samedi 18 avril 2020 - par Serge ULESKI

Masques et bergamasques : chronique d’une gestion de pénurie

Publicité

Contrairement à ce que les éditorialistes des médias (tous favorables à Macron) semblent tenter de nous faire croire – à savoir que l’État aurait fait le choix de sacrifier l’économie au profit de la santé – la crise que l’on traverse nous rappelle que la protection des intérêts de nos multinationales est bel et bien assurée par l'Etat qui a évoqué très tôt une prise en charge, voire une nationalisation des grandes entreprises menacées...

A leur disposition, l'Etat garant face aux banques met déjà des dizaines de milliards sur la table.

Il suffira de se reporter à l'enquête de Médiapart à propos des masques et du mensonge de l'Etat pour comprendre à quel point la bonne santé de l'économie est demeurée et demeure un souci majeur.

Pour prolonger, cliquez : Crise de gestion du coronavirus



3 réactions


  • MAZIG 19 avril 2020 11:51

    Privilégier la santé au détriment de l’économie signifierait l’arrêt de mort pour Macron qui a toujours usé du subterfuge consistant à dire au peuple ce qu’il veut entendre tout en travaillant pour les intérêts de la caste des financiers , banquiers et autres entreprises du CAC40 qui ont assuré son élection.


  • Vraidrapo 19 avril 2020 18:27

    Si je d’écouter la Conférence dominicale du PM, son Véran parle au moment où j’écris...

    Deux faiblesses :

    au niveau des chiffres, Ed.Ph cite 4500 patients en Réanimation en temps normal, aujourd’hui 5833 dus au seul Covid-19. Le total ferait : 10333 ! Ce qui est supérieur au nombre de lits de Réa ! A moins que les autres cas aient été renvoyés chez eux ou au cimetière, je ne comprends pas ???

    il évoque 45 millions de masque "chirurgicaux" en janvier, assez pour 23 semaines... Le masque chirurgical ne protège pas celui qui le porte mais, protège de celui qui le porte. Tout le monde a compris cela.

    Puisque la démagogie du politique le pousse à déclarer qu’on ne contraindra pas l’électeur à porter un masque... comment se protéger d’un asymptomatique sans masque à moins de porter soi-même un FFP2 ! Or Ed.Ph n’a pas évoqué la livraison de FFP2...

    Bon, n’en déplaise à Konh-Bendix (le Rouge délavé) et B.Guetta (prescripteur d’opinion sur France-intox), les 26% qui ont voté pour la Banque en 2017, seraient mal placés pour se plaindre aujourd’hui... Les cocus comptez vous !!!


Réagir