mardi 13 août - par maQiavel

Les Etats-Unis, un danger stratégique pour la planète

J’ai de nombreuses réticences vis-à-vis de Pascal Boniface parce qu’il est, quoi qu’il en dise, un occidentaliste, trait que l’on distingue chez lui par sa propension à excommunier des régimes politiques non vassalisés aux occidentaux et à assimiler le mot « démocratie » non pas à un régime politique mais à un ensemble de valeurs progressistes correspondant aux valeurs de la bourgeoisie occidentale métropolitaine. Cependant, c’est un occidentaliste critique du suprématisme occidentaliste ( peut-être est-ce parce que c'est un occidentaliste que ses critiques sont plus audibles dans les grands médias) et quelques fois ses critiques tapent très justes. Par exemple lorsqu’il dit dans cet entretien « on peut parler des réseaux russes mais ils sont quand même très légers par rapport à ce que sont les sources d’influences américaine. Les réseaux d’influence russes existent et il y’a effectivement des gens qui relaient de façon zélées les thèses russes mais ce n’est rien par rapport à ceux qui reliaient les thèses américaines. Du cinéma aux questions stratégiques, la culture américaine envahit largement l’espace public français  ». 

Malgré mes réticences vis-à-vis du personnage, l’entretien est intéressant. La description de la vidéo : « Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Pascal Boniface publie un nouveau livre, « Requiem pour le monde occidental. Relever le défi Trump ». Il y explique comment, par leur unilatéralisme et leur volonté hégémonique, les Etats-Unis sont devenus une source d'insécurité pour l'ensemble de la planète. Le concept de "monde occidental" est désormais largement obsolète : Europe et Etats-Unis ont aujourd'hui des intérêts différents voire divergents. Rester ancré dans la traditionnelle alliance trans-atlantique telle qu'elle fut conçue au temps de la Guerre froide interdit de penser les nouveaux déséquilibres et les nouveaux enjeux de la planète. Il est plus que temps que l'Europe construise son autonomie stratégique. ».

Source : Mediapart



25 réactions


  • manolo79 13 août 14:24

    salut maQ et merci pour cette belle intro. je lance


    • maQiavel maQiavel 13 août 14:42

      @manolo79

      Je préfère en général les intros plus impersonnelles et distanciées mais là j’ai fait une petite exception , si tu apprécies c’est tant mieux. 


  • Gollum Gollum 13 août 14:26

    Il y explique comment, par leur unilatéralisme et leur volonté hégémonique, les Etats-Unis sont devenus une source d’insécurité pour l’ensemble de la planète.


    Oui, m’enfin il n’est pas le premier. Emmanuel Todd, dès 2002 (!), dans son Après l’empire, avait déjà expliqué que les US sur leur déclin allaient devenir un danger grave et que le monde russe allait être un rempart contre cette hégémonie et dangerosité. 


    La suite a largement corroboré cette analyse.


    Je n’ai pas encore regardé la vidéo (je ne sais pas si je le ferai) et donc je ne sais pas si Boniface parle de Todd, toujours est-il qu’il est bon de le rappeler..


    • maQiavel maQiavel 13 août 14:39

      @Gollum
      Non , il n’est pas le premier ( Todd non plus d’ailleurs , déjà depuis la guerre froide beaucoup faisaient cette analyste). Sinon , il ne parle pas de Todd. 


    • Gollum Gollum 13 août 15:28

      @maQiavel

      Bon j’ai fini par visionner. Intéressant bien que déjà au courant de la plupart des points soulevés..

