mardi 16 juin 2015 - par Serge ULESKI

Quand Drucker parle de Delpech pour mieux parler de Drucker

 

 Michel Drucker, shooté aux médias depuis un demi siècle - il ne partira pas ! (1), a donné des nouvelles de Michel Delpech qui souffre d’un cancer, au festival Plumes de stars d’Aix-en-Provence où il présentait un extrait de son one-man-show qui a pour sujet... devinez ?!... ses 50 ans de carrière à la télévision.

 

Avec beaucoup d’émotion dans la voix, il annonce : "Michel Delpech s’éteint doucement ; il fait face avec beaucoup de courage."

 

Sur les réseaux sociaux, le "communiqué" de Drucker fait un tabac : ils sont des milliers à souhaiter "bon courage" à Michel Delpech. Et là, difficile de réfréner le désir de leur répondre à tous ceci :

 

 " Bon courage aussi aux 100 000 anonymes qui meurent du cancer chaque année... tout aussi courageusement ????? Comme si c’était une question de courage ! Comme si c’était plus dur de mourir du cancer quand on s’appelle Delpech que quand on a pour prénom ou nom Mohamed ou Dupont. Vous verrez ! Vous finirez tous par vous cotiser pour payer aux millionnaires des enterrements de première classe ; ce sera autant d’argent économisé par leurs héritiers."

 

 Vraiment, la people-isation de la société est à son comble ! Abjecte et crétine tout à la fois cette people-isation esclavagiste ! Il est vrai que l’esclave finit toujours par se soucier de la santé de son maître... cet horizon indépassable de tout ce qu’il n’aurait jamais pu espérer pour lui-même. 

 

1 - Encouragés par un environnement d’affairistes voraces - argent roi, trahisons et corruption -, dès les années 80, nombreux sont ceux qui n’hésiteront pas à se servir de la télévision pour assurer leur propre ascension et prospérité professionnelles dans la durée car, après l’argent, c’est la longévité qui sera la mesure de toute chose.

 

Viendra alors l’ère des animateurs parasites qui s’appuieront sur la notoriété de leurs invités pour faire carrière et asseoir leur légitimité, sans aucune prise de risques, sans esprit de découverte puisque pour « passer chez eux » il faudra être impérativement « connu », voire célèbre. L’animateur Michel Drucker sera et reste la figure archétypale de "l’animateur parasite", un CD dans chaque main, en VRP de SONY, d’Universal et de la FNAC, un sourire complaisant pour accompagner des questions d’une flagornerie niaise, véritable insulte non seulement à l’intelligence mais plus important encore … à la dignité humaine.

 

Avec Delpech, Drucker, aujourd’hui, va jusqu’à accompagner "les vedettes" qui ont fait de lui une vedette jusqu’à leur dernière demeure, recueillant leurs dernières volontés sur leur lit de mort-vivant. Mais qui accompagnera Drucker jusqu’à la sienne le jour venu, et quand ?

 

_______________________

 

 Liège 2007 - Enregistrement amateur d’un Michel Delpech qui, s’il n’était pas parmi les meilleurs, était loin d’être le plus mauvais.

 

Comme pour le Tour de France, c’est le public de ces chanteurs de variétés - ce peuple de l’ombre -, leur enthousiasme souvent touchant, qui nous les fait aimer.

 



8 réactions


  • lemi lemi 16 juin 2015 13:09

    où est passé ton bloc Uleski ?
    http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com/
    fermé ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 16 juin 2015 21:37

      @lemi

      Problème sur la plateforme blog nouvelobs. Je ne sui spas le seul apparemment.

      Je vous tiens au courant.

      Cdlt


  • Zatara zatara 16 juin 2015 13:10

    quand on ne regarde plus la télé, Drucker ou X, on s’en bat les c..... qu’il fasse son beurre sur le dos du 4 ème âge (celui qui permet encore de faire les calculs d’audimat), ou sur scène (mauvais calcul, le 4 ème âge ne se déplaçant qu’en fauteuil roulant, va falloir prévoir des stand up intra muros dans les maisons de retraites, le cœur de la meule). Quand à la frénésie people, si Closer vit encore, c’est qu’il y a un marché énorme dans la connerie bovine.


  • michel-charles 16 juin 2015 13:30

    ben..y a des putes au bois de boulogne...et y a des putes à la téloche..sauf que celles de la téloche sont sacralisées par les décérébrés du grand écran.. !


  • ZardoZ ZardoZ 16 juin 2015 20:38

    Ce type, Drucker est gerbant.


  • Fidol Castré Fidol Castré 17 juin 2015 08:51

    Mais c’est à cela que l’on reconnait l’incroyable pudeur d’un être plein d’humanitude comme Michel Drucker : parler du cancer des autres, témoigner car leur trachéotomie et leur teint jaunasse les en empêche, en ne jamais se mettant sur le devant de la scène. Rester humble et discret, toujours, chaque jour.

    Preuve en est, ne pas évoquer le père, le bon Abraham, médecin-chef à Drancy qui aida les allemands à persécuter ses coreligionnaires, et dont les comptes en banque furent saisis à la Libération, c’est aussi cela l’humilité.

    Ne pas aborder cette douloureuse histoire familiale qui permettrait à chacun peut-être de balayer devant sa porte et d’apaiser les tensions communautaires et de faire fermer leur claque-merde à une bande de donneurs de leçon intarissable. Mais non, Drucker fils est trop plein de pudeur pour cela...


    • lemi lemi 17 juin 2015 09:05

      @Fidol Castré
      Je n’aime pas ce type de commentaire, où l’on rassemble tout ce qui est à charge contre quelqu’un, toujours la même chose donc, pour donner l’illusion d’une réflexion.

      Si le mot nauséabond devait être utilisé, je l’utiliserai pour qualifier ce genre de commentaire.

      et d’ailleurs cela ne m’étonne pas puisque votre ip se termine par 87 et que l’on sait tous que ... et patati et patata ... (un exemple de même niveau)


    • Fidol Castré Fidol Castré 17 juin 2015 21:33

      "Si le mot nauséabond"

      L’usage de ce simple mot estampillé PS/Besancenot (sinon, va vraiment falloir que tu comprennes qui détermine la dialectique dominante pauvre crétin) est pour moi la marque de la plus lamentable soumission au politiquement correct. Bref, un type qui me dit "nauséabond", je lui réponds, "Ferme ta gueule". Point barre et réfléchis trois minutes.

      Bonne soirée machin nez de clown.


Réagir