lundi 23 mars - par Simple citoyenne

Vidéo Coronavirus. Avant/après : à Venise, l’eau des canaux est redevenue limpide

Source 

 



55 réactions


  • Gollum Gollum 23 mars 10:49

    Lol la nature qui reprend ses droits quand l’homme s’arrête.. pas désagréable.

    Chez moi silence absolu les oiseaux chantent à tue tête le pied...

    Je suis confiné mais je m’en fous.

    Avant fallait que je fasse des kms pour trouver du silence. C’est le silence qui est venu à moi.. gratuitement.. smiley

    Pas belle la vie ? smiley

    Ah non j’allais oublier : On va tous mourrriiirrr ! smiley


    • yoananda2 23 mars 10:53

      @Gollum
      une chose est sûre, tout le monde tire la couverture à soi pendant cette crise.
      Les néolibéraux avec leur stratégie du choc.
      Le natio avec leur "on vous l’avait bien dit" et avec les "regardez les racailles qui refusent le confinement".
      Les écolos avec les effets positifs sur la nature.
      Les socialo avec leur "protégeons nos acquis fauciaux"
      etc ...


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 23 mars 11:30

      @Gollum Mais non... vous allez voir, ça va s’arranger et malgré les choses difficiles, il y aura des effets malgré tout, bénéfiques, la preuve.


    • Gollum Gollum 23 mars 12:21

      @Simple citoyenne

      C’était de l’humour.. Je faisais référence à un de mes anciens posts : Lien


    • Gollum Gollum 23 mars 12:22

      @yoananda2

      Bien évidemment chacun voit cette crise selon ses propres prismes, déformants ou non..


    • yoananda2 23 mars 12:24

      @Gollum

      Bien évidemment

      le tout étant d’auto connaître ses propres prismes personnels à soi même.


    • Laconicus Laconicus 23 mars 12:30

      @Gollum
      "Chez moi silence absolu les oiseaux chantent à tue tête le pied..."

      Comment ça, ils ne sont pas tous confinés ?!?  smiley

      (Elle est pas un peu contradictoire, votre phrase, s’pèce d’anti-aristotélicien primaire ?!)


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 23 mars 12:40

      @Gollum Ah ok.. mais c’est l’ occasion d’avoir une très grande pensée pour les gens qui doivent être terrifiés, paniqués... qui n’ont rien pour s’occuper... personne... les enfants qui doivent être seuls devant la télé anxiogène comme c’est pas possible... les médias... je les hais.


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 23 mars 13:08

      @ Gollum en référence à votre post, au début moi aussi, je refusais de céder à la panique... je ne me laisse pas impressionner par les médias qui se nourrissent de la peur de leurs téléspectateurs et je n’en suis pas... mais là... il semble que malgré tout, cela soit une autre histoire. Si quatre pays ont pris des mesures de confinement... c’est plus que sérieux. Calme et droit, mais pas irresponsable.


    • Gollum Gollum 23 mars 13:13

      @Laconicus

      Ben non, pas de confinement.. smiley

      J’avais pourtant envoyé une lettre, anonyme, signée : le corbeau, dénonçant ces volatiles n’ayant aucun sens civique, afin qu’ils restent confinés, de préférence chez moi, mais je n’ai vu aucune force de l’ordre, aucune patrouille volante, qui serait venue, aurait verbalisé tout ce petit monde, sur papier libre, comme l’air... et réclamer un paiement cash sous forme de graines, chenilles et autres denrées de première nécessité.

      J’ai alors téléphoné et là les flics sont venus mais c’est moi qui ai eu droit à une prune, incroyable ! smiley
      Alors que je ne faisais que mon devoir de citoyen délateur au profit des consignes gouvernementales strictes. C’est à n’y rien comprendre vraiment.

      Sinon qu’est-ce qu’elle a ma logique chinoise ? Si on pouvait entendre les oiseaux c’est bien parce qu’il y avait du silence non ? Simple logique de base. smiley


    • Gollum Gollum 23 mars 13:22

      @Simple citoyenne

      Il est clair que pour certains le confinement doit être difficile. Et que je suis un privilégié. Mais c’est l’occasion de découvrir de bons auteurs.

      La télé est volontairement anxiogène afin d’inciter les gens à rester chez eux même si ce n’est pas si grave que ça. Pour rappel, 98 % de chances de s’en sortir..

      Je pense même que je suis déjà vacciné ayant eu de très curieux symptômes il y a quelque temps, le poumon droit qui me faisait mal, quelque chose de tout à fait inhabituel. J’attendais donc la mort relativement sereinement car cela ne me fait rien de dégager j’ai déjà eu une vie suffisamment remplie et je suis philosophe par nature. Mais non cela a fini par passer, quelques jours quand même..
      Mais bon, c’était peut-être autre chose. Pas de certitude.


    • @Gollum

      Je conseille les cinq tomes de Boileau et Narcejac ou le roman-policier à la française. Des dizaines d’histoires dont certaines ont marqué et ont donné d’aussi bons films tels que : les Diaboliques (de Clouzot) ou Sueurs froides de Hitchcock.


    • pegase pegase 23 mars 18:26

      @Laconicus

      "Chez moi silence absolu les oiseaux chantent à tue tête le pied..."

      Comment ça, ils ne sont pas tous confinés ?!?

      Nous autres on a plus le droit de voler, sauf moi puisque ça fait partie de mon travail smiley

      mais pas terrible quand même, pas envie d’aller encombrer les urgences en cas d’accident ...