      Amusant de voir comme les US sont en train de se mettre à dos quasi la planète entière... (et ce n’est pas Trump le problème) hormis quelques exceptions (Pologne en raison d’une russophone pathologique et ancestrale, d’autres sans doute)

      On se demande comment ça va finir...  smiley 

      Il est loin le temps des années 60, âge d’or de l’Amérique aimée de tous... (enfin presque)


    • Gollum Gollum 13 août 15:29

      russophone ---> russophobie


    • maQiavel maQiavel 13 août 17:08

      @Gollum

      Oui , on est plus dans les années 60 ( même si je ne les ai pas connu mais je connais à peu près l’image qu’avaient les usa à l’époque ). J’ai voyagé dans quelques pays et j’ai toujours remarqué une certaine hostilité vis-à-vis des Etats unis dans les populations , c’est normal , c’est un peu le destin des empires que d’être détesté. En occident , ça a toujours été différent du fait de l’influence culturelle de ce pays et surtout de l’idée que ce serait une » démocratie « ( au passage , Boniface ne parvient pas à se défaire de cette idée ) mais c’est vrai que le vent change … lentement.


    • Garibaldi2 14 août 06:34

      @Gollum

      ’’Il est loin le temps des années 60, âge d’or de l’Amérique aimée de tous... (enfin presque)’’.

      Aimée de tous, en pleine guerre du Viêt-Nam et autres interventions à l’étranger ?! Je me demande si vous avez vécu cette époque ?!


    • Gollum Gollum 14 août 09:07

      @Garibaldi2

      Je l’ai vécu à mon modeste niveau, j’étais teen-ager, les Stones venaient de débarquer suite aux Beatles, c’est bien la seule chose qui nous intéressait nous les ados, le rock et les motos.. (et les filles)..

      Jamais vu mes parents outrés par la guerre du Viet Nam. Ils s’en foutaient royalement comme tous nos voisins.

      Les seuls que l’on entendaient être contre étaient les cocos, Marchais en tête, et on savait tous pourquoi....

      La défaite US a provoqué un léger étonnement mais là aussi le désintérêt l’a emporté sur le reste..

      On a vu cette guerre comme une erreur tactique pas vraiment apte à écorner l’image radieuse de la sainte Amérique qui apportait à tous prospérité et bonheur...

      C’est bien plus tard que je me suis rendu compte qu’il y avait un bug... smiley


  • manolo79 13 août 14:52

    a 16 mins et qq : bordel Pascal tu parles de Trump, sur les choix guerriers us comme s’il était aux manettes... Pascal ne parle pas d état profond, Pascal est de fait ennuyeux. Je vais quand même aller au bout de la vidéo


  • manolo79 13 août 15:32

    a 26’21 Pascal dit de ne pas partir a 27 ou 28 mais a qquns avec notamment l Allemagne (notre ennemi économique juré dans la zone euro) pour obtenir l autonomie stratégique européenne : c est quand énorme qu il sorte de telles inepties. Comment dans cette ue puisses tu envisager des écarts particuliers pour une poignée de membres à la stratégie de l ue dans quelque domaine que ce soit ? Alors Pascal merci, même si ca fait plaisir à l oreille, ceci n est que du rêve, de la branlette mentale : dans cette ue, si tu souhaites mener ta propre politique, encore une fois, dans qq domaine que ce soit => trouve le courage d en envisager la sortie ! Bon on est sur une interview mediapart après tout, toute cette masquarade n est qu ordinaire sur ce média. maQ franchement..


    • maQiavel maQiavel 13 août 16:57

      @manolo79

      Je n’ai pas tout compris à ton post mais ce n’est pas parce que je trouve cet entretien intéressant que je suis d’accord avec tout ce qui est dit. Moi je suis clairement pour une sortie de l’UE puisqu’elle n’est pas réformable.

      Cependant , je ne pense pas que l’Allemagne soit notre ennemi juré , elle ne fait que protéger ses intérêts ( ce qui est normal) , l’eurozone est un espace de guerre économique et l’Allemagne tire les marrons du feu , c’est le jeu et ce n’est pas elle qui l’a imposé , par ailleurs personne n’oblige les autres pays à rester dans cette zone monétaire , s’ils restent c’est qu’ils le veulent bien. 

      Une fois sortie de l’UE , la France pourrait très bien bâtir une alliance avec l’Allemagne à laquelle s’arrimerait d’autres pays , ce serait même indispensable pour être en capacité de faire face à des mastodontes comme les USA et dans une moindre mesure la Chine , ce n’est pas la France seule qui y arriverait , en cela le principe de raisonnement de Boniface n’est pas faux. 


