vendredi 9 septembre 2016 - par maQiavel

Identité vs Souveraineté

Invité à l’émission « c à vous » Eric Zemmour affirme à partir de 12 min 25 sec de la vidéo mise en ligne que si la souveraineté n’était pas une question négligeable, c’est une question qui a 25 ans de retard et qu’elle est secondaire par rapport à la question identitaire. Il se justifie en expliquant qu’une république française islamique pourrait être souveraine mais ne serait plus la France.

 

 

Pour Zemmour, souhaiter recouvrer la souveraineté, est donc devenu « has been ». Notre législation écrite ailleurs, notre défense soumise à l’OTAN, notre monnaie dirigée depuis Francfort, notre budget passé sous les fourches caudines de Bruxelles, tout cela est secondaire, la priorité devant être accordée désormais à l’identité menacée.

 

On peut s’étonner du revirement de ce désormais ex-militant souverainiste qui s’est démené comme un diable dans un bénitier contre le traité de Maastricht, certains « cerveaux malades  » remettront en cause l’honnêteté de Zemmour et expliqueront ce virage idéologique par le jeu des réseaux auxquels il appartiendrait. 

 

Il ne sera pas question de cela dans cet article qui n’abordera pas les éventuelles intentions cachées du puissant faiseur d’opinion qu’est Eric Zemmour , mais qui se limitera à ce qu’il dit concrètement : comment un personnage qui a sa culture historique et politique peut-il ne pas savoir que la quête de la souveraineté est première si on souhaite préserver son identité ? Qu’abandonner cette recherche pour préserver cette dernière constitue plus qu’un leurre, une faute politique gravissime comme le souligne avec justesse le blogueur et romancier David Desgouilles dans son article « Elève Zemmour, pas d’identité sans souveraineté ». 

 

Rappelons en quelques mots ce qu’est la souveraineté : elle est cette liberté de décider qui caractérise les collectivités politiques que sont les peuples à travers le cadre de la nation et de l’Etat, c’est le pouvoir d’agir et de faire.

 

Il semble évident que reconstruire les conditions d’exercice de la souveraineté du peuple dans le cadre de la Nation est une priorité politique absolue dans une France qui a perdue nombre de prérogative régalienne, de la monnaie au budget en passant par la politique migratoire.

 

Sans la capacité d’agir et de faire, il est impossible d’affirmer sérieusement qui on est et ce que l’on veut devenir, la défense de l’identité ne devient alors qu’un folklore culturel, à l’image de ces amérindiens parqués dans leurs réserves gardant leurs plumes et leurs tentes mais dépendant d’un ordre politique qui leur échappe.

Il ne restera alors aux Français que l’affirmation identitaire narcissique et des crispations autour des tabous alimentaires et vestimentaires ainsi que sur les signes extérieurs communautaires.

 

Le discours de Zemmour s’il est entendu et suivi par l’opinion française, amènera logiquement à cette situation que prédisait Michel Drac dans une analyse prospective il y’a 5 ans sur le devenir de la France : « Il y aura donc la dictature, elle ne sera probablement pas une dictature comme celle du temps jadis, les formes extérieures de la démocratie seront probablement sauvegardées, mais en réalité, les dirigeants élus ne décideront plus grand-chose (…). Pour occuper le terrain, on leur laissera le sociétal (…).La gestion sera située au niveau d’institutions technocratiques entre les mains, en pratique, du capital globalisé. C’est la poursuite des tendances actuelles, mais considérablement renforcées ».

Les Grecs dans l’antiquité savaient déjà qu’une cité qui veut conserver ses dieux et ses temples doit d’abord rester une entité libre sur la scène de l’histoire.

Non que la reconquête de souveraineté soit le seul combat politique à mener, la souveraineté ne valant que par son exercice : se dire un peuple souverain, c’est immédiatement poser la question de ce qu’il convient de faire et des décisions à prendre. Mais nous vivons un moment souvrainiste, la souveraineté est le spectre qui hante notre monde, c’est notre perte de souveraineté a permis l’émergence d’autres communautés que la communauté nationale et qui a permis la concurrence des affirmations identitaires. La crise identitaire n’en est que la conséquence.

 

 

 

Sources :

 

C à vous

 

IDDE - Institute for Direct Democracy in Europe

 

Causer : « Elève Zemmour, pas d’identité sans souveraineté »

 

RussEurope

 

Michel Drac : « Crise, le moment décisif approche »

 



100 réactions


  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 9 septembre 2016 18:27

    Bref, pour Zemmour, c’est "le fascisme ou l’islam". 


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 18:39

      @Qaspard Delanuit
      Vous remarquerez que parmi les anti-islam , de plus en plus de personnes sont dans cette configuration mentale. 


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 18:49

      @maQiavel
      peut être parce qu’on "nous" y amène.....je veux dire que la construction mentale des 2 camps, sans aucune nuance, se fait à travers les médias, et les opérations de coms.....


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 18:52

      @maQiavel
      et que, comme le montre très bien votre article, on abandonne les éléments centraux au profit d’une pseudo lutte final autour de la questions des valeurs (ce qui dépasse aussi la question religieuse, une façon bien plus habile d’inclure jusqu’aux athés, les apolitiques, et autres bisounours).


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 9 septembre 2016 18:53

      @Zatara
      Je vois qui est le "nous". Mais qui est ce "on" qui nous y conduirait ?


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 19:01

      @Qaspard Delanuit
      ahaaa smiley plusieurs factions...qui y ont des intérêts croisés. Autant un intérêt religieux, que financier, qu’idéologique, qu’antagonisme pure et simple..... en somme, surtout une question de pouvoir. Les choses n’arrivent jamais parce qu’elles sont voulues par une seule partie, c’est une concordance temporel suivant l’intérêt du moment smiley


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 19:03

      @Zatara

      -peut être parce qu’on "nous" y amène....

      En général , je suis très méfiant vis-à-vis ce genre d’hypothèse mais je sens qu’il y’a quelque chose d’étrange en ce moment en France, pour sur il y’a une part de spontanéité dans cette crise identitaire (quand on reçoit plus d’une dizaine de million de personnes sur son territoire en quelques décennies, ça ne peut pas finir autrement) mais l’hypothèse selon laquelle elle serait dans une certaine mesure le fruit d’une stratégie de la tension ne me parait pas du tout absurde …  smiley

       


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 9 septembre 2016 19:05

      @maQiavel
      "Vous remarquerez que parmi les anti-islam , de plus en plus de personnes sont dans cette configuration mentale."

       

      C’est évident. Et puis on voit ce que cela a donné aux Etats-Unis comme résultat : l’acceptation de la fin des libertés pour tous. 


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 19:07

      @maQiavel
      mais l’hypothèse selon laquelle elle serait dans une certaine mesure le fruit d’une stratégie de la tension ne me parait pas du tout absurde …

      ou alors (et c’est ce que Qaspard pourrait dire smiley ), il s’agit simplement de la résultante d’un dumping sociale foiré en long, en large et en travers par une bande d’incapable. Et qui ne pensait pas une seule seconde qu’on verrait un jour le retour d’un fondamentalisme religieux des plus extrémistes....ce qui est tout à fait possible aussi car ces gens sont plus enfermés dans une logique de pouvoir que de vue et de résultante à long terme....


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 19:17

      @maQiavel
      personnellement, ce que je vois, c’est le déplacement d’une problématique national à une problématique global. Et ça mes cocos, c’est aussi le mondialisme. Ne pensez plus en terme de frontière ni en terme de France, pensez en terme de valeurs. Les valeurs, ça marche à l’échelle du monde.


    • pegase pegase 9 septembre 2016 19:26

      @Qaspard Delanuit
      Bref, pour Zemmour, c’est "le fascisme ou l’islam".


      Fatalement, dès que vous voulez sauvegarder une certaine souveraineté .. il faut blinder de tout les côtés ... A ce sujet, le climat en Suisse (lorsque vous y travaillez) vous ressentez qu’il est relativement différent de celui de la France , par exemple les militaires s’entrainent régulièrement à placer des charges explosives dans les routes à des passages clés, verrouillés de chaque côté par des dispositifs anti chars et quelques bunkers bien cachés .. Il existe des réservations disposées dans la route elle même à cette fin (avec des couvercles) ...

      Jamais vu de telles dispositifs en France smiley


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 22:06

      Il était quand même bon Soral à l’époque, dommage qu’il se soit fait bouffer par ses démons et son auditoire qui exigeait un gourou qui lui dise quoi penser. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 00:49

      @Qaspard Delanuit
      bien résumé. Ce n’est pas que pour Zemmour par contre smiley


    • howakhan howakhan 10 septembre 2016 09:01

    • izarn 11 septembre 2016 01:38

      @Qaspard Delanuit
      Zemmour n’est qu’une pute du Système.

      Zemmour est plublié par le Système, pas Soral ?

      Pourquoi ?

      Pas parcequ’il est juif ? Cela n’a pas de rapport.

      Parceque c’est une pute.


  • Olivier Perriet 9 septembre 2016 18:42

    c’est le débat en cours au FN entre la tendance identitaire (Marion Maréchel, Ménard...) et la tendance "souverainiste" (Philippot, Marine Le Pen...).

    Effectivement, l’identitarisme n’a rien d’incompatible avec l’UE, l’euro fou, l’ultra libéralisme...


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 18:55

      @Olivier Perriet
      Si cet identitarisme se limite à jeter les œufs et les tomates sur l’islam ou les musulmans , ça n’a en effet rien d’incompatible avec tout ça puisqu’il ne s’agit que d’une posture idéologique et non pas de quelque chose de construit menant à des propositions politiques concrètes pouvant être mise en application de façon réaliste. 

      En ce qui concerne Zemmour , j’ai l’impression qu’il s’agit surtout d’un abandon : on ne peut plus rien faire , tout est foutu , tout ce qu’il nous reste , c’est le romantisme identitaire et les crispations sur l’islam. C’est sur que ça permet vendre des livres à tout un pan de la société française qui est frustré et qui râle à causes des politiques grotesques ( de la perspective populaire et non de celle de l’oligarchie ) qui ont été menées , le livre et les discours de Zemmour va leur faire du bien et les soulager émotionnellement mais ça n’amènera à rien de plus , en tous cas à rien de politiquement concret ...


