mercredi 9 octobre - par mat-hac

Le dernier secret de l’affaire Greenpeace

Celui qui a coulé le Rainbow Warrior parle, enfin. Trente ans après l’attentat des services secrets français contre le navire amiral du mouvement écologiste Greenpeace, en campagne contre les essais nucléaires dans le Pacifique, le colonel Jean-Luc Kister s’explique longuement dans une interview à Mediapart. Cet entretien accompagne ses déclarations à la télévision publique de Nouvelle-Zélande où il exprime ses regrets et présente ses excuses, notamment à la famille de Fernando Pereira, le photographe tué dans l’explosion.



3 réactions


  • mat-hac mat-hac 9 octobre 17:50

    Comme il y a eu des émotions au début, je n’ai pas regardé la suite. Ça n’est pas son boulot de faire ça.


  • rita6 rita6 10 octobre 07:25

    Un des grands exploit de Mitterand..MDR


    • mat-hac mat-hac 10 octobre 10:56

      @rita6
      Greenpeace fait depuis longtemps de l’écologie non naturelle.


Réagir