samedi 30 novembre - par Albar

La Révolution Jaune

Un an... Voilà un an que le soulèvement des Gilets jaunes pose avec ténacité des enjeux essentiels sur la justice, la solidarité et la démocratie. L'émission que nous lui consacrons évoque non seulement la vie même du mouvement, ses partages, ses élans comme ses clivages, mais surtout les perspectives qui s'y dessinent, en lien avec la mobilisation sociale majeure du 5 décembre et ses suites. Avec la participation de Patrick Farbiaz, Pascale Fautrier, Mathilde Larrère, Brice Le Gall et Edwy Plenel, invités de "La main à plume" (www.lamainaplume.fr), une émission proposée par Ludivine Bantigny et Antoine Peillon. 

Les auteurs et les livres présentés :
Patrick Farbiaz, Les Gilets jaunes. Documents et textes, Le Croquant, janvier 2019.
Pascale Fautrier, La Vie en jaune. Chronique d’un soulèvement populaire, Au diable vauvert, août 2019.


Mathilde Larrère, Il était une fois les révolutions, éditions du Détour, 2019.
Brice Le Gall, Thibault Cizeau et Lou Traverse, Justice et Respect. Le soulèvement des Gilets jaunes, Syllepse, novembre 2019.
Edwy Plenel, La Victoire des vaincus, La Découverte, mars 2019.



29 réactions


  • Norman Bates Norman Bates 30 novembre 16:01

    Il est faux d’affirmer que nous vivons dans un monde de plus en plus violent...

    Jadis, une "révolution" c’était des têtes au bout d’une pique...désormais le frisson révolutionnaire c’est défoncer une porte de ministère au tire-palettes sans même molester le ministre...même pas une petite claque nerveuse...

    Dans l’avenir on peut imaginer la "révolution" en boudant, avec éventuellement la menace du caca nerveux pour les plus extrémistes...

    Vendre de la "révolution" est émoustillant pour l’éditorialiste qui veut faire de l’audience ou l’opportuniste qui a un bouquin à vendre, mais où est la victoire des mutilés et des éborgnés.. ?

    La seule véritable (r)évolution est une prise de conscience des plus lucides de leur impuissance face à un "système" dont les "élites" supposément aux manettes ne sont que le vernis superficiel...en grattant un peu ça s’agite, ça semble lâcher du lest...la capitulation sans condition de ces pantins ne serait qu’un grand soir illusoire avant une mémorable gueule de bois agrémentée d’un coma démocratique cette fois débarrassé des retouches cosmétiques susceptibles de gruger les plus naïfs...

    Le règne sans partage des puissances dominantes est un hiver glacial sans fin, surtout face à des esclaves ruminants fardés des pudeurs et des limites savamment instillées dans leurs crânes et leurs mémoires par leurs maîtres...

    Les pulsions de révolte de la machine humaine sont elles aussi frappées par l’obsolescence programmée...


    • mat-hac mat-hac 30 novembre 17:35

      @Norman Bates
      C’est que des auteurs plébiscités ont tendance à endormir. Ce sont les politiciens qu’il faut suivre pour une Révolution. Ce sont eux qui seront devant. Ils existent sur ce site web et ailleurs.


    • medialter medialter 30 novembre 17:55

      @Norman Bates
      Post absolument exceptionnel smiley A ce niveau de conscience, il convient d’intégrer à l’équation tout ce qui réside à l’extérieur de la caverne de Platon, tellement vaste que l’intérieur en devient presque dérisoire. Les enjeux et les contre-pouvoirs sont là, sur les 60 cases de l’échiquier généralement inutilisées et inconnues de la plupart, pas sur les 4 cases habituelles du temporel qui ne sont qu’une conséquence des 60 autres


    • medialter medialter 30 novembre 18:02

      @mat-hac
      "Ce sont les politiciens qu’il faut suivre pour une Révolution"
      *
      Quand on parle d’obsolescence programmée, y a des auteurs qu’on n’a même pas eu besoin de programmer smiley smiley


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 02:40

      @medialter

      Heureusement qu’il est là, matthiusavox, pour ramener les brebis égarées que nous sommes sur le droit chemin de la croyance parée de toutes les vertus, celle qui mène aux "politiciens" qui seront "devant"...
      C’est exact, ils seront toujours devant pour se servir la soupe et la plus grosse part du gâteau...
      Sauf, bien sûr, une certaine madone du Poitou et des pingouins... smiley


