mardi 29 janvier - par Simple citoyenne

Quand Christophe Castaner était surnommé « Simplet » rue de Solférino

Voilà pourquoi Christophe Castaner est surnommé « Simplet »

Extrait Boulevard Voltaire du 30 juillet 2017 " Parmi les sept nains de Blanche-Neige, c’est celui-ci qui a été choisi pour lui, de préférence à Atchoum et aux autres. Un sobriquet qui lui va très bien.

Du temps où il traînait rue de Solférino, les collègues, les camarades de Castaner l’appelaient « Simplet ». La preuve que, chez les socialistes, on ne manquait quand même pas d’hommes et de femmes lucides et intelligents. Mais on pardonnait à Christophe Castaner d’être champion dans la catégorie « nigaud poids lourd ». Car, élu de Forcalquier, il était doté d’un bel accent des Alpes-de-Haute-Provence qui faisait merveille sur les plateaux de télévision.

Il aimait parler. Il ne refusait aucune invitation des médias. Depuis qu’il a pris du grade et est devenu porte-parole du gouvernement, il est très demandé et lui, en vrai goinfre, en redemande. Con, En Marche et fier de l’être ! Christophe Castaner ne recule devant aucune bêtise, fût-elle énorme, devant aucune flagornerie.

Écoutez le bruit que fait sa brosse à reluire sur les pompes d’Emmanuel Macron : « Je vais là où il me demande d’aller car j’ai pour lui de l’amour. » Informée de cette déclaration, Brigitte Macron a froncé les sourcils. Mais elle n’a rien dit. La flèche de Cupidon ayant transpercé Castaner, l’épouse du Président a compris l’extrême fragilité d’un grand blessé de l’amour.

Ainsi encouragé dans ses élans amoureux, Castaner a persévéré et surenchéri. Et là, merci d’éloigner de l’écran les enfants et les chastes jeunes filles prépubères : « Macron, je l’ai rencontré quand il était encore à l’Élysée. Au bout de quatre minutes, je me suis dit “Waouh !”, des comme lui, on en rencontre un tous les cinquante ans. » Plus torride que ça, tu meurs… la suite sur le site : Boulevard Voltaire du 30 juillet 2017

 

Plus sérieusement, on peut bien se demander pourquoi des gens qui semblaient à même de tenir le poste du ministère de l'intérieur pour remplacer Gérard Collomb, n'ont finalement pas été nommés. Se reporter sur l'article ci-dessous :

Christophe Castaner, « l'homme qui dit toujours oui »

Extrait du point. fr 16/10/2018 Porte-parole d'Emmanuel Macron pendant la campagne électorale, puis du gouvernement - pendant quelques mois, secrétaire d'État des Relations avec le Parlement et en même temps délégué général de La République en marche... Le voilà désormais ministre de l'Intérieur. « Christophe, c'est l'homme qui dit toujours oui », s'amuse un proche d'Emmanuel Macron. N'était-il pas sur le point d'être la tête de liste aux européennes de 2019 ? N'a-t-il pas accepté de devenir le patron d'un mouvement macroniste encore bien adolescent ? N'aurait-il pas cédé aux sirènes de Marseille si le chef de l'État le lui avait demandé, cette ville pourtant acquise à Jean-Luc Mélenchon depuis l'élection présidentielle ? Quelle mission n'accepterait-il pas pour les beaux yeux d'Emmanuel Macron ? « J'assume cette dimension amoureuse », confiait-il au Point il y a tout juste un an. Surtout, il en rêvait jour et nuit de cette Place Beauvau aujourd'hui laissée vacante par un Gérard Collomb déjà absorbé par son avenir lyonnais, et où – au gré des rumeurs des derniers jours – l'on envoyait les experts Jean Castex ou Frédéric Péchenard. La suite sur le point :

Gilet jaune blessé : Corbière (LFI) demande d'arrêter l'usage du LBD et la démission de Castaner



17 réactions


  • gaijin gaijin 29 janvier 09:49

    " Con, En Marche et fier de l’être !"

     smiley smiley smiley smiley

     smiley smiley

     smiley smiley

     smiley smiley

     smiley smiley

     smiley smiley

     smiley smiley


  • maQiavel maQiavel 29 janvier 10:01

    Et après on te parle de l’incompétence du peuple. 


  • ged252 29 janvier 10:52

    Mauvais article simple citoyenne, très mauvais article, tu files un mauvais coton

    ..

    .Article tout en insulte et sans aucun argument, ça ne se fait pas.

    .

    Toi qui est si scrupuleusement politiquement correct d’habitude ... smiley)


  • Qamarad Qamarad 29 janvier 10:58

    Cela doit être le revers du nouveau dispositif politco-médiatique du bloc bourgeois : bien que l’ascension de Macron fut fulgurante et qu’elle eut le secours des classes supérieures unies, de la technostructure et des médias, cette dernière s’est faite sur les décombres des anciens partis institutionnels avec des têtes d’affiche recrutées à la va-vite. Une bande de ministres comme Schiappa, Castaner, Le Maire qui par leurs déclarations médiatiques révoltantes ou ridicules ne manquent jamais de saloper le travail plus méticuleux de la techno-structure dont Alexis Kohler (secrétaire général de l’Elysée) est l’incarnation. C’est là où la séquence historique est fascinante : plus d’alternative droite-gauche, mais un bloc bourgeois qui est un colosse aux pieds d’argile. 


