mardi 7 octobre 2014 - par JOVTOD

Le sens de l’Histoire ?

La religion du progrès n’a pas finie de nous faire haïr le passé au profit d’un futur forcément meilleur. Pourtant...




Jusqu’où va-t-on descendre ?


Page Facebook de JOVTOD : https://www.facebook.com/jovtod

 



13 réactions


  • Unghmar Unghmar 7 octobre 2014 12:26

    Très bon montage. Bravo JOVTOD.


  • BIN LADEN 7 octobre 2014 12:30

    La religion du progrès n’a pas fini ....
    Mama mia !! ! ! ! !


    • JOVTOD JOVTOD 7 octobre 2014 12:36

      Exact ! Désolé pour cette faute qui pique les yeux. Malheureusement je ne peux pas éditer l’article. Je serai donc humilié en place publique jusqu’à la disparition d’Internet.


    • stupeflip 7 octobre 2014 13:07

      haha :)

      Bon montage effectivement bravo !

      Par contre, pourquoi un lien Facebook ??!
      Facebook c’est quand meme de la merde en barre non ?


  • Le Moissonneur des Lilas (Under control, target eliminated) Le Moissonneur des Lilas 7 octobre 2014 14:18

    Il y a du bon partout, il faut savoir le saisir et laisser le mauvais, comme le bon et le mauvais sont des notions subjectives selon les individus, certains se raccrochent à leurs habitudes en refus d’un monde en accélération constante alors que d’autres qui n’ont pas connu le avant des précédents font avec ce qu’ils ont, notamment les moins de trente ans aujourd’hui.

    .

    Le meilleur des deux monde ? Cela dépend de ce que l’on a connu comme monde avant et le présent puis le futur qui évoluera à vitesse croissante ou retour en arrière puisqu’à force d’irresponsabilité collective, le point de rupture arrivera tôt ou tard, l’équilibre du monde dans sa paix relative est devenu si fragile pendant qu’il est attaqué de toutes parts par des conflits de plus en plus nombreux et de sources multiples. Que pensent nos centenaires qui ont vu l’invention du téléphone qui massacra le télégraphe à l’heure du dictat de la télphonie mobile et d’internet ? C’était mieux avant ou maintenant ? Comme ils étaient jeunes ils seront tentés de dire au bord de la tombe que c’était mieux avant pour leur cas personnel puisqu’ils avaient la vie devant eux et là elle est derrière, seule la mort est devenue une certitude obsédante.

    .

    Si on demande à un mec de 20 ans, qui est né avec le numérique que pense t’il des années 90 ? Mieux ou moins bien que 2014 tout en n’oubliant pas qu’il n’a pas vécu les décennies précédentes, donc comment peut on penser qu’une époque dans laquelle nous n’avons pas physiquement vécu est mieux que celle dans laquelle nous sommes contraint d’explorer ? En se basant sur les témoignages des époques passées peut on se faire une idée objective à partir de souvenirs d’autrui qui ne nous appartiennent pas ?

    .

    Toutes les époques ont du avoir leur charme et en ce qui me concerne, sexuellement parlant, une Edith Piaf a moins de sex appeal qu’une Miley Cyrus, mais là on distingue deux choses différentes, Piaf avait une voix, un talent de chanteuse, on ne lui demandait pas d’être belle et aux normes érotiques en vigueur, maintenant la surenchère fait que les "artistes" qui veulent se la péter dans les médias on leur demande d’avoir du talenet, et d’avoir le physique d’une pornostar, simplement car ça fait vendre et deux produit en un est plus rentable que deux personnes à payer pour deux prestations différentes, pour un label, avoir une pornostar et une chanteuse au physique moyen sous contrat, c’est deux salaires, avec les miley cyrus qui pulullent, on attire deux types de clientèles, celle séduite par la relative beauté de ces putes qui chantent, et d’autres qui apprécient la musique malgré la médiocrité qui obéit aux critères de la qualité qui ne rime pas avec qualité. C’est le lot de nos sociétés de consommation à outrance, la quantité au détriment de la qualité, en plus d’offrir non plus des stars durables qui influencent des générations entières comme autrefois, des johnny Halliday et autres Michael Jackson il y en aura de moins en moins, au profit de jeunes bellâtres cons, creux, artificiel, de toute façon avec le nombre d’offres dans le domaine du divertissement, le consommateur moyen n’a plus loisir d’apprécier convenablement un produit jusqu’à la lassitude, puisqu’il s’agit de prendre et de jeter comme des kleenex tous ces pantins marketing, qui ne durent que le temps de leur rentabilité auprès de leurs employeurs qui ne s’embarassent pas d’humanisme pour les presser comme des citrons avant de les balancer au vide ordure.

