jeudi 6 septembre 2018 - par crow

Une étrange créature : le "BLOB"

 

Bonjour à tous, je vous propose un regard sur les phénomènes de la nature découverts ou redécouverts récemment, et plus particulièrement un organisme étonnant, le BLOB.

Bon visionnage



20 réactions


  • pegase pegase 6 septembre 2018 11:11
    Un bon coup de Roundup ... ou du fioul smiley

    Plus sérieusement, je me bats contre ces saletés de sumac de Virginie planté par l’ancien proprio, ils ont dispersés leurs graines suite à une tempête, maintenant c’est une vraie catastrophe, c’est une plante invasive, il en pousse de partout et impossible de l’éradiquer, je me suis renseigné, il faudrait creuser à la pelleteuse sur 50 cm de profondeur, et incinérer la terre pour s’en débarrasser  smiley

    Le sumac se propage par semis et par ses rhizomes pour former de grandes colonies avec au centre l’arbre d’origine et de nombreux jeunes plants rayonnant tout autour. Il pousse généralement de façon très invasive et résiste souvent aux tentatives d’éradication grâce à son vaste réseau de rhizomes.

    • crow le celte 6 septembre 2018 11:20

      @pegase
      Oui, les plantes à rhizomes ont cette fâcheuse tendance à émerger on ne sait d’où, le pied mère se trouvant parfois à plusieurs dizaines de mètres !

      Sinon, profitez encore des dernières plantes invasives avant que l’homme de même nature ne les détruise ! 


    • joelim joelim 6 septembre 2018 13:12

      @pegase
      "je me suis renseigné, il faudrait creuser à la pelleteuse sur 50 cm de profondeur, et incinérer la terre pour s’en débarrasser"

      Tu as toujours la solution de couper la partie aérienne régulièrement (au moment où il s’est déjà épuisé à la faire) et couvrir (bâche noire) ou faire un feu à l’endroit le plus invasif. En quelques années j’ai ainsi éradiqué une herbe de la Pampa, un truc très invasif et très résistant.


    • crow le celte 6 septembre 2018 16:31

      @joelim
      Il y a plus radical, l’acide de batterie comme dirait pegase ! smiley

      Blague mise à part, dans un jardin d’agrément on peut également favoriser à l’endroit infecté, la pousse d’un végétal couvrant à croissance rapide style lierre, ça met du temps certes mais c’est relativement facile à retirer et c’est radical ! Bon il faut tout de même mettre la main à la pâte de temps à autre, histoire de débusquer les récalcitrants mais nul besoin de machines ou de produits daubés. Il faut intervenir rapidement, quitte à planter un pied de lierre par exemple au centre de la zone contaminée. Bref, les priver de lumière est une solution mais faut savoir que chaque plante à un talon d’Achille que son prédateur connaît bien ! c’est ça l’équilibre ! smiley


    • joelim joelim 6 septembre 2018 19:19

      @le celte
      Et pour désoucher il y a une solution non chimique peu connue mais efficace, les chevilles de spores de champignons consommables. Il faut garder la souche plutôt humide et 2 ans après voire moins on récolte. smiley 


    • pegase pegase 6 septembre 2018 22:29

      @joelim

      C’est ce que je compte faire ... Une grande bâche noire, mais il faut la laisser 2 à 3 ans, sinon ça repousse, et en plus il faut dépasser d’au moins 5 mtr de l’endroit contaminé smiley


    • pegase pegase 6 septembre 2018 22:53

      @le celte

      Planter des sapins serait une solution .... rien ne pousse sous les sapins ...d’ailleurs les plantations de sapins sont une vraie catastrophe écologique !


    • crow le celte 7 septembre 2018 07:13

      @pegase
      Une bâche en matière plastique...bravo !


    • crow le celte 7 septembre 2018 07:39

      @pegase

       "rien ne pousse sous les sapins"

      C’est pour cette raison qu’on les trouve dans les cimetières ! smiley

      "les plantations de sapins sont une vraie catastrophe écologique !"

      Je vous rejoins totalement, mais faut pas vous étonner puisque vous-même alimentez ce système de production par votre propre consommation de plastiques ! smiley


    • crow le celte 8 septembre 2018 05:38

      @pegase
      J’ai zappé la cryogénie, une boite française a mis au point un désherbage par carbo-glace qui pourrait être efficace pour les racines semi-profondes.


  • HELIOS HELIOS 6 septembre 2018 12:57

    .. le blob est l’exemple type de l’intelligence collective, exactement ce que ne veulent pas ceux qui segmentent l’humain a leur profit.