  • Norman Bates Norman Bates 29 janvier 11:21

    Je n’ai pas le temps de me glisser dans ma robe d’avocat, mais j’observe néanmoins avec amusement l’esquisse d’une future ligne de défense dont pourra bénéficier Castaner (à vif).

    "Mon client n’a pas agi avec méchanceté, juste avec bêtise..."

    Oui, Christophe pourra toujours brandir cette infirmité en guise de circonstance atténuante, en attendant il peut dépasser les borgnes et faire des gilets jaunes une population où celui qui dispose de deux yeux valides sera une exception, une curiosité, un miraculé...un "putschiste" qui a raté sa vie...

    Ne boudons pas le plaisir de laper les délices sirupeux de l’hymne à l’amour entonné par le sensible Totof...entre gilets jaunes et foulards rouges la France fait grise mine et broie du noir, la fleur bleue de la place Bauveau apporte une lueur d’insouciance, de gaieté, un air de vie en rose porté par les harmonieux grincements de violons de l’amour éternel...

    Mettons nos égoïsmes mesquins et nos illusoires revendications au placard, tous en marche vers le (flash-) bal(l) musette sous l’égide d’Éros et de Cupidon...

    L’amour rend aveugle...dans les yeux désincarnés de Totof l’œil rescapé de l’insurgé découvrira ces splendeurs insoupçonnées, il s’en ira le cœur apaisé, délesté des viles et triviales préoccupations matérielles pour prêcher à son tour la bonne parole des esprits purs pour qui tout est pur...

    Au royaume des aveugles le borgne sera cocu mais plein d’amour...


  • Norman Bates Norman Bates 29 janvier 11:45

    C’est beau l’amour...ceci dit, c’est quand même troublant d’entendre les déclarations enamourées du "premier flic de France" qui se rapprochent des stridentes sonorités de la pucelle décérébrée à la vue d’un Justin Bieber...

    Cette dernière peut justifier son hystérie par le désordre hormonal, le mal-être dans une peau colonisée par l’acné, les effets secondaires du Biactol, les ravages de la télé-réalité et j’en passe...

    Castaner, certes "simplet", ne devrait pas souffrir de cette immaturité émotionnelle qui risque à terme de l’exposer à de sérieuses déconvenues...

    Dites, c’est débile de censurer Gaston, il n’y avait strictement rien de répréhensible dans son propos...les gardes-chiourmes des "élites" ne vont pas pulvériser Avox au flash-ball...laissez cette respiration, cet espace de liberté...vous estimez que la répression n’est pas déjà omniprésente.. ?


    • Baston Labaffe Gaston Lagaffe 29 janvier 12:05

      @Norman Bates
      Bof, je me remigre volontairement sur fdesouche & DP, ils sont un peu moins chatouilleux niveau insolence...


    • Qamarad Qamarad 29 janvier 14:57

      @Belenos
      On pourra y inclure la violence par le manque de formation et la stupidité. Le seul policier a s’être blessé la semaine dernière l’a été parce qu’il a mal lancé sa grenade. C’est quand même con smiley


  • Soi même 29 janvier 19:46

    il pourrait qu’il a un mon prédestiné pour les basse œuvres.


  • louis 31 janvier 07:51

    Il est l’exemple type de la personne que les études n’ ont pas rendu intelligent ,puisque l’on peut se rendre compte qu’ il n’est pas dans la lignée de ceux qui ont inventé le fil a couper le beurre , d’ailleurs c’est peut être pour cela qu’il est a ce poste , franchement , je plains la police elle n’a quand même pas mérité une telle punition .


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 31 janvier 08:26

      Je plains avant tout, les blessés dont la vie est brisée alors qu’ils réclament la justice sociale qu’on leur doit depuis longtemps. On est en France en 2019. Pas en 1793. Quand j’entends l’autre là... avec son air renfrogné, Luc je ne sais plus quoi, soyons méprisant ils ne se gênent pas pour l’être, donc disais-je, avec son air renfrogné, aussi laid à l’extérieur qu’a l’intérieur un visage affreux, Luc Ferry qui porte le nom commun d’un bateau en voie de couler, bref... dire, « que les policiers se servent de leurs armes ! » et Griveaux là... "« gars qui fument des clopes et roulent au diesel » n’oubliez jamais ! Le mépris de Macron pire que les autres... et le benêt en chef ci-dessus...


  • Simple citoyenne Simple citoyenne 31 janvier 08:41

    Je suis en train de lire des récits qui datent de 1792, ( ce sont des livres assez particuliers) la question a été posée à un révolutionnaire qui vivait plutôt bien avant la révolution, "que reprochiez-vous au Roi  ?" la réponse fut, " on en voulait plus."



  • Simple citoyenne Simple citoyenne 31 janvier 20:03

    Des commentaires disparaissent ( il me semble ) et je ne comprends pas ce qui se passe ? Bug ! smiley 


    • Hieronymus Hieronymus 31 janvier 20:14

      @Simple citoyenne
      purée mais C vrai, j’en avais mis un copieux
      sans doute trop sulfureux ?
      hijos de la puta !


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 31 janvier 20:43

      @Hieronymus, bon eh bien tant pis ! smiley c’est ainsi !




Réagir