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 03:31

      @Norman Bates

      — Bravo Norman, joli texte, bien torché...
      — Merci Norman...mais euh...tu me parles encore à toi-même juste pour étaler ton miel frelaté.. ?
      — Non Norman, je pensais à un truc...il faudrait que les gens puissent se rassembler...
      — Pour faire quoi, Norman.. ?
      — Pour être plus forts...l’union fait la force...
      — Oui évidemment...on claque des doigts et on se rassemble, c’est ça ton "truc".. ? et on court tout nu sur la plage avec une marguerite entre les lèvres et le zigouni qui fait ventilateur...
      — Ben oui...je sais Norman, c’est utopique...
      — Non Norman, c’est juste con...tu veux te rassembler avec les arabes, les nwaaars, les juifs.. ?
      — Toutes les personnes de bonne volonté...
      — Les homos, les gouines, les on-sait-plus-ce-que-c’est, les femelles...
      — Oui ! toutes les personnes de...
      — Les vegans, les obèses, les handicapés, les cyclistes, les daltoniens, les celles et ceusses qui bavent la nuit en dormant, les vendeurs de marrons chauds, les roux qui sentent mauvais des aisselles, les asthmatiques, les...
      — Norman ! toutes les personnes de bonne volonté !
      — Mais t’es con à bouffer du foin par la soute arrière, Norman.. ! si je pouvais te baffer sans me baffer...regarde, imbécile, on n’arrive même pas à se rassembler nous-mêmes...et je ne te parle pas de notre déglinguée mère...tu veux te rassembler avec "ça".. ? et tous ces "autres" c’est l’enfer...
      — Je sais Norman..."l’enfer c’est les autres" mais en ce bas monde nous sommes tous des "autres"...
      — Mouais..."l’autre" te dit de te carrer ta "bonne volonté" dans l’oignon, et ne viens plus jamais me courir sur le nénuphar avec tes conneries...


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 09:14

      @Norman Bates
      Vous prônez la résignation. D’autres prônent la révolte voire même la révolution. Vous vous évertuez à leur expliquer que cela ne mène à rien. A qui profitent vos explication ?


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 09:18

      @mat-hac
      Je ne suis pas certain que les leaders d’une révolution soient les "politiciens" connus à l’avance. Vous pensez que "ce sont eux qui seront devant". Je pense pour ma part qu’ils seront derrière à courir pour essayer de rattraper le train qui leur échappe.


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 13:01

      @jean dugenêt

      "Vous prônez la résignation. D’autres prônent la révolte voire même la révolution. Vous vous évertuez à leur expliquer que cela ne mène à rien. A qui profitent vos explication ?"

      C’est une interrogation qu’il m’arrive de m’adresser dans le bouillonnement de mes dialogues intérieurs...oui, évidemment, le statu quo profite au "système"...
      Avant de poursuivre, je précise avoir l’humilité et le réalisme de ne rien prôner du tout...je n’ai ni l’érudition, ni les bagages, ni l’âme de celui qui guide le peuple vers la liberté...
      J’éprouve déjà des difficultés à guider mon humble motel au client rare vers la survie, alors...
      Si nous énumérons tout ce qui profite au "système" nous allons nous épuiser, il sera beaucoup moins fastidieux de recenser ce qui ne lui profite pas, ces forces qu’il est dans l’incapacité de tourner à son avantage en s’appuyant dessus...
      Si je fais référence plus haut à la porte du ministère défoncée ce n’est pas un hasard, souvenez-vous des réactions, ce tollé général autour de l’atteinte inacceptable à la "démocratie"...le fiel de l’indignation suintait de tous les écrans, la France était livrée aux barbares...
      C’est oublier la complicité éhontée des mêmes médias aux ordres lors du référendum de 2005 où la "démocratie" et la volonté du peuple soi-disant souverain ont été par la suite violées dans les grandes largeurs, sans préliminaires ni gel lubrifiant pour atténuer la douleur...
      Je n’épilogue pas sur les propriétaires et donneurs d’ordres de ces médias, mais il est manifeste que l’endoctrinement fonctionne toujours...cette porte défoncée a choqué...vous vous rendez compte.. ? 
      Je ne développe pas davantage le caractère "tout terrain" de cet endoctrinement qui ne se limite pas qu’aux seuls médias aux ordres, mais d’évidence la populace est effrayée à l’idée d’employer des ripostes adaptées face à un ennemi qui lui fait la guerre...il n’y a pas de chars dans les rues, c’est une guerre propre, indolore, à coups de clics et d’algorithmes déclenchés par un ennemi retranché dans un bureau en apparence paisible...un ennemi qui dispose de tous les moyens pour réduire à néant la contestation, un ennemi mondialisé qu’il faudrait combattre mondialement...
      A mon humble avis il y a deux obstacles majeurs à ce que l’on pourrait appeler une véritable "révolution"...la connaissance de l’aspect tentaculaire de l’ennemi...ceux qui pensent ouvrir une brèche en renversant la faction macroniste confondent "révolution" et sympathique divertissement...
      Enfin, si l’ennemi est identifié il faudrait se libérer du logiciel mental qu’il a implanté en chacun de nous...des virus inhibiteurs de conscience, des anesthésiques puissants... c’est un "détail" que je ne vais pas développer ici, mais il est certain que cet "ennemi" n’a que deux points sensibles...si l’un de ces points est difficilement accessible, pour agir sur l’autre la fonction a été sciemment désactivée...


