lundi 9 décembre 2019 - par Simple citoyenne

Réforme des retraites et conflit d’intérêts : Jean-Paul Delevoye "oublie" de déclarer un possible conflit d’intérêts !

Source La déclaration d’intérêt de Jean-Paul Delevoye a été publiée ce samedi sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Problème : le haut-commissaire aux Retraites n'a pas précisé qu'il était administrateur du principal institut de formation des assureurs (IFPASS)

Un oubli qui passe mal en pleine mobilisation contre la réforme des retraites. Le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, n'a pas déclaré sa fonction d'administrateur au sein de l'Institut de formation de la profession de l'assurance (IFPASS) à la Haute autorité pour la transparence de la vie politique. L'information est révélée par le journal Le Parisien / Aujourd'hui en France.

Les assureurs favorables à la réforme des retraites 

L'article entier ici



14 réactions


  • thierry3468 9 décembre 2019 13:42

    Ce pignouf a proposé de démissionner de son poste d’administrateur si cela posait problème.Mais,c’est exactement l’inverse qui s’impose.Il doit démissionner de son poste de haut commissaire aux retraites .Encore un qui mérite du goudron et des plumes....C’est une véritable épidémie chez les suppôts de Rantanplan 1er,notre valeureux et lumineux président .LREM risque rapidement le délit d’association de malfaiteurs avec tous ces élus qui passent par la case du tribunal.


    • Super Cochon 10 décembre 2019 10:51

      @thierry3468
      .
      Jean-Paul Delevoye  ??? ......... C’est pas le bourgeois islamo-collabo qui affirmait dans une vidéo qu’il fallait 50 millions d’étrangers supplémentaire pour payer nos retraites par répartition ?
      .
      Une chose est sûr ! ........ La majorité des étrangers qui viennent s’installer en France n’ont pas l’intention de payer nos retraites , mais de venir profiter des avantages que donne la France !


  • Pyrathome Pyrathome 9 décembre 2019 13:44

    Jean-Paul Delevoye, n’a pas déclaré sa fonction d’administrateur au sein de l’Institut de formation de la profession de l’assurance (IFPASS) à la Haute autorité pour la transparence de la vie politique.

     

     smiley

    Cet énergumène est aussi transparent qu’une fosse à lisier.....D’ailleurs, il vient juste d’en démissionner...

    La tonte intégrale, le goudron et ensuite les plumes pour cette merde infâme !


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 décembre 2019 20:00

      @Pyrathome

      Ben oui dans le marigot politique Jupiter avant son élection affirmait qu’il allait laver plus blanc que blanc !

      Nous constatons hélas que rien n’a changé les véreux continuent d’appliquer ce très très vieil adage puisque l’auteur est : Saint-Mathieu « faites ce que je vous dit, mais ne faites pas ce que je fais »


      Donc cela continue, même qu’en haute sphère, pour les « mougeons » que nous sommes, ils ont en réserve un bon stock de : ceci !


      @+P@py


      P.S.

      Pour la punition du « goudron et des plumes », je l’ai déjà évoqué, j’aime bien que celle-ci soit reprise par d’autres , je j’apprécie « ton supplément la tonte intégrale » ( même si cette dernière est assez mode pour les hommes !


  • Norman Bates Norman Bates 9 décembre 2019 15:28

    Que ceux qui n’oublient pas de hurler à l’omission impossible se posent une simple question...n’ont-ils jamais rien oublié eux-mêmes.. ? un trousseau de clefs, un paquet de clopes, un enfant sur une aire d’autoroute, une belle-mère dans un grenier...

    Autant reprocher à un pédophile qui postule à un emploi dans une école maternelle d’omettre de joindre à sa candidature un extrait de son casier judiciaire...il y a un moment où il faut cesser de pinailler sur des détails insignifiants...

    L’oubli de Delevoye (de garage) est de bonne foi, c’est quand même vachement plus crédible que la "phobie administrative" de l’autre...et il faut être sacrément tordu pour imaginer que la corporation des assureurs puisse exploiter cette fortuite connexion au détriment de l’intérêt général...et puis, observez la binette de Jean-Paul, voyez-vous en ce visage d’acier, ce goitre généreux un quelconque indice laissant penser que cet homme est par nature susceptible de poser son gros derche sur la pente savonneuse des combines honteuses.. ?

    Hélas, la probité sera promptement enterrée sous un monceau de viles calomnies...faute à un concours de circonstances où il décroche la médaille du cocu, Delevoye (sans issue) a désormais l’assurance de finir dans l’oubli...


    • CLOJAC CLOJAC 10 décembre 2019 05:56

      @Norman Bates

      ce goitre généreux un quelconque indice laissant penser que cet homme est par nature susceptible de poser son gros derche sur la pente savonneuse des combines honteuses.. ?

      Pour faire simple : il a une tronche de franc mac.


  • HELIOS HELIOS 9 décembre 2019 17:34

    C’EST UNE HONTE !!!

    Ces gens là, sont tous consanguins, et ils connaissent tous le passé de ceux qu’il cooptent pour "gouverner"

    De plus, lorsqu’une personne est nommé a un poste comme celui de Delevoye -même lorsque ce n’est pas (encore) un poste de ministre-, personne ne fera croire au sans dent que je suis, qu’il n’y a pas au minimum un entretien pour echanger les visions politiques et donc aussi les historiques.

    L’oublie n’en est pas un, c’est juste une manipulation de plus.

    ... et sur le fond, quand on voit le gateau sur lequel lorgnent toutes les compagnies d’assurance et que c’est un formateur des assurances qui vient sauver la retraite (et demain la sécu) on voit tout de suite comment la sauce tournera.

    Mettre un renard dans le poulailler pour proteger les poules.... non, incroyable.