    • Garibaldi2 14 août 06:56

      @maQiavel

      Ce n’est pas l’Allemagne qui est notre ennemie mais sa classe dirigeante, comme elle est aussi l’ennemie des prolos allemands à qui elle est arrivée à proposer des jobs à 1€/heure. Sous Merkel elle a créé encore plus de nouveaux pauvres.

      https://www.courrierinternational.com/une/societe-13-millions-de-nouveaux-pauvres-en-allemagne

      Son excédent commercial, c’est le fruit du boulot des prolos allemands et de celui des travailleurs qu’elle exploite hors frontière pour vendre du ’’deutsche qualität’’. Le fond du problème de l’U-E c’est qu’elle n’a pas été créée pour les peuples mais pour les capitalistes. C’est pour ça qu’on l’a étendue à 28, pour empêcher les peuples de s’unir.


    • maQiavel maQiavel 14 août 08:36

      @Garibaldi2

      « Ce n’est pas l’Allemagne qui est notre ennemie mais sa classe dirigeante »

      Mais je ne suis pas d’accord non plus avec cette assertion. Est-ce que vous savez que c’est la classe dirigeante française qui a poussé à l’union monétaire parce qu’elle ne voulait pas d’une Allemagne réunifiée avec le Mark ? Les dirigeants allemands ont dû concéder pour pouvoir réunifier leur pays , une coalition était déjà entrain de se constituer contre cette réunification. L’intégration européenne était vue par la classe dirigeante française comme un moyen de contrôler l’Allemagne. Et maintenant que l’Allemagne domine l’eurozone et gagne à ce jeu auquel on l’a quasiment forcé à jouer, ce serait la classe dirigeante allemande notre ennemi  smiley ? Non, les dirigeants français ont simplement été médiocres, ils ont très mal calculé leur coup …


  • Zatara Zatara 13 août 15:41

    avant de lancer la vidéo, juste une remarque depuis un passage de l’intro :
     on peut parler des réseaux russes mais ils sont quand même très légers par rapport à ce que sont les sources d’influences américaine. Les réseaux d’influence russes existent et il y’a effectivement des gens qui relaient de façon zélées les thèses russes mais ce n’est rien par rapport à ceux qui reliaient les thèses américaines. Du cinéma aux questions stratégiques, la culture américaine envahit largement l’espace public français.
    ce n’est pas nouveau, mais c’est passé totalement à la trappe depuis une dizaine, une vingtaine d’année...
    Voici, une excellente conférence de Pierre Conessa qui remet à jour la question du soft power culturelle ricain :
    https://www.youtube.com/watch?v=OOD-V-dHNZU


    • Zatara Zatara 13 août 23:30

      bon... au final, le titre est aussi convenu que le contenu de ce que rabâche Boniface...

      Je ne sais pas ou sont passé les vrais bons géo stratégistes en France (tout du moins ceux qui peuvent s’exprimer librement tout en amenant une réflexion qui ne dégueule pas d’atlantisme) mais sans être le plus mauvais, Boniface ne casse pas non plus 3 pattes à un canard..


    • Zatara Zatara 13 août 23:33

      ... de toute façon, pour passer chez mediapart, le trotskiste-moustachu veille, et ce ne sera jamais que de la gentille critique convenu, surtout si celle ci est entièrement imputable à Trump...


  • manolo79 13 août 15:44

    j ai de l espoir côté italien pour initier une Europe des nations, capable de siphoner un à un, tous les états dans cette ue pensee et construite par et pour les USA, dont la force de l euro handicape l économie, pour qu à la fin ce soit l obligation de défense stratégique qui impose à l Allemagne de sortir de l ue actuelle et ainsi en signe la fin.


    • microf 13 août 15:55

      @manolo79

      " j ai de l espoir côté italien pour initier une Europe des nations, capable de siphoner un à un, tous les états dans cette ue pensee et construite par et pour les USA,"

      C´est toujours bon avoir de l´espoir, car l´espoir fait vivre, mais cet espoir que vous mettez côté italien ne sera jamais effectif.
      L´Italie est l´un des pays les plus américanisé de l´UE.                     Une bonne partie de bases stratégiques et de l´armement Usa en Europe se trouve en Italie.
      C´est de l´Italie que partait les avions pour bombarder et détruire la Lybie, comment fera t-elle pour s´ensortir des mains des Usa ?