    • pegase pegase 9 septembre 2016 19:31

      @maQiavel
      Le livre et les discours de Zemmour va leur faire du bien et les soulager émotionnellement mais ça n’amènera à rien de plus , en tous cas à rien de politiquement concret ... 


      C’est pour ça qu’il faut voter UPR  smiley

      On a plus le choix, ce sont les dernières cartouches ..


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 19:32

      @maQiavel
      Vous savez comment faire passez la pilule aux foules. On créé un héros, résistant permettant d’exulter dans la résistance par procuration, qui va lui même, progressivement abandonner la chose. Ça marche avec Zemmour comme ça marche avec des films et des séries. Le pouvoir des héros est double, de l’exaltation positive à l’acceptation de l’abandon, on fini toujours par suivre le héro, parce qu’on ne le remet plus en doute.... votre travail sur ce sujet est temporellement judicieux.... heureux de voir que certains s’accrochent encore et toujours aux idées plus qu’aux personnes....

      PS : non je ne considère pas Zemmour comme un héros


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 00:53

      @maQiavel
      "En ce qui concerne Zemmour , j’ai l’impression qu’il s’agit surtout d’un abandon : on ne peut plus rien faire , tout est foutu , tout ce qu’il nous reste , c’est le romantisme identitaire et les crispations sur l’islam."

      Ca me semble coller en effet avec le discours de Zemmour. On peut ne pas être d’accord avec ce constat (question de trait de personnalité aussi, les personnes neurocritiques ont plus tendance à voir les choses ainsi, et c’est manifestement le cas de Zemmour) mais il y a aussi des raisons objectives de le voir ainsi (il y a aussi des raisons de le voir autrement, tout est une question de "pondération" des facteurs).


  • attis attis 9 septembre 2016 19:07

    Pour que le peuple français soit souverain, il faut que le peuple français existe. Or il n’existe plus. Cet élément est absent de votre argumentation. A moins que vous ne considériez que le peuple français existe toujours ? Si c’est le cas, il faudrait que vous sortiez un peu de chez vous...

    Avant qu’une entité ne conquière sa souveraineté, elle doit accéder à l’existence. Si l’on souhaite avoir un peuple français souverain, il va d’abord falloir le définir, puis le créer. 
    Sarkozy avait bien identifié le problème avec son débat sur l’identité au début de son quinquennat. Mais étant un traître absolu, il l’avait bien entendu saboté, rendant impossible (ou extrêmement difficile) toute réflexion sérieuse à ce sujet. Dix ans plus tard, la décomposition du cadavre de l’ex-peuple français s’accélère, et on ne voit toujours pas de solution poindre à l’horizon, si ce n’est une guerre civile.


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 19:24

      @attis
      C’est un peu ce que Sapir essaie d’expliquer dans la vidéo : le peuple est une construction politique. Cette construction politique est hétérogène et non homogène. Mais pour pouvoir se construire , il faut être souverain ,donc être en capacité de faire et d’agir. Si selon vous le peuple Français n’existe plus ( ce qui sous entend qu’il a à un moment donné existé ), c’est parce qu’il a perdu sa souveraineté , il ne faut pas inverser la cause et la conséquence. 

      Au delà des spéculations et des abstractions , il existe un territoire qui s’appelle la France , il existe une organisation administrative qui correspond à ce territoire qu’on nomme "Etat" et il existe des gens sur ce territoire qu’on appelle les Français. Ça ce sont des faits. Et dans les faits , si ces personnes qui vivent sur ce territoire conquiert leur souveraineté , ils constitueront un peuple qui produira des institutions.

      Tout cela pour dire qu’accéder à l’existence n’est pas quelque chose de spontané , c’est le résultat de rapports de force et n’ont droit à l’existence que ceux qui les remporte. 


    • pegase pegase 9 septembre 2016 19:37

      @attis

      Avant qu’une entité ne conquière sa souveraineté, elle doit accéder à l’existence. Si l’on souhaite avoir un peuple français souverain, il va d’abord falloir le définir, puis le créer.


      Vous habitez où pour tenir de tels propos ??? autour de chez moi il n’y a que des français de souche , vous habitez en banlieue ou quoi ? la banlieue ce n’est pas la France ! 

      Le peuple français existe depuis belle lurette, il n’y a pas besoin de le créer ni de le définir smiley

      On est chez les fous ici ? 


    • attis attis 9 septembre 2016 19:38

      @maQiavel
      Qu’est-ce qui fait un peuple ? Des us et coutumes, des croyances, une culture communes. Et surtout le sentiment d’appartenance à une même communauté (qu’elle soit nationale, ethnique, religieuse, etc.).

      Pour vous la France et le peuple français existent parce qu’une autorité administrative s’appelle l’état français et que les personnes vivant sur le territoire géré par cette administration possèdent des bouts de papier appelés "carte nationale d’identité française".

      Ce ne sont pas des faits. La France et le peuple français que vous décrivez ne sont plus qu’une fiction administrative.


    • attis attis 9 septembre 2016 19:41

      @pegase
      L’univers ne se réduit pas à votre microcosme.


    • Zatara Zatara 9 septembre 2016 19:52

      @attis
      ni au votre, et c’est heureux au regard de l’histoire...


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 20:03

      @Pégase

      -Le peuple français existe depuis belle lurette, il n’y a pas besoin de le créer ni de le définir

      ------> Bon alors, allez en parler avec attis qui dit que le peuple français n’existe plus, moi je lui répondais, donc si vous voulez en discuter attaquez vous à lui parce que je ne peux pas répondre en même temps à deux personnes avec des thèses opposées.

      @Attis

      Pour vous la France et le peuple français existent parce qu’une autorité administrative s’appelle l’état français et que les personnes vivant sur le territoire géré par cette administration possèdent des bouts de papier appelés "carte nationale d’identité française".

      ------>Non, ce n’est pas ce que j’ai dit. Si vous me faites dire ce que je ne dis pas, la discussion sera impossible.

      J’ai dit ceci en m’appuyant sur le propos de Jacques Sapir : le peuple est une construction politique. Je ne vais pas répéter la même chose, écoutez par vous-même son développement dans la vidéo mit dans l’article (vous serez d’accord ou non avec lui , moi je suis d’accord avec lui , c’est comme ça).

      Ensuite j’ai dit : « il existe un territoire qui s’appelle la France, il existe une organisation administrative qui correspond à ce territoire qu’on nomme "Etat" et il existe des gens sur ce territoire qu’on appelle les Français ». Et ça c’est un fait. Je n’ai pas dit que ceux qui vivent sur ce territoire constitue un peuple mais pouvait le devenir par la conquête de la souveraineté.


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 20:13

      @pegase
      Pardon , je n’avais pas vu que votre commentaire s’adressait à attis , mes plates excuses.


    • attis attis 9 septembre 2016 20:30

      @maQiavel
      Le peuple français est mort parce qu’il a perdu sa souveraineté, je suis d’accord. Mais ceci est désormais du passé. Ce serait une erreur de croire que les personnes qui vivent désormais dans le territoire géré par l’administration dite française peuvent devenir un peuple en conquérant une souveraineté. L’ex-peuple français, par exemple, s’est constitué par la centralisation, l’imposition de la langue française, les guerres de conquête, la création d’un roman national... La souveraineté lui a permis de se perpétuer, pas de se former. Et nous sommes clairement à un moment charnière précédant la création d’un nouveau peuple, ou d’un éclatement aux conséquences incertaines.

      Je ne sais pas si la population qui vit actuellement sur le territoire "français" pourra un jour devenir un peuple, ni comment. Il y aura sans doute beaucoup de soubresauts plus ou moins violents dans les décennies à venir. Bien malin qui peut dire ce qui va en résulter.


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 21:27

      @attis

      - Le peuple français est mort parce qu’il a perdu sa souveraineté, je suis d’accord. Mais ceci est désormais du passé. Ce serait une erreur de croire que les personnes qui vivent désormais dans le territoire géré par l’administration dite française peuvent devenir un peuple en conquérant une souveraineté.

      ------> Vous avez tout à fait le droit de le penser, moi je ne suis pas du tout d’accord avec vous, je ne crois pas en ces théories sur « la fin de l’histoire », les luttes, les combats et les rapports de force se poursuivent, des batailles se perdent et se gagnent et l’histoire suit son cour, il n’y a jamais de fin. Et surtout rien n’est jamais certain, l’histoire n’est pas linéaire et l’avenir est imprévisible.

      L’ex-peuple français, par exemple, s’est constitué par la centralisation, l’imposition de la langue française, les guerres de conquête, la création d’un roman national... La souveraineté lui a permis de se perpétuer, pas de se former.

      Ce que vous dites là est contradictoire :

      ------>D’un coté vous dites que la souveraineté lui a permit de se perpétuer et non de se former.

      ------>De l’autre coté vous dites qu’il s’est constitué par la centralisation, l’imposition de la langue française, les guerres de conquête, la création d’un roman national, soit une série de mesures politiques qui nécessitent la souverainetésmiley

      La seconde partie de votre raisonnement est tout à fait juste mais pas la première.

      -Je ne sais pas si la population qui vit actuellement sur le territoire "français" pourra un jour devenir un peuple, ni comment. Il y aura sans doute beaucoup de soubresauts plus ou moins violents dans les décennies à venir. Bien malin qui peut dire ce qui va en résulter.

