lundi 26 avril 2021 - par micnet

Quels sont les risques de recombinaison virale avec les vaccins génétiques ? par Christian Vélot

Docteur en biologie, maître de conférence en génétique moléculaire à l'Université Paris Sud et membre du conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique), Christian Vélot a tenu à sensibiliser ses concitoyens au mois de décembre dernier sur les risques potentiels que la distribution massive de ces nouveaux vaccins dits 'génétiques' pouvait faire courir à l'ensemble des populations quant à d'éventuelles recombinaisons virales au sein de l'organisme.

C'est au-travers d'une vidéo particulièrement claire et didactique que Christian Vélot a tenu à expliquer (ou à rappeler pour les initiés en biologie moléculaire) certaines notions de base telles que la fonction d'un ADN, d'un ARNm, d'une protéine et d'un virus ainsi que le principe d'un vaccin avec ses différentes applications possibles. Tant et si bien que n'importe qui n'ayant pas une formation scientifique peut parfaitement en comprendre les principes et se faire une idée des risques éventuels. 

En cette période mouvementée où les informations partent un peu dans tous les sens, il est utile, voire indispensable, de bien s'informer et ce genre de vidéo le permet parfaitement.

Définitions pratiques :

- L'ADN (= Acide désoxyribonucléique) est une macromolécule se trouvant dans le noyau de nos cellules ainsi que dans certains virus. L'ADN constitue l'ensemble de notre patrimoine génétique (= génome) contenant l'ensemble des informations permettant le fonctionnement de notre organisme.

- Un gène est un fragment de notre ADN qui code pour une protéine donnée. Les protéines constituent les éléments de base de développement de notre organisme.

- L'ARNm (messager) est également une macromolécule qui résulte de la transformation de notre ADN au sein du noyau cellulaire. Cette phase de transformation s'appelle la transcription.

- Une protéine est une molécule indispensable au fonctionnement, au développement et à la reproduction cellulaire. Elle résulte de la transformation de l'ARNm au sein d'une cellule. Cette phase de transformation s'appelle la traduction.

- Une transcriptase inverse est une enzyme utilisée par ce qu'on appelle des 'retrovirus' et qui transforme l'ARNm en ADN dans un mécanisme 'de transcription inversée'. Cette enzyme est également utilisée en laboratoire pour opérer ce type de tranformation.

Publicité

 

 

- Un virus est un organisme extérieur pathogène qui transporte un matériel génétique qui peut être soit de l'ADN (= adénovirus) soit de l'ARNm (= Virus à ARNm) comme c'est le cas d'un coronavirus. Un virus peut être considéré comme "nu" s'il n'est constitué que d'une coque (ou capside) renfermant le matériel génétique ou "enveloppé" s'il est en plus constitué d' une enveloppe extérieure renfermant une bicouche de graisse ainsi que de protéines elles-mêmes extérieures à cette bicouche et dont la fonction consiste à "s'accrocher" à la cellule "hôte" afin de lui transmettre le matériel génétique. Dans le cas de la Covid-19 (SARS-CoV-2), la protéine en question s'appelle Spike. Le rôle d'un virus, pour se reproduire, est donc d'infecter une cellule hôte afin d'utiliser les fonctionnalités de celle-ci pour que cette cellule codifie le patrimoine génétique dudit virus en protéines.

cf schéma ci-dessous

 

Scruter la réponse immunitaire au SARS-CoV-2 pour le pronostic et les  traitements | Université de Rennes 1 | Université de Rennes 1

 

- Un vaccin est une technique d'injection d'un agent pathogène (en l'occurrence un virus dans le cas présent) dans l'organisme afin d'activer les défenses immunitaires (= anticorps) dudit organisme de telle sorte que ses défenses immunitaires soient pleinement fonctionnelles et efficaces en cas de réelle contamination.

Il existe plusieurs types de vaccins

- Les vaccins 'classiques' consistent à injecter un virus en entier dans l'organisme. Ces vaccins sont de 2 types = on a les vaccins à "virus inactivé", c'est à dire dans lequel le virus a été rendu inactif (= soumission du virus au formol ou à des irradiations). L'avantage de ce type de vaccination étant un risque quasi nul de transmettre 'la maladie' mais l'inconvénient étant d'avoir un potentiel immunogène relativement faible. Cela concerne par exemple certains vaccins chinois actuellement. Ensuite nous avons les vaccins dits "atténués" (ou vivants) au sein desquels le virus est injecté également en entier mais toujours vivant bien que rendu 'inopérant' grâce à certaines techniques comme celles consistant à l'empêcher de se reproduire à la température du corps (37°C). Le potentiel immunogène est plus important que les vaccins à virus inactivés mais également plus risqué du fait que le virus est toujours vivant.

- Les vaccins 'à protéine recombinante' sont des vaccins à l'intérieur desquels on injecte dans l'organisme des protéines se trouvant à l'origine soit sur l'enveloppe extérieure du virus, s'il s'agit d'un virus 'enveloppé', soit sur la capside s'il s'agit d'un virus 'nu'. L'idée étant d'activer le système immunitaire de l'organisme en partant du principe que les protéines virales constituent des marqueurs de reconnaissance importants pour le système immunitaire. Pour ce faire, on activera des virus en laboratoire afin qu'ils codifient la protéine qui nous intéresse puis on isolera cette protéine afin de préparer le vaccin et pour l'injecter ensuite dans l'organisme. C'est par exemple le cas du vaccin Novavax ou du Medicago. Là aussi, ces vaccins étaient déjà utilisés avant la pandémie.

