lundi 19 août - par Mao-Tsé-Toung

Principe de Superposition : c’est le principe le plus important de la MQ -Chat de Schrodinger- Objets imbriqués

1/

Principe de Superposition : c'est le principe le plus important de la Mécanique Quantique -Chat de Schrodinger (vivant et/ou mort ?)- Objets imbriqués, puis séparés, par une distance qui pourrait-etre infinie ! Pour le moment notre étude s'en tient au cas des Photons -1ère boite- (avec l'utilisation, comme outil, de la polarisation de la lumière avec ses polariseurs et ses miroirs réfléchissants) & des Electrons -2ème boite- (avec l'utilisation, comme outil, du SPIN** de l'électron).

Pour commencer, un peu de formalisme quand meme : l'équation de Schrödinger est une équation linéaire du second ordre, de la forme :

a1.y" + a2 . y' + a3 = 0

les 3 coefficients étant -comme nous le savons déjà- complexes ;

or une telle équation différentielle, a plusieurs solutions possibles : c'est l'origine -mathématique- de la superposition quantique en MQ.

NB1.- Même  forme mathématique que l'équation d'onde classique (ex : vagues à la surface d'une mer calme) ; on parle de particules ayant une "nature d'onde". Nous savons qu'en réailté ces particules peuvent se comporter, en apparence et donc relativement, comme des vagues "réelles" ; ce qui entraine souvent de graves erreurs d'interprétation, de tout ce qui concerne le problème posé par la censée "dualité" onde-corpuscule.

NB2.- La MQ est avant tout une théorie mathématique de la physique. La mathématique n’est pas particulièrement obscure ou contre-intuitive, c’est simplement de l’algèbre linéaire avec des opérateurs hermitiens donnant des éléments matriciels (matrices carrées diagonalisables) à valeurs complexes. D'où la possibilité de diagonaliser ces matrices qui donneront des "valeurs propres" "réelles" des Observables du Vecteur d'état du système quantique* étudié, que l'on pourra comparer dans notre étude, à celles obtenues par des "mesures " dans nos BOITES "quantifiées" !

L'algèbre linéaire repose sur des principes familiers de la logique mathématique, dont je préciserai les "limites" plus tard.

*Vecteur d'état d'un système quantique ; système quantique constitué dans mon étude, tantot par des photons (un ou plusieurs) ; tantot par des électrons (un ou plusieurs).

Nous devons précisr ici pour nos BOITES "quantifiées" :

Un état quantique peut être vu comme un ensemble de propriétés qui permettent de décrire complètement un objet physique, comme par exemple une particule de matière. Par exemple, dans le cas d’un électron en mouvement -2ème boite-, son état quantique est décrit par 4 propriétés ou nombres quantiques :

  • Nombre quantique 1 : son énergie.
  • Nombre quantique 2 : son spin**
  • Nombre quantique 3 : son moment angulaire
  • Nombre quantique 4 : son moment magnétique.

**le SPIN de l'électron : très important ; donc un artIcle tout entier lui sera consacré prochainement !

 

Rappel :

a)

dans la 1ère boite, nous avons un canon à photons

Pour l'instant nous utiliserons la polarisation de la lumière dont j'ai déjà parlé :

les bases que je donne ici permettent, entre autres, de comprendre l'expérience d'Aspect et la vérification des équations de Bell qui historiquement donnent tort à Einstein (ce dernier croyait à l'existence de "variabes cachées qui expliqueraient le phénomène) qui n'a jamais voulu l'admettre car d'après lui, l'information transmise d'une particule imbriquée à l'autre serait instantanée et donc entrénerait que l'impossible dépassement de la vitesse de la lumière constante, donc finie, ne serait pas respectée (voir mon article sur la relativité restreinte)

b)

dans la 2ème nous avons un canon à électrons

Pour l'instat nous utiliserons le SPIN dont j'ai déjà parlé

*comme le dit TB Aslangul ici : pour un physicien ; aussi bien le zéro que l'infini, il ne connait pas 

c)

dans la 3ème nous avons une petite bille microscopique

2/

Une gentille vidéo de vulgarisatio pour vous présenter la problématique en images

[Comment ça marche ?] Le chat de Schrödinger
Ajoutée le 5 janv. 2018
Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée, devenue populaire, imaginée en 1935 par le physicien Erwin Schrödinger, afin de mettre en avant le côté paradoxal d’objets dont on ne peut pas connaître l’état à tout moment. Il a imaginé un chat « quantique », enfermé dans une boîte sans fenêtre en présence d’un poison déclenché par un processus quantique. Tant que la boîte n’est pas ouverte, on ne sait pas si le processus quantique a déclenché le mécanisme, le chat est à la fois mort et vivant avec des probabilités dépendant du processus. Bien sûr, quand on ouvre la boîte le chat est soit mort, soit vivant. Découvrez en animation-vidéo cette expérience de pensée.

https://www.podcastscience.fm/dossiers/2011/12/21/le-paradoxe-du-chat-de-schrodinger/

3/

Claude Aslangul, un Universitaire médiatisé, qui n'a pas été accusé, comme son collègue du CEA, E Klein, d'avoir commis des plagiats

https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=youtube+chat+de+schrodinger
Le paradoxe du chat de Schrödinger | Interview de Claude Aslangul | Futura
Futura
Ajoutée le 17 févr. 2016
Le chat de Shrödinger est une expérience de pensée souvent évoquée en physique quantique. Ce paradoxe célèbre décrit la combinaison linéaire d’état appliquée à un sujet assez particulier, puisqu’il s’agit d’un chat. Futura a rencontré Claude Aslangul, physicien, pour qu’il nous parle plus en détail de cette idée.