      ------> Si vous ne savez pas ce qui va se passer (et moi non plus) vous ne pouvez pas décréter que « ce serait une erreur de croire que les personnes qui vivent désormais dans le territoire géré par l’administration dite française peuvent devenir un peuple en conquérant une souveraineté ». smiley

      Vous terminez sur un ton qui est déjà moins catégorique et c’est beaucoup plus réaliste si vous voulez mon avis. smiley



    • pegase pegase 9 septembre 2016 22:26

      @attis

      Le peuple français est mort parce qu’il a perdu sa souveraineté


      Déjà vous faites une grossière erreur, certes on a perdu certains pans de notre souveraineté, mais de loin pas tout .. Il reste par exemple la dissuasion nucléaire, l’industrie énergétique, les banques (la BNP par exemple est une banque française très puissante), le tissu administratif (le fisc entre autre), l’armée (y compris la gendarmerie), la souveraineté monétaire va revenir quand l’euro éclatera (voir les excellentes analyses d’Asselineau qui en connait un rayon sur ce sujet) , l’éducation nationale, la langue française qui sera d’ailleurs la langue la plus parlée dans le monde à horizon 2050 , les très nombreux brevets, le tissu industriel dont celui du luxe, la mode, le cinéma, l’ingénierie que le monde entier nous envie etc ...etc ..

      Le fisc a son importance, c’est par les cotisations fiscales qu’un pays se finance, or dans ce domaine on est les très grands champions de la fiscalité (aussi à nos dépend évidemment) ..

      En matière d’ingénierie je crois que vous n’avez pas idée, allez donc visiter le lien wiki sur CATIA , le logiciel phare de Dassault système .. même les russes l’utilisent .. il y a les avions, l’industrie de l’armement (on a besoin de personne, on est AUTONOME).

      et puis il y a l’histoire de France ... c’est énorme ...


      Je vous rappelle aussi, à tout hasard, que la France est contributrice net d’environ 6 à 7 milliards d’euros par an à l’UE, et de 1,2 milliards à l’Angleterre ... de l’argent qui fiche le camp dans des pays comme la Pologne et d’autres pays de l’Est que nous portons à bout de bras ...


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 23:03

      -Déjà vous faites une grossière erreur, certes on a perdu certains pans de notre souveraineté, mais de loin pas tout.. 

      ------> En effet c’est une précision importante.

      Je me souviens qu’on en parlait à une autre occasion et on décrivait cela comme un « biais d’extrapolation » qui consiste à prendre une tendance réelle mais à la décrire comme si elle était arrivée à son terme par idéalisme ou catastrophisme (c’est Qaspard qui en parlait).

      Ca donne évidemment des descriptions fausses, par exemple : « la France n’existe plus », « il n’y a plus de frontière », « la souveraineté n’existe plus ».

      Il est clair que la tendance actuelle va dans le sens d’une perte de souveraineté, elle-même très puissante cette tendance et si elle se poursuit, on aura effectivement plus une once de souveraineté, un peu comme les amérindiens dans les réserves mais nous n’en sommes pas là.

      De la même manière, l’assertion selon laquelle « le peuple français n’existe plus » s’inscrit dans ce biais d’extrapolation, je n’ai pas voulu m’y opposer frontalement car j’ai senti que cela aurait été contre productif mais évidemment que c’est faux et que le peuple français existe toujours, même s’il est vrai que la tendance actuelle peut à terme à le faire disparaitre. 

      Ce biais d’extrapolation est une clé pour faire la distinction entre un constat réaliste et pessimiste (car ne réalisme ne doit pas être confondu avec le pessimisme). 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 00:48

      @pegase
      "certes on a perdu certains pans de notre souveraineté"

      tu confonds souveraineté et puissance industrielle. Tout ce que tu décrit n’est plus "entre les mains du peuple", si je puis dire. Plus du tout.


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 01:44

      @yoananda
      C’est vrai qu’il ne faut pas confondre souveraineté et puissance : pour donner une image caricaturale, la puissance c’est le calibre d’un flingue et la souveraineté c’est la capacité de pointer ce flingue dans la direction qu’on veut. 

      Maintenant, il faut faire aussi une distinction entre la souveraineté populaire et la souveraineté nationale. 

      Parce qu’en réalité, tout les éléments qu’a cité pégase n’ont jamais été "entre les mains du peuple" smiley , par contre ces éléments étaient entre les mains de la nation. Et pour prendre le cas du nucléaire, bien que la France aie perdu des pans de souveraineté, elle dispose encore de la souveraineté sur sa dissuasion nucléaire ( pour combien de temps, je ne sais pas mais au rythme où vont les choses ça risque de changer assez vite). 

      Du coup pégase n’as pas tort sur le biais d’extrapolation, il y’a plusieurs exemples comme ça... 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 02:07

      @maQiavel
      hum ... je comprends, et je suis partiellement d’accord, mais la tendance de fond est à l’internationalisation (ex : GE vient de racheter Alstom). Le nucléaire français tente de devenir nucléaire "tout court" en investissant partout. La France n’étant plus qu’un sorte de rampe de lancement.

      Alors ok, la nation a encore un peu la main dessus, mais ... du bout des doigts et plus pour longtemps.

      Le démantèlement de la dissuasion nucléaire est déjà en discussion pour une raison simple (2 en fait) : il ne sert plus à rien (aux yeux de plus en plus de monde influent) et il coûte trop cher de toute manière.

      Les forces économiques de la mondialisation font que non seulement ces entreprises servent de moins en moins les intérêts nationaux.

      Même pour nos élus, la nation est une sorte de monstruosité du passé, qui n’a que le seul intérêt électoral.

      Cf Hollande avec "la France est une idée". Ce n’est plus un peuple, une nation, un patrimoine, une industrie, une histoire, rien ... c’est une idée ... une idée que "ça va mieux", une idée désincarnée, à l’image de Hollande le sociopathe.


    • pegase pegase 10 septembre 2016 02:17

      @attis

      L’univers ne se réduit pas à votre microcosme.


      J’ai des contacts professionnels dans le monde entier ; même en Chine, au Brésil, en Argentine , en Crimée ou encore au Liban ..Afrique du Sud aussi .... beaucoup parlent français, la France les attire, alors votre histoire de microcosme laissez moi rire smiley 


    • pegase pegase 10 septembre 2016 02:24

      @yoananda

      Alors ok, la nation a encore un peu la main dessus, mais ... du bout des doigts et plus pour longtemps.


      Ce n’est qu’une histoire de volonté politique ...De Gaulle l’avait étatisé justement pour conserver une certaine indépendance énergétique et indépendance des transports ferroviaires ...

      Votez pour qui vous savez, et Alstom sera à nouveau étatisé ...


    • pegase pegase 10 septembre 2016 09:35

      @yoananda

      tu confonds souveraineté et puissance industrielle.


      La puissance industrielle est indissociable de la souveraineté nationale !

       Qui se cassera le cul au travail en payant une lourde fiscalité, pour une entité qu’il n’aime pas et qu’il ne contrôle pas à minima par les urnes ? 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 09:49

      @pegase
      "Qui se cassera le cul au travail en payant une lourde fiscalité, pour une entité qu’il n’aime pas et qu’il ne contrôle pas à minima par les urnes ? "

      Tous ceux qui sont obligés de travailler pour vivre.


    • pegase pegase 10 septembre 2016 10:16

      @maQiavel

      Parce qu’en réalité, tout les éléments qu’a cité pégase n’ont jamais été "entre les mains du peuple"**


      **Mais financés par le peuple ..

      Parce qu’on est en démocratie indirecte, le vote parlementaire et tout le tralala ...

      Alors je concède qu’il y a de sérieux problèmes, que les députés font l’objet d’un lobbying forcené de la part de multiples acteurs ...etc .. Ne pas perdre de vue qu’il y a l’UE, notre problème numéro 1 c’est l’UE dans les termes qu’elle a été définie aux différents traités .. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 10:35

      @pegase
      "Mais financés par le peuple"

      financé par le système bancaire et son système de création monétaire.


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 10:58

      @yoananda

      et je suis partiellement d’accord, mais la tendance de fond est à l’internationalisation

      ------> Oui, bien entendu mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une tendance et non de la fin d’un processus, c’est important. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 11:28

      @maQiavel
      oui mais il ne faut pas oublier "la dynamique" non plus : un processus qui va dans une direction est difficile à inverser.

      regarde les pays qui renationalisent sont des échecs totaux, notamment en Amérique du sud. Attention, je ne parle pas de ceux qui sont resté nationaux ... je dis que revenir en arrière est très compliqué, ce n’est pas la "pente naturelle".

      Il ne s’agit pas de simplement décréter un jour "hop, on reprends la main, on rembourse les capitaux étranger".

      Ce qui compte ce n’est pas de savoir si le processus est terminé, mais si on peut l’inverser. Si on ne peut pas l’inverser, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne soit achevé. Donc pour moi, je "calcule" comme s’il l’était déjà.

      La question est donc : peut-on l’inverser ?

      A mon avis non.

      Est-ce qu’il peut s’inverser : oui. Mais pas de notre fait.

      Ca se discute bien sûr smiley


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 12:05

      @yoananda

      -un processus qui va dans une direction est difficile à inverser.

      ------>Ah oui , bien sur , qui a dit que c’était facile.

      je dis que revenir en arrière est très compliqué, ce n’est pas la "pente naturelle".

      ------> Revenir en arrière n’a tout simplement pas de sens, ce n’est pas de ça qu’il s’agit. Inverser le processus de perte de souveraineté n’est pas revenir en arrière , c’est construire l’avenir sur de nouvelles bases justement.

      -Ce qui compte ce n’est pas de savoir si le processus est terminé, mais si on peut l’inverser. Si on ne peut pas l’inverser, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne soit achevé. Donc pour moi, je "calcule" comme s’il l’était déjà.La question est donc : peut-on l’inverser ? A mon avis non. 

      ------> C’est ton opinion et je la comprends. La mienne est qu’on peut évaluer si c’est possible ou non mais qu’on ne saura jamais le déterminer totalement objectivement. La seule manière de le savoir avec certitude est d’essayer, l’histoire n’est pas un paramètre qu’on peut tester en laboratoire pour en déduire le comportement prédictible, elle est imprévisible et incertaine, il y’a des choses que les analyses ne pourront jamais prévoir, c’est dans ces zones de brouillard et d’incertitude que le combat politique a toute sa place.

      Donc je ne calcule pas comme si ce qui pourrait arriver était déjà acquis, ce genre de calcul prospectif nuit à la combativité et à l’inventivité. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 12:38

      @maQiavel
      "La seule manière de le savoir avec certitude est d’essayer"

      100% d’accord malgré ce que j’ai dis ci dessus. Prospective/extrapolation n’est pas prédiction.