- Les vaccins 'génétiques' sont des vaccins nouveaux qui ont été spécifiquement développés dans le cadre de la COVID-19 et qui consistent à injecter tout ou partie du matériel génétique du virus dans l'organisme. Là encore il existe 2 catégories de vaccin génétique : la première catégorie concerne les vaccins qui sont conçus à partir d'un "virus à ARN messager", c'est à dire où l' on trouve de l'ARN messager autour duquel on enveloppe un vecteur à nanoparticule de graisse. C'est par exemple le cas du vaccin Pfizer. La deuxième catégorie de vaccins génétiques concerne les vaccins au sein desquels on trouve cette fois-ci de l'ADN et dont le vecteur est un adénovirus recombiné en laboratoire grâce au matériel génétique du SARS-2 qui est transformé d'ARNm en ADN puis implanté dans l'adénovirus recombiné, lequel adénovirus recombiné sera ensuite injecté dans l'organisme. On trouve dans cette seconde catégorie les vaccins Astrazeneca ou encore Spoutnik.

 

Et c'est donc à partir de ces derniers vaccins dits "génétiques" qu'il y a débat sur le risque de "recombinaison virale" entre le virus injecté (ADN ou ARNm) par vaccination et un autre virus de même nature qui pourrait infecter l'organisme au même moment. Alors bien sûr, nous explique Christian Vélot, pour un individu, ce risque de recombinaison est sans doute très faible, peut-être de 1/10 millions voire 1/100 millions mais si on projette maintenance ce risque à l'ensemble de la population du monde, sachant que le nombre de vaccinés se comptera en millards d'individus et compte-tenu de la contagiosité possible, là on peut effectivement se poser des questions et se dire que, sans doute, tout n'a pas été évalué...

 

JPEG - 49.7 ko
Synthèse protéine

 



68 réactions


  • bubu12 26 avril 2021 10:10

    merci pour votre article complet et intéressant.


    • micnet micnet 26 avril 2021 11:02

      @bubu12

      Merci à vous, étant donné que les débats partent dans tous les sens sur avox.tv, je me suis dit que cette vidéo pourrait peut-être tous nous aider à affiner nos arguments.


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 12:42

      @micnet
       

      Merci pour votre article !

      Cependant, c’est étonnant que C. Vélot omette de mentionner que les vaccins disponibles en France aujourd’hui sont toujours en phase 3 des essais cliniques – qui doivent normalement se conclure en 2023.

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 13:58

      @micnet
       
      L’immunisation avec les vaccins contre le coronavirus du SRAS conduit à une immunopathologie pulmonaire à l’épreuve du virus du SRAS
      Avril 2012
       

      Ces vaccins contre le SRAS-CoV ont tous induit des anticorps et une protection contre l’infection par le SRAS-CoV. Cependant, la provocation de souris ayant reçu l’un quelconque des vaccins a conduit à l’apparition d’une immunopathologie de type Th2 suggérant qu’une hypersensibilité aux composants du SRAS-CoV a été induite. La prudence est recommandée lors de l’application d’un vaccin contre le SRAS-CoV chez l’homme.

       
       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 14:15

      @micnet
       

      Ce que contient COVID-19 Vaccine AstraZeneca

      Une dose (0,5 ml) contient :

      Adénovirus de chimpanzé codant pour la glycoprotéine Spike du SARS-CoV-2 (ChAdOx1-S)*, non inférieur à 2,5 x 108 unités infectieuses

      * Produit sur des cellules rénales embryonnaires humaines (human embryonic kidney, HEK) 293 génétiquement modifiées et par la technologie de l’ADN recombinant.

      Ce produit contient des organismes génétiquement modifiés (OGM).

       


    • bubu12 26 avril 2021 14:21

      @Vulpes vulpes

      c’est étonnant que C. Vélot omette de mentionner que les vaccins disponibles en France aujourd’hui sont toujours en phase 3 des essais cliniques – qui doivent normalement se conclure en 2023.

      Tout simplement parce que nous sommes en phase de pharmacovigilance

    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 14:47

      @bubu12
       

      bubu12 : Tout simplement parce que nous sommes en phase de pharmacovigilance

       

      FAUX, Pfizer ® Boy !

       

      Study to Describe the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals

      Actual Study Start Date : April 29, 2020

      Estimated Primary Completion Date : October 29, 2021

      Estimated Study Completion Date : April 6, 2023

        

    • bubu12 26 avril 2021 15:21

      @Vulpes vulpes

      à partir du moment ou le vaccin est commercialisé on est en phase de pharmacovigilance. L’étude phase 3 de Pfizer est déjà publiée, vous pensez qu’il va se passer quoi de plus exactement ?
      Normalement une phase 3 est étalée sur plusieurs années car il faut trouver des financements, des volontaires, avoir les autorisations, etc. Il ne vous a pas échappé que nous sommes en période de pandémie, du coup pour avoir des financements, des volontaires, passé devant les commissions d’éthique, ca va un peu plus vite quoi ...
      Trouvez moi un vaccin qui a été testé en phase 3 sur plus de personnes que les vaccins covid et on en reparle. Pr Pfizer c’est 22k patients vaccinés et Moderna 15k


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 16:38

      @bubu12
       

      bubu12 : L’étude phase 3 de Pfizer est déjà publiée, vous pensez qu’il va se passer quoi de plus exactement ?

       

      Dans ce cas, il faut appeler tout de suite le siège®, la FDA, l’AEM et tous les organismes concernés, pour qu’ils arrêtent les essais cliniques !

      bubu12, et avec lui l’humanité entière, sont convaincus de l’efficacité de l’injection expérimentale à ARNm et ne voient pas l’intérêt d’un essai clinique sur deux ans supplémentaires !!!