4/

Un article sur la Superposition Quantique qui a son origine dans une théorie mathématique de la physique & dont les interprétations restent très diverses près depuis environ 100 ans, ne peut de ma part, faire abstraction de l'interprétation, la plus fantasque, pour ne pas dire fantaisiste, tout au moins en apparence, pour le profane, je veux parler de l'interprétation qui nous dit que nous vivrions dans des univers parallèles

Jusqu'ici j'ai beaucoup cité EK dont les plagiats, n'enlèvent rien à ses qualités de pédagogue ; nonobstant j'ai la chance de vous présenter un univeritaire archi-diplomé, qui prenant référence sur A Einstein, dont il est un expert incontesté, en arrive à privilégier la thèse d'Everett, cad celle des univers parallèles, qu'il préfère à celle de Bohr (cad la "STANDARD", donc celle que j'aichosi pour ce cours d'introduction à la MQ, et qui a l'appui, plus ou moins argumenté, de la très grande majorité des physiciens.

Evidemment, en tant que chercheur, je m'intéresse davantage, comme Damour, aux univers parallèles, pour lesquels j'ai de nombreux témoignages qui sortent du milieu universitaire.

Je viens donc de découvir -en préparant cet article- l'exceptionnel DAMOUR, un vrai expert, qui parle bien et est donc agréable à écouter parler ; que l'on soit d'accord avec lui, ou pas !

Je constate que vers 13 mn il parle de la 3ième boite dont j'ai peu parlé, en des termes proches des miens

(A NE LOUPER SOUS AUCUN PRETEXTE)

Conférence Mystère du Monde Quantique (Damour / Burniat)

Ajoutée le 31 mars 2016
A l'occasion de la sortie en librairie de la BD Le Mystère du Monde Quantique, les auteurs, le physicien Thibault Damour et le scénariste-dessinateur Mathieu Burniat, ont donné une conférence dessinée à l'Institut Henri Poincaré, en présence de nombreux Prix Nobel de Physique. Un grand moment pour tous !
Le Mystère du Monde Quantique -en librairie-



39 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 13:46

    Pour trouver de l’intérêt à cette fable, il est préalable d’avoir postulé qu’en microphysique, les absorbeurs n’existent pas, n’ont aucune propriété physique, et surtout pas quantifiées.

    Je n’ai pas bien compris pourquoi, dans la foulée, ils n’ont pas aussi dénié les émetteurs. Tant qu’à faire !


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 14:32
      JC_Lavau 19 août 13:46
      1/

      Pour trouver de l’intérêt à cette fable, il est préalable d’avoir postulé qu’il est préalable d’avoir postulé quen microphysique, les absorbeurs n’existent pas, n’ont aucune propriété physique, et surtout pas quantifiées.

      2/

      Je n’ai pas bien compris pourquoi, dans la foulée, ils n’ont pas aussi dénié les émetteurs. Tant qu’à faire !

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @JC_Lavau
      Merci pour votre participation

      A/
      "il est préalable d’avoir postulé qu’il est préalable d’avoir postulé qu’en microphysique, les absorbeurs n’existent pas, n’ont aucune propriété physique, et surtout pas quantifiées."
      1/
      Pourriez vous nous indiquer qui en France soutient votre thèse aujourd’hui, à part vous évidemment ?
      2/
      Pourriez vous nous indiquer qui dans le monde soutient votre thèse aujourd’hui

       ?
      3/
      Quels sont les "laboratoires" qui dans le monde vérifient vos thèses aujourd’hui

       ?

      B/

      "Je n’ai pas bien compris pourquoi, dans la foulée, ils n’ont pas aussi dénié les émetteurs. Tant qu’à faire !"

      On peut supposer qu’ils déclarent -à tort ou à raison vos thèses

      obsolètes & sans grand intérêt


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 19:14

      @Mao-Tsé-Toung. Il existe quelques suiveurs de John G. Cramer : Ruth Castner, Louis Marchildon, ...
      Ils n’ont exhibé aucun fait expérimental nouveau, ni invoqué aucun nouveau fait expérimental déjà établi, mais occulté. Ni fait aucun progrès théorique.
      Triste à dire, mais je demeure le seul à en avoir prouvé autant.
      Il est vrai que je suis le seul à être passé par autant de métiers, de pratiques expérimentales, et de cultures différents.

      Seules sont "entangled" des prédictions internes à un certain corpus théorique, sans que jamais la réalité physique le soit.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 20:43
      JC_Lavau 19 août 19:14

      @Mao-Tsé-Toung. Il existe quelques suiveurs de John G. Cramer : Ruth Castner, Louis Marchildon, ...
      Ils n’ont exhibé aucun fait expérimental nouveau, ni invoqué aucun nouveau fait expérimental déjà établi, mais occulté. Ni fait aucun progrès théorique.
      Triste à dire, mais je demeure le seul à en avoir prouvé autant.
      Il est vrai que je suis le seul à être passé par autant de métiers, de pratiques expérimentales, et de cultures différents.