  • ecometa ecometa 13 août 19:05

    Cette acculturation Européenne, à celle "américano anglo-saxonne", il convint de ne pas oublier les "Allemands", ne date pas de la fin de la dernière guerre mondiale, mais de la fin de la première ; cela fait un siècle que cela dure !

    Entre les deux guerres, dan les années 20 et 30 les États-Unis et L’Allemagne, en matière industrielle et bancaire, étaient cul et chemise ! D’ailleurs les thèses Nazies avaient du succès aux États-Unis et en Grande Bretagne ; se souvenir du ""salut nazi" de la famille royale anglaise ; ce n’était pas un jeux d’enfants !

    Quand l’Europe renouera-t-elle avec cette culture "gréco-latine" et ses "humanités" qu’elle n’aurait jamais dû quiitter !

     


  • v.moyal 14 août 08:08

    Les Etats-Unis, un danger stratégique pour la planète ?

    bof la Russie de Poutine cache encore une nouvelle explosion nucléaire...

    C’est le pays des secrets..celui ou l’on déforme la vérité..Celui ou l’on assassine les contestataires au régime du dictateur...MDR


  • ged252 14 août 11:29

    Boniface n’est pas un occidentaliste, il passe à la TV depuis des dizianes d’années, c’est un sioniste.

    ..

    Il n’y a plus d’occident, il y a deux ZOG un aux USA et un en Europe.

    .

    Les occidentaux ne décident plus de rien depuis un bon moment.


  • Raymond75 14 août 12:39

    @Garibaldi2

    @Gollum

    @d’autres

    Moi aussi j’ai vécu les années 60 vu mon grand âge ...

    Pour les enfants du baby boom, les Américains étaient des dieux : ils avaient libérés la France, avaient de merveilleuses voitures qui faisaient rêver, le cinéma était américain, le rock était américain, ils avaient les plus beaux avions, et là où il y avait des bases US, ils étaient grands et leurs uniformes magnifiques ...

    Quelle tristesse de ne pas être américain !

    Et puis il y a eu la guerre du Vietnam, un peu, puis beaucoup. Et contrairement à Gollum qui dit que les gens s’en fichaient, on a pris conscience progressivement que ces gens admirables étaient des impérialistes, qu’ils massacraient un petit pays très courageux, qu’ils défendaient le Vietnam du sud complètement corrompu, qu’ils bombardaient des populations civiles (comme ils l’avaient fait pendant la guerre) ... Il y a eu de nombreuses manifestations, en France et ailleurs, pour mettre fin à cette guerre.

    Les US avaient choisi le mauvais camp.

    Bref, les USA qui nous faisaient rêver sont devenu un repoussoir. Pas pour tout : le programme spatial était fantastique, les développements de l’informatique extraordinaire, et la lutte pour les droits civiques et la fin de la guerre du Vietnam avaient soudé une grande partie de la jeunesse US que nous admirions, mais le rêve américain avait disparu, et personne ou presque ne considérait cette société comme un modèle.

    Les USA sont impérialistes en tout : militaire, diplomatique, économique. Ils veulent tout dominer. Le budget de la défense approche les 700 milliards de $, alors que de très nombreux américains ne peuvent pas se soigner, et ils sont fascinés par les armes. La violence est à la base de leur société.

    Les années 70 et la guerre du Vietnam furent le début de la prise de conscience que ces ’amis’ voulaient notre soumission, la notre et celle de tous les autres.

    Les USA sont bien la nation qui menace le monde actuellement.


  • Julot_Fr 18 août 08:23

    Pour comprendre les evenements actuels, voir video suivante, nos problemes viennent des banquiers et la city de londres https://larouchepac.com/20190816/there-wall-fire-shortly-ahead-set-british-arsonist-will-you-walk-through-it


Réagir