      D’ailleurs, comme vous mentionnez la publication des résultats de l’étude phase 3 de Pfizer, vous avez certainement remarqué l’extraordinaire découverte de Pfizer® : le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

       


    • bubu12 26 avril 2021 20:43

      @Vulpes vulpes

      qu’est ce que vous ne comprenez pas dans le fait que l’essai de phase 3 de Pfizer est déjà publié ? Vous pensez qu’ils vont refaire une étude avec 20k personnes pendant qu’on vaccine des millions de personnes ? On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés.

      le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

      c’est une joke cette remarque c’est ca ? Vous êtes sur de comprendre le principe de la vaccination ? 

    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 21:24

      @bubu12
       

      bubu12 : Vous pensez qu’ils vont refaire une étude avec 20k personnes pendant qu’on vaccine des millions de personnes ? On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés.

       

      Vous ne lisez pas les documents officiels, bubu12 !!!

       Je dois me répéter, mais c’est la dernière fois :

       

      Study to Describe the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals

      Actual Study Start Date : April 29, 2020

      Estimated Primary Completion Date : October 29, 2021

      Estimated Study Completion Date : April 6, 2023

       

      In order to confirm the efficacy and safety of Comirnaty, the MAH should submit the final Clinical Study Report for the randomized, placebo-controlled, observer-blind study C4591001.

      Due date December 2023

      EMA Assesment report Comirnaty / Common name : COVID-19 mRNA vaccine (nucleoside-modified) / Procedure No. EMEA/H/C/005735/0000

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 21:27

      @bubu12
       

      D’ailleurs, comme vous mentionnez la publication des résultats de l’étude phase 3 de Pfizer, vous avez certainement remarqué l’extraordinaire découverte de Pfizer® : le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

       

      bubu12 : c’est une joke cette remarque c’est ca ? Vous êtes sur de comprendre le principe de la vaccination ? 

       

      Vous ne lisez pas les documents du siège, bubu12 !

      Encore une fois, je dois me répéter !!!

       

      No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed.

      Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine

       


    • bubu12 26 avril 2021 21:43

      @Vulpes vulpes

      je n’ai pas dit que c’était faux, j’ai dit que vous ne comprenez pas le principe de la vaccination. On ne test pas les vaccins sur des gens déjà malade, votre remarque n’a pas de sens


    • bubu12 26 avril 2021 21:51

      @Vulpes vulpes

      Vous ne lisez pas les documents officiels, bubu12 !!!

       Je dois me répéter, mais c’est la dernière fois 

      Study to Describe the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals

      Actual Study Start Date : April 29, 2020

      Estimated Primary Completion Date : October 29, 2021

      Estimated Study Completion Date : April 6, 2023

       

      In order to confirm the efficacy and safety of Comirnaty, the MAH should submit the final Clinical Study Report for the randomized, placebo-controlled, observer-blind study C4591001.

      Due date December 2023


      oui ils vont continuer de suivre les 43k de volontaires de l’étude de phase 3... vous ne pensez quand même pas sérieusement qu’on va vous sortir un RCT sur plusieurs millions de personnes ? 


    • bubu12 26 avril 2021 21:56

      @Vulpes vulpes

      ah oui et d’ailleurs "No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo " ca veut juste dire que les décès survenus dans l’étude ne sont pas lié à l’injection du vaccin ou du placebo, rien de plus, vous travestissez ce qui est écrit en plus


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 22:23

      @bubu12

      bubu12 : ah oui et d’ailleurs "No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo " ca veut juste dire que les décès survenus dans l’étude ne sont pas lié à l’injection du vaccin ou du placebo, rien de plus, vous travestissez ce qui est écrit en plus


       

      Je vois que vous avez besoin d’aide : 

      No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. NO COVID-19-ASSOCIATED DEATHS WERE OBSERVED.


      Voilà !

      À partir de maintenant, pour les cours de lecture veuillez vous adresser directement au siège ! Ils feront le nécessaire !


    • bubu12 26 avril 2021 22:35

      @Vulpes vulpes

      oui et ? ca ne veut toujours pas dire ce que vous racontez !!!!!!!!

      On test un vaccin sur des gens qui ne sont pas malades, ils ont regardé combien de personnes étaient infectés dans les deux groupes. C’est dingue de rien piger à ce point


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 22:41

      @bubu12
       

      bubu12 : oui ils vont continuer de suivre les 43k de volontaires de l’étude de phase 3...


       

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021]

         
      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 
       

    • bubu12 26 avril 2021 22:43

      @Vulpes vulpes

      Vous êtes au courant que quand on fait un essai clinique il y a un un critère de jugement principal ? qui peut être accompagné de critères secondaires ? et que ici ce n’est pas la mortalité ? Sacré scoop hein ?


    • bubu12 26 avril 2021 22:46

      @Vulpes vulpes

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021]

       

      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

      ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?
      Vous êtes d’une mauvaise foi incroyable

    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 22:51

      @bubu12
       

      bubu12 : ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?


       

      "We have already licensed for kids 16 and above... we are already doing trials for kids between 11 years old all the way to 16, and I hope that we will be able to have data in a couple of months. We are also planning to initiate pediatric studies from a younger age, from age 5 all the way to 11. And I believe we should have data about this population by the end of the year," Bourla said, according to NBC.


       

      Pfizer CEO Albert Bourla calls Israel ’world’s lab’ in interview to NBC

       


    • bubu12 26 avril 2021 23:05

      @Vulpes vulpes

      merci de confirmer ce que je viens de dire !


    • bubu12 30 avril 2021 22:37

      @Super Cochon

      ah ben faut prendre des cours d’anglais mon petit pote, je lui demande si actuellement on vaccine en masse les enfants, il me répond avec un extrait qui explique que non xD tu sais ce que ca veut dire vaccination de masse ?


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 09:59

      @bubu12
       

      26 avril 21:27 No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed.

      Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine

       

      bubu12 26 avril 21:56

      ca veut juste dire que les décès survenus dans l’étude ne sont pas lié à l’injection du vaccin ou du placebo, rien de plus, vous travestissez ce qui est écrit en plus

       

      bubu12 30 avril 22:37

      ah ben faut prendre des cours d’anglais mon petit pote

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 10:00

      @bubu12
       

      bubu12 26 avril 22:46

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021] 

      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

      ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ? 


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 10:02

      @bubu12
       

      bubu12 30 avril 22:37

      je lui demande si actuellement on vaccine en masse les enfants, il me répond avec un extrait qui explique que non

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ?


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 10:03

      @bubu12
       

      bubu12 26 avril 23:05

      @Vulpes vulpes

      merci de confirmer ce que je viens de dire !

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ?


    • bubu12 1er mai 2021 10:13

      @Vulpes vulpes

      vous ne comprenez donc pas les extraits en anglais que vous partagez, intéressant


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 10:23

      @bubu12
       

      Pensez-vous pouvoir développer ou votre argument s’arrête là ?

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 10:28

      @bubu12

      bubu12 26 avril 22:46

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021] 

      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

      ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ? 

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 10:59

      @bubu12
       

      Un bébé allaité est décédé de thrombocytopénie un jour après que sa mère eut reçu sa 2e injection du Pfizer® !

       

    • bubu12 1er mai 2021 11:55

      @Vulpes vulpes

      Pensez-vous pouvoir développer ou votre argument s’arrête là ?

      Quel argument je suis censé développer ? vous travestissez les résultats d’un essai car vous ne savez pas ce qu’est un critère de jugement principal ou secondaire, ensuite quand on vous explique que la phase 3 est publiée vous bifurquez volontairement sur les enfants alors qu’aucun pays dans le monde n’a commencé une campagne de vaccination sur des enfants et que l’essai de phase 3 publié porte sur des adultes. Bref vous êtes un piètre manipulateur 

    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 12:32

      @bubu12
       

      bubu12  : vous travestissez les résultats d’un essai car vous ne savez pas ce qu’est un critère de jugement principal ou secondaire

       

      L’article est pourtant clair :

      No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed.

      Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine

       

      En conclusion, 0 décès dans le bras placebo, 0 décès dans le bras Pfiz€r – rien de bien compliqué à comprendre !

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 12:35

      @bubu12
       

      bubu12 : oui ils vont continuer de suivre les 43k de volontaires de l’étude de phase 3...

       

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021]

       
      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

       

      bubu12  : ensuite quand on vous explique que la phase 3 est publiée vous bifurquez volontairement sur les enfants alors qu’aucun pays dans le monde n’a commencé une campagne de vaccination sur des enfants et que l’essai de phase 3 publié porte sur des adultes.

       

      1. Les essais cliniques de phase 3 sont en cours – je vous laisse consulter les documents officiels à ce sujet

      2. La phase 3 est publiée !  C’est absurde ce que vous affirmez.

      Je vous suggère de vous renseigner davantage au sujet des essais cliniques de phase 3

      3. Les essais cliniques sur les enfants en font partie

      4. Je n’ai jamais affirmé qu’il y a une campagne de vaccination en cours sur les enfants

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 12:35

      @bubu12
       

      bubu12 : mais ca ne veut pas dire que le produit (le vaccin) est mauvais. Au passage c’est BioNTech qui a conçue le vaccin

       

      Pourriez-vous préciser quels sont les traitements / médicaments / vaccins mis sur le marché par Biontech® avant l’injection à ARN covid19™ ?

       


    • bubu12 1er mai 2021 19:46

      @Vulpes vulpes

      Je vous suggère de vous renseigner davantage au sujet des essais cliniques de phase 3

      Vous affirmez que les vaccins commercialisés en France sont toujours en phase 3, que ce n’est pas normal. Or à qui sont destinés ces vaccins ? aux adultes. L’essai de phase 3 de Pfizer sur les adultes est terminé et publié. Le vaccin est désormais en phase de pharmacovigilance. Une fois ces infos sous le nez, vous bifurquez sur les enfants, quel rapport puisqu’on ne vaccine pas les enfants. Vous faites preuve de manipulation et de malhonnêteté. 

      Ensuite vous partagez un extrait de l’essai qui dit No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed."
      et vous tirez comme conclusion de cet extrait : 

       le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

      ce qui est complètement stupide puisque l’essai se fait sur des gens sains, et que la mortalité n’est pas le critère de jugement principal et n’est même pas dans les critères de jugement secondaires.

      Donc je repose la question, est-ce juste de l’incompétence ou êtes vous juste malhonnête ? 



    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:20

      @bubu12
       

      bubu12 1er mai 

      Vous affirmez que les vaccins commercialisés en France sont toujours en phase 3, que ce n’est pas normal. Or à qui sont destinés ces vaccins ? aux adultes. L’essai de phase 3 de Pfizer sur les adultes est terminé et publié.

       

       19 February 2021 EMA/707383/2020 Corr.1*1 Committee for Medicinal Products for Human Use (CHMP) Assessment report Comirnaty Common name : COVID-19 mRNA vaccine (nucleoside-modified) Procedure No. EMEA/H/C/005735/0000

       

      Missing information

      Since pregnant and breast-feeding women were excluded from the study, no information is available for those populations. It is agreed to include use during pregnancy and while breastfeeding as missing information in the RMP.

      At the data cut-off of 14 Nov-20, 10-14 weeks safety data are available. Thus, long-term safety is included as missing information and will be characterised as part of the continuation of the pivotal clinical trial and the PASS.

      Interaction with other vaccines, has not been evaluated in clinical trials and may be of interest to prescribers. As elderly individuals will be one target group for vaccination, and they often may need vaccination with other vaccines such as influenza and pneumococcus vaccines, further data is requested. The Applicant commits to conduct a study of the co-administration of Comirnaty with inactivated quadrivalent influenza vaccine.