      Seules sont "entangled" des prédictions internes à un certain corpus théorique, sans que jamais la réalité physique le soit.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @JC_Lavau
      Merci beaucoup pour votre réponse


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 21:48

      @JC_Lavau. Seules sont "entangled" des prédictions internes à un certain corpus théorique subrepticement corpusculiste -, sans que jamais la réalité physique le soit.

      Cela se passe assez comme pour le troisième roi mage.
      Or donc mes très chers frères, le premier roi mage apportait de l’or, le second de l’encens,et, heu...
      Voici mes très chers frères les annonces de la semaine.
      ...
      Je disais mes très chers frères, que le premier roi mage apportait de l’or, le second de l’encens, et, heu...
      Dimanche dernier, à la quête, quelqu’un a déposé un bouton de culotte !
      ...
      Oui, alors le premier roi mage apportait de l’or, le second de l’encens, heu...
      Et le troisième roi mage, il n’apportait rien du tout, mes très chers frères, c’est pourquoi il était tout noir !

      Et le troisième photon, mes très chers frères, il se dirige vers, heu...
      Hé bien ils se dirige vers rien du tout, il est dans un état superposé entre toutes les directions où il pourrait éventuellement aller !


  • Pyrathome Pyrathome 19 août 14:51

    Schrodinger n’est juste qu’un tortionnaire de chats.....


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 15:19
      Pyrathome 19 août 14:51

      Schrodinger n’est juste qu’un tortionnaire de chats.....

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Pyrathome

      Trop facile !?

      Vous connaissant un peu j’aurais espéré un peu mieux de vous !

      Avez-vous quelque compétence -et/ou curiosité pour la MQ ?
      Si OUI donnez-nous SVP -si vous le pouvez votre avis sur le dialogue engagé avec Lavau
       !
      Merci pour votre participation


    • Hieronymus Hieronymus 19 août 16:28

      @Pyrathome
      Schrodinger n’est juste qu’un tortionnaire de chats.....

      tout à fait !
      et je ne m’explique pas le mutisme du Parti Animaliste face à ces expériences criminelles sous couvert de pseudo progrès scientifique
      lançons une grande pétition : Liberté pour le chat de Schrodinger !
       smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 19:15

      @Pyrathome. Et ils sentaient mauvais...


    • Norman Bates Norman Bates 19 août 19:50

      @Pyrathome

      Avec ma candeur habituelle je pensais que Sa Nombrilissime Suffisance défendait le bien-être animal...il suffisait de voir comment il choyait les "pouliches" sur lesquelles il misait son bas de laine et sa retraite de "Génie"...
      Je découvre, horrifié, qu’il cautionne la torture de chats innocents...
      Bon, je vois qu’il ne perd pas ses méthodes "pédagogiques" un brin directives du Grand Sachant que seuls des profanes profondément masochistes sont capables d’endurer... smiley


    • Pyrathome Pyrathome 19 août 20:48

      @Mao-Tsé-Toung

      Vous connaissant un peu j’aurais espéré un peu mieux de vous !

      Un peu d’humour dans un monde quantique de brutes, ça ne fait jamais de mal ! smiley Si ?


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 20:39

    En tant qu’exercice accompagnant cet article, j’intègre une 4ième boite : celle du chat de Schrödinger particulièrement documenté ici-même !

    Ce cours se voulant participatif avant tout, je vous laisse poser les questions !

    Merci d’avance


    • Pyrathome Pyrathome 19 août 22:05

      @Mao-Tsé-Toung

      Question simple, alors ! ( si je puis dire....)

      En partant du principe démontré que la "matière" n’existe pas en tant que telle, ( c’est à dire une superposition d’ondes ou une création" pure de la pensée ) ;

      Que pourrait-on conclure de meta/extraordinaire dans ce concept ?? Et qu’elle en pourrait-être les applications PACIFIQUES révolutionnaires ou..... (les armes monstrueuses qui ne manqueraient pas de découler par nombre de cerveaux malades et tourmentés) ??


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 22:10

      @Mao-Tsé-Toung
      Je pose ma question :
      supposons un instant que la "bonne" interprétation soit celle des univers multiples (voir Everett & Damour) ; et imaginons que de l’expérience de pensée on passe à l’expérience

      "réelle" !
      Qu’advient-il du chat dans ce cas-là ?

      Merci d’avance pour vos réponses


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 22:34

      @Mao-Tsé-Toung. L’appareillage utilisé est-il au courant de la théorie enseignée partout, dans tous les amphis, dans toutes les revues de vulgarisation ?


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 22:38
      Pyrathome 19 août 22:05

      @Mao-Tsé-Toung

      Question simple, alors ! ( si je puis dire....)

      1/

      En partant du principe démontré que la "matière" n’existe pas en tant que telle, ( c’est à dire une superposition d’ondes ou une création" pure de la pensée ) ;

      2/

      Que pourrait-on conclure de meta/extraordinaire dans ce concept ??