      "ce genre de calcul prospectif nuit à la combativité et à l’inventivité."

      Oui et non, c’est une question de dosage et de sensibilité personnelle, mais oui, je te concède ce point.

      Je pense que pour "bien" agir il faut avoir un tableau "fidèle" de la situation et être préparé (un minimum) aux conséquences. Mais c’est un paradoxe car trop de préparation tue l’action.


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 13:04

      @yoananda
      Totalement d’accord avec toi , c’est tout simplement qu’il faut être capable de prendre de la distance avec le tableau qu’on dresse de la situation , il faut le prendre en compte sérieusement mais ne pas en faire l’alpha et l’oméga de l’action non plus , tout est une question de nuance ...


    • pegase pegase 10 septembre 2016 13:31

      @yoananda
      financé par le système bancaire et son système de création monétaire.


      Les banques ne contrôlent rien, elles obéissent au système monétaire qu’on leur impose, et par la force si nécessaire, au moindre couac le couperet tombe (voir l’amende astronomique infligée à la BNP) .. à moins que vous parlez des banques de la fed, dans ce cas c’est différent, mais il ne faut pas tout mélanger !

    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 14:01

      @pegase
      je répète avec emphase : SYSTEME BANCAIRE.

      lis bien chaque mot smiley

      Je n’ai pas dit "les banques". Je n’ai pas dit "système monétaire".

      Parfois je choisis mal mes mots, mais la pour le savoir, il faut au moins me lire (sans offense)


    • izarn 11 septembre 2016 01:50

      @pegase
      Ce mec sort de la planète Jupiton...

      Ca fait des siècles, que la France existe...L’identité française !

      Ben les pas français tu les encules, un point c’est tout.


    • Heimskringla Heimskringla 11 septembre 2016 16:41

      @attis

      Et les peuples du Caucase, ça n’existent pas non plus ? Allo, allooooooooo. 


    • Heimskringla Heimskringla 11 septembre 2016 16:44

      @Heimskringla

      C’est même un peuple au niveau ethnique qui regroupe des tonnes de cultures différentes. Le peuple le plus multiculturelle qui existe. 

      Le problème est que pour certains (toujours les mêmes d’ailleurs) c’est un peu trop blanc...


    • Heimskringla Heimskringla 11 septembre 2016 16:45

      @Heimskringla

      Multiculturel...


    • pegase pegase 11 septembre 2016 23:22

      @Heimskringla

      Pourquoi vous êtes caucasien ? 

      Les caucasien on s’en fout, mais les caucasiennes ça peut nous intéresser smiley


  • Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 9 septembre 2016 20:24

    Zemmour se radicalise on dirait, il fait monter la pression d’un cran, il met le paquet pour vendre son dernier livre, son dernier brûlot intitulé un quinquennat pour rien, chroniques de la guerre de civilisations, un peu comme d’autres écrivent des chroniques d’avant guerre, alors Zemmour, toujours un temps de retard sur Soral ? Mmmmmh ?
    .
    Apparemment allergique au Padamalgam 500, Zemmour affirme maintenant que l’Islam est un problème dans sa globalité pour les occidentaux, et ce, depuis l’origine, boum, tous djihadistes les muzz, comme ça on ne fait plus dans le détail. Si une parole telle que la sienne trouve écho dans les merdias de masse, ça veut bien dire que les choses s’accélèrent en profondeur.
    .
    Zemmourisation des esprits ou BHLisation de Zemmour qui déclare, tout comme Botul, que ce qui manque à l’Islam est un Talmud, qui permet l’interprétation des textes alors que l’Islam interdit d’interpréter le Coran. Amusant de voir deux juifs discuter de l’islam avec la femme du président du réseau Publicis Arthur Sadoun, fervent catholique convaincu.
    .
    On se demande vraiment si des fois les protocoles des sages de sion est réellement un faux. Bref, pas de musulman érudit sur le plateau pour défendre leur côte de porc, pardon leur steak de mouton. On laisse l’Islam se disputer entre Zemmour et Cohen sous les yeux de la femme Sadoun. Amusant pour l’agnostique que je suis.
    .
    Ce qui va être sportif avec la problématique islamique c’est qu’elle va réconcilier sur certains points de vue gauchistes et droitards, en tout cas au nom de nos valeurs occidentales et en particulier sur le statut de la femme, car si les gauchistes aimaient défendre leurs potes qu’il ne fallait pas que les skinheads touchent, c’était plutôt une question raciale, la religion ne rentrait alors pas en ligne de compte, dans le logiciel des années 80. Car les musulmans étaient très minoritaires en terre chrétienne. C’était la couleur de peau qu’il fallait défendre, pas les idéologies des pauvres immigrés opprimés par les fascistes d’extrême droite à la Dupont Lajoie. Ce qui fait un point commun avec les desouches fiers d’être racistes et enracinnés, je veux dire qui ne se cachent plus pour affirmer leurs opinions, opinions qui équivalaient encore il y a peu, à avoir la galle ou le sida, de la part de la pensée unique ayant monopole médiatique pendant des décennies..
    .
    30 ans se sont écoulés et il s’avère que les prophéties de Jean-Marie se réalisent, de manière prévisible, puisque il ne faut pas être devin pour constater le nombre de marrons dans les rues, jusqu’à approcher celles d’un certain Jean Raspail et son camp des saints. Le phénomène s’accélérant encore avec les différents conflits menés par l’occidents en orient. Les gauchistes méprisaient le christianisme (à juste titre selon moi) et ont tenté par tous les moyens de s’en émanciper jusqu’à le rejeter par toutes les provocations possibles et imaginables afin de l’envoyer aux oubliettes.
    .
    Ce n’est certes pas pour recommencer avec l’Islam, en 2016, après des années d’espoir que ces idéologies pour nécessiteux d’amis imaginaires disparaissent avec le progrès, la raison, l’accès aux connaissances facilité pour un plus grand nombre d’entre nous, les gueux. C’était sans compter sur les excès du capitalisme qui permet des dérives qui vont être à terme, sans doute pires en nombre de morts que le nazisme et le communisme réunis si 1% de la population mondiale continue d’aspirer à elle par la finance apatride et spéculative, les richesses des 99% autres. Et là dessus, cette religion qui ne dit pas son nom mais qui voue un culte à Mamon va tuer toutes les autres en étant spirituellement beaucoup plus pauvre que la moindre secte new age d’un gourou inconnu.

    .
    Et cette religion là, n’a rien à envier à la loi naturelle dite du plus fort, ou de la force brute, car ce sera le plus riche qui bouffera tous les autres. Sauf, que contrairement à la nature, dans cette jungle ci, les dés sont pipés et ce ne sont pas les plus méritants ou les plus aptes à dominer du point de vue génétique qui l’emporteront, car ce qui fera leurs forces à ces héritiers et autres parvenus, ce sont des chiffres sur un ordinateur. Et les catholiques, juifs, bouddhistes et autres musulmans là dedans ? Ils seront bien trop occupés à s’étriper entre eux pour châtier les vrais responsables de ces luttes horizontales.
    .
    L’histoire se répète en plus de bégayer sévère.


    • Hijack ... Hijack ... 9 septembre 2016 20:47

      @Gaston Lagaffe

      Lol ! Oui, il se radicalise ... à la connerie.

      .

      Il va tellement loin, que si je n’étais pas déjà musulman ... je me poserai de sérieuses questions sur son positionnement maladif actuel. Quant un type -surtout cultivé- ne fonctionne que sur des mensonges, joue sur les mots ... c’est qu’il y a malaise quelque part ... et manifestement, c’est l’Islam ... par conséquent, je comprends pourquoi (contre toute attente) bcp se convertissent à l’Islam et je ne parle pas que de la France.


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 21:31

      @Gaston Lagaffe

      Z’ êtes décidément trop fort , j’ai bien rigolé : « Zemmourisation des esprits ou BHLisation de Zemmour qui déclare, tout comme Botul, que ce qui manque à l’Islam est un Talmud, qui permet l’interprétation des textes alors que l’Islam interdit d’interpréter le Coran. Amusant de voir deux juifs discuter de l’islam avec la femme du président du réseau Publicis Arthur Sadoun, fervent catholique convaincu. On se demande vraiment si des fois les protocoles des sages de sion est réellement un faux. Bref, pas de musulman érudit sur le plateau pour défendre leur côte de porc, pardon leur steak de mouton. On laisse l’Islam se disputer entre Zemmour et Cohen sous les yeux de la femme Sadoun ».

       smiley smiley


    • pegase pegase 9 septembre 2016 22:32

      @maQiavel

       smiley smiley

      la rédac devrait le rémunérer ..


    • pegase pegase 9 septembre 2016 22:38

      @Gaston Lagaffe

      Zemmour se radicalise


      Où ça zemmour ?? ... je n’ai vu qu’Anne-Sophie smiley

      elle est trop canon ...


    • maQiavel maQiavel 9 septembre 2016 23:06

      @pegase
      Moi je trouve pas , elle n’ a pas de formes , elle m’a l’air plate comme un mur et en plus elle me tape sur les nerfs , ça influence directement ma perception d’elle ... 


    • Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 10 septembre 2016 00:15

      @pegase

      elle est trop canon ...

      Une vraie tronche de chieuse oui, à faire débander un type accro au viagra qui a plus touché une meuf depuis son expulsion du vagin de sa mère.


    • pegase pegase 10 septembre 2016 02:40

      @maQiavel

      @Gaston Lagaffe


      P’tain, vous êtes ultra difficile smiley

      ce qu’elle dit ... pas grave, pendant l’acte d’amour elle ne va pas réciter les conneries qu’elle débite dans ses émissions smiley

      et puis s’il n’y a pas quelques difficultés, aucun intérêt ... Vous imaginez passer votre vie avec une nénette toujours d’accord avec vous ? Ce serait l’ennui total , la monotonie , la débandade ...

      A ce propos, faudrait balancer un petit sujet tendance érotique une fois par semaine, ça augmenterait l’audience smiley ... qui s’y colle en premier ?


    • enzo 10 septembre 2016 05:49

      @Hijack ...