      Data from use in frail patients with co-morbidities (e.g. chronic obstructive pulmonary disease (COPD), diabetes, chronic neurological disease, cardiovascular disorders), is limited, and it is desirable to gather further data in these groups. Therefore, use in frail patients with co-morbidities (e.g. chronic obstructive pulmonary disease (COPD), diabetes, chronic neurological disease, cardiovascular disorders) has been included as missing information in the RMP. Furthermore, information is limited on the use in patients with autoimmune or inflammatory disorders, as well as in immunocompromised patients. Thus, these groups are also included as missing information. Such missing information will be collected in the post-authorisation safety studies.

       

      The Applicant proposes 6 interventional studies, of which 2 are ongoing and 4 are planned.

       

    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:40

      @bubu12
       

      bubu12 : Une fois ces infos sous le nez, vous bifurquez sur les enfants, quel rapport puisqu’on ne vaccine pas les enfants. Vous faites preuve de manipulation et de malhonnêteté. 

       

      "Children under 18 make up 85 million people in [the] U.S. - about 20% of the population," Dr. Yvonne Maldonado, professor of pediatrics, epidemiology and population health at Stanford University, told ABC News. "Getting them vaccinated is a major contribution to reducing transmission of virus."

      Pfizer’s study involves 5,000 kids nationwide and they say they hope to have results by the winter.

      Children as young as 6 months old now in COVID-19 vaccine trials

       

      Moderna Announces First Participants Dosed in Phase 2/3 Study of COVID-19 Vaccine Candidate in Pediatric Population

      The Company intends to enroll approximately 6,750 pediatric participants in the U.S. and Canada ages 6 months to less than 12 years.

       

      Est-ce que la vie de 11.750 enfants, entre six mois et 12 ans compte pour vous ???

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:44

      @bubu12
       
      bubu12 : la mortalité n’est pas le critère de jugement principal et n’est même pas dans les critères de jugement secondaires.

       

      “Suspected covid-19”

       

      All attention has focused on the dramatic efficacy results : Pfizer reported 170 PCR confirmed covid-19 cases, split 8 to 162 between vaccine and placebo groups. But these numbers were dwarfed by a category of disease called “suspected covid-19”—those with symptomatic covid-19 that were not PCR confirmed. According to FDA’s report on Pfizer’s vaccine, there were “3410 total cases of suspected, but unconfirmed covid-19 in the overall study population, 1594 occurred in the vaccine group vs. 1816 in the placebo group.”

       

      With 20 times more suspected than confirmed cases, this category of disease cannot be ignored simply because there was no positive PCR test result. Indeed this makes it all the more urgent to understand. A rough estimate of vaccine efficacy against developing covid-19 symptoms, with or without a positive PCR test result, would be a relative risk reduction of 19% (see footnote)—far below the 50% effectiveness threshold for authorization set by regulators. Even after removing cases occurring within 7 days of vaccination (409 on Pfizer’s vaccine vs. 287 on placebo), which should include the majority of symptoms due to short-term vaccine reactogenicity, vaccine efficacy remains low : 29% (see footnote).

       

      If many or most of these suspected cases were in people who had a false negative PCR test result, this would dramatically decrease vaccine efficacy. But considering that influenza-like illnesses have always had myriad causes—rhinoviruses, influenza viruses, other coronaviruses, adenoviruses, respiratory syncytial virus, etc.—some or many of the suspected covid-19 cases may be due to a different causative agent.

       

      But why should etiology matter ? If those experiencing “suspected covid-19” had essentially the same clinical course as confirmed covid-19, then “suspected plus confirmed covid-19” may be a more clinically meaningful endpoint than just confirmed covid-19.

       

      However, if confirmed covid-19 is on average more severe than suspected covid-19, we must still keep in mind that at the end of the day, it is not average clinical severity that matters, it’s the incidence of severe disease that affects hospital admissions. With 20 times more suspected covid-19 than confirmed covid-19, and trials not designed to assess whether the vaccines can interrupt viral transmission, an analysis of severe disease irrespective of etiologic agent—namely, rates of hospitalizations, ICU cases, and deaths amongst trial participants—seems warranted, and is the only way to assess the vaccines’ real ability to take the edge off the pandemic.

       

      There is a clear need for data to answer these questions, but Pfizer’s 92-page report didn’t mention the 3410 “suspected covid-19” cases. Nor did its publication in the New England Journal of Medicine. Nor did any of the reports on Moderna’s vaccine. The only source that appears to have reported it is FDA’s review of Pfizer’s vaccine.



    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:45

      @bubu12
       

      The 371 individuals excluded from Pfizer vaccine efficacy analysis

      Another reason we need more data is to analyse an unexplained detail found in a table of FDA’s review of Pfizer’s vaccine : 371 individuals excluded from the efficacy analysis for “important protocol deviations on or prior to 7 days after Dose 2.” What is concerning is the imbalance between randomized groups in the number of these excluded individuals : 311 from the vaccine group vs 60 on placebo. (In contrast, in Moderna’s trial, there were just 36 participants excluded from the efficacy analysis for “major protocol deviation”—12 vaccine group vs 24 placebo group.)

      What were these protocol deviations in Pfizer’s study, and why were there five times more participants excluded in the vaccine group ? The FDA report doesn’t say, and these exclusions are difficult to even spot in Pfizer’s report and journal publication.


