lundi 5 février - par Orwell

Précarité dans l’emploi chez les jeunes

Léa a connu 37 employeurs en 24 mois... Aujourd'hui en France, jamais les jeunes générations n'ont été confrontées à autant de précarité dans l'emploi.

https://www.facebook.com/france3/videos/10159088914200018/

 

Doc - Et la jeunesse bordel !

Léa a connu 37 employeurs en 24 mois... Aujourd'hui en France, jamais les jeunes générations n'ont été confrontées à autant de précarité dans l'emploi. ? ? Pour (re)voir « Et la jeunesse bordel ! », c'est par ici ?? http://bit.ly/2wMVEF1

Publié par France 3 sur dimanche 10 septembre 2017

 



10 réactions


  • gaijin gaijin 5 février 17:59

    salauds de jeunes qui cherchent du boulot feraient mieux d’en trouver ......


  • pegase pegase 5 février 23:53

    C’est parce que depuis le traité de Lisbonne les entreprises françaises sont soumises à rude concurrence avec celles des pays de l’Est, du Maghreb et des pays asiatiques ; même des secteurs comme le service sont touchés (voir article 63 des traités européens, qui ne concerne pas que l’UE d’ailleurs) ...
    Comprendre que dans le libre marché mondialisé, les salaires français sont trop chers, les boites n’étant plus assez compétitives, elles embauchent seulement pour des tâches temporaires des jeunes qu’elles jettent dès qu’elles n’en ont plus besoin, sinon la charge d’entretenir un salaire supplémentaire serait trop lourde à supporter pour l’entreprise ...

    Pour rappel, un smig coûte à une entreprise plus de 2300 euros par mois, et c’est plutôt 2500 euros en comptant quelques frais divers, soit la bagatelle de 30 000 euros par an  ... Voilà où nous en sommes smiley


  • Tom France Tom France 6 février 13:06

    Bah oui mais apparemment, y a plus d’argent sauf pour les banksters et leur dette qui n’est qu’un détournement des richesses à l’échelle mondiale mais aussi pour tous les étrangers qui débarquent sans arrêts (en ce moment, les migrants) sans oublier tous ces traîtres soumis de la politique et des médias touchants des salaires mirobolants et toutes sortes de subventions pour leur traîtrise puis on terminera pas la destruction des frontières et des états nations qui nous a livrés à la jungle du dieu argent et maître marché et sa sainte loi du profit à tout prix !

    Bref, ce système ultra capitaliste et ultra libéral est lui aussi un échec total.

  • Toyet 7 février 10:48

    Ce manque de mobilité dénoncée fort justement par monsieur Macron qui lui a su resté scotché à côté du pognon.


Réagir