , nous avons tous nos limites et nous ignorons plus de choses que nous n’en connaissons mais c’est le fait que cette ignorance , de l’importance d’une notion aussi basique que la légitimité , vienne de quelqu’un qui s’arroge le droit de juger de la bêtise des posts , comme s’il détenait une sorte d’autorité suprême qui lui permet de décréter la bêtise ou l’intelligence du haut de je ne sais quel promontoire , qui rend la situation assez pathétique et qui empêche même à mon sens tout échange tellement ça en est absurde. 


    • Zatara Zatara 3 juin 12:20

      @maQiavel
      il y a une différence de base à faire entre la véritable légitimité populaire, et la légitimité-spectacle dans le système pseudo-démocratique, merdiatico-politique. On peut s’acheter une légitimité en écumant les plateaux de télévision. Est ce que ça en fait quelqu’un de légitime pour autant ? Dans le cerveau d’une masse abrutie, il suffit donc d’étaler sa tronche partout, comme on a pu le voir (encore aux européennes dans les canards régionnaux) avec Macron.... Mais on ne peut décemment pas compter sur l’ensemble de la population pour comprendre cela. La légitimité actuelle, c’est le pouvoir de d’exister merdiatiquement. Mais à l’image de ton post, et de ta vision dépassé sur ce qu’est aujourd’hui la légitimité, ainsi que sa réalité depuis les techniques de bourrage de mou, on ne peut décemment pas compter sur l’ensemble de la population pour comprendre cela, ni comprendre ce que j’exprimais. Abstiens-toi, le producteur d’alternative smiley


    • Zatara Zatara 3 juin 12:22

      @maQiavel
      Tiens au fait, quelle est la légitimité du pouvoir de la commission européenne dans la tête des français ?


    • Belenos Belenos 3 juin 15:18

      @Zatara
      "quelle est la légitimité du pouvoir de la commission européenne dans la tête des français ?"

      Dans la tête des Français, cette commission est moralement légitime car "il faut faire avancer la construction européenne, facteur de paix et de croissance, par l’harmonisation administrative". Si vous en doutez, c’est que vous sombrez dans "le repli sur soi", "le populisme" et que vous "faites le jeu de l’extrême-droite". La légitimité n’a pas besoin d’être personnelle, elle peut même être abstraite. Il suffit d’y mettre les efforts de propagande nécessaire. Et le paquet a été mis pour nous farcir la pastèque depuis un demi siècle. Ajoutons à cela que les élections européennes ont justement pour but de nous faire croire que l’UE est sous contrôle démocratique et que la commission ne fait qu’appliquer la volonté populaire européenne. 


    • Belenos Belenos 3 juin 15:36

      @Zatara
      "On peut s’acheter une légitimité en écumant les plateaux de télévision. Est ce que ça en fait quelqu’un de légitime pour autant ?"

      Au sens politique oui, puisque la légitimité est une construction psychosociale. Est-ce que Charlemagne, Louis XIV ou Napoléon étaient "réellement" plus légitimes que Macron ? La légitimité politique d’une époque est celle qui fonctionne à cette époque : filiation aristocratique, bénédiction papale, huile sainte déposée sur la tête, dégagement d’une épée coincée dans un rocher, désignation directe par Allah, adoubement médiatique ou autre chose... Peut-être que la prochaine légitimité politique sera d’origine extra-terrestre. Peu importe le savon tant qu’il mousse. 


    • Zatara Zatara 3 juin 16:03

      @Belenos
      La légitimité n’a pas besoin d’être personnelle, elle peut même être abstraite.
      exactement... et au delà, c’est le système qui couvre de sa propre légitimité ses acteurs, qui s’en réfère, se vautrant comme des porcs, dés lors qu’ils sont mis en cause.
      Il suffit d’y mettre les efforts de propagande nécessaire.
      C’est ce que j’essaye d’expliquer... la légitimité aujourd’hui, c’est un marché d’influence autant lié au jeu politique, qu’au jeu merdiatique, qu’au jeu financier... plus qu’une réflexion commune qui se construisait au sein des échanges d’une société digne de ce nom.
      Ajoutons à cela que les élections européennes ont justement pour but de nous faire croire que l’UE est sous contrôle démocratique et que la commission ne fait qu’appliquer la volonté populaire européenne.
      Pas mieux... et la liste d’arnaque sémantique pourrait encore s’allonger dans le seul cadre de l’UE ("parlement", "commission", etc...)


    • Zatara Zatara 3 juin 16:07

      @Belenos
      La légitimité politique d’une époque est celle qui fonctionne à cette époque
      et c’est justement tout l’arnaque du mot : que vaut la légitimité dés lors qu’elle est fabricable dans des quantités suffisantes pour appliquer un statu quo ? Ne serait ce pas là le comble de l’arnaque démocratique ?


    • Belenos Belenos 3 juin 16:15

      @Zatara
      "la légitimité aujourd’hui, c’est un marché d’influence autant lié au jeu politique, qu’au jeu merdiatique, qu’au jeu financier."

      Ce n’est pas nouveau. Les technologies médiatiques se sont développées mais le principe reste le même.

      Et pour en revenir au sujet principal : pas de pouvoir politique sans argument de légitimation.

      Actuellement, cet argument de légitimité est la démocratie. C’est pourquoi Macron peut dire (avec ses deux tiers des voix des trois quarts de la population adulte française obtenus au second tour) qu’il est plus légitime (et pas seulement plus légal car ce ne serait pas un argument suffisant) que quelques milliers de Gilets Jaunes défilant dans la rue. 
      https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/quatre-chiffres-qui-montrent-que-l-election-d-emmanuel-macron-n-est-pas-si-ecrasante_2180067.html


    • Belenos Belenos 3 juin 16:26

      @Zatara
      "et c’est justement tout l’arnaque du mot : que vaut la légitimité dés lors qu’elle est fabricable dans des quantités suffisantes pour appliquer un statu quo ? Ne serait ce pas là le comble de l’arnaque démocratique ?"

      Mais existe-t-il un processus de légitimation qui ne soit pas conventionnel en politique ? Connaissez-vous des exemples dans l’histoire de l’humanité ou même dans un récit légendaire  d’autorité politique naturellement "légitime" ?  smiley

      La plupart du temps, c’est l’imaginaire sacré qui vient légitimer l’autorité politique. N’est-ce pas aussi un argument falsifiable et manipulable, donc une arnaque ?


    • Zatara Zatara 3 juin 16:32

      @Belenos
      Ce n’est pas nouveau.
      évidemment, mais c’est pour mieux encadrer, appréhender ce qu’il se cache derrière le phénomène de légitimité...


Réagir