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:47

      @bubu12
       

      Fever and pain medications, unblinding, and primary event adjudication committees

      Last month I expressed concern about the potential confounding role of pain and fever medications to treat symptoms. I posited that such drugs could mask symptoms, leading to underdetection of covid-19 cases, possibly in greater numbers in people who received the vaccine in an effort to prevent or treat adverse events. However, it seems their potential to confound results was fairly limited : although the results indicate that these medicines were taken around 34 times more often in vaccine versus placebo recipients (at least for Pfizer’s vaccine—Moderna did not report as clearly), their use was presumably concentrated in the first week after vaccine use, taken to relieve post-injection local and systemic adverse events. But the cumulative incidence curves suggest a fairly constant rate of confirmed covid-19 cases over time, with symptom onset dates extending well beyond a week after dosing.

      That said, the higher rate of medication use in the vaccine arm provides further reason to worry about unofficial unblinding. Given the vaccines’ reactogenicity, it’s hard to imagine participants and investigators could not make educated guesses about which group they were in. The primary endpoint in the trials is relatively subjective making unblinding an important concern. Yet neither FDA nor the companies seem to have formally probed the reliability of the blinding procedure, and its effects on the reported outcomes.

      Nor do we know enough about the processes of the primary event adjudication committees that counted covid-19 cases. Were they blinded to antibody data and information on patients’ symptoms in the first week after vaccination ? What criteria did they employ, and why, with a primary event consisting of a patient-reported outcome (covid-19 symptoms) and PCR test result, was such a committee even necessary ? It’s also important to understand who was on these committees. While Moderna has named its four-member adjudication committee—all university-affiliated physicians—Pfizer’s protocol says three Pfizer employees did the work. Yes, Pfizer staff members.


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:47

      @bubu12
       

      Vaccine efficacy in people who already had covid ?

      Individuals with a known history of SARS-CoV-2 infection or previous diagnosis of Covid-19 were excluded from Moderna’s and Pfizer’s trials. But still 1125 (3.0%) and 675 (2.2%) of participants in Pfizer’s and Moderna’s trials, respectively, were deemed to be positive for SARS-CoV-2 at baseline.

      Vaccine safety and efficacy in these recipients has not received much attention, but as increasingly large portions of many countries’ populations may be “post-Covid,” these data seem important—and all the more so as the US CDC recommends offering vaccine “regardless of history of prior symptomatic or asymptomatic SARS-CoV-2 infection.” This follows on from the agency’s conclusions, regarding Pfizer’s vaccine, that it had ≥92% efficacy and “no specific safety concerns” in people with previous SARS-CoV-2 infection.

      By my count, Pfizer apparently reported 8 cases of confirmed, symptomatic Covid-19 in people positive for SARS-CoV-2 at baseline (1 in the vaccine group, 7 in the placebo group, using the differences between Tables 9 and 10) and Moderna, 1 case (placebo group ; Table 12).

      But with only around four to 31 reinfections documented globally, how, in trials of tens of thousands, with median follow-up of two months, could there be nine confirmed covid-19 cases among those with SARS-CoV-2 infection at baseline ? Is this representative of meaningful vaccine efficacy, as CDC seems to have endorsed ? Or could it be something else, like prevention of covid-19 symptoms, possibly by the vaccine or by the use of medicines which suppress symptoms, and nothing to do with reinfection ?


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:48

      @bubu12
       

      We need the raw data

      Addressing the many open questions about these trials requires access to the raw trial data. But no company seems to have shared data with any third party at this point.

      Pfizer says it is making data available “upon request, and subject to review.” This stops far short of making data publicly available, but at least leaves the door open. How open is unclear, since the study protocol says Pfizer will only start making data available 24 months after study completion.

      Moderna’s data sharing statement states data “may be available upon request once the trial is complete.” This translates to sometime in mid-to-late 2022, as follow-up is planned for 2 years.

      Things may be no different for the Oxford/AstraZeneca vaccine which has pledged patient-level data “when the trial is complete.” And the ClinicalTrials.gov entry for the Russian Sputnik V vaccine says there are no plans to share individual participant data.

      The European Medicines Agency and Health Canada, however, may share data for any authorized vaccines much earlier. EMA has already pledged to publish the data submitted by Pfizer on its website “in due course,” as has Health Canada.

      Peter Doshi, associate editor, The BMJ


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:51

      @bubu12
       

      Un bébé allaité est décédé de thrombocytopénie un jour après que sa mère eut reçu sa 2e injection du Pfizer® !


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 20:55

      @bubu12
       

      bubu12 : mais ca ne veut pas dire que le produit (le vaccin) est mauvais. Au passage c’est BioNTech qui a conçue le vaccin

       

      Pourriez-vous préciser quels sont les traitements / médicaments / vaccins mis sur le marché par Biontech® avant l’injection à ARN covid19™ ?

       


    • bubu12 1er mai 2021 21:15

      @Vulpes vulpes

      Est-ce que la vie de 11.750 enfants, entre six mois et 12 ans compte pour vous ???

      Donc vous confirmez que vous ne faite pas la différence entre des essais cliniques et une vaccination de masse. Dans quel pays avez-vous vu que la vaccination était ouverte aux enfants ?
      l’essai clinique sur les 12-15ans est terminé, la demande d’autorisation est déjà faite et en attente.
      l’essai sur les enfants plus jeune est en cours au états unis

      quel est votre objectif à part désinformer ?


    • bubu12 1er mai 2021 21:31

      @Vulpes vulpes

      Pourriez-vous préciser quels sont les traitements / médicaments / vaccins mis sur le marché par Biontech® avant l’injection à ARN covid19™ ?

      je ne sais pas, mais je ne vois pas bien ce que ca change

    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 21:58

      @bubu12
       

      bubu12 : on ne vaccine pas les enfants.

      bubu12 : Donc vous confirmez que vous ne faite pas la différence entre des essais cliniques et une vaccination de masse.

      Personnellement, les vies de 11.750 enfants me préoccupent bien plus que des subtilités terminologiques.