    • pegase pegase 23 mars 18:40

      @Gollum
      -
      C’est probablement une œsophagite, provoquée le plus souvent par des remontées gastriques qui irrite la partie inférieure de l’œsophage, la douleur se répercute à la cage thoracique côté droit ...

      remède, manger le plus tôt possible avant d’aller se coucher (genre 18h), voir pas manger du tout le soir, dormir semi assis (bof), éviter de boire trop de café ou boissons alcoolisées ...

      ne surtout pas prendre de gaviscon pour les problèmes de digestion, ce pseudo médoc aggrave le phénomène ... préférer le bicarbonate de soude ...

      Docteur pegase smiley




    • Gollum Gollum 24 mars 08:43

      @pegase

      Non je ne pense pas que ce fut une œsophagite, j’ai déjà eu des remontées acides gastriques que je connais bien et que je combats généralement avec de la poudre calcaire..

      Il s’agissait bien d’une affection pulmonaire j’avais envie de tousser, rarement, heureusement car chaque toux, sèche, était très douloureuse..

      Encore une fois c’était la première fois de ma vie que j’ai eu de tels symptômes bizarres.. Et c’est tombé pile poil au moment où l’épidémie prenait de l’ampleur.. Cela peut être le hasard évidemment.. 

      PS : Pour la digestion, rien ne vaut l’huile de menthe poivrée.. smiley


    • pegase pegase 24 mars 21:42

      @Gollum
      -
      Essayez l’ail en préventif, 2 à 3 goussets tout les 2 jours, cru coupé en petits bouts en salade ...

      Voir ces 3 liens qui je l’espère vous ouvriront les yeux ...

      Lorsque l’effet de l’alliine est observé sur les cellules du sang in vitro, une augmentation de la capacité de phagocytose des phagocytes est observée.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliine

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Allicine

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Phagocyte


    • pegase pegase 24 mars 21:53

      @Gollum
      -
      Faut faire attention, parce que ça boost fort les phagocytes, aussi ils peuvent s’attaquer aux cellules des poumons, donc à consommer avec modération ...

      c’est pourquoi il faut espacer la prise d’ail tout les 2 jours, et c’est déjà limite ...


  • maQiavel maQiavel 23 mars 11:08

    Lire également l’article « COVID-19  : la pandémie a entraîné une réduction de la pollution atmosphérique dans plusieurs pays ».

    On peut lire dans la conclusion : « ces chiffres préliminaires démontrent que cette catastrophe sanitaire mondiale est une occasion d’évaluer quels aspects de la vie moderne sont absolument nécessaires et quels changements positifs pourraient être possibles si nous changeons nos habitudes à l’échelle mondiale ».


    • Joe Chip Joe Chip 23 mars 18:29

      @maQiavel

      Une autre conséquence moins drôle, dans certains pays les animaux semi-sauvages qui avaient l’habitude d’être nourris par l’homme et les touristes sont en train d’envahir les villes en quête de nourriture car ils ont perdu l’habitude de se nourrir par eux-mêmes. 


    • Laconicus Laconicus 24 mars 11:10

      @Joe Chip
      "car ils ont perdu l’habitude de se nourrir par eux-mêmes."

      Voilà ce que c’est de tout attendre de l’humain-providence, on voit les dégâts de la doctrine de "l’assistanat" chez ces animaux paresseux (probablement marxistes) qui ont perdu toute dignité et se mettent à fouiller dans les poubelles ! 
       


    • Joe Chip Joe Chip 24 mars 11:19

      @Laconicus

      En fait ils se battent férocement entre eux pour se disputer les miettes qu’ils trouvent encore dans les poubelles et les villes, donc l’analogie avec la sociale-démocratie me semble effectivement très pertinente smiley


    • Ozi Ozi 24 mars 12:28

      @Laconicus
      L’humain serait-il en train de prendre conscience qu’il est profondément marxiste, surtout ceux qui n’osent se l’avouer, car soyons honnêtes, mis à part le vieil ermite des montagnes, le vieux sage du désert et le vieux chamane des forêts, tous les humains sur cette planète sont des assistés.. D’ailleurs plus tu possèdes de biens matériels, plus tu es assisté.. Plus tu es marxiste smiley smiley 


    • Laconicus Laconicus 24 mars 13:14

      @Ozi
      "tous les humains sur cette planète sont des assistés."

      Que, quoi, qu’ouis-je ? Mais pas du tout Môôôsieur le fossoyeur de la libre entreprise ! Moi, je me suis fait tout seul, et j’ai monté mes sociétés immobilières à la force du poignet. Et tout ce que je possède, je l’ai gagné à la sueur de mon front comme un vrai guerrier du capitalisme pur et dur. Alors c’est pas des petits cocos partagistes de votre genre qui vont venir me piquer ma maison, ma merco, mon terrain de golf privé ! Et pourquoi pas ma femme, pendant qu’on y est, hein ? Alors que c’est l’objet qui m’a coûté le plus plus cher, à l’achat comme à l’entretien !!  smiley


  • Vraidrapo 23 mars 17:38

    Je pense qu’il serait opportun de mettre cette Cata à profit.

    On avait besoin de cette pause pour réfléchir un peu. Réfléchir chacun à son niveau... bien sûr.

    Je pense que même celui qui n’a pas d’activité intellectuelle pendant le confinement apprend au moins à regarder autour de lui et, à entendre.

    Un révélateur parmi d’autres : si la fauche de médicaments, de masques ou la razzia des sacs de farine, de PQ cessait, ce serait aussi un bon point à mettre à l’actif du civisme renaissant (ou espéré).

    La combinaison des devoirs à la maison et le travail à domicile est aussi à mettre à l’actif de la Situation.

    S’il ressort quelque chose de positif de cette horreur, les sacrifices du personnel soignant qui a donné des vies, auront plus d’un sens...