      3/

      Et qu’elle en pourrait-être les applications PACIFIQUES révolutionnaires ou..... (les armes monstrueuses qui ne manqueraient pas de découler par nombre de cerveaux malades et tourmentés) ??

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Pyrathome
      D’abord je reconnais que si votre 1ère intervention était légère ; celle-ci est dense et donc excellente (évidemment vous laissez le chat miauler dans son coin et on pourrait juger votre question hors sujet ; nonobstant ce cours s’adresse d’abord aux "MPC" mais aussi aux philosophes et autres métaphysiciens, et donc dans ce vaste cadre, elle peut-être considérée comme pertinente) :
      Je crois qu’il faut commencer par comprendre votre question, en partant des 3 parties que j’ai rapidement séparées ; vous posez en réalité -il me semble- plusieurs questions qui demandent réflexion et érudition si on ne veut pas en rester à une tchatche, genre café du commerce !
      Aussi permettez-moi que j’y réfléchisse avant d’y répondre !

      Merci pour votre participation


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 août 22:52
      JC_Lavau 19 août 22:34

      @Mao-Tsé-Toung. L’appareillage utilisé est-il au courant de la théorie enseignée partout, dans tous les amphis, dans toutes les revues de vulgarisation ?

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @JC_Lavau
      Vous posez là le problème capital du dit "Observateur" et de la dite "mesure" qui censément provoque le collapse, cad en français, l’effondrement de la fonction d’onde !
      EXCELLENTE QUESTION, mine de rien !
      "L’appareillage utilisé est-il au courant de la théorie enseignée" ?

      Poser la question : c’est, bien sur, donner la réponse,



    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 août 00:02

      @Mao-Tsé-Toung
      1/
      Vous posez là, en vérité, la question de la "réalité" !
      C’est quoi la "réalité"

       ?

      "En partant du principe démontré que la "matière" n’existe pas en tant que telle... "

       Gaffe aux mots que vous employez ; pour ma part je ne serais pas aussi péremptoire que vous !
      "principe démontré"  ? Où ? Par qui ?

      "que la "matière" n’existe pas en tant que telle... "

      Que voulez vous dire exactement ?
      Qu’appelez-vous "matière"

      exactement ? Vous répondez :
      Soit "une superposition d’ondes" : de quelles ondes vous parlez  ?

      Soit

      "une création" pure de la pensée" : la pensée, ça,ne va pas de soi non plus

      Dans cette partie 1/ il faut vous poser la question de savoir dans quelle discipline, vous vous situez : en vérité -et vous n’avez pas l’air de le savoir vous êtes en vérité en métaphysique, plus précisément en ontologie et plus particulièrement dans ces disciplines, on ne peut pas dire n’importe-quoi !
      Excusez de mon apparente sévérité ; mais celui qui dit ce qu’il pense, ne peut avoir meilleur comportement, les questions que vous entenez

      Vos questions sont légitimes mais, mine de rien, les questions que vous sous-entendez sont très discutées par les spécialistes, et que je sache, nul consensus n’apparait à l’horizon
       


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 août 00:07

      @Mao-Tsé-Toung
      Excusez de mon apparente sévérité ; mais celui qui dit ce qu’il pense, ne peut avoir meilleur comportement,
       à virer les questions que vous entenez



    • JC_Lavau JC_Lavau 20 août 13:30

      @Mao-Tsé-Toung. Ni "observateur", ni "mesure" ne font partie de la microphysique.
      Leur délire infantile "Moi qui m’auto-proclame observateur, je suis tellement tout-puissant que je peux empêcher toute absorption et toute décohérence, rien qu’en n’observant pas" relève de la psychiatrie, mais pas des sciences dures, pas de la physique.

      Particularité sociale : ce délire chronique est collectif et hégémonique, et non plus idiosyncrasique. Formellement, il relève toujours du psychiatre.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 août 16:43
      JC_Lavau 20 août 13:30

      "@Mao-Tsé-Toung. Ni "observateur", ni "mesure" ne font partie de la microphysique.
      Leur délire infantile "Moi qui m’auto-proclame observateur, je suis tellement tout-puissant que je peux empêcher toute absorption et toute décohérence, rien qu’en n’observant pas" relève de la psychiatrie, mais pas des sciences dures, pas de la physique.

      Particularité sociale : ce délire chronique est collectif et hégémonique, et non plus idiosyncrasique. Formellement, il relève toujours du psychiatre."

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @JC_Lavau
      En tout cas avec la MQ nous vivons -pour qui peut l’apprécier un présent passionnant ! La folie est présente partout : c’est le KY !

      Ici-même le trio infernal d’escrocs, de trolls et de cons n’est pas mal du tout, non plus !

      Ma réflexion fondamentale en MQ porte sur le formalisme évidemment ; le formalisme

      de la MQ, le grand mystère... le très grand mystère

       ; les interprétations viennent après !
      D’où vient-il ? Où va-t-il nous mener ?

      Qui lo sa ?

