jeudi 4 juillet - par Simple citoyenne

Macron prévoyait de fermer « 186 » écoles, dont « 80 écoles rurales » en automne ! il en fermera 400 !

Avant " le grand et faux débat "

Source AFP et le point en date du  : Ecole primaire : « Il n’y aura plus d’école qui ferme sans l’avis favorable du maire », affirme Jean-Michel Blanquer

Blanquer confirme ne plus fermer d'école, mais n'exclut pas des fermetures de classes

L'Éducation nationale prévoyait initialement de fermer « 186 » écoles, dont « 80 écoles rurales » à l'automne, a détaillé le ministre.

« Il n'y aura plus d'école qui ferme sans l'avis favorable du maire. » Samedi 27 avril, sur Franceinfo, le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a confirmé la promesse d'Emmanuel Macron de ne plus fermer d'écoles primaires contre l'avis des maires. Cependant, il a expliqué que des classes continueraient à fermer en fonction des besoins. Le ministre a détaillé les annonces faites jeudi par le président à l'issue du débat national conçu comme une réponse politique à la contestation sociale des Gilets jaunes. « Nous ne fermerons pas d'école primaire, c'est la première fois qu'un gouvernement s'engage à faire cela, c'est énorme. »

 

Apres " le grand et faux débat "

Malgré la promesse de Macron, 400 écoles primaires rurales devraient fermer à la rentrée 2019

Source RT : 3 juil. 2019, Selon un document du ministère de l'Education nationale consulté par Le Parisien, 400 écoles devraient fermer dans les zones rurales. Au terme du grand débat, Emmanuel Macron s'était engagé à n'en fermer aucune... sans l'accord du maire.

C'était l'une des annonces phares d'apaisement d'Emmanuel Macron au terme du Grand débat, [...] Du moins « d'ici à la fin du quinquennat », avait-il promis lors de la conférence de presse de restitution du débat, le 25 avril dernierLa suite

Janvier 2019 Chaine you tube Gilets Jaunes 24/24 7/7 eh oui, les maires de France avaient bien flairé l'arnaque !



2 réactions


  • v.moyal 5 juillet 16:51

    What else avec ce psychopathe ?


  • ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 8 juillet 01:08

    Ben oui ! Plus de travail en France, donc plus besoin de former la main d’oeuvre, en plus des pauvres. Laissons les patauger dans leur crasse culturelle.

    Et si dès fois le patronat en aurait encore besoin, il reste toujours l’immigration et de préférence non chrétienne.


Réagir