    Mais à quel prix, à quel prix !!!...

    En 1973, au Service des Urgences de l’ancien Hôpital de La Timone, au détour d’un couloir, cet écriteau que j’ai gardé en mémoire :

    " Une vie ce n’est rien, une Vie c’est Tout !"


    • @Vraidrapo

      Tout de même ! Un peu d’esprit positif sur ce site de droitards dépressifs et autres branlouilleurs complotistes.


    • Joe Chip Joe Chip 24 mars 11:35

      Je suis vraiment le seul à croire que cette crise ne va pas changer grand-chose ? 

      La situation d’isolement propice au questionnement et à la remise en cause de notre "modèle de société" est en réalité totalement artificielle puisque le système d’approvisionnement pourvoyant à l’ensemble de nos besoins  toujours basés sur "l’exploitation capitaliste" — est toujours en place. Au mieux nous sommes un peu comme ces patriciens romains qui croyaient échapper par la philosophie aux embarras de la vie urbaine alors qu’ils jouissaient d’un confort absolu dans la solitude de leurs villas somptueuses. 

      En outre nous n’en sommes qu’au début, il est donc d’autant plus facile de s’extasier sur les effets positifs que les effets négatifs ne se font pas encore trop ressentir. 

      Dès que le confinement sera levé, la majorité des gens n’aspireront sans doute qu’à une chose, reprendre leur vie d’avant, et ils accepteront peut-être pour cela de renoncer à certains "avantages sociaux" pour renouer avec la société d’abondance.


    • yoananda2 24 mars 11:43

      @Joe Chip
      on n’est qu’au début de cette crise Mr Chip. Il se peut qu’il y ait plusieurs vagues. Il se peut à l’inverse qu’on nous inocule un vaccin obligatoire d’ici quelques mois. Il se peut que ce ne soit pas si facile que ça de relancer l’économie. Il se peut qu’on ai des faillites. Il se peut qu’on ai des ruptures d’approvisionnement alimentaire. Il se peut que ça débouche sur une nouvelle instance sanitaire mondiale renforcée. Il se peut qu’on ai une crise monétaire en conséquence.
      Il se peut, il se peut.
      Pour l’instant, je vois ce virus comme un révélateur. Peut-être qu’au final ça révélera que notre système était solide, et qu’on (en moyenne) va reprendre pépère avec une confiance renouvelée dans la science, les marchés, les administrations. Peut-être que ça ne changera quelque chose que pour la génération d’ado actuelle qui est en train de construire sa vision du monde et qu’on n’aura les conséquences que dans 30 ou 50 ans (comme mai 68 qui s’est "déployé" durant les décennies suivantes).
      Mais la, on est à peine au début de la première vague. Les stats mondiales affichent une belle exponentielle. Peut-être un peu tôt pour "croire" quoi que ce soit, non ?


    • Joe Chip Joe Chip 24 mars 12:05

      @yoananda2

      Contrairement à tout le monde, je ne sais pas lire l’avenir dans une boule de cristal. Il se peut beaucoup de choses mais la plus probable est que les choses continuent comme avant, simplement, la vie sera plus difficile, intégrant de nouvelles contraintes et de nouvelles difficultés  pour une partie de la population. Les plus privilégiés vont même peut-être y gagner avec la généralisation du télétravail pour les cadres. 

      C’est la théorie de la chute par paliers successifs ; chaque crise systémique bouscule le modèle sans le remettre radicalement en cause, jusqu’à ce que le modèle ne soit plus soutenable sur le plan matériel. Mais à ce moment-là les gens auront renoncé à tellement de choses qu’il n’y aura peut-être aucun sentiment de rupture par rapport à la normalité. 

      Les plus vieux soupireront en repensant à l’abondance des années 80 et 90, à la douceur de la vie d’avant les "grandes crises" et les jeunes hausseront les épaules en avalant leur bouillie nutritive produite par le gouvernement.


    • maQiavel maQiavel 24 mars 12:07

      @Joe Chip

      D’accord avec Yoananda pour le coup et c’est suffisamment rare pour être noté. Il est beaucoup trop tôt pour "croire" quoi que ce soit. Beaucoup de choses peuvent se passer. La situation peut rester identique, elle peut être pire ou elle peut être meilleure, toutes ces possibilités ne sont pas à exclure.

      Cela étant, il faut faire une distinction entre les analyses prospectives qu’on peut faire et ce qu’on espère soi-même ( je ne dis pas que tu ne fais pas cette distinction, c’est simplement une précision). Par exemple, je souhaite certains changements à titre personnel mais ça ne veut absolument pas dire qu’ils vont forcément se réaliser. Certaines personnes ont leurs propres espérances en fonctions de leurs propres idéaux, d’autres sont plus pessimistes, voir défaitistes et qui s’attendent au pire et il y’a aussi les blasés pour lesquels rien ne changera jamais. Et chacun essaie d’interpréter les événements à l’aune de ses propres grilles de lecture. Ce sont des réactions normales en temps de crise … 


    • Joe Chip Joe Chip 24 mars 13:17

      @maQiavel

      https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/croire/20611

      Mais je n’ai pas utilisé le mot "croire" dans un sens religieux (ai-je besoin de le préciser ?) c’est vous qui l’interprétez dans ce sens. Je "crois" dans la mesure où je ne suis pas en mesure de démontrer qu’un scénario a plus de chances que se produire qu’un autre, je tends donc à penser de manière subjective
      que les choses continueront à peu près comme avant. Du reste, je n’ai certainement pas dit que les choses ne changeraient jamais, je serais "blasé" si je disais qu’il ne faut rien faire, au contraire, je dis sans arrêt que les gens devraient se sentir plus responsable(s) à la fois sur le plan individuel et collectif au lieu de pointer leur doigt accusateur vers Macron et les "salauds qui nous gouvernent" (teneur de 90% des articles publiés ici).