      Merci


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 août 16:59

      @Mao-Tsé-Toung. Ce formalisme est strictement ondulatoire, et strictement déterministe. Et il est presque toujours correct, à la définition du "temps" près.
      Nul étudiant n’est autorisé à accéder au dit formalisme, s’il n’a préalablement effectué sa soumission à la narrative Göttingen-København, moyennant quoi le dit formalisme est garanti incompréhensible, et vous classe donc parmi l’élite des initiés qui savent.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 août 07:14
      JC_Lavau 20 août 16:59

      "@Mao-Tsé-Toung. Ce formalisme est strictement ondulatoire, et strictement déterministe. Et il est presque toujours correct, à la définition du "temps" près."

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @JC_Lavau
      https://lejournal.cnrs.fr/articles/donner-du-sens-a-la-mecanique-quantique

      P.Grangier & une nana que je ne connais pas,

      prétendent défendre ce qu’ils appellent le "réalisme physique" ; ils proposent une nouvelle interprétation de la MQ ! Je crains que cela ne soit trop prétentieux pour leurs épaules ! Un extrait :

      "Qu’est-ce que la mécanique quantique a de si spécial pour que les physiciens aient encore besoin de s’interroger sur ses fondements près d’un siècle après sa naissance ?
      P. G. : La mécanique quantique propose une description du monde très différente de celle de la physique dite classique. Le propre de la physique classique est d’isoler, au moins par la pensée, l’objet qu’on veut étudier, par exemple la Terre, une bille ou une particule, puis de mesurer ses propriétés. Pour cela, on pose des questions à l’objet sur sa masse, sa vitesse, son énergie… Autant de questions qu’on veut. Il faut bien sûr des appareils pour mesurer ces grandeurs. Mais, une fois leur valeur connue, on peut faire abstraction de l’appareil de mesure et considérer que ces grandeurs appartiennent en propre à l’objet. Elles constituent en quelque sorte sa carte d’identité, ce qu’on appelle en physique « l’état » du système. En mécanique quantique, il est notoire que cette vision des choses ne marche plus. Tous les physiciens sont d’accord sur cela. Mais en quel sens peut-on dire que cela ne marche plus ? C’est là que les avis divergent."
      "
      Ils proposent de toujours tenir compte de l’appareillage
      A A (la nana) :
      En physique quantique, le système est toujours interfacé à un contexte expérimental dont on ne peut pas faire abstraction. Le système ne se livre jamais tout seul. Comment accéder alors à son état ?
      Sur ce point, on entend souvent dire que c’est l’appareil de mesure qui perturbe le système…
      A. A. : Oui. Quand j’ai commencé à apprendre la mécanique quantique, on m’a beaucoup parlé de l’expérience de pensée du microscope de Heisenberg. Lorsque j’observe un petit système, je dois l’éclairer avec de la lumière, autrement dit le bombarder de photons. Et donc si je connais sa position, je ne peux plus connaître sa vitesse car elle a été perturbée par les chocs avec les photons. Je n’arrive donc jamais à « attraper » l’état complet du système et c’est pour ça que la mécanique quantique est probabiliste. Mais je trouve cette explication frustrante, car elle fait de l’aléatoire une sorte de barrière qui apparaît sans que l’on sache pourquoi et surtout elle nous contraint à travailler avec des concepts (l’état du système) qui ne sont pas accessibles de façon simple.
      La science est une œuvre humaine,mais ce n’est pas l’observateur qui crée la réalité.

      Connaissez-vous cet article ?
      Qu’en pensez-vous ?
      Merci


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 23 août 21:04

      https://lejournal.cnrs.fr/articles/donner-du-sens-a-la-mecanique-quantique

      @tous, élèves & étudiants
      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Mao-Tsé-Toung
      Pour ceux qui ont compris, un petit peu, ma "pédagogie", il doit aller de soi, par exemple, que la lecture "critique" des propos de ces 2 chercheurs fait partie du minimum que la "formation" -que je reconnais, parfois, un peu accélérée— réclame ! Ces deux, ou d’autres évidemment ! Si nous pouvons être critiques de l’école de Copenhague,nous ne devons pas quand même, aller trop loin, à notre niveau, pour éviter de noyer le poisson ! En tout cas pas de tchatche, niveau café du commerce, SVP !
      ESSAYER de comprendre cet échange entre ces 2 PHYSICIENS, peut-être très enrichissant pour tous : il vous permettra en essayant déjà de les comprendre, suivant votre niveau actuel, de réviser des notions déjà vues et aussi de se poser des questions... il n’y a pas de miracles, se poser des questions

      est toujours la bonne attitude pour progresser !
      Merci



    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 24 août 02:13

      Je vais, si vous le permettez, pas à pas, donner l’exemple...
      ******************************
      @Mao-Tsé-Toung

      Dans un article publié dans la revue Foundations of Physics1, vous présentez ce que vous appelez une « nouvelle ontologie* » de la mécanique quantique. Que voulez-vous dire par là ?
      Alexia Auffèves
      2  : Faire de l’ontologie consiste à s’intéresser à ce qui existe dans le monde, à la nature de la réalité contrairement à l’épistémologie, qui s’intéresse à ce qu’on peut connaître du monde. Mon amie philosophe Nayla Farouki me dit souvent que toute théorie physique devrait commencer par poser une ontologie, c’est-à-dire par énoncer des principes clairs sur la nature de la réalité physique, avant de poser le formalisme mathé-matique. C’est cet ordre des étapes : ontologie, puis ­formalisme, que nous souhaitons rétablir aujourd’hui, car, historiquement, la mécanique quantique n’a pas été construite ainsi.