      Il y avait environ dix millions d’anciens musulmans convertis au christianisme dans le monde en 2010 selon une étude de l’Interdisciplinary Journal of Research on Religion, contre moins de 200 000 en 1960. En Iran, où les convertis étaient moins de 500 à l’époque de la révolution islamique, ils pourraient être aujourd’hui entre 300 000 et 500 000. Les autorités islamiques iraniennes s’en inquiètent et le père Pierre Humblot, qui vivait en Iran depuis 45 ans et a la nationalité iranienne, a dû quitter le pays en urgence pour sauver sa peau. C’est désormais à Paris qu’il continue son œuvre de conversion en langue perse (voir l’entretien avec le père Humblot sur le site Aleteia). Selon l’étude citée plus haut, il y aurait 450 000 anciens musulmans convertis aux États-Unis, 380 000 en Algérie, 600 000 au Nigéria, 60 000 en Arabie saoudite, 45 000 en Bulgarie, 25 000 au Royaume-Uni, 15 000 en Allemagne et 12 000 en France, et surtout 6,5 millions en Indonésie !

      Ces chiffres sont bien sûr des estimations, car beaucoup se cachent et toutes les Églises ne donnent pas volontiers leurs chiffres de baptêmes de musulmans. Les Églises officielle d’Orient craignent des représailles de la part des autorités musulmanes ou des attaques de radicaux mahométans. Les nouveaux baptisés sont battus, chassés de leur famille, torturés ou menacés de mort, car le Coran ordonne de tuer ceux qui abandonnent l’islam, qualifiés d’apostats, et l’islam interdit le prosélytisme des autres religions sur les territoires qu’il occupe. La plupart des convertis rejoignent les Églises protestantes, plus courageuses dans leur mission d’évangélisation, et plus rarement l’Église catholique ou orthodoxe. Mais même si les statistiques sont approximatives, il ne fait aucun doute que la vague de conversions prend de l’ampleur à la fois dans le monde musulman et en Occident.


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 14:46

      @enzo
      voici l’exemple d’un musulman qui s’est déconvertit de l’islam après 16 ans à défendre le "vrai" islam.

      Chose inévitable quand on est intelligent, sincère, appliqué et courageux :

      https://www.youtube.com/watch?v=d7GnMoXM_2Q

      édifiant


    • izarn 11 septembre 2016 02:05

      @Gaston Lagaffe
      Un quinquennat pour rien ! Hahahaha ! Et celui de Sarkosy c’était quoi ?

      Dix ans pour rien, oui !

      Zemmour est mort....Un voleur d’idée, un ramasseur de complotiste, d’antisystème, de FN.

      Mais ultra bien dans le Système. On l’a viré une fois, pour faire croire que....On l’a mis meme à coté de Soral, pour faire croire que....

      Ce mec c’est de l’idéologie ultra néocon. Il n’attaque JAMAIS les mensonges du Sytème.

      Bonnes questions à Zemmour :

      -Bachar Al Sadar a-t-il gazé son peuple ? (En fait non.)

      -La Russie a-t-elle envahi l’Ukraine ? (En fait non)

      -La Turquie a-t-elle financé Daesh ? (En fait oui)

      -Les USA ont-il crée Daesh ? (En fait oui)

      -La France n’a t’elle pas soutenu Al Qaida Syrie (Al Nosra) ? (En fait oui)

      Ils ne répondra pas...Ou l’inverse.

      Vous avez compris....

      Alors dégage Zemmour...Vas te faire foutre. En plus tu as l’odeur du gros facho libéral classique...Oui Adam Smith et sa main invisible qui nous la fout dans le fion...


    • pegase pegase 11 septembre 2016 23:26

      @izarn

      Heureusement que vous n’avez pas dressé cette liste il y a seulement quelques années, vous vous seriez fait littéralement agresser ... J’étais un des rares à dénoncer ces faits ..


    • Piloun Piloun 12 septembre 2016 08:13

      @Hijack ...

      ne fonctionne que sur des mensonges, joue sur les mots

      Et c’est toi qui dit ça, lol. L’hôpital qui se fout de la charité, c’est exactement ce que tu fais quand tu nous dis que ton torche cul de coran est scientifique^^


  • Hijack ... Hijack ... 9 septembre 2016 20:42

    J’ai du mal à écouter dorénavant ce soumis au sionisme par consensus et union sacrée non avouée ... dès les 3mn d’écoute, il répète encore que Islam veut dire soumission !!!
    .
    Eh bien non, il n’y a pas aussi peu soumis que les muzz’s ... en général ...
    Simplement, soumis aux lois divines, comme la nature, comme les animaux, comme tout ce qu’a créé Dieu.
    .
    Dieu que je sache n’a pas de mauvais plans pour les hommes ... et y être soumis, c’est naturel ! En effet, un athée logique, est malgré tout soumis aux lois de la nature et pourtant il ne se soumet à rien. 
    .
    En fait, Zemmour, joue sur les mots pour leur faire dire ce qu’il veut que les plus simples comprennent. Poutine se soumet au christianisme (il le dit souvent en russe) ... sans pour cela se soumettre à quoi que ce soit qui ne lui paraît pas logique.
    .
    Zemmour dit que les islamistes appliquent le Coran à la lettre ... eh bien non, les racailles islamistes filles ou garçons, ne connaissent rien du Coran, n’ont pas compris une ligne d’un verset ... simplement, ont été manipulés par ceux qui ont besoin de diaboliser cette religion. Les représentants religieux muzz’s sont responsables de ces états de faits...
    .
    Zemmour se dit juif avant tout ... or, être juif, c’est préférer la loi religieuse juive avant les lois françaises.


  • kader13 9 septembre 2016 21:07

    Alors les musulmans selon zemmour

     

    Ils font la guerre et ils égorgent etc  

     

    Un ramassis de clichés racistes avec la lecture à la Zemmour du Coran 

    Je rappelle a Zemmour le verset 35 du coran

    « O Marie, Dieu t’annonce son Verbe, Il se nommera Jésus, honoré dans ce monde et dans l’autre, et l’un des confidents de Dieu » 

    Bref même Cohen est choqué.

    Alors il faut changer les prénoms ? puis les noms ? des musulmans ? des juifs ? et les noirs ? on les peint en blanc ? 

    A 10mn29 Zemmour parle des 180 morts à Nice… et le repète.

    Le chauffeur camion a tué 30 musulmans… et il a rien crier. Zemmour est un MENTEUR. Zemmour est dans sa folie dans sa haine.

    On retrouve l’obsession maladive revancharde d’un pied noir d’Algerie, qui poursuit une guerre qui le torture visiblement et qui n’existe plus…

    Il joue sur les impressions les mensonges il cultive la peur. Il est comme certains qui détestent les pro palestiniens, donc tous les arabes et musulmans du monde. C’est façon à lui, naturelle et évidente de protéger Israel, qui le est le grand non-dit du discourt de beaucoup d’intellectuel contre l’islam, en même temps d’ailleurs qu’ils ont financé et soutenu les extrémistes musulmans.

    Bref Zemmour se fabrique un ennemi, facile et qu’il veut évident pour tout le monde…

    Et j’aimerai que Zemmour commente ces versets de la Torah, avec la même verve qu’il a contre le Coran.

    7.16 Tu dévoreras tous les peuples que l’Éternel, ton Dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié, et tu ne serviras point leurs dieux, car ce serait un piège pour toi.

    14.2 Car tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu ; et l’Éternel, ton Dieu, t’a choisi, pour que tu fusses un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.

    15.3 Tu pourras presser l’étranger ; mais tu te relâcheras de ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton frère.

    15.6 L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point ; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi.

    19.8 Lorsque l’Éternel, ton Dieu, aura élargi tes frontières, comme il l’a juré à tes pères, et qu’il t’aura donné tout le pays qu’il a promis à tes pères de te donner, -

    19.21 Tu ne jetteras aucun regard de pitié : oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied.

    20.16  Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire.

    23.19 Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt.
    23.20 Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession.

    26.19 Afin qu’il te donne sur toutes les nations qu’il a créées la supériorité en gloire, en renom et en magnificence, et afin que tu sois un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu, comme il te l’a dit.

    28.1 Si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre.

    28.12 L’Éternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains ; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point.

    Monsieur Zemmour n’ouvrez pas la boite de pandore de la lecture des livres, car il n’est pas sur que ce soit les musulmans les plus mal à l’aise.


    • Zatara Zatara 10 septembre 2016 00:38

      @kader13
      Bref même Cohen est choqué.

      vous croyez....


    • berphi 10 septembre 2016 10:27

      @kader13
      Alors il faut changer les prénoms ? puis les noms ? des musulmans ? des juifs ? et les noirs ? on les peint en blanc ? 

      Peut-on donner un prénom chrétien à un nouveau né binational franco/marocain ?
      Non. Je n’ai pas entendu Amnesty International dénoncer cet odieux principe de liberté bafoué par le Maroc.
      Pour quelle raison SVP ? 


    • berphi 10 septembre 2016 10:34

      @berphi

      Des noms juifs et noirs peints en blanc ?

      Je ne comprends pas votre idée. 


    • izarn 11 septembre 2016 02:10

      @Zatara
      Pour choquer Cohen il faut Dieudo...

      C’est un autre calibre...C’est de la quenelle épaulée....C’est pas à la portée de n’importe qui...


    • Piloun Piloun 12 septembre 2016 08:18

      @berphi
      Et une chose qui serait bien avec l’obligation de donner un prénom français c’est d’interdire cette saloperie de binationalisme.


    • Piloun Piloun 12 septembre 2016 08:29

      @kader13
      Et j’aimerai que Zemmour commente ces versets de la Torah, avec la même verve qu’il a contre le Coran.

      Oui la juiverie est la même chose que l’islam, mais Zemmour se considère comme français et ne met jamais son judaisme en avant. Sinon l’islam et le judaisme sont exactement les deux faces d’une même pièce. Sauf qu’en ce qui concerne la torah il y a la possibilité de recontextualiser car il est admis que ce sont des écrits d’Homme, contrairement au coran que tous les musulmans considèrent dicté par Dieu en personne, donc parfait et valable en tout temps et en tous lieux, tu saisis quand même la nuance ou ça reste encore obscur pour toi ?