      Il n’est donc pas trop tôt pour utiliser un mot en parfaite adéquation avec l’idée que je voulais exprimer.

      Les "croyants" dans un sens plus fort sont ceux qui annoncent l’écroulement du système, comme ils le font depuis sans discontinuer depuis 15 ans, ils ressortent du bois à chaque crise, avec leur potions et leurs fausses bonnes idées, c’est sûr, la prospective comme ça, c’est plus facile et je pourrais m’y adonner aussi.


    • Vraidrapo 24 mars 16:24

      @yoananda2
      "Salut" ! ( C’est de circonstance ! "Salut" pour tous les @utres aussi, cela va de soi )

      A propos de leçon : il ne tient qu’à nous de rappeler à nos élus lorsqu’ils font la retape dans les quartiers ou les marchés, de les rappeler à l’ordre.
      Il y a aussi leurs permanences accessibles à chacun et, si on y va en groupe c’est mieux : j’ai appris d’expérience que l’on est entendu lorsqu’on représente un groupe ou une Association. Un individu isolé est traité comme un emmerdeur ou presque...
      Surtout surtout, il faut clouer le bec à ces "journalistes" qui se comportent en prescripteurs d’opinion ( je ne suis pas l’inventeur de cette définition) et qu’on retrouve invariablement sur France-intox, la 5 ou les chaines continues. Chacun sait à qui je pense.
      Ce sont des cerbères mythologiques du Système, de vrais bêtes malfaisantes et arrogantes...


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 01:47

      @maQiavel

      La FNSEA et le ministre de l’agriculture viennent d’appeler les chômeurs à se porter volontaires pour aller travailler aux champs à la place de la main d’oeuvre étrangère qui ne peut plus venir. Apparemment les annonces sont déjà passées au pôle emploi alors qu’on est en confinement.

      Au-delà de l’annonce, c’est la forme qui frappe, on est quasiment dans la révolution nationale :

      http://www.leparisien.fr/politique/coronavirus-didier-guillaume-appelle-les-francais-sans-activite-a-aller-aider-les-agriculteurs-24-03-2020-8286633.php

       « Je veux lancer un grand appel à l’armée des ombres, un grand appel aux femmes et aux hommes qui aujourd’hui ne travaillent pas (...) à celles et ceux qui n’ont plus d’activité, je leur dis rejoignez la grande armée de l’agriculture française, rejoignez celles et ceux qui vont nous permettre de nous nourrir de façon propre, saine ».

      Dans un mois, ce seront les incitations, dans deux, le travail obligatoire.

      Pour références :

      https://pbs.twimg.com/media/ET3oSA3XkAEinI-?format=jpg&name=small
      https://pbs.twimg.com/media/ET3oSBmWsAAiLtw?format=jpg&name=large

      La loi urgence sanitaire votée ce weekend permet déjà de supprimer "provisoirement" certains acquis sociaux pour participer à "l’effort national".

      Et apparemment plusieurs pays européens sont en train de passer des lois liberticides pour s’assurer que le confinement est respecté.

      Voilà pourquoi, comme je l’ai déjà dit, je privilégie le scénario d’un raidissement autoritaire du néolibéralisme. Ceux qui s’attendent à un grand changement vont être servis... mais peut-être pas dans le sens qu’ils espèrent.


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 01:56

      Et j’oubliais, les dénonciations se multiplient auprès des gendarmeries, les gens balancent leurs voisins (on ne se refait pas). 


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 25 mars 07:21

      Bonjour Joe Chip J’ai appris en écoutant des émissions, et des gens sérieux, qu’en Chine, il y a eu eu une "explosion" des divorces après le confinement.


    • Laconicus Laconicus 25 mars 07:24

      @Simple citoyenne

      Cela aussi c’était prévisible !  smiley  smiley


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 25 mars 07:24

      @Joe Chip C’était là que je voulais répondre suite à votre phrase"Il se peut beaucoup de choses mais la plus probable est que les choses continuent comme avant," et pas plus bas donc : J’ai appris en écoutant des émissions qu’en Chine, il y a eu eu une "explosion" des divorces après le confinement.


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 25 mars 07:27

      @Laconicus Comme quoi... pour le meilleur et pour le pire...


    • @Joe Chip

      En même temps, je peux vous dire qu’à la campagne, le confinement n’est plus tellement respecté, à certaines heures en tous cas. Ca n’empêche pas les gens de travailler (chantiers) ou de se balader pour n’importe quoi car il n’y a pas assez de gendarmes pour tout contrôler. Dans le secteur de Quarré-les-Tombes, les parisiens nous ont envahi il y a quelques temps, amenant le virus.

      En Angleterre, la discipline sociale est plus prononcée qu’ici et la dénonciation n’est pas immorale. Bien que je sois contre, le comportement général des Français favorise la maladie. Il y avait 89 morts il y a cinq jours, il y en a eu 240 hier. Cherchez l’erreur.

      Les Français sont les premiers responsables de la propagation du virus mais ils passent leur temps à chercher des coupables sur internet.


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 25 mars 09:36

      @Joe Chip Des dénonciations ? C’est une blague ! 


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 11:40

      @Jean Robin contre Fantômette

      Pas d’accord, je vis à la campagne et chez moi le confinement est respecté. Les flics sont assez éloquents depuis le début du confinement, les deux catégories qui se dispensent d’observer les règles sont les Parisiens aisés et les "banlieusards". 