    Faire un loi, c’est bien... quand elle est le prolongement de cette intelligence collective.... 
    Faire une loi qui va a l’encontre de l’intelligence collective c’est une dictature intolerable qui n’est justifié que par une limite dans le temps, l’espace, et son "assiette".

    • crow le celte 6 septembre 2018 16:55

      @HELIOS

      ".. le blob est l’exemple type de l’intelligence collective"
      J’avoue avoir fait le rapprochement lors de la rédaction de l’article...vaste sujet ! smiley


  • PumTchak PumTchak 6 septembre 2018 13:04

    C’est sympa, le nom a été aussi bien choisi.


    On est habitué, biologiquement et conceptuellement, à la notion de l’ensemble et des parties. Notre cerveau est une partie du corps humain. Le blob s’en fout, il est tout en un, pareil et en même temps (un genre de Macron Gauthier-Fawas), sécable, mais apparemment pas assemblable. Il lui reste quand même la limite de la sexualité. En tout cas, ça a l’air moderne. 

    C’est de la matière vivante au sens premier de l’expression. On en a d’ailleurs quelques réminiscences. Par exemple les cellules totipotentes : celles avec lesquelles il est possible de tout fabriquer, des os, du sang, du muscle, des conduits... Elles sont présentes dans les cellules embryonnaires, mais elles perdent vite en polyvalence en devenant simplement multipotentes, puis unipotentes. Je sais qu’on a tenté des expériences en laboratoire, par exemple en vue de greffer des cellules totipotentes pour faire repousser le bras d’un amputé. Ça marche avec des petits organismes, mais on ne sait pas comment faire avec des géants comme nous.
    On a aussi l’homéostasie : l’ensemble qui agit sur le particulier. les interactions des différentes parties de l’organismes qui s’informent pour corriger ou modifier le comportement d’une des parties dont sa fonction autonome n’est plus régulée et devient dangereuse (comme les métastases). C’est l’hypothèse Gaïa, de James Lovelock : l’ensemble de la planète serait un être vivant, puisque qu’il a la capacité à s’autoréguler, en macro comme en micro.

    • crow le celte 6 septembre 2018 16:50

      @PumTchak
      C’est intéressant la relation faite avec ces fameuses cellules souches totipotentes, elles sont beaucoup utilisées pour leurs propriétés en labo, pour les tests de reproduction 3D des tissus humains.


  • Croa Croa 6 septembre 2018 17:31

    Bof, un champignon filmé en accéléré... Cette vidéo prend les gens pour des cons.


    • crow le celte 7 septembre 2018 07:44

      @Croa
      Je pense que vous vous êtes arrêté à la première vidéo, suis assez d’accord avec votre constat, mais la troisième est plus explicative. 


  • joelim joelim 6 septembre 2018 19:23

    Allez pour énerver un peu les doctes, comment donc le blob s’insère-t’il dans la théorie de l’évolution ? Ne devrait-on pas voir des blobs courant partout avec des kalachnikovs ?

    Plus sérieusement je me demande quelle importance avait l’ancêtre du blob avant la naissance de la première cellule...

  • joelim joelim 6 septembre 2018 20:12

    Le blob est peut-être l’ultime descendant d’une civilisation technologique qui a choisi le globalisme intégral. Reste à savoir si les élites de cette civilisation sont encore distinguables (peut-être des pigments d’une couleur différente ?).


  • pegase pegase 6 septembre 2018 23:11
    Il y a un truc super étrange sous terre, bien connu des spéléologues, c’est le mondmilch ... Il a l’aspect de fromage blanc avec du petit lait, mi minéral, mi bactérien, quand on s’enfonce avec des bottes dans du mondmilch, on a réellement l’impression de marcher dans du fromage blanc ..

    Le mondmilch de calcite

    Il s’agit du type de mondmilch le plus répandu. Il est constitué d’aiguilles de calcite et est le siège d’une activité microbiologique importante.

    Il y a plusieurs hypothèses concernant sa formation. Certains scientifiques pensent qu’il résulte d’une réaction chimique catalysée par des bactéries. Il s’agirait d’une dissolution de la roche-mère suivie d’une reprécipitation du calcium, contrôlée notamment par les changements saisonniers du climat de la caverne et leurs implications en matière de condensation de vapeur d’eau sur les parois.


  • tobor tobor 9 septembre 2018 01:53

    Il me semble que ça s’appelle des plasmodes
    ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Plasmode )
    Le nom "blob" vient d’un vieux film de SF hollywoodienne
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Blob


Réagir