    Ce n’est pas une grève des cheminots qu’il faut mais une grève générale... et le plus rapidement remettre un peu d’ordre et d’honnêteté dans notre système politique

    C’EST UNE HONTE !!!


  • gerfran 9 décembre 2019 17:40

    Macron a invité Larry Fink patron de l’américain BlackRock dans des entretiens à huis clos. Il nomme Jean-François Cirelli, boss de BlackRock France dans une commission pour favoriser les privatisations. Ce dernier milite pour le recours aux fonds spéculatifs pour les retraites...



  • pele mele pele mele 9 décembre 2019 17:52

    Macron et la Macronie ont quelque chose de psychiatrique dans leur constance à donner des leçons de morale, à tout le monde.

    Et se croire au-dessus des règles qu’ils ont proclamé.


  • BA 9 décembre 2019 18:33

    Vendredi 6 décembre, Jean-Paul Delevoye expliquait que les régimes complémentaires par point, c’est génial ! A cette date du 6 décembre, Jean-Paul Delevoye travaillait EN CACHETTE pour les assurances privées. Les assurances privées proposent des retraites complémentaires par point.


    Dimanche 8 décembre, coup de tonnerre  ! Le journal LE PARISIEN révèle que Jean-Paul Delevoye travaille pour les assurances privées et qu’il est au centre d’un gigantesque conflit d’intérêt !


    Delevoye est complètement discrédité pour conduire la réforme des retraites.


    Delevoye, démission !


    Ce que disait Delevoye vendredi 6 décembre :


    selon Jean-Paul Delevoye, « les régimes complémentaires par point ont réduit de manière considérable la précarité chez les personnes âgées »


    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/greves-selon-jean-paul-delevoye-les-regimes-complementaires-par-point-ont-reduit-de-maniere-considerable-la-precarite-chez-les-personnes-agees-1207000.html




  • Norman Bates Norman Bates 9 décembre 2019 18:50

    Delevoye (de son maître) prend soin de préciser qu’il a exercé ses nobles fonctions au sein de l’IFPASS à titre bénévole...

    Comme une vieille catin sénile qui suce gratis... smiley


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 11 décembre 2019 16:15

     

     

    Dommage qu’il n’y ait personne pour re-placer dans un contexte plus général cette réforme des retraites car celle-ci a bien évidemment tout à voir avec les réformes du droit du travail, des droits des chômeurs, du financement des services publics - de l’hôpital en particulier -, qui l’ont précédée ; reformes conduites par les locataires de l’Elysée et de Matignon ; premier niveau de la remise en contexte de cette réforme des retraites.

     

    A un deuxième niveau contextuel, on trouvera l’U.E qui réclame ses réformes depuis 20 ans et que la France peine à conduire ; une France en retard sur la remise en cause d’une logique de financement approprié d’une société solidaire et performante en termes de protection et de sécurité sociale ; comprenez : une France en retard de précarité généralisée et de paupérisation croissante d’une partie importante des salariés. 

     

    Au-dessus de l’U.E… à un troisième niveau, on trouvera le mondialisme : projet de mise en concurrence de tous contre tous… ( de toutes les économies ) à la tête duquel on trouvera le Capital ; un Capital mondialisé qui n’a de cesse depuis trente ans de faire face à la menace d’une baisse drastique des profits - des taux de retour sur investissement – qui, aujourd’hui, a deux causes principales : la fin d’une énergie bon marché ; la fin d’une exploitation irresponsable d’énergies fossiles qui tuent notre planète et étouffent sa population, avec pour conséquence, la fin de la croissance (énergies abondantes et bon marché) ou bien plutôt, la fin d’un modèle de développement uniquement basé sur cette croissance, le tout dans le cadre d’une transition écologique qui ne peut avoir lieu que dans la récession. Pas de croissance pas de profit ! Or, la baisse des profits n’est pas une option pour le Capital mondialisé. Reste alors une solution : la baisse drastique des taxes, des prélèvements, de la redistribution, des salaires et des protections ; notons que les GAFAM soutenus par les présidences étasuniennes successives – qui rechignent à être taxés, sont déjà dans cette logique du refus de l’impôts. 

     

    Reste un dernier niveau, comme un retour à la case départ, qui concerne les acteurs de la conduite des réformes évoquées plus haut, à savoir la classe politique en générale et les locataires en particulier des lieux d’exécution de cette logique mondialiste du Capital : Matignon et l’Elysée en ce qui concerne la France ; à ce dernier niveau, tout personnel, hyper-individualiste et intéressé, un niveau au ras de pâquerettes, on trouvera un seul souci : la gestion des carrières et les perspectives de plan d’évolution des carrières, à l’international principalement car tous ont intégré ce qui suit : laisser plus de pauvres derrière soi en quittant ces lieux d’exécution des directives du Capital mondialisé (le maître d’Ouvrage) avec l’U.E comme maîtresse d’œuvre, est un impératif pour quiconque souhaite prétendre à un poste au plus haut niveau. Car enfin, pourquoi alors se donner autant de mal ! En Europe, Tony Blair ( aidé par Thatcher qui l’a précédé) et Gerhard Schröder seront sans doute les premiers à s’y conformer ; à propos de Merckel, on peut déjà prédire qu’elle n’aura pas dérogé ; quant à Macron, étant donné le « retard » pris par la France, on peut déjà le nommer champion toutes nationalités confondues, de cette loi d’airain : plus de précarité, plus de pauvres, toujours et encore plus… après le passage d’exécutants (appelons-les « Premier ministre, Chancelier ou Président » ) membres d’une caste cooptée par un Capital dont on aurait vraiment tort de sous-estimer les qualités de prévoyance… notamment au sujet de l’urgence climatique. Rien de surprenant à cela, puisque gérer c’est prévoir. 


Réagir