    .
    L’américan dream a du plomb dans l’aile et finira au goudron et plumes avant qu’un autre rêve prenne la domination sur les autres.

     


  • Le Moissonneur des Lilas (Under control, target eliminated) Le Moissonneur des Lilas 7 octobre 2014 14:32

    Obsolescence programmée de nos désirs tués dans l’oeuf par overdose de tout ?
    .
    Une des grosses différences entre le monde d’avant 1980 et maintenant, c’est qu’avant, nous avions le temps d’apprécier les choses, les objets avaient une durée de vie plus grande, mais plus grande était aussi leur rareté, ce qui fait la valeur de quelque chose, c’est son utilité pratique, sa durabilité mais aussi sa rareté dans les domaines artistiques, par exemple, une machine à laverétait chère mais pratiquement increvable, que dire du prix des imprimantes ? Mais avant elles duraient 5 ans facilement. Aujourd’hui, le prix des cartouches rentabilisent des machines à moins de 100 euros mais ne durent que 2 ans dans le meilleur des cas.
    .
    Le stress dans les vies modernes, nous n’avons plus le temps de vivre à force de vouloir trop vivre. Combien de gens vivent si intensément, travail, famille, soucis, santé qu’ils en oublient de vivre ? Le boulimique des voyages à l’étranger qui ne reste sur chaque destination que le temps de remarquer que c’est devenu à peu près la même américanisation partout apprécie t’il vraiment ses voyages aussi courts que nombreux alors qu’il n’aura que quelques photos/vidéos/selfies pour se souvenir qu’il a été ici, là, et là alors qu’avant partir en voyage était un évènement quasi religieux tant c’était rare de prendre l’avion ou de partir vers une destination exotique ou du moins à plus de cent kilomètres de chez soi, le souvenir de cette expédition longuement préparée à l’avance, attendue presque avec appréhension parfois, excitation souvent, sera impérissable car la rareté de la chose fait que l’on n’y perdait pas une miette et que le facteur appréciation était largement comblé. Aujourd’hui dans le tout tout de suite, qu’apprécie t’on encore vraiment ?
    .
    A contrario, les avancées technologiques facilitent malgré tout grandement la vie, internet est un outil merveilleux, et bien des choses rendent la qualité de vie plus confortable que jadis dans bien des domaines. Le meilleur des deux mondes serait donc de revenir à une forme de sereineté en lieu et place du stress permanent dans lequel la majorité de nos contemporains vivent dans une agitation un peu vaine tout en conservant le confort offert par les avancées technologiques. Un mix de l’ancien et du nouveau monde, mais peut on concevoir une époque idéale quand tous les humains n’évoluent pas au même rythme, provoquant sans cesse des sortes de conflits anachroniques idéologique ou religieux ? Rien n’est moins sûr tant que les fossés entre les gens seront aussi béant qu’injustes, mais pour y parvenir, je vois mal comment s’y prendre sans un grand coup de gomme général du genre on efface tout et on recommence. 

    .

    Vaste question, vaste sujet, mais o combien passionnant.


  • gerfaut 7 octobre 2014 17:46
    Comme si l’ histoire avait un sens...

    Le premier qui parle de "progrès", mettez-lui un pain dans la gueule.

  • gerfaut 7 octobre 2014 20:40

    Cohen et son cerveau malade...laminé par Zemmour



    • gerfaut 7 octobre 2014 20:42

      Et il remet à sa place la féministe de service par la même occasion.


  • joelim joelim 7 octobre 2014 21:30

    Bonne musique, bon montage. Donne envie de regarder le prochain.


    C’est qui la musique avec la guitare ?

  • Avlula 7 octobre 2014 22:12

    Pour Edith Piaf j’ai cru que vous alliez troller en mettant Tepa et Mérée Drante smiley Sinon entièrement d’accord, certains deviennent dingos si on essaye de leur dire que c’était mieux avant sur plein d’aspects et qu’on est en pleine décadence...


  • ZardoZ ZardoZ 9 octobre 2014 08:51

    C’est toujours mieux avant, j’ai connu les années 60 (enfant) les années 70 (ado et jeune adulte), à l’époque, souvent mon paternel me disait que c’était mieux avant , les années cinquante bien sur pas 40.

    C’est tout à fait normal puisque la société est déliquescente depuis plusieurs siècles. Au plus le progrès avance, au plus on augmente notre vitesse vers le mur.

    Depuis 13 ans la vitesse est devenue exponentielle, à l’image des révolutions informatiques.

    Mais bon, comme on va se prendre le mur de plein fouet d’ici peu, pas mal de mondes tomberont à une vitesse inversement proportionnelle sur leurs culs.


Réagir