lundi 21 février - par Géopolitique Profonde

Zemmour président : opportunité ou enfumage ? Avec Youssef Hindi

Publicité

Eric Zemmour représente le nouvel espoir du camp patriote, souverainiste et nationaliste.

Mais cette étoile montante est-elle due au hasard ? Du concours de circonstances suite à l’échec de Marine ?

Ou bien serait-il plutôt sélectionné et promu pour remplir un objectif précis ?

Retrouvez Youssef Hindi pour comprendre pourquoi l’idée de l’espoir pour la France n’est peut-être pas si évidente, voire un enfumage total.

 



4 réactions


  • Rimka 21 février 21:49

    Eric Zemmour président, c’est comme israêl implantée au Moyen Orient.


  • Norman Bates Norman Bates 21 février 23:41

    "Eric Zemmour représente le nouvel espoir (pour les esprits crédules) du camp patriote, souverainiste et nationaliste."

    Merci pour ce module, le visiteur de passage aura moins le sentiment de surfer sur un site succursale de "Reconquête !" smiley


  • ezechiel ezechiel 22 février 01:28

    "Les francs sont le nouveau peuple d’Israël. Zemmour veut rattacher absolument les francs à l’histoire du peuple juif et d’Israël, est-ce que c’est vraiment pertinent, est-ce qu’il n’y a pas un biais communautaire ?...Les Français seraient des juifs de synthèse."
    [29:00]

    Hindi et l’interviewer ne comprennent absolument rien à l’Histoire de France.

    Il ne s’agit pas de dire que les Français sont des juifs, mais que la France reprend l’héritage filial Divin de David. Les Rois de France sont sacrés et oints tels que l’étaient les Rois de l’Ancien Testament.

    Les Rois de France très chrétiens se sont toujours réclamés descendants du roi David de l’Ancien Testament pour légitimer et assurer leur autorité sacrée.
    Les rois mérovingiens, appelés tous à tort les rois « fainéants », étaient surnommés les « rois chevelus » à cause de leur longue chevelure pour ressembler aux Prophètes Juifs de l’Ancien Testament.
    La puissance de la nation française, la naissance de son identité, de sa gloire, de son peuple, est une imitation de la nation d’Israël de l’Ancien Testament, mais vivifiée par la présence du Christ.
    S’il n’y avait pas eu d’Israël, il n’y aurait pas eu de France telle qu’elle est aujourd’hui, c’est un fait.

    Pourquoi croyez-vous que les catholiques aient sculpté sur la façade principale de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les statues des 28 rois d’Israël ?

    "Le régime monarchique médiéval est le résultat d’une situation historique qui a recueilli plusieurs héritages de royautés anciennes. Mais, du point de vue idéologique, l’héritage dominant a été celui de la Bible, surtout dès lors que en 752, Pépin le Bref reçut l’onction royale à la manière de Saül et de David. L’idéal monarchique s’inspire surtout de l’Ancien Testament. Les idéologues chrétien du Moyen-âge y ont trouvé à la fois des modèles royaux individuels et une théorie du "bon roi".
    [...]
    "La référence à David, soit comme modèle idéal, soit comme inspirateur d’un monarque réel présenté comme un "nouveau David", est de loin, la plus importante. Charlemagne, bien entendu, en bénéficie, que son entourage appelait habituellement David. Mais l’usage semble s’en être surtout répandu à partir de Louis le Pieux."
    Saint-Louis - Jacques Le Goff p448-450

    Jérusalem était placée au centre du Monde sur les cartes géographiques du Moyen-âge, centre de pèlerinage en Terre Sainte pour tous les chrétiens.

    Jérusalem était placée au centre du Monde dans les cartes géographiques du Moyen-âge.

    "Dans sa "Vie de Robert le Pieux", probablement écrite immédiatement après la mort du roi, en 1031-1033, le bénédictin Helgaud de Fleury évoque huit fois David et il affirme dès le début de son ouvrage, puis répète tout à la fin que nul roi n’a montré tant de vertus ni accompli tant de bonnes oeuvres depuis le "saint roi et prophète David"."
    Saint-Louis - Jacques Le Goff p452

    "Marc Bloch a noté que "l’exemple de David et de Salomon permettait de restituer aux rois, chrétiennement, leur caractère sacré". Aussi les deux noms reviennent-ils régulièrement dans les ordines du sacre royal. Dans l’ordo dont on vient de parler, après que le roi a prêté serment une seconde fois, un des évêques présents demande dans une prière à Dieu de le visiter comme Moïse, Josué, Gédéon et Samuel, et de verser sur lui la même rosée de sa sagesse qu’il avait fait couler sur le bienheureux David et sur son fils Salomon. Puis lorsque l’archevêque de Reims procède à l’onction des mains du roi, il évoque l’onction de David par Samuel.
    Enfin, dans la préface de la prière dite après l’onction du roi, il est fait allusion à l’élévation de David au pouvoir royal suprême et au don de sagesse et de paix fait par Dieu à Salomon."
    Saint-Louis - Jacques Le Goff p456


  • ezechiel ezechiel 22 février 01:50

    Hindi nie le choc des civilisations entre Islam et Christianisme.

    Youssef Hindi propage l’idée que l’Islam serait tolérant et compatible avec les sociétés occidentales, une manière de lobotomiser les esprits des Français, et leur fermer les yeux face au développement massif et intensif du fondamentalisme islamique misogyne, antichrétien et antisémite dans des milliers de mosquées de France.

    Hindi nie le choc des civilisations entre Christianisme et Islam qui a pourtant duré pendant des siècles, en particulier sur le sol européen (Espagne, Portugal, sud de la France, Italie, Sicile, Malte, Hongrie, Grèce, Serbie, Albanie,...en oubliant les héros défenseurs du christianisme comme Pelayo, Ramiro I, Afonso Henriques, Jean III Sobieski, Jean Hunyadi, Skanderbeg, Mathurin Romegas, Jean de La Valette, Nikola Zrinski, Miklós Zrínyi...).


Réagir