      En revanche on a déjà des rationnements chez les producteurs locaux qui ont été dévalisés la semaine dernière par les parisiens arrivés en masse dans leur résidence secondaire. Comme les marchés du coin ont fermé et qu’ils sont friands de produits bio et n’ont pas de limite de pouvoir d’achat, ils ont rempli leurs frigos qui est prioritaire sur celui des locaux. Cette crise révèle leur monstrueux égoïsme de classe, tendance "après moi le déluge". 

      Sinon il y a quelques gens déphasés qui ne suivent pas les règles, des vieux principalement, quelques jeunes en motos, des piliers de comptoir désemparés ou des vieilles filles cramponnées à leurs habitudes (j’ai une tante qui continue de sortir en vélo, aller chez le boulanger, à la banque, etc. et à laquelle il est quasiment impossible de faire entendre raison, elle vit dans sa bulle, ne regarde pas les infos, etc.)

      Sur l’Angleterre, je ne suis pas d’accord, c’est encore plus le bazar qu’ici, lis les tabloïds et tu verras (magasins pillés, etc.)

      Il ne faut pas non plus exagérer dans la culpabilisation collective des Français qui est une des méthodes appliquées par le gouvernement pour justifier sa propre impéritie. Tous les Français ne sont pas en mode "ago bleu" à chercher à désigner des coupables. 

      La dénonciation je suis radicalement contre, compte tenu de l’histoire, et surtout dans le milieu rural où ça peut très vite réveiller des peurs archaïques et dégénérer en règlements de compte. Il y a même des aides-soignantes qui ont reçu des lettres de la part de leurs voisins leur expliquant qu’il serait préférable pour la collectivité qu’elles quittent leur appartement.

      J’étais favorable au départ à cette méthode du confinement mais il s’avère que je commence à changer d’avis à l’usage car la prolongation de l’état d’exception pourrait déboucher sur un régime autoritaire, et durable, à la fois néo-nationaliste et néolibéral. La côte de Macron est en train de remonter en flèche malgré une gestion de crise au mieux approximative, et les sondages montrent une très forte demande d’autorité de la part de la population, bien alimentée d’ailleurs par les médias qui en font des tonnes sur les gens ne respectant pas le confinement.


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 11:49

      @Simple citoyenne

      Non. 

      https://twitter.com/France3MidiPy/status/1242476527117144064

      Et ce n’est qu’un exemple. Les flics dans certaines régions sont submergés d’appels délateurs :

      https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/coronavirus-police-lilloise-est-submergee-appels-inquiets-delateurs-1804422.html

      Pour moi les délateurs qui balancent des voisins ou autre pour des trucs inexistants ou mineurs (90% des cas) devraient recevoir de lourdes amendes, au même titre que ceux qui enfreignent délibérément les règles.

      Si on laisse passer ça, dans quelques semaines, les gens commenceront à chercher des boucs émissaires tout désignés. La psychologie des foules en période de crise, d’épidémie et de pénurie, on sait comment cela fonctionne et je suis estomaqué que le gouvernement semble encourager de tels réflexes au nom de "’l’effort national" (alors que les mêmes exaltaient la mondialisation et le libre-échange il y a 6 mois). 


    • Laconicus Laconicus 25 mars 11:53

      @Joe Chip
      "les sondages montrent une très forte demande d’autorité de la part de la population, bien alimentée d’ailleurs par les médias qui en font des tonnes sur les gens ne respectant pas le confinement."

      Condition pré-totalitaire idéale : les idiots se sentant en danger réclament plus d’autorité et plus de sanction pour les contrevenants. Pour le moment, c’est la condamnation sociale, mais bientôt on réclamera le tir à vue sur toute personne aperçue dehors après le couvre-feu. 


    • @Joe Chip

      Je vis tout à fait ce que vous avez décrit, dans le Morvan. Bien sûr, il y a des attitudes différentes selon les régions. Dans quelle région êtes-vous ? L’ouest me paraît être plus respectueux des règles, le nord apparemment non, d’après votre lien.

      Combien d’articles vengeurs sortent sur Agoravox avec toujours les mêmes qui cherchent des coupables mais en même temps, on s’aperçoit que la pandémie progresse. Cette schizophrénie public-privé est un trait typiquement français. 

      Je l’ai dit ailleurs : les pays libéraux vont souffrir bien plus que les pays autoritaires pour lesquels le confinement n’est pas difficile à respecter. Bien sûr, il aurait mieux valu faire autrement mais à l’heure actuelle, il n’y a pas le choix. Espérons que selon les régions, les départements, le confinement pourra être levé mais selon moi, ça dépend de l’attitude la population. Votre régime "néo-nationaliste et néo-libéral" est tout à fait fantaisiste. J’ai déjà lu ça.
      Macron n’est devenu d’un coup un nationaliste. Il est obligé de se comporter en chef d’Etat qui agit à son niveau, en se passant des imprécations anti-nationales dont il nous abreuvait. Seules les nations peuvent agir (avec les grosses compagnies) et non pas les organismes internationaux.
      Le "néo-libéralisme" aurait constitué précisément à laisser agir la maladie : c’est le point de vue exprimé par Trump et Bolsonaro. Ils font primer l’économie, c’est à dire le rendement sur l’individu. C’est encore différent des pays asiatiques car le libéralisme américain suppose que les gens sont responsables et non pas disciplinés par l’Etat.

      De toute façon, la période actuelle est difficile à vivre. Il nous faut des masques et du dépistage en France.


