jeudi 29 janvier 2015 - par Serge ULESKI

Régis Debray, Edgar Morin... les deux sages

La République, l’islam et la laïcité

 

 

Dans le cadre de la soirée consacrée aux tueries de Paris et de Vincennes de janvier 2015, Médiapart invite Jocelyne Dakhlia, Régis Debray, Edgar Morin et Benjamin Stora à échanger.

 

***

 

 Pour gagner du temps, on conseillera aux internautes de faire l’économie des interventions de l’historien Benjamin Stora (1) au révisionnisme très très sélectif, notamment en ce qui concerne ce qu’il appelle "l’échec des pays arabes" face à la démocratie et à la laïcité, occultant délibérément le fait que c’est bel et bien l’Occident qui a fait la guerre au nationalisme arabe au nom du péril communiste, et plus récemment, encore l’Occident, USA en tête, qui a oeuvré à la destruction des deux derniers pays laïcs du Proche et Moyen-Orient : la Syrie et l’Irak ; et dans une certaine mesure, la Libye de Kadhafi... et ce pour le plus grand bonheur de deux alliés des USA : Arabie Saoudite et Israël.

 

Comme quoi, rien n’est jamais perdu pour tout le monde.
 

 Au cours de cette petite assemblée de sages, Plenel fera le choix de la discrétion ; et personne ne s’en plaindra.

 

 Si Régis Debray met l’accent sur le fait que "la modernité libère les archaïsmes" (2), et même si ce rappel ne nous aidera en rien à comprendre les événements de la semaine du 11 janvier 2015, le contenu de l’intervention de Régis Debray a les avantages et les inconvénients de son âge ; Régis Debray nous rappelle un certain nombre de fondamentaux mais leur synthèse aura malheureusement très peu de prise sur un réel qui semble échapper à toute une classe au ton professoral, même si la bonne foi et la bienveillance de cette classe envers les couches populaires ne sauraient être remises en cause.

 

N’empêche…

 

Qui Régis Debray a-t-il rencontré ces vingt dernières années ? Ses rencontres lui ont permis quel niveau de perception de la réalité des conditions de vie de millions de nos concitoyens ?

 

Car Régis Debray semble oublier que " les valeurs", ça ne s’enseigne pas, ça se vit ! Soit ces valeurs déterminent votre condition d’existence, soit le sort qui vous est fait vient contredire chacune d’entre elles… ces valeurs sont alors perçues comme les marqueurs d’une domination à la fois ethnique et "de classe", tout en gardant à l’esprit qu’aujourd’hui, pour faire la leçon à qui que ce soit, il faut avoir les « fesses propres », très propres. Or, la République française remplit-elle cette condition ? Rien n’est moins sûr !

 

 Edgar Morin, la tête dans les nuages mais les pieds sur terre, prendra le parti de l’anthropologie, de l’Histoire de France et des religions qui l’habitent ; manifestement, l’âge d’Edgar Morin ne lui aura enseigné qu’une exigence : la lucidité et l’honnêteté ; et c’est alors qu’Edgar Morin proposera, appuyé par Jocelyne Dakhlia, l’enseignement d’un nouveau roman national ; le vrai roman national ; un roman à caractère multi-ethnique, et par voie de conséquence, multi-culturel : tous différents mais semblables à soi ! Car, il y a bien plusieurs France, et aucune ne doit s’opposer à ce que toutes ces France puissent cohabiter dans le respect mutuel.

 

 Il est grand temps que l’Etat français se montre à la hauteur de cette nécessité-là.

 

1 - Benjamin Stora, historien dit spécialisé dans l’histoire de l’Algérie et du Maghreb ; à ce sujet, il serait bon que l’histoire de l’Algérie nous soit aussi et surtout contée par ceux qui ont souhaité être Algériens plutôt que par ceux qui ont refusé une telle perspective qu’ils ont jugée peu enviable et souhaitable, voire... inacceptable.

 

2 - Constat irréfutable, certes ! Encore faut-il contextualiser géographiquement et culturellement la nature et les raisons de cette résurgence car il n’est pas certain que seule la modernité en soit responsable : on pensera aussi aux inégalités sociales, la religion devenant alors le refuge des laissés pour compte.

___________________

 

Pour prolonger, cliquez : Dimanche 11 janvier - elle était une fois



16 réactions


  • michel-charles 29 janvier 2015 15:21

    Régis Debray fut sauvé des géoles par Mitterant..étrange union de la carpe et du lapin.. ?


  • Fidol Castré Fidol Castré 29 janvier 2015 15:37

    Merci quand même pour la tentative de résumé, mais voir le ventre mou de l’intelligentsia française, même d’avant-garde, bavardasser (Edgar Morin, non mais franchement...), je passe mon tour.
    Par contre, c’est à se demander s’il existe vraiment des intellectuels indépendants du pouvoir, des politologues membrés avec une pensée propre et un esprit critique affuté, dans ce pays de soumis ? Et où sont-ils nom de Dieu ?

    Parce que voir des Morin, des Plenel et des Stora, je ne paye pas ma ligne internet pour voir et entendre la même chose qu’à la télé (ah d’ailleurs, on me dit que c’est là que ça se passe pour le contre pouvoir intellectuel... Suis-je bête, où avais-je la tête ? smiley


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 janvier 2015 22:02

      Vous êtes dur avec Edgar...
      J’ai exprimé mes réserves à propos de Debray...


  • lemi lemi 29 janvier 2015 15:38

    La réflexion, ce n’est pas vendeur ...
    Pas de stigmatisation, pas d’essentialisation ... rien d’intéressant quoi.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 janvier 2015 22:05

      Et oui ! La sagesse quoi !