      Notre approche
      veut replacer
      la mécanique
      quantique dans
      le cadre du réalisme physique.

      Philippe Grangier3  : Ce qui est curieux est que la mécanique quantique est une science extraordinairement précise, dont les prédictions ont toujours été vérifiées jusqu’à aujourd’hui. Mais pourtant son interprétation reste soumise à débat : différentes visions du monde s’opposent à son sujet. Beaucoup de physiciens ou de philosophes ont même dit que la mécanique quantique signifiait la mort du réalisme physique, d’une réalité extérieure à l’observateur, sur laquelle on peut acquérir des certitudes. Notre approche veut replacer la mécanique quantique dans le cadre de ce réalisme physique.

      ---------------------------------------

       1/

      A. A.

      a) "Faire de l’ontologie consiste à s’intéresser à ce qui existe dans le monde, à la nature de la réalité contrairement à l’épistémologie, qui s’intéresse à ce qu’on peut connaître du monde" * Voir WIKI & dicos, entre autres

      ontologie

      & épistémologie : je disais par ex à PYRHATOME qu’il faut commencer par savoir quelle est la discipline de référence dont on parle ; sinon on tchatche ! Aristote a été le 1er en Occident, à insister sur l’importance de bien distinguer les catégories ; et dans la MIA, la métaphysique s’appelle samkhya, qui veut dire énumération ! (sous-entendu, le même souci, de ne pas dire n’importe quoi)

      Rappel :
      ce cours s’adresse, aussi bien aux Matheux,Physiciens & Chimistes, qu’aux Philosophes et autres Métaphysiciens : tous je ne parle pas des tchatcheurs & autres branleurs— sont concernés, intimement concernés

      par la MQ.

      *dans ce cours j’ai déjà mis en exergue, ce qui opposait Bohr à Einstein sur le fond : l’un était épistémologue ; tandis que l’autre était  " ontologue" ! Tous ceux qui étudient la MQ doivent savoir faire ces différences capitales.

      b)"C’est cet ordre des étapes : ontologie, puis ­formalisme, que nous souhaitons rétablir aujourd’hui, car, historiquement, la mécanique quantique n’a pas été construite ainsi"

      C’est là que me parait bien prétentieuse, l’initiative de ces deux chercheurs dont la formation identique dans le sérail de l’université avec son crédo dogmatique rationaliste, a laissé des traces indélébiles à tout jamais !
      (Qu’on me comprenne bien ici : je ne prétends pas développer cela ici ; par contre nul ici ne doit ignorer les controverses, en essayant de bien distinguer ici métaphysique & philosophie, par exemple, dans leur interprétation du rationalisme monopolisateur que nous connaissons ; et qui est devenu le dogme quasi "religieux" de toutes les université du monde entier !)

      Ontologie d’abord ; le formalisme après, nous disent-ils ! (facile à dire ; pas à faire ; est-ce en cette FIN du KY un vœu pieux ?)

      J’arrête là mon premier commentaire ; merci d’avance pour vos éventuelles contributions



  • ahtupic 20 août 23:52

    Pour Micron, inutile de mesurer le spin. On sait qu’il l’a à 1 quand il étreint les joueurs de foot ou les délinquants des Antilles. Sinon,il l’a à zéro. Ce n’est pas la décohérence mais l’incohérence.


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 août 02:38

    Critique de Damour à propos de sa BD "pédagogique", un peu démago sur les bords, & quelque peu "colorée" sur les imaginaires précisément  !

    1/

    ... démago ? Pourquoi ?

    il se présente lui-même comme un physicien théoricien ; or un physicien théoricien

    doit savoir mieux que personne que la MQ est avant tout une théorie mathématisée de la physique.

    Ceci étant dit : la BD ? Ok ! mais sans démagogie SVP !

    2/

    Ainsi cela le pousse à expliquer les nombres complexes par des graphiques, des cercles colorés, cad à compliquer l’affaire en prétendant la simplifier !

    Nonobstant, l’importance des nombres imaginaires est tellement importante, à cause surtout de l’espace vectoriel complexe de Hilbert, et aussi de la diagonalisation des matrices carrées qui donnent les "valeurs propres" des observables "mesurables" qui ne peuvent être que réelles ; sans compter que la propre fonction d’onde a une valeur complexe, et que l’on est obligé, suite à Max Born, de prendre son carré -qui ne peut-être que réel- pour pouvoir l’utiliser pour des calculs de probabilité qu’impose l’école de Copenhague ! Or tout ça il faut le savoir ; sinon ? vous n’avez rien compris du tout, et ce n’est pas la BD, que je viens de commander à la FNAC, qui va vous l’apprendre ! La démagogie, ça va un moment, laissons-la aux politicards SVP ! N’est-ce pas ?

    3/

    Méfiez-vous des démagos qui vous flattent  ; on dit que les conseilleurs

    ne sont pas les payeurs, si je ne m’abuse ! Et aussi : tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

    4/

    Alors, comment faire ?