      Il n’y a que les psychopathes qui sont intéressés par les nombres et les mots plus que par les vies d’enfants innocents !!!

      PS Pourriez-vous préciser à quel moment j’ai affirmé qu’il n’y a pas de différence entre des essais cliniques et une vaccination de masse  ?

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 22:08

      @PFIZERboy
       

      bubu12 : Vous faites preuve de manipulation et de malhonnêteté. 

       

      Si vous abordez le sujet de la malhonnêteté on va jeter un coup d’œil rapide à l’histoire de cette entreprise criminelle multirecidiviste qu’est Pfizer®


      Première partie


      The Food and Drug Administration expressed greater concern about reports of dozens of fatalities linked to heart valves made by Pfizer’s Shiley division. In 1986, as the death toll reached 125, Pfizer ended production of all models of the valves. Yet by that point they were implanted in tens of thousands of people, who worried that the devices could fracture and fail at any moment.

      In 1991 an FDA task force charged that Shiley had withheld information about safety problems from regulators in order to get initial approval for its valves and that the company continued to keep the FDA in the dark. A November 7, 1991 investigation in the Wall Street Journal asserted that Shiley had been deliberately falsifying manufacturing records relating to valve fractures.

      Faced with this growing scandal, Pfizer announced that it would spend up to $205 million to settle the tens of thousands of valve lawsuits that had been filed against it. Even so, Pfizer resisted complying with an FDA order that it notify patients of new findings that there was a greater risk of fatal fractures in those who had the valve installed before the age of 50.  In 1994 the company agreed to pay $10.75 million to settle Justice Department charges that it lied to regulators in seeking approval for the valves ; it also agreed to pay $9 million to monitor valve patients at Veterans Administration hospitals or pay for removal of the device.

       

      … à suivre !

       


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 2021 22:37

      @bubu12
       

      bubu12 : l’essai sur les enfants plus jeune est en cours au états unis. quel est votre objectif à part désinformer ?

       

      Petite fille de deux ans décédée 4 jours après sa deuxième dose de Pfizer®

       


    • bubu12 2 mai 2021 10:49

      @Vulpes vulpes

      Un bébé allaité est décédé de thrombocytopénie un jour après que sa mère eut reçu sa 2e injection du Pfizer® !


      c’est moche de partager des faux : https://twitter.com/BadVaccineTakes/status/1385697825342754816


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 2 mai 2021 12:06

      @PFIZE®boy
       

      La notice VAERS ID 1166062

       

      Patient received second dose of Pfizer vaccine on March 17, 2020 while at work. March 18, 2020 her 5 month old breastfed infant developed a rash and within 24 hours was inconsolable, refusing to eat, and developed a fever. Patient brought baby to local ER where assessments were performed, blood analysis revealed elevated liver enzymes. Infant was hospitalized but continued to decline and passed away. Diagnosis of TTP. No known allergies. No new exposures aside from the mother’’s vaccination the previous day.

       


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 avril 2021 10:20

    " Un virus est un organisme extérieur pathogène"

    "« L’écrasante majorité des virus n’est pas pathogène »

    Pendant longtemps, on n’a connu les virus que par les maladies qu’ils causaient. Mais grâce au séquençage génétique moderne, on sait maintenant qu’ils sont présents partout. L’eau des rivières, l’océan, notre lit sont pleins de virus. Ils sont partout mais l’écrasante majorité des virus n’est pas pathogène. Ils sont inoffensifs pour nous."

    https://www.saintetiennedurouvray.fr/actualite/lecrasante-majorite-des-virus-nest-pas-pathogene/# : :text=Pendant%20longtemps%2C%20on%20n’a,virus%20n’est%20pas%20pathog%C3%A8ne.


    • micnet micnet 26 avril 2021 10:59

      @Gaspard Delanuit

       L’écrasante majorité des virus n’est pas pathogène

      En effet, j’ai écrit "pathogène" dans l’article car cela se situe dans le contexte de la vaccination mais sinon c’est effectivement important de le préciser


  • sls0 sls0 26 avril 2021 13:35

  • Tchakpoum 26 avril 2021 13:49

    Les conférences de Christian Vélot a toujours eu du succès, grâce à son talent pédagogique

    Un endroit où il aurait pu prendre plus de temps pour démonter un message répandu dans les médias est l’idée que l’ARN ne peut pas rentrer dans le génome d’une cellule. Les AMM UEpéennes pour les vaccins à ARNm sont conditionnelles, notamment parce-que des études ont indiqué, en tout cas pour les vaccins Pfizer et Moderna, que l’ARNm peut rester dans les organes du corps humain, y compris reproducteurs.

    Tadeusz Nawrocki souligne qu’on le sait depuis 1970 que l’ARN peut pénétrer le génome : c’est la transcriptase inverse.

    https://twitter.com/coeurdestemps/status/1384854161544654848


    Enfin, un rappel à ceux qui sont enfermés dans le schéma : soin=vaccin, un médoc s’il produit de mauvais effets, on peut l’arrêter (le fameux "prenez ça et rappelez-moi dans trois jours pour me dire"). Un vaccin, une fois injectée, il n’y a pas de retour.


    • Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 2021 16:41

      @Tchakpoum
       
      Merci pour le lien !
      Je ne connaissais pas.
       


    • alanhorus alanhorus 27 avril 2021 03:05

      @Tchakpoum Et bien c’est justement ce que propose le professeur fourtillan, des patchs pour extraire les vaccins du corps, il me semble d’ailleurs qu’il existe une technique pour se libérer d’un guylin barré qui consiste à prendre des bains contenant de l’argile afin d’extraire l’alluminium responsable des troubles de l’accident vaccinal.


    • Tchakpoum 27 avril 2021 08:44

      @alanhorus

      Oui, Fourtillan, dont les médias veillent surtout à ne pas parler, alors qu’on ne sait même pas où il est enfermé.