      Ca déplaît.

      Je pensais que cela pouvait nous reposer un temps avant de remette le couvert... controverse, polémique, attaque ad hominem... justifiées...


  • Hieronymus Hieronymus 29 janvier 2015 15:46

    qui décide que ce sont des "sages" ?

    quand je vois écris ce mot là, je me dis que ça fleure bon le politiquement correct et que cela pourrait bien être hyperrasoir...

    et effectivement ça l’est, ces gens sont peut être sincères mais ils vivent dans une bulle et ont le très grave défaut de se croire supérieur, de savoir ce qui est "bon" pour le peuple, alors qu’ils sont déconnectés des réalités !

    qui peut écouter Edgar Morin, comme si il avait encore qq chose à nous dire ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 janvier 2015 22:07

      Morin est le meilleur : le plus talentueux, le plus "complet", le mieux inspiré. Il sent réellement les choses ; il a un instinct sûr.

      Debray, c’est autre chose : il pense avec les livres... ça peut avoir ses limites...


    • lemi lemi 31 janvier 2015 23:21

      "Morin est le meilleur : le plus talentueux, le plus "complet", le mieux inspiré. Il sent réellement les choses ; il a un instinct sûr."
      C’est exactement ce que j’aurais pu écrire si comme vous j’avais tourné autour du pot, j’avais cédé à la bien pensance qui interdit de dire les choses franchement :
      "il est intelligent, il a un socle de pensée cohérent"
      Je sais que ça ne se fait pas de dire qu’il y a une différence de niveau intellectuel entre Morin et Debray, parce que les gens imaginent que c’est congénital et que donc, c’est discriminatoire.
      Les gens ont trop d’imagination quand il s’agit de préserver leur mode de pensée, et leur connerie.

      Debray n’a pas le Q.I pour mériter d’être écouté. Il ne faut pas avoir honte de le dire, puisque lui même défend l’idée d’une élite intellectuelle.
      C’est triste que ceux qui défendent le plus ardemment cette idée d’autorité légitime.soit presque tous des débiles légers ou profonds.

      Alors, le moins que l’on puisse faire c’est de dénoncer ces imposteurs (les Zemmour, Jourde, Finkielkraut .....)


  • Roger Smith Roger Smith 29 janvier 2015 16:11

    lol on dirait une maison de retraite avec des vieux qui radottent


  • helios999 helios999 29 janvier 2015 16:34

    j’ai bien aime l’intervention en fin de video de Regis Debray , " les gens ne sont pas comptables , ils ont envies de servir .etc ............"
    j’aime bien cette idee que cette societe soit detruite par ceux qu’elle considère indesirable .
     smiley


  • vesjem vesjem 29 janvier 2015 20:16

    ce débat insipide pseudo-intello peut servir d’exutoire , de soupape , à une population excédée par la propagande politico-médiatique ; peut-être est-ce même son but réel


  • hieronymus73 29 janvier 2015 21:02

    Au bout de 20 minutes d’écoute, par rapport à ce que dit le troisième intervenant, je me dis c’est dommage de Soral ne soit pas invité pour donner quelques réponses aux interrogations de ce monsieur. Plenel a oublié d’inviter Soral !


  • hieronymus73 29 janvier 2015 22:00

    Ils ont pas beaucoup parlé de géopolitique. Je veux dire pas du tout. Mais enfin Régis Debray à quand même prononcé les mots mots "politique américaine" dans cet ordre. Personne ne pense dans cette émission que le conflit de civilisation "islam-occident" est un moteur du mondialisme ? Debray le pense sûrement mais il savait aussi que ça n’était pas le sujet de l’émission. 


  • François Carmignola 30 janvier 2015 08:29

    Ainsi donc d’après Morin, il faut inscrire dans la constitution que la France est multi-cuturelle. Il l’a proposé à Hollande. 

    L’enseignement est uniquement destiné (ou devrait) aux immigrés, comme si la terreur de l’étranger dirigeait tous les projets des intellectuels de gauche, l’inéluctable étant arrivé : la France est enfin ce qu’elle a toujours été : un métissage maghrébin. C’est la gauche qui le dit. 

    Il faut enseigner la religion,donc, et c’est la gauche qui le dit. On veut donc inscrire dans les programmes que la population musulmane est inscrite dans l’histoire de l’Europe depuis longtemps. L’islam n’a pas été en déclin, il faut remettre ces conceptions en question. Le fait musulman est incontournable est se trouve une modalité essentielle de l’être Français. Quand à la laïcité, elle n’est que la réminiscence des polémiques chrétiennes du moyen âge, et les caractéristiques des caricatures en sont les représentants. Il faut donc revoir la laïcité. C’est la gauche qui le dit.
    Pour finir, l’accusation qui tue : l’islamophobie est due au christianisme, tout comme l’antisémitisme (et c’est Pleynel qui le dit). 

    Et bien ces délires sont insupportables : la gauche et tout ce qu’elle représente, ennemie de l’économie du pays qu’elle ruine se consume maintenant dans le crépuscule des dieux de la destruction de la nation et de son histoire. 
    Il faut qu’ils partent. 




  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 2015 00:39

    Je trouve les commentaires un peu durs quand même ! Ils n’ont pas dit que des conneries ou des choses insipides. 


    • Kraustillant 2 février 2015 11:24

      Bah, les exigences du métier de commentateur requièrent un minimum de vindicte. Sinon, comment voulez-vous inclure dans le même message germanopratin, décadence, bobo, islamogauchisme, soumission, bien-pensance etc... ? 


      Enfiler des perles, ce n’est pas évident !


Réagir