    J’ai écrit depuis le début de mes articles sur la MQ, que l’on ne peut faire l’économie du formalisme, tout au moins

    PS) on pourrait me dire de bonne foi :

    Mao, vous nous présentez ce Damour, comme quelqu’un "d’exceptionnel" & dans cette critique vous le descendez en flèche ! Que faut-il comprendre ?

    Ce cours -je l’ai déjà dit s’adresse aux MPC d’abord, mais aussi aux philosophes et autres métaphysiciens qui, je tiens à le redire, ne peuvent, pas plus que les autres, faire l’économie du formalisme auxquels, en guise de clin d’œil, je demande ce que veut dire le 3ième cercle (le Ying & le Yang, qu’on retrouve opportunément ici) ! Merci d’avance !

    CQFD


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 août 02:42

      @Mao-Tsé-Toung
      J’ai écrit depuis le début de mes articles sur la MQ, que l’on ne peut faire l’économie du formalisme, tout au moins, le strict minimum !


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 août 03:00

      @Mao-Tsé-Toung

      nombres imaginaires

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      Définition

       

        Nombres complexes : expression de la forme z = a + ib

      a et b sont des nombres réels,

      et i un "nombre imaginaire" tel que : i² = – 1 soit : i =


       

        a est la partie réelle du nombre complexe ;
      b est la partie imaginaire du nombre complexe.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      Font-ils partie du BAC s ?

      si OUI, vous devriez les connaître (notre contrat)

      si NON j’aurais du les présenter plus tôt, tellement ils sont importants pour le formalisme de la MQ


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 août 03:03

      @Mao-Tsé-Toung
      et i un "nombre imaginaire" tel que : i² = – 1 soit : i =

      racine de – 1


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 août 15:21

      @Mao-Tsé-Toung
      Je viens de "recevoir" la BD ; je n’ai pas ouvert le paquet de la FNAC que je récupère chez DARTY près de chez moi !
      J’en espère beaucoup quand même ; notamment, et surtout, la réaction des très jeunes surdoués* que je pense consulter bientôt : une sorte de test de QI pour eux ; vérification de mes idées pour moi** ! 

      *Les surdoués, nous sommes tous très différents & mon école a comme objectif premier de respecter la vocation de tous, surdoués

      ou pas !
      Je répète que pour moi les deux mots du sanskrit qui sont le plus importants sont :
      1/
      svaDHARMA
      2/
      svaBHAVA

      **c’est ce dernier que je vais tester en premier ici !


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 23 août 13:54

    Le paradoxe du chat de Schrödinger | Interview de Claude Aslangul | Futura

    LA BONNE VIDÉO :

    https://www.youtube.com/watch?v=MGU1fSihH9o

    A retenir particulièrement, très important pour notre étude avec les boites "quantifiées" :

    "Personne ne sait écrire l’hamiltonien du CHAT"

     !

    Rappel :

    Chaque observable a son opérateur hermitien :

    Nous n’en verrons, a priori, que deux :

    l’hamiltonien

    est un des plus importants, sinon le plus important

     !

    Nous verrons aussi l’opérateur

    de position, "censé"* donner la position de la particule au cours du temps

    (notamment en lien au principe de Heisenberg

    vu dans le cours précédent)

    *les guillemets veulent ici dire qu’il en va des interprétations de la MQ


    Merci d’en tenir compte pour la suite du cours


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 23 août 14:06

      @Mao-Tsé-Toung
      Ecrire des "hamiltoniens" est un métier à part entière ; je dis ceci pour préciser que ça ne va pas de soi généralement, et qu’on a besoin de spécialistes pour ce faire !


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 août 05:14

      @Mao-Tsé-Toung. Le calcul est détaillé dans le manuel.

      Curieux :

      - Oui, mais pour le fameux chat de Schrödinger ?

      Z’Yeux Ouverts :

      - OK, on va reprendre l’exercice déjà donné à la fin du chapitre 2, on va calculer la fréquence broglienne globale d’un chat, pesant 3 kg.

      3 kg . 1,35639 . 10^50 kg^-1 . s^-1 = 4,069 . 10^50 Hz

      Admettons que vous le déplaciez à 1 cm/s, voyons sa longueur d’onde :

      \frac662,6076.10^-36\mathitkg.m^2/s3\mathitkg.0,01m/s= 2,2087 . 10^-32 m.

      Hin hin ! Et vous comptiez en faire une «   fonction d’onde   » ? Rien que sa respiration et le battement de son pouls, ainsi que ses mouvements d’yeux, de vibrisses et d’oreilles sont des dizaines d’ordres de grandeur au dessus de ce genre de longueur d’onde.

      Ces Göttingen-Copenhaguistes n’avaient vraiment pas les yeux en face des trous, et ils n’avaient jamais conçu la différence d’échelle entre la microphysique, et leur mythique «   observateur   ».


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 27 août 06:25

      @JC_Lavau
      Merci pour votre intervention.
      Je suis en train de voir l’hypothèse de P Grangier, et de A. A. d’associer systématiquement l’appareillage à la -censée ?- mesure elle-même ; je vérifie s’ils n’ont pas piqué cette idée à un certain Parizot*, qui tout en abandonnant Copenhague va plus loin : en plus de l’appareil de mesure, il intègre "l’observateur" (là il cafouille un peu avec le pb de la conscience, qui d’après-lui interviendrait, tout en déclarant plus loin, qu’il ne sait pas, ce qu’est la conscience) qui "note" les "mesures : ce faisant il se rapproche nous dit-il, de l’interprétation d’Everett, tout en se proclament être un fidèle interprète du formalisme quantique ; c’est, du moins, ce que j’ai cru comprendre quand il jure sa fidélité à la MQ !

