mardi 25 avril - par Planetes360

Michel Onfray : « Il faut décoloniser les Provinces et redonner la parole au peuple »

Le philosophe et essayiste français, Michel Onfray, était l'invité du Grand Soir 3 ce mardi 11 avril.

 

 



6 réactions


    • La mouche du coche La mouche du coche 25 avril 23:14

      Dans le fond, M. Onfray est bien raccord avec le mondialisme euro-atlantisme : il faut détruire l’Etat et mettre en avant les régions (qui seront plus facile à manipuler par les multinationales que l’Etat). La gauche va toujours dans le même sens que le capital mais ce soit être un hasard.


  • baleti baleti 25 avril 13:29

    Il parle d’une réel démocratie, ( pouvoir du peuples) pour vendre son livre, ou par se qu’il le pence vraiment ?


    Faux il un autre 1789 ou un simple 1968 ?

    Dans la logique, c’est pas de redistribuer le pouvoir au commune,département et région, le plus difficile , mais de partager les rentes de l’état, et surtout les commission occulte verser par le patronat, encore une histoire de pognon
    On donnaient les dépense l’état a quelque million près, mais on ne sais toujours pas se qu’elle gagne a quelque milliard près.

    La dette public, l’escroquerie du siècle .......... un outil perfectionner pour berner le contribuable.

    Le peuple ne s’est jamais plein de sa dette public, comment se plaindrai t’ils de ceux qu’ils la créent et la dépensent ?

  • Pierre Régnier 25 avril 15:10


    L’intention de Michel Onfray est bonne, mais il faut procéder par ordre, d’abord redonner à la nation, la maîtrise de son destin.

     

    Et c’est maintenant, au second tour de l’élection présidentielle que cela peut se faire, par l’élection à la présidence de la seule candidate qui, depuis des années, préconise la préférence nationale.


  • simplesanstete 26 avril 10:20

    Il est invité de nouveau le M Onfray.... pour diluer, il ne tranche jamais sur la NATION . Un de gôche perdu de +, en quête éternelle . / Tour de babybel et que d’encres, que d’encres.... sans ancrage.


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 26 avril 16:08

    Comme d’hab, le camarade Onfray vient faires sa promotion : sa littérature devrait moins attirer les cons maintenant ; seuls les bobos & assimilés, doivent lui etre fidèles, le prix d’un livre ne comptant pas pour eux !


Réagir