  • Hijack ... Hijack ... 9 septembre 2016 21:15

    Contrairement à ce que je lis, la France reste et restera française, quelque soit l’époque. Depuis son existence, la France a surfé sur pleins de situations inattendues, s’en est sortie et est tjrs là. Peut-être que la république n’est pas adaptée à ce peuple et je dis bien peut-être.
    .
    Seulement, elle ne peut rester figée ... quitte à me répéter, les ennemis de la France sont les loges maçonniques, les idéologies sataniques comme le sionisme ... les religions, elles se fondront dedans.Il y aura des chrétiens et des athées /// Il y aura des juifs français du quotidien -du bon côté de la balance- et des zemmouriens (cet admirateur d’Israël pour qui les Français musulmans sont des "colons") du -mauvais côté de la balance- /// Il y aura des musulmans sans souci -bon côté- et islamistes -mauvais côté- qui comme Zemmour veulent tout détruire et pour qui pige le problème, pour le compte des mêmes manipulateurs du monde, à défaut de vouloir manipuler Dieu. Seulement, les islamistes font ça par bêtise en plus d’être encouragés, mais les vrais zemmouriens, le font de manière planifiée, réfléchie. Par zemmouriens, j’appelle à présent tous les sionistes, bien qu’il y a les plus francs qui s’affichent tel quel comme Bhl et d’autres mal en point tel Zemmour qui lui, à mon sens, ne fait que suivre ce qu’on lui a recommandé de suivre ... *
    .
    Lui, sait fort bien qui a promu les islamistes radicaux ... sait très bien par exemple, qui les soigne leur fournit le matos, l’argent, les armes ... quel plan ils servent.
    Et, s’il ne sait pas ... dans ce cas, serait aussi con que les islamistes ! Islamisme, qui comme le sionisme ... qui lui également va à l’encontre de la vraie religion juive.


    • lancelot 9 septembre 2016 23:19

      @Hijack ...

      L’histoire de France n’a jamais rien connu de tel, des masses musulmanes en pays chrétien ca s’est vu qu’en Espagne, et on sait comment ca s’est terminé . Au Liban aussi ..La seule manière d’éviter la guerre civile c’est l’avènement du nouveau citoyen, déculturé et formaté pour servir le marché, nation et religion seront effacées ,on est en bonne voie meme si on a pas fini de passer par de graves résistances . C’est triste comme constat. la France n’est plus car un pays c’est dabord une histoire et une sociabilité commune.


    • Hijack ... Hijack ... 9 septembre 2016 23:41

      @lancelot

      Qui a dit ça ? De plus la comparaison avec l’Espagne est mal venue ... les musulmans étant partis, laissant des traces, mais c’était une conquête ... la France est un pays où il y a des immigrés, c’est différent. Ils ne sont pas venus dans le but d’islamiser (ce serait impossible), mais pour y travailler ... pour ce qui est de la suite, ce serait trop long d’en parler ici. Comme déjà dit, d’Espagne ils sont partis ... et en France (sans laisser de traces musulmanes comme en Andalousie), à part quelques mosquées ... sans valeur historique, donc détruisables. 

      Le problème actuel est le communautarisme qui a changé les choses ... mais il n’est pas venu de lui-même, il y a quelques années, nul foulard, nul voile.


    • guepe guepe 9 septembre 2016 23:51

      @Hijack ...

       "Comme déjà dit, d’Espagne ils sont partis " C’est un euphémisme. Ils ont été chassés en meme temps que les juifs. Et il n y a pas que l’Espagne qui a connu une présence musulmane, les Balkans aussi, et à part dans les lieux où ils été majoritaires ( albanie) , ça c’est plutot mal fini.... Y a qu’en Bulgarie où coexistent des zones majoritairement musulmanes dans un pays majoritairement chrétiens, et encore, il y a souvent des tensions. Après,imputé cela à l’Islam, ça serait plutot trompeur....

       "Le problème actuel est le communautarisme qui a changé les choses ... mais il n’est pas venu de lui-même, il y a quelques années, nul foulard, nul voile."

      C’est vrai, malheureusement, l’idéologie waahabite progresse à grands pas chez les musulmans en France.C’est assez paradoxal quand on connait l’engagement pro palestinien de la plupart des musulmans, de les voir se faire happer par des alliés d’Israel dans la région.....


    • Hijack ... Hijack ... 10 septembre 2016 00:25
      Cinq siècles après,
      l’Espagne paie encore pour avoir renié son héritage arabe et juif Par Juan Goytisolo

      Pendant des siècles et des siècles, l’Espagne des Chrétiens, des Arabes, et des Juifs, a développé une des cultures les plus brillantes que le monde ait connu. Puis les Chrétiens, ayant pris seul le pouvoir, chassèrent de la Péninsule, sous prétexte d’assurer la pureté de leur sang et de leur religion, les Juifs puis les Arabes, appauvrissant ainsi leur propre culture, jusqu’à la rendre quasiment exsangue... Il y a, pour chacun, quelques leçons à prendre de ce drame historique.


    • izarn 11 septembre 2016 02:18

      @Hijack ...
      Mais on se fout de Zemmour face à sa religion. De plus est-il religieux ?

      Sionnisme ne veut pas dire religion juive.

      Il me semble que la religion juive est née en dehors d’Israel (Ou Canaan). Ou j’ai mal comprise la Bible...

      C’est assez rigolo non : Canaan occupé par les juifs, et la Palestine occupé par....

      Décidement, hein ?


  • Socarate 9 septembre 2016 22:15

    j’ai rien contre la souveraineté du peuple mais le problème ce que ceci prive de liberté et de droit de facto tous ceux qui n’en font pas partie du peuple.

    Un nation souvraine qui bat sa monnaie, décide de sa politique budgétaire n’est soumise a aucune force ou coalition militaire extérieur et impérialiste auto suffisante et aux frontière bien protégé...PAM !!! voila le problème ! La frontière. Donc qui dit pays dit frontière dit etranger et donc clandestin. Et oui la souvrainté du peuple c ’est tout simplement l’esclavage et la servilité de ceux qui n’en font pas partie du peuple.


    • izarn 11 septembre 2016 02:27

      @Socarate
      Si tu fais pas partie d’un peuple, t’en fais partie d’un autre...Logique non ?

      Ou tu as vu en France que les lois privaient de liberté et droits les étrangers ?

      Les droits fondamentaux, la France n’y touchera pas. Mais certain droit dit sociaux, cela peut-etre possible...

      Si t’es un gros capitalo rentier, tu trouves normal qu’on refile du fric à des gens qui n’ont pas cotisé à ta banque ?

      Si t’es un coco mélenchoniste, la France doit payer pour l’humanité entière....

      Faut arreter de déconner un jour, sans etre ultra capitaliste...Faut pas pousser quand meme dans le délire.


    • pegase pegase 11 septembre 2016 12:23

      @Socarate
      En Suisse, pays aux frontières protégées , vous faites la demande de nationalité et au bout de 5 ans , à condition de ne pas faire de bétises , vous l’avez ..

      Par contre je ne vous vois pas critiquer le Liechtenstein, Monaco, ou Andorre .. où là c’est vraiment difficile de s’immiscer ..


  • Hijack ... Hijack ... 9 septembre 2016 22:39

    C’était je crois en 2014 ... rappelons-nous, marrant !
    Et, même si Zemmour n’est pas le sujet, il est concerné ...
    .

    Alain Soral : "Cukierman je l’emmerde"

  • simplesanstete 9 septembre 2016 23:39

    Il y a 3 peuples en France :

    z’élites qui ont trop bu de talmud
    catholiques zombies gentils
    racailles multiculs pleines de ressentiments gonflées à bloc de confusions

    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 00:43

      @simplesanstete

      exact, je fais la même analyse sociologique (grosse maille) que toi, mais je rajoute :

      les gauchistes qui font les toutous des zélites tout en les critiquant (pour avoir des maîtres plus zentils).


    • simplesanstete 10 septembre 2016 10:15

      @yoananda

      Les gôchistes ont trouvé de nouveaux prolétaires à "ventriloquer" , les minorités de toutes sortes, victimes potentielles vous nous intéressés, c’est le complexe du sauveur qui PRÉTEND parler à leurs places, jésus christ !. La souffrance est entretenue, celle qui ronge de ne pouvoir nommer....toute la question du silence dans les rues qu’a poser JP Voyer dans ce livre datant de 1976, le seul critique conséquent de Marx et du fumeux Debord ....le spectacle de la société "SARL", pas l’inverse . C’est pour çà aussi que F Cousin est fatiguant et les limites de Soral sur la gôche. Ce Voyer, que je connais, est maintenant , à 78 ans sous tranquillisants car il est isolé et ne veut pas être humilié, c’est un fier normand.

      http://leuven.pagesperso-orange.fr/enquete.htm#lutte_de_calsse

      À bas le prolétariat !

       Ce qui désole le sénile, imbécile et universitaire Marcuse, nous réjouit : le prolétariat a enfin disparu de la scène de l’histoire. Le prolétariat spectaculaire a disparu. Merde pour le prolétariat spectaculaire. Merde pour le spectacle du prolétariat. Mais de toute façon, à bas le prolétariat réel, à bas les conditions qui sont faites par ce monde aux prolétaires. À bas le monde. Qui peut bien avoir intérêt à se demander où sont passés les prolétaires, sinon quelque manipulateur en chômage qui désespère de mettre la main dessus afin de leur apprendre à vivre à la russe ou à la chinoise dans quelque « période de transition », ou bien encore quelque fonctionnaire du ministère de la police. Les prolétaires sont entrés en clandestinité. 


  • yoananda yoananda 10 septembre 2016 00:31

    Je ne pense pas en politicien, mais en systémicien.
     
    L’identité n’existe pas sans la souveraineté, et vice-versa.
    Dommage que l’antithèse ne soit pas abordée par l’article.
    Ça expliquerait pourquoi Zemmour priorise l’identité par rapport au contexte actuel.
     