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 12:48

      @Jean Robin contre Fantômette

      Tout à fait fantaisiste, on en reparlera smiley

      J’ai dit néonationaliste, pas nationaliste. Je trouve que ça cadre parfaitement avec les appels à "l’effort national" et à "l’armée des ombres" et toutes les métaphores guerrières employées par le gouvernement depuis 15 jours. C’était déjà dans l’air avant l’arrivée de ce virus.  
      Vous avez le droit d’utiliser le mot néolibéralisme sans guillemets vous savez, ça existe véritablement et cela se définit très bien. Le néolibéralisme n’est pas le libre-échangisme ("laissez-faire") ni le productivisme (rendement).

      Sinon oui il aurait fallu suivre les exemples coréens et taïwanais, ils ont trouvé le bon équilibre entre les mesures de protection grégaires et l’appel à la responsabilité individuelle et la collaboration active des gens. Mais pour cela il faut des millions de masques, de gants, de gels, de tests de dépistage et une désinfection systématique de tous les lieux et transports publics. En France on applique la méthode de la quarantaine médiévale dans un contexte de pénurie.


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 13:04

      Tiens d’ailleurs chez ER ils ne s’y se sont pas trompés, ils connaissent leurs références historiques :

      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Didier-Guillaume-Rejoignez-la-grande-armee-de-l-agriculture-francaise-58642.html

      L’incroyable retour en force du pétainisme !

      La vache ! C’est carrément l’appel du maréchal Pétain, « travail famille patrie » ! Ouf, un peu de bon sens semble revenir sur les terres de France.

      Tout ça dans l’émission de Bourdin sur BFMTV, on est en pleine inversion des valeurs au sens nietzschéen du terme.


    • Laconicus Laconicus 25 mars 17:52

      @Joe Chip
      En France on applique la méthode de la quarantaine médiévale dans un contexte de pénurie.

      Espèce de raoultien !


    • Vraidrapo 25 mars 18:44

      @Simple citoyenne
       une explosion en Chine ???

      Ca ne peut être que le Ming-Bang

       smiley


    • @Joe Chip

      Si cette crise peut effectivement remettre à plat le système de production et de distribution, j’en serais fort satisfait. La France peut produire tout ce dont elle a besoin. Mais ça m’étonnerait qu’on en vienne là.

      Le nombre de fois que l’expression "effort national" a été utilisée en dehors du régime pétainiste doit être incalculable. De plus, que serait votre néo-libéralisme allié au néo-nationalisme d’inspiration pétainiste ? Apparemment, ça n’est pas cohérent.


    • Joe Chip Joe Chip 25 mars 19:59

      @Jean Robin contre Fantômette

      Non, la France ne peut pas produire tout ce dont elle a besoin et d’ailleurs ce n’est pas souhaitable. L’autarcie totale est aussi nocive que l’ouverture totale et conduit à la stagnation. A la base la liberté du commerce n’avait pas été établie pour mettre en concurrence les travailleurs mais pour faciliter et rationaliser les échanges entre zones de production. 
      Pour ma part je suis raisonnablement libéral, je ne vois pas de raison de ne pas échanger nos produits avec le monde entier pour peu que cela se fasse sur une base de réciprocité et en protégeant nos intérêts stratégiques.

      Ce n’est pas "mon" néolibéralisme, je constate une évolution dans les discours, c’est tout (qui était déjà sensible depuis quelques mois). Quand le président de la FNSEA, syndicat qui défend depuis toujours le productivisme, les grosses exploitations, les pesticides et les marchés mondiaux, se met à appeler "l’armée des ombres"  chômeurs, coiffeuses et "inutiles" en tout genre  à se lever pour remplacer la main d’oeuvre immigrée et produire "national et sain", je me dis qu’on a déjà changé de représentation à défaut d’être entré de plein pied dans un néonationalisme libéral. 

      Ceci étant dit je ne cherche pas non plus à vous convaincre, c’est juste de la prospective. 


    • @Joe Chip

      Je suis pour une auto-suffisance alimentaire et une baisse de la production destinée à l’exportation et pas pour une autarcie style Mussolini. Moi aussi, je suis libéral raisonnablement sauf que nous vivons habituellement dans un monde libéral déchaîné, où tout se vend à l’échelle de la planète avec un accroissement des transports absolument dément. Rien que ces quelques jours de répit pour nous et pour la terre, c’est exceptionnel. Dans les zones urbaines confinées, la qualité de l’air augmente immédiatement. Mais il faut que l’homme s’active tout le temps.

      Effectivement, vous n’êtes pas très convaincant ! Je ne vois pas ce que c’est que le "néo-nationalisme libéral". Macron agit presque en nationaliste, disons en chef d’Etat parce qu’il ne peut faire autrement et que son discours anti-national d’avant est caduque. Nous venons de très loin et vous le dîtes vous-même : ce que vous appelez "nationalisme" ne serait en définitive que la réappropriation par l’Etat de ses moyens et du peuple français de sa souveraineté.
      Il n’y a pas suffisamment de main-d’oeuvre immigrée en France ? Je sais bien que Macron a un petit côté autoritaire mais ça ne me dérange pas. Il reste un libéral unioniste anti-national, opposé au "repli nationaliste" et aux populistes qui d’ailleurs, n’auraient pas forcément fait mieux ces temps-ci.


    • Joe Chip Joe Chip 26 mars 16:38

      @Jean Robin contre Fantômette

      Donc quand tu dis que la France peut produire tout ce dont elle a besoin et que je parle d’autarcie, je déforme tes propos, mais quand je parle de possibilité d’un raidissement de la politique économique et sociale du gouvernement et de dérives liberticides tirant prétexte d’un confinement général dont on commence déjà d’ailleurs à voir les effets, et qui pourraient devenir durables, alors qu’elles auraient pu être évitées par des mesures adéquates et prises à temps, je ne suis pas convaincant.