      En l’écoutant ainsi parler, on se demande de quelle MQ il parle, au juste !

      Encore un rigolo ?

      *PROF, chercheur, à Paris Diderot


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 27 août 15:19

      @Mao-Tsé-Toung
      Pour la version Copenhague, tout au moins, la MQ repose sur 6 postulats, jusqu’à preuve du contraire !
      Donc toute version explicite ou implicite doit déclarer ses propres postulats !
      Qui pourrait nous dire ici quels sont les postulats

      que Parizot sous-entend ?
      D’autre part il tchatche énormément avec des habitués de ses causeries ; ça ressemble beaucoup, par moment, à ce qui se passe ici, cad aux délires qui ont lieu quand un bavard comme Maq enclenche la surmultipliée sur n’importe quel sujet ; cerise sur le gâteau, quand le taré Gollum participe dans ces échanges interminables, n’ayant pour la plupart du temps, ni queue, ni tête !

      Le KY dans tout ses états, pour le coup bien superposés !

      PS)Je n’ose pas ajouter à la scène quelque nouveau psy, dans le role de l’observateur conscient, que cela soit là-bas avec Parizot -comme chef d’orchestre- donnant le la, ou ici avec le Maq -bien secondé par les Gollum & Co— en état d’incantation magique par la superposition magique des mots... imbriqués ou pas, qui aboutissent toujours à une tchatche dogmatique géniale pour celui qui la comprend, ou prétend la comprend

       ! Qui lo sa ?

      Merci


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 5 septembre 10:52

    Pour ceux qui me suivent, un petit peu, avec mes 4 boites.

    Rappel

    1/

    Le cours part d’un pb simple (vu & revu au Bac s) macroscopique :

    détermination avec la MClassique (celle de Newton) de la trajectoire d’un obus, dans un plan x,y

    On part évidemment des conditions initiales :

    masse de l’obus

    vecteur vitesse initial au temps zéro

    on suppose un temps "absolu"

    2/

    3 boites, toutes munies d’un canon

    a)

    un (ou plusieurs) électrons

    b)

    un (ou plusieurs) photons

    c)

    un (ou plusieurs) corpuscules microscopiques (boite quantifiée, ou non)

    -le premier, de la même masse que celle de l’électron

    (expérience de pensée)

    -le second, petite bille "fabriquable" de masse m

    3/

    Retour sur l’expérience (considérée par beaucoup) comme la plus importante de la MQ :

    expérience des fentes de Young avec des électrons, et choix retardé :

    1. rappel : vulgarisation avec observateur inconscient (appareillage) & observateur conscient

      qui note les diverses valeurs mesurées

    2. la théorie que je propose pour interpréter les problèmes fondamentaux soulevées par l’expérience, sans faire intervenir ni observateur inconscient (appareillage), ni observateur conscient
    3. la théorie

      en question, reposant sur une trajectoire de l’électron continue, mais non déterministe, car obligatoirement probabiliste à cause d’une fonction d’onde complexe (du temps et de l’espace) qui nous oblige à passer par son carré, pour lui appliquer, les calculs de probabilités !

    4. les opérateurs de position, de quantité de mouvement, permettant de tracer la courbe de la trajectoire et donnant la vitesse en chaque point ; sans oublier l’hamiltonien

    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 5 septembre 10:58

      @Mao-Tsé-Toung
      les opérateurs de position, de quantité de mouvement, permettant respectivement, de tracer la courbe de la trajectoire et de donner la vitesse en chaque point de l’électron ; sans oublier l’hamiltonien

      qui concerne l’énergie


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 9 septembre 23:28

      @Mao-Tsé-Toung
      En résumé pour ceux qui me suivent :
      1/
      Rappel : pas de corpuscule dans le subatomique
      2/
      MON interprétation quant à la trajectoire de l’électron "libre" :
      trajectoire continue, non déterministe ; cad probabiliste
      On peut donc tracer la trajectoire de l’électron en " "mesurant" les valeurs-propres du vecteur d’état (la FO)

      & en les vérifiant dans l’espace de Hilbert par le calcul : on utilise l’opérateur hermitien de position qui va transformer la FO afin d’obtenir les valeurs propres en chaque point données par une matrice hermitienne, cad diagonisable.
      Nous verrons plus tard l’écriture de cet opérateur en partant toujours des conditions initiales (comme en MC)

      et en considérant le système physique dans son ensemble, cad, en tenant compte de tous les éléments qui participent à l’expérience et qui peuvent avoir une influence qcq sur l’électron.
      NOTA BENE : ici je n’expose pas l’interprétation de Copenhague ; pourquoi ?
      Copenhague

      distingue ici 2 cas bien distincts 
      1/
      valeurs propres continues : impossibilité dans notre cas, nous dit-elle
      2/
      valeurs propres discrètes, comme avec l’énergie : ok !

       


Réagir