    Et je le rejoint, les français auraient les moyens, s’ils avaient la volonté, et ils auraient la volonté s’ils avaient une identité, c’est à dire une cohérence collective. 
     
    D’ou, je pense, le fait que Zemmour insiste sur l’identité comme préalable à la souveraineté (enfin pour moi il faut les 2, c’est un débat spécieux d’occidental qui séparer corps et esprit - mais bon, je m’adapte à la mentalité locale smiley )
     
    De toute manière, la France n’a plus ni identité (ni raciale, ni culturelle, ni religieuse) ni souveraineté (cf MF Garraud entre autres). Avant d’en débattre, il faudrait déjà partir de ce constat.
    Il lui reste une mémoire, et une peur ...
     
    Ha oui il reste la "république", la branche pourrie à laquelle beaucoup s’accrochent !
     
    La question est : peut elle se "relever" ? Et c’est plus une question médicale qu’autre chose.


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 11:03

      @yoananda

      Est-ce que tu te souviens de la discussion qu’on avait eue dans cet article ?

      Je sais que tu auras la flemme de tout relire donc je vais faire un résumé smiley :

      Moi : « Les personnes qui affirment que les Etats nation n’existent plus ou ne valent plus rien sont à côté de la plaque »... 

      Toi : « personne n’affirme qu’ils n’existent plus, n’exagérons rien ».

      Moi : « Tu plaisantes ? Il y’a des tas de gens qui disent exactement cela, je n’exagère pas du tout, cette affirmation m’a toujours fait marrer »... 

      Toi : « ha bon ??? mis à part moi qui exagères parfois, qui dit ça ???si l’état n’existait plus, on n’aura plus besoin de payer d’impôts. Je ne comprends pas qui pourrait affirmer le contraire ».

       

      Je rappelle ça parce que là tu dis : « De toute manière, la France n’a plus ni identité ni souveraineté. Avant d’en débattre, il faudrait déjà partir de ce constat ».

      Donc j’aimerai savoir si tu exagères tout simplement ou si tu le penses vraiment. Parce que ce n’est pas parce que la France traverse une crise identitaire (ce qui est une évidence) qu’elle n’a plus d’identité (ce qui est catastrophiste à l’extrême), il faut bien comprendre ce que signifie ne pas avoir d’identité, ça veut dire que l’identité française serait devenue une page blanche sur laquelle on pourrait inscrire ce qu’on veut, en réalité si on était dans cette configuration, il n’y aurait même pas de crise identitaire. Ce que je veux dire, c’est que cette crise identitaire est la preuve que la France a une identité, c’est évident mais simplement cette identité est en crise.

      Pour la souveraineté, c’est pareil, la France a perdu des pans de souveraineté sur ses prérogatives régaliennes (battre monnaie, de voter un budget, le contrôle de ses frontières, de faire les lois , de décider de la paix et de la guerre ) mais elle n’a pas perdu toute sa souveraineté.

      Sur le fait de battre monnaie, effectivement il ne nous reste plus rien mais si on observe par exemple la capacité de voter des lois, selon les eurosceptiques les plus radicaux 80 % de la législation adoptée l’est sous l’influence de l’UE (pour les europhiles  et selon certaines études c’est beaucoup moins évidemment mais soit). Ca en laisse tout de même 20 % qui sont d’origine française.

      En ce qui concerne la capacité de déclarer la guerre et la paix , si on observe les trois dernières interventions militaires françaises ( Cote d’ivoire , Lybie , Mali ) , elles ne découlent pas de directives européennes , la France a décidé souverainement d’intervenir , je ne dis pas que ces interventions étaient bonnes ( j’étais farouchement opposé aux trois ) , ni mêmes qu’elles ne se sont pas faites sous l’influence d’autres puissances ce qui est évident pour la Lybie mais même dans ce cas , c’est la France qui a décidé souverainement de suivre ,ce n’est pas une autre institution qui a décidé à sa place ( bien sur la France l’a fait en respectant un cadre international et onusien , ce que font toutes les puissances à part l’empire américain et son protégé Israélien qui ont eux la capacité de dépasser ce cadre s’ils le veulent ).Je peux prendre des tas d’exemples comme ça.

      Ce que je veux dire, c’est que dire que la souveraineté et l’identité n’existe plus est faux, il faut faire attention au biais d’extrapolation qui consiste à prendre une tendance réelle mais à la décrire comme si elle était arrivée à son terme par catastrophisme.

      On est tous d’accord que la tendance est à la dilution de la souveraineté française mais le processus n’est pas encore arrivé à son terme, nous ne sommes pas encore des amérindiens dans des réserves smiley , c’est important de le formuler ainsi car cela suppose qu’il est possible d’inverser cette tendance. Comment cela est –il possible ? Je ne suis pas devin, je n’en sais rien, les Russes à l’apogée de l’ère Eltsine non plus n’en savaient rien et pourtant ils l’ont fait, il y’a des tas d’exemples comme ça ou des nations tombent dans le gouffre mais se relèvent, ça peut se passer de plusieurs façons et au regard des autres nations, la France n’est pas dans la pire des configurations, loin de là. smiley

      Donc en effet faire un constat qui ne soit ni pessimiste, ni optimiste est important, il doit être réaliste. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 11:46

      @maQiavel

       smiley

      On avance et ça fait plaisir.

      Je t’ai répondu sur l’autre message, et ... ce que tu dis est le reflet symétrique de ce que je dis au dessus.

      "il faut faire attention au biais d’extrapolation qui consiste à prendre une tendance réelle mais à la décrire comme si elle était arrivée à son terme "

      Tu as tout à fait raison. Je mélange parfois/souvent la situation actuelle et la situation "extrapolée". Parfois je me mélange vraiment les pédales et je confonds les 2, parfois, c’est simplement que je fais des raccourcis sans prendre le temps de tout expliquer en 500 pages (tu sais ce que c’est smiley ) !

      Donc pour moi, si un processus est irréversible, souvent, je le considère comme "arrivé à terme", même si dans la réalité il ne l’est pas encore.

      Toute la question est donc de savoir s’il l’est ou pas.

      Est-ce qu’on est d’accord ? (je suppose que oui).

      Donc pour moi, la perte d’identité et de souveraineté ne sont pas "irréversibles dans l’absolu", mais par extrapolation.

      Maintenant, il faut examiner les raisons objectives qui fondent l’extrapolation en question.

      1/ la démographie. Tu peux considérer que sur les 15/20 ans à venir (le temps que les enfants grandissent) on est à peu près sûr de ce qui va se passer.

      On a vu la démographie de la russie reprendre vie après l’effondrement de l’URSS. Mais APRES !!! Ce n’est pas la démographie qui a sauvé l’URSS ...

      2/ la technostructure (internet, échanges mondiaux, innovation, etc...) a moins d’une disruption (style pic pétrolier, mais ce débat est trop long et compliqué pour l’aborder ici) la direction restera la même : toujours plus de multinationales, toujours plus fortes.

      3/ les idéologies sont vouées à la sur-enchère. Pareil pour la république (toujours plus de droits de l’homme, d’humanisme, de sensiblerie), toujours plus pour l’islamisme (toujours plus de cruauté et de conquête), toujours plus de mondialisme (plus de milliers de milliards, de technocratie, etc...)

       

      Quel pourrait être le cailloux dans la godasse ? le populisme ? oué, on a vu en Grèce, en Espagne, les nuits debouts (que j’appelle les 1% -bobo- qui se prennent pour les 99% -prolo-) ... bref, intuitivement je n’y crois pas. De plus pour moi le FN se couchera comme les autres s’il parvient au pouvoir.

      La guerre ? peut-être mais c’est une effondrement, pas un rétablissement de la souveraineté ou identité et nul ne sait ce qui en ressortira.

      Donc si on poursuit les tendances, d’ici 50 ans je pense, la France sera toujours une république, mais ... islamique, dans un NOM toujours plus puissant, écrasant les peuples grâce à des "états" forts. Quelque chose du genre. Mais en terme d’identité et de souveraineté des peuples, il ne restera rien.

      Bien sûr, je peux me tromper, l’histoire montre qu’il y a des revirements, etc... C’est la ou j’attends vos arguments smiley J’ai étudié a fond tous ces sujets, mais ça ne veut pas dire que j’ai tout compris pour autant.


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 12:36

      @yoananda

      -Donc pour moi, la perte d’identité et de souveraineté ne sont pas "irréversibles dans l’absolu", mais par extrapolation.

      ------> Je comprends la logique.

      -Bien sûr, je peux me tromper, l’histoire montre qu’il y a des revirements, etc...

      ------> Moi, c’est sur ce dernier point que je veux insister.

      Le grand problème des analyses systémiques ( et je suis en réalité d’accord avec le tableau que tu dresses ) , c’est justement de ne pas assez prendre en compte l’incertitude et l’imprévisibilité du cours de l’histoire ( et comment le pourraient –elles , elles s’appuie sur des phénomènes visibles et non sur ce qu’on ne connait pas par définition ) , moi aussi j’aime bien les analyses multi -systémiques mais il faut pouvoir prendre des distances par rapport à elles.

      Si je dis ça c’est parce que je suis un passionné de ce qu’on appelle « la lecture politique de l’histoire », si on s’intéresse aux phénomènes historiques, on se rend vite compte qu’il y’a des revirements, des accidents, des événements qu’aucun analyste contemporain ne prévoyait.

      Ca ressemble beaucoup à la guerre : deux armées se font face, on peut évaluer quelle est celle qui va vaincre en analysant toute une série de paramètres, et en général on aura raison. Mais il y’a des cas (qui seront minoritaires mais pas aussi rares que ça) ou l’on va se gourer complètement parce qu’on a omit tel ou tel autre paramètre ou tout simplement parce qu’il se passe des choses qu’il était impossible de prévoir, c’est ce qui fait dire à Carl Von Clausewitz qu’en guerre tout est incertain et tous les calculs se font avec des grandeurs variables. S’il ne s’agissait que de calculer, les guerres seraient faites par des matheux, il n’y aurait même pas besoin de se battre, il suffirait juste d’un stylo et d’un papier. smiley

      Les dynamiques sociales répondent aux mêmes principes, on peut toujours calculer des choses mais on ne sera jamais certain de ce qui peut arriver, il y’a des tas de choses qu’on ne prévoit pas du tout qui peuvent survenir dans les années et les décennies qui viennent.