      Je suis d’autant plus à l’aise à le dire que je n’ai jamais été anti-macron et qu’il m’est même arrivé souvent de le défendre sur le plan de la politique étrangère ou face à des partisans inconditionnels des gilets jaunes. J’ai toujours trouvé ridicule et contre-production l’obsession autour de sa personne.

      Je ne crois pas qu’il soit utile d’entrer dans un dialogue de sourds, donc ce n’est pas la peine de répéter à chaque fois la même chose sans apporter de contre-arguments convaincants, contredire n’étant pas démontrer... je crois avoir apporté toute une série d’arguments et d’observations sourcées rendant ce scénario plausible et crédible, mais comme tu n’as aucune intention d’être convaincu, j’estime que je n’ai pas à faire de mon côté plus plus d’effort que ça pour te convaincre que ce scénario a des chances de se produire (et à mon avis a déjà commencé à se matérialiser). Je ne suis d’ailleurs pas le seul à avoir remarqué l’inflexion à la fois droitière et libérale du pouvoir. L’européiste Quatremer s’en alarme sur son compte twitter, tout comme le syndicat de la magistrature qui s’inquiète à juste titre de l’ampleur et de la réversibilité de l’état d’exception :

      http://www.syndicat-magistrature.org/IMG/pdf/note_e_tat_d_urgence_sanitaire.pdf

      Mediapart utilise la formule "nationalisme du désastre" que je trouve assez appropriée pour décrire la tonalité du gouvernement. Même ER se réjouit tout en s’en moquant d’un retour aux recettes "éprouvées" du pétainisme.

      Certes, on peut se tromper à plusieurs mais quand des gens aussi idéologiquement divers commencent à distinguer la même évolution, il y a de fortes chances que celle-ci soit effectivement en train de se produire.

      Le mot néo-nationalisme renvoie à un pseduo-nationalisme ou si tu préfères à un ersatz de nationalisme passant par des métaphores guerrières et des appels tragiques à "l’unité nationale" qui sont en réalité des injonctions contradictoires caractéristiques du macronisme. J’en veux encore pour preuve le ministre de l’agriculture, proche de la FNSEA, qui appelait encore ce matin les Français "inactifs" (chômeurs, travailleurs manuels, précaires, etc.), dans une rhétorique rappelant les débuts de la Révolution, à être "agile et mobile", formule à la fois paradoxale et étonnante au moment où l’on appelle le reste de la population (et en particulier les cadres tertiaires et les parisiens autorisés à aller se réfugier dans leur résidence secondaire) à se confiner chez soi et ne sortir sous aucun prétexte. 

      Qui exalte habituellement l’adaptabilité et la mobilité et pourquoi avoir recours à cette rhétorique néolibérale en temps de crise épidémique ?

      Il a également refusé toute politique d’encadrement des prix des produits frais et de première nécessité en rappelant que nous étions dans un "marché libre" et tout en justifiant les dérogations actuelles prises sur le droit et le code du travail au nom de l’impératif supérieur de "nourrir la nation", le tout noyé dans les éléments de langage guerriers du gouvernement ("lignes de défense").

      Je suis désolé mais je n’ai rien vu de tel se produire dans des pays comme la Corée ou Taïwan, ni même en Allemagne, où les autorités n’ont pas eu recours à cette rhétorique martiale et apocalyptique. A ma connaissance on est le seul pays où les autorités ont évoqué des ruptures d’approvisionnement alors qu’elles ne font que défendre des grosses exploitations agricoles capitalistes privées de leur main d’oeuvre au rabais, voilà la réalité. 

      Quand on rétablit des frontières en déployant un libéralisme interne associé à des mesures d’exceptions juridiques sans y fixer aucune limite dans le temps, on créé de facto les conditions d’un "néo-nationalisme libéral" qui ne vise en réalité qu’à sauver quelques gros producteurs (les petits exploitants eux devant se démerder).

      Tout cela justifié en direct par un ex-soixante-huitard comme Jean Viard qui lui aussi ce matin à la radio faisait l’apologie du retour de l’autorité, de l’ordre et de la "fin de l’individualisme". Pour montrer toute l’hypocrisie de ce genre de personnage, il a pris la précaution de confesser n’avoir jamais fait son service militaire ("c’était une autre époque").

      S’il y a bien quelques chose qui m’insupporte en plus des délateurs, ce sont les culs retournés de la dernière minute. Nous voilà avec une horde de vieux soixante-huitards et de "boomers" angoissés par les temps présents, et qui demandent donc à Macron de durcir sa politique et d’utiliser la crise pour procéder à un serrage de vis national visant à protéger les intérêts directs de la bourgeoisie durant les périodes de crise (grand classique de l’histoire de France). 

      La vérité est qu’il n’y a aucune armée ennemie sur le territoire, ils sont simplement en train de chercher à exacerber des peurs archaïques en face d’une menace qui n’est pas imaginaire mais simplement invisible, et qu’on pourrait donc tout à fait "combattre" par des moyens plus légitimes et moins liberticides.

      Sans parler du caractère classiste de cette politique : aux uns la sueur, les risques, la production, aux autres le télé-travail, la retraite paisible et la protection. Un premier signe positif d’ailleurs aurait été d’annoncer d’emblée des augmentations de salaire pour "l’armée de l’ombre" et la "deuxième ligne", si besoin financée par un impôt de crise (tiens, là tout le monde serait soudainement moins d’accord !).

      Voilà donc pour la collusion entre le "néo-national" et l’aspect "libéral" .