      Sinon, il y a mieux que le patch : c’est de ne pas se faire vacciner. Je suis de la génération DTP et je ne me suis jamais posé de questions à l’époque, vu ce que sont réellement ces les maladies. Mais le passage à 11 vaccins est déjà une horreur, pour les jeunes parents d’aujourd’hui contraints d’y soumettre leur nourrisson tout frais à partir de deux mois. Et c’est très difficile à contourner, même si c’est possible. Mais ce crime inédit de vouloir piquer tout le bétail humain de la planète avec des vaccins qu’on ne connaît même pas, sur un virus mutagène, je ne m’attendais pas à voir ça dans ma vie. J’attends le Nuremberg 2.0. Pour le premier, on a pendu des coupables, et pas beaucoup.


  • Hijack ... Hijack ... 26 avril 2021 17:39

    Excellent article, complet, bien étayé ... Merci.


  • BA 27 avril 2021 08:54

    Hôpitaux débordés, pénurie d’oxygène, crématoriums à ciel ouvert : l’Inde dans l’enfer de la pandémie.

    2 812 décès en une journée, le terrible regain de la pandémie en Inde oblige les familles à des crémations de masse.

    https://www.midilibre.fr/2021/04/26/hopitaux-debordes-penurie-doxygene-crematoriums-a-ciel-ouvert-linde-dans-lenfer-de-la-pandemie-9511682.php


  • BA 28 avril 2021 00:06

    En Inde, des crématoriums à ciel ouvert pour les morts de la Covid.


    L’Inde fait face à une flambée épidémique alarmante. Ces dernières 24 heures, le ministère de la Santé a enregistré 323 144 nouveaux cas de contamination à la Covid-19 et 2 771 décès. En ville, les bûchers funéraires et les crémations de masse se multiplient.


    Les cimetières et crématoriums indiens sont pris de court par le nombre croissants de décès liés à la Covid-19. Ces derniers jours, la pandémie a atteint une gravité sans précédent dans le pays, avec un nouveau bilan officiel de 323 144 nouvelles contaminations et 2 771 décès, en seulement 24 heures.


    À Ghaziabad, près de la capitale New Delhi, les chaînes de télévision ont diffusé des images de corps enveloppés dans des linceuls, alignés sur le trottoir, attendant leur tour pour l’incinération.


    Dans l’État du Gujarat, dans l’ouest de l’Inde, les crématoriums de Surat, Rajkot, Jamnahar et Ahmedabad tournent 24 heures sur 24 avec trois à quatre fois plus de défunts que la normale. 


    "Jusqu’au mois dernier, nous incinérions une vingtaine de corps par jour. Mais depuis le début du mois d’avril, nous traitons plus de 80 corps par jour", explique Ramnath Ghela, le responsable local du crématorium de Surat, à l’AFP.


    Avec des temps d’attente pouvant aller jusqu’à huit heures, la ville de Rajkot a, de son côté, mis en place une salle de contrôle dédiée à la gestion 24 heures sur 24 et 7 jour sur 7 du flux des crémations, dans quatre crématoriums distincts. 


    À Lucknow, capitale de l’État de l’Uttah Pradesh dans le nord de l’Inde, certains crématoriums, confrontés à une pénurie de bois, sont contraints de demander aux familles des victimes d’apporter leurs propres combustibles. 


    Rohit Singh, dont le père est mort du Covid 19, confie à l’AFP que les responsables du crématorium facturent environ 7 000 roupies (100 dollars) la crémation, soit près de 20 fois le tarif normal. L’attente est parfois si longue qu’une famille a commencé à incinérer un corps dans un part adjacent à l’un des crématorium raconte un responsable.


    https://www.franceinter.fr/monde/en-images-en-inde-des-crematoriums-a-ciel-ouvert-pour-les-morts-de-la-covid


    • sls0 sls0 28 avril 2021 08:32

      @BA

      En Inde le taux de mortalité est de 7,3/1000.
      Ça fait 9,49 millions de morts par an ou 26000 par jour.
      Il y a 10,6% de morts en plus, c’est pas la mer à boire.
      Pas très écolo la crémation à l’air libre mais c’est la mode en Inde, Bénares c’est le coin touristique pour les crémations.
      Pour les médias, un petit peu de gore c’est un plus pour la pub. Quand même génial le covid pour foutre la frousse dans le monde occidental.
      Une explication sympa de la crémation :
      https://youtu.be/6TSFX-hFgIk

      Nota : en 1960 le taux de mortalité était de 22,3/1000 en Inde.


  • berphi 29 avril 2021 14:14

    Merci, Micnet. Vidéo bien fichue et très intéressante. 


  • Djam Djam 1er mai 2021 00:08

    Il n’y a même pas besoin de toutes ces explications. Une personne en bonne santé n’a pas besoin d’être traitée, pur bon sens, et encore moins de se faire vacciner. 

    Le vaccin est juste un dogme, il a la vie dure et comme pour beaucoup d’autres dogmes il va falloir des années et sans aucun doute de bonnes grosses catastrophes pour réveiller les zombies.

    Mais la meilleure façon de dégivrer un zombie c’est quand il lui arrive une cata personnellement... un enfant gravement atteint, lui-même attaqué par un "effet indésirable" bien sérieux et surtout... il faut qu’il devienne chronique, c’est mieux, ça dure et là, on peut espérer que les zombies fans de la chimie et des vaccins se réveille...


  • bubu12 1er mai 2021 19:48

    ne personne en bonne santé n’a pas besoin d’être traitée, pur bon sens, et encore moins de se faire vacciner. 

    Le vaccin est juste un dogme

    ca va vous faire bizarre le jour ou vous allez choper le tétanos smiley


Réagir