      Donc je ne dis pas qu’il ne faut pas analyser la situation (c’est extrêmement important) ou ne pas extrapoler, mais on ne peut pas fonder un combat politique sur des extrapolations dont il faut se méfier compte tenu de l’incertitude des choses humaines. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 12:51

      @maQiavel
      oui oui, tout à fait d’accord avec toi. J’y ai été confronté plusieurs fois dans mes anticipations.

      Par exemple, j’avais prévu la montée des tensions avec l’Islam jusqu’au violences des attentats, mais, j’ai été complètement surpris de la "non-réaction" des français. Idem pour le pic pétrolier, je n’avais pas vu le "pétrole de roche mère" américain. Et d’autres choses. On s’affine avec le temps, tout en devenant meilleur, on devient plus humble.

      La (bonne) systémique analyse aussi les zones de chaos et de reconfiguration. C’est une science qui à beaucoup progressé dans les 50 dernières années et qui n’est pas du tout enseignée malheureusement.

      Pour aller dans ton sens, je dirais qu’on peut "sentir" (et analyser) l’extrême fragilité du système mondial et même français. Mais en même temps, le constat objectif est qu’il est résilient jusqu’ici malgré toutes les tensions.

      Alors, sommes nous à l’orée d’un basculement national ou mondial ? c’est tout à fait possible ... C’est ce que je pensais d’ailleurs il y a quelques années. Mais j’ai constaté qu’il y a aussi beaucoup d’inertie et de stabilisateurs. Depuis lors, j’ai essayé d’analyser les "forces" du système, et j’ai vu qu’elles étaient beaucoup plus importantes que je ne pensais. Donc peut-être j’ai un peu trop basculé de ce coté la maintenant.

      Actuellement, ma méthode d’anticipation se base sur des "points clés" : le référendum Italien, Trump, la hongrie, l’autriche, le G20 (déjà passé), le schiste US, le brexit. Je suis donc dans l’expectative. Enfin bref... ce serait long à expliquer.

      Que proposes tu comme action au juste ? j’ai du mal à comprendre ou tu veux en venir en fait.


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 13:24

      @yoananda
      C’est difficile à croire mais on arrive à tomber d’accord sur l’essentiel , toi et moi qui avons des perspectives si différentes. 

      -Que proposes tu comme action au juste ? j’ai du mal à comprendre ou tu veux en venir en fait.

      ------> Tu ne vas pas venir foutre le bordel alors qu’on arrive si bien à s’entendre. smiley

      C’est déjà énorme de se mettre d’accord sur le diagnostic que tu as dressés et sur le facteur d’incertitude que j’ai pointé.

      Si on arrive à comprendre que le combat politique pour recouvrer une souveraineté a encore sa place (et non pas qu’il est gagné d’avance, ça c’est idiot mais qu’on peut logiquement avoir la volonté de le mener), c’est déjà beaucoup.

      On parlera une autre fois , si tu veux bien de ce que je propose comme action ( et avec quoi tu ne seras pas d’accord smiley ) , mais je précise déjà qu’il ne s’agit pas d’un plan carré et méticuleux comme celui d’un tueur en série qui planifie de A à Z l’assassinat de sa victime smiley puisque nous ne savons pas ce qui va se passer , le combat politique repose sur la stratégie ( et ce n’est pas toujours vrai , c’est même souvent pas le cas ) mais aussi et surtout des adaptations tactiques au gré des événements et des circonstances ,d’où le coté bordélique.

      Dès qu’il est question de proposition politique, les esprits systémiques sont souvent très déçus à cause de ça parce que de leur perspective , elles devraient être hyper carrée comme le plan d’un ingénieur qui bâtit un immeuble et elles devraient selon eux être censées résoudre tous les problèmes. La réalité est que les propositions politiques sont toujours bordéliques et mauvaises ( pas moyen de faire autrement ) et servent à résoudre plus ou moins partiellement certains problèmes.

      C’est ce qui a fait dire à Nicolas Machiavel « le choix en politique n’est pas entre le bien et le mal mais entre le pire et le moindre mal ». smiley


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 13:53

      @maQiavel
      héhé oui, je me faisais la même réflexion sur le fait qu’on parvienne à discuter !

      ne gâchons pas ce moment de grâce ! lol

      Il me semble qu’on est déjà d’accord sur un certain nombre de points souhaitables : fin de la loi Gayssot, arrêt de l’immigration et 2 ou 3 autres que j’ai oublié.

      Je ne pense pas que en systémicien obtus rassures toi smiley

      J’agis et je sais bien ce qu’il en est dans la pratique des plans sur la comète.

      Et je le dis pour que ce soit clair une fois pour toute : non je ne souhaite absolument pas la guerre civile pour "foutre les bougnouls dehors" comme disent certains. La guerre civile, je ne l’ai pas vécu, mais de ce que j’en ai lu, c’est absolument terrible, et ça ne me fait pas du tout, mais alors pas du tout envie.

      Par contre, j’envisage qu’on puisse en arriver la, parce que c’est un possibilité. Je ne pars pas du principe que c’est impensable. Je ne considère pas que par peur de ce spectre il faille s’interdire ... par exemple, une critique radicale de l’Islam. Entre autres choses.

      Mon analyse (aboutissement récent) est la suivante (choix des mots peut-être pas idéaux, j’espère que tu liras entre les lignes) :

      il existe une face claire et une face sombre à "tout". Il y a un libéralisme sain qui lutte contre les excès de l’état, et un libéralisme malsain qui dérive en mondialisme débridé, mercantilisme absolu, etc...

      Il y a un étatisme sain (l’état de droit qui assure la sécurité et le respect des règles) et un étatisme malsain qui dérive en socialisme technocratique qui vole aux producteur par électoralisme.

      Il y a une aspiration religieuse saine qui élève l’homme vers un noble idéal (bouddhisme par exemple) et une religiosité bigote qui pousse à l’extrémisme guerrier (islam par exemple - je sais que ça ne plaira pas mais c’est ce que je pense). 

      Actuellement, l’islam lutte contre le grand satan qui prends différent visages (USA, NOM, sionisme, ...) qui sont les mauvais coté du libéralisme. L’état lui lutte contre les dérives de la fois, soit la violence de l’Islam(isme) et ses terroristes pour assurer la sécurité et l’ordre. Enfin le libéralisme lutte contre les dérives de l’état nounou qui infantilise et sclérose l’économie.

      Il n’y pas d’opposition frontale entre ces 3 la, mais ce que j’appelle un triangle infernal, ou chacun poursuit la "queue" de l’autre ...

      Beaucoup de choses s’éclairent quand on bascule sur cette logique d’affrontement à 3 au lieu des classiques oppositions 1 vs 1 (et ses alliés).

      Est-ce que c’est compréhensible ce que j’essaye d’expliquer ?

      C’est le fondement de mon analyse POLITIQUE (et non pas systémique).

      Que je complète enfin par une analyse sociologique (dans le cas français du moins).


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 14:29

      @yoananda
      Oui , je comprend et je suis même d’accord avec l’essentiel. 


    • yoananda yoananda 10 septembre 2016 14:31

      @maQiavel
      ok, tu nous donnera la suite à l’occasion alors, sur ton plan machiavélique smiley


    • maQiavel maQiavel 10 septembre 2016 14:37

      @yoananda
      Oh , n’exagérons pas ... smiley


  • yoananda yoananda 10 septembre 2016 00:42

    Pour réponde à J Sapir : bien sûr que le peuple à une base ethnique, c’est idiot de dire le contraire. Cf la génétique des populations, la sociobiologie et la simple observation de la vie animale.
    Mais, il est vrai qu’il y a un "mouvement" de sortie de la base ethnique, d’émancipation (sans que le mot soit connoté, c’est un simple constat). Émancipation qui n’est pas réservé d’ailleurs au seul substrat ethnique, mais qui touche aussi le domaine de la sexualité, ou du travail de force, etc...
     
    Ce mouvement est présenté comme un "progrès" ou comme une "évidence", ou un "acquis" ...
    Pour moi, bien sûr, ça se discute smiley
     
    En grossissant un peu le trait (je simplifie beaucoup mais c’est pour donner une "ligne de fond"), il faut tenir compte du fait que l’humanité est partie de presque 0. Les humains se sont dispersés à la surface de la terre, et se sont multiplié sur place en domestiquant l’environnement autour.
    S’il y avait conflit, il suffisait d’aller ailleurs, il y avait de la place pour tout le monde.
    Donc il y avait peu de mélanges (parce qu’il n’y avait pas moyen non plus de parcourir la terre à l’époque).
    Il faut voir ça comme des "points" qui grossissent petit à petit.

    Donc un pays, disons jusqu’à la renaissance, c’était des gens qui étaient la depuis l’origine, et qui vivaient entre eux, au contact de leurs voisins, avec un métissage à la marge qui ne changeait pas leur génétique.
     
    Puis les choses ont commencées à changer, petit à petit, et depuis (disons pour donner des grands points de repères) la fin de la 2ème guerre mondiale, avec la voiture, l’avion, les bateaux, tout à changé.
    D’abord, les points qui ont grossit pour prendre toute la place locale commencent à déborder les uns sur les autres, mais aussi, les moyens de transports permettent de "mélanger" beaucoup plus qu’avant.
     
    Mais tout ceci est nouveau. Pendant la majeure partie de l’histoire de l’humanité, c’était l’ethnie qui définissait les peuples.
    Et les ethnies sont en train de disparaître ... du moins certaines, à cause de phénomènes démographiques uniques dans l’histoire connue de l’humanité.
    Bien sûr, si on raisonne à l’échelle de l’élection politique on ne voit rien de tout ça.
    Mais si on raisonne en terme de générations, d’ici 2 ou 3 générations (ce qui n’est strictement rien) les européens seront submergés par les africains, et leur supériorité militaire n’y pourra rien changer.


Réagir