      Pour le reste tu m’attribues des propos que je ne peux pas cautionner. Le nationalisme n’a rien à voir avec la "réappropriation par l’Etat de ses moyens et du peuple français de sa souveraineté", d’ailleurs j’aimerais bien savoir en quoi nous sommes plus souverains depuis que nous sommes confinés à domicile et privés de certaines de nos libertés fondamentales, c’est prodigieux cette histoire.

      Quelles entreprises ont-elles été nationalisées ? Quels moyens ont-ils été réappropriés par l’Etat, quand bien même cela serait la solution ? L’Etat n’arrive même pas à approvisionner les hôpitaux en masques et en gel et il se refuse à décider l’encadrement des prix des produits de première nécessite, ce qui auraient été les premières mesures à prendre dans le cadre d’un état d’urgence national, au lieu de dire aux gens d’aller à la moisson.

      Tu as le droit de t’enthousiasmer pour ces "quelques jours de répit pour la terre" et de croire que nous sommes aux débuts d’une ère économique nouvelle où Macron va se réinventer en dirigeant national "unioniste" et rendre le pays à sa vocation agricole, pour ma part, je suis convaincu qu’il ne s’agit que d’un avatar de temps de crise et d’une illusion d’optique qui masque un réalignement "national" et une évolution autoritaire du néolibéralisme, une sorte de révolution au sens premier du terme puisque les premiers laboratoires des théoriciens néolibéraux furent des régimes autoritaires.

      Je peux me tromper, je l’espère d’ailleurs, mais je crois que beaucoup de gens fatigués ou énervés sont en train de simplement prendre leurs désirs pour des réalités.


    • @Joe Chip

      Merci pour le développement, effectivement, c’est plus clair maintenant. Je ne suis pas la politique d’aussi près que vous. Il y a et y aura beaucoup de déclarations incantatoires frisant l’absurde ou le ridicule ces temps-ci.

      Quand je disais que Macron était unioniste, ça voulait dire qu’il privilégiait l’UE au détriment de la France, qu’il était fédéraliste, en somme, tout en étant technocrate jacobin d’ailleurs. Le "néo-national" ne peut être qu’un discours chez Macron ; il reste un représentant du mondialisme anti-national et n’attend que l’occasion, comme les bobos qu’il a confinés, de reprendre la marche de la mondialisation-défrancisation-européisation technocratique. De ce point de vue, le nationalisme (ou plutôt le populisme) consisterait bien à renforcer l’Etat dans ses fonctions régaliennes, dans son rôle stratégique, à stopper la politique babélienne de remplacement de population. 

      Jusqu’à preuve du contraire, cette politique de dénationalisation économique donc libérale puis de mondialisation-babélisation de la France et des nations, libérale elle aussi, s’est poursuivie jusqu’au 17 mars et même après. On a vu parfaitement le traitement différencié entre banlieues et reste du pays. Les avions continuent à voler, les échanges à se faire, la France doit acheter ce qui lui manque à l’extérieur. La différence, c’est que Macron est obligé d’intervenir là où il ne voulait pas intervenir et l’Etat s’endette énormément. Donc, son libéralisme nature est contrecarré par les circonstances. D’ailleurs, la gauche en général grossit énormément le libéralisme de Macron. 

      Pour ce qui est des libertés, c’est une tarte à la crème que j’ai repérée plusieurs fois ici. Comme si les Français, dépendants de la technologie, qui n’attendent que le retour à la consommation de masse, avaient des libertés civiques ou politiques à sauvegarder. On n’est plus au XIXe siècle ! Sans internet et les films, il y aurait des suicides en masse dans les immeubles. Les Français gueulent tout le temps, pour n’importe quoi. Individualistes stupides.

      "L’évolution autoritaire", ça fait longtemps que je l’attends, voyez-vous ! Mais globalement, la société est encore (et toujours) hyper soixante-huitarde, consommatrice, individualiste, anti-familiale, anti-traditionnelle... Vous le décriviez vous-même ou d’autres le faisaient, les Français ne prennent même pas au sérieux cette crise : comment voulez-vous qu’ils évoluent dans le sens de l’ascétisme, de l’économie, de la solidarité nationale, du renouveau patriotique, des achats de proximité, de la fin de l’idéalisme humaniste stupide vis-à-vis de l’Afrique... Bonne journée.


  • Gollum Gollum 24 mars 10:08

    https://reporterre.net/Le-confinement-un-repit-pour-les-animaux-sauvages

    Eux aussi ont remarqué que les oiseaux chantaient à tue tête ! smiley

    Apparemment le fait que la crise tombe au printemps ne pouvait pas mieux tomber pour la faune car période de reproduction.


    • Laconicus Laconicus 24 mars 11:04

      @Gollum

      Et si c’était les animaux qui nous avaient volontairement transmis ce virus pour faire un peu de place sur Terre ?

      A la conférence du GPACPH (Grand Pacte Animalier Contre la Prolifération Humaine), la reine des chauve-souris pris la parole et déclara "scuiiic scuiiiic, mes amis, nous avons affiné une arme biologique que nous conservons depuis longtemps dans notre sang de génération en génération. Celle-ci va nous débarrasser d’une bonne moitié de cette horrible espèce. Les humains sont devenus fous en se séparant de la Grande Nature et ils mettent note planète en danger, scouiic scouiic !" "Oui, c’est la seule façon de s’opposer à la domination arrogante et destructrice de ces humains déments !" hurla le jeune prince des pangolins en faisant vibrer les écailles de son armure, pendant que l’ambassadeur des Civettes applaudissait vivement de ces petites pattes griffues. 
      https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/02/15/le-pangolin-tient-il-sa-revanche-avec-le-nouveau-coronavirus_6029645_3232.html


  • Scalpa Scalpa 25 mars 19:48

    Il faut câliner le virus dans le sens du poil..


Réagir