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 13:13

      @jean dugenêt

      Pour finir, la seule chose que je pourrais recommander c’est de chausser des lunettes pour voir cet Absurdistan avec un minimum de distance de sécurité par le prisme de la dérision...c’est une autre manière de dénoncer et de combattre en ayant un impact sur les consciences engourdies tout en érigeant un rempart face à une situation qui pourrait engendrer quelque idée individuelle et farfelue...
      J’oubliais un autre obstacle majeur...avec l’infinité des techniques de manipulation, les opposants au "système"...combien de "divisions".. ? 


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 18:06

      @Norman Bates
      En temps ordinaire l’ennemi a d’énormes moyens dans les mains mais dès que le peuple se met en marche, il perd quasiment la plupart des ses moyens. Vous verrez le 5 décembre comme ils vont être dérisoires les propagandistes de la TV.
      Même la police, l’armée... êtes vous certain de savoir s’ils obéiront. A qui vont-ils obéir ? Combien de temps et jusqu’où pourra-t-on leur faire exécuter des ordres débiles ?


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 19:22

      @jean dugenêt

      J’aimerais bien être porté par le vent d’optimisme, le souffle épique de la belle épopée à venir qui transpire de vos mots...
      Hélas je situe le peuple davantage en marge qu’en marche...
      Outre les raisons déjà évoquées, il n’a pas échappé à votre sagacité que les syndicats entrent en scène ce 5 décembre...ces officines dépendent en bonne partie des subsides publics, ce qui atténue la réputation subversive et le caractère indomptable dont ces gens aimeraient se parer...ils savent tonitruer, ruer dans les brancards, grogner comme de grands fauves sauvages, mais lorsque les "élites" leur parlent en coulisse de gros sous ils redeviennent des petits minets dociles...des animaux domestiques vaccinés contre les risques de panier percé...
      Bon, il y a aussi le PS qui se joint au mouvement...là évidemment ça ne rigole plus...on va voir ce qu’on va voir...ces fossoyeurs professionnels des illusions perdues vont encore prononcer l’oraison funèbre des espoirs déçus, alors qu’avec un minimum de décence ils feraient leur mea culpa et expieraient leur culpabilité en procédant à leurs propres et réjouissantes funérailles avant de finir dans la fosse commune des traîtres à la nation où ils pourraient putréfier en paix...
      J’oublie d’autres officines du théâtre politicien...
      Loin de vos perspectives heureuses, j’espère juste du divertissement de cette pitoyable comédie jouée par des comédiens pathétique où le peuple, pour changer, ne sera qu’un figurant flou au centre de toutes les répliques mais cruellement absent... 


    • Conférençovore 2 décembre 04:56

      @jean dugenêt " Vous verrez le 5 décembre comme ils vont être dérisoires les propagandistes de la TV.

      On verra aussi, qu’une fois de plus, ils s’en moquent éperdument.

      "A qui vont-ils obéir ? Combien de temps et jusqu’où pourra-t-on leur faire exécuter des ordres débiles ?"

      Jusqu’à ce que leurs soldes soient versés. Peut-être arrivera un moment où ce ne sera plus le cas, où la situation de chaos sera telle qu’elle ne sera plus gérable mais en attendant, leurs frigos, comme ceux d’une écrasante majorité de la population du pays, sont pleins et les ordres débiles continueront à être exécutés sous les applaudissements d’une partie importante de la population (surtout la plus aisée).

      Cette idée de police ou armée qui se retourne sur ses donneurs d’ordre ne fonctionne que dans des cas de très grande instabilité. On en est très loin...


  • Clocel Clocel 30 novembre 18:41

    Inviter le Playmobil de l’info pour parler de révolution, là je dis, faute de goût !

    Avec Plenel le mot important, c’est : Jaune !


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 novembre 20:39

    Force est de reconnaître que cette « France Gilets Jaunes » - alliance inédite du prolétariat, des classes populaires, des retraités, des chômeurs, des petites classes moyennes (couche menacée par le déclassement et le tassement des niveaux de vie et des perspectives de promotion sociale) et de la petite bourgeoisie (commerçants et artisans), apporte aujourd’hui la confirmation maintenant irréfutable : la « Rue » dans son acceptation la plus large - mégapole, urbain, péri-urbain, campagne-urbaine et campagne profonde -, est bien le dernier lieu d’une expression à la fois citoyenne et populaire d’une radicalité qui seule permet de contrer des politiques qui hurlent à l’injustices.



  • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 novembre 20:41

    Paradoxalement, le mouvement des Gilets Jaunes et tous les mouvements qui l’ont précédé (Bonnets rouges, Notre dame des Landes) ont prouvé que l’on devait, que l’on pouvait enfin se passer du soutien des élus, des médias et des syndicats pour arracher ce qui doit être obtenu, car seule importe une mobilisation locale et/ou nationale, en fonction des situations et des injustices à combattre ; injustices ou dis-fonctionnements préjudiciables à la qualité de vie et à la notion d’égalité des droits. 


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 09:22

      @Serge ULESKI
      C’est plus compliqué. Effectivement le mouvement des gilets jaunes est "apartisan" comme ils disent mais le 5 décembre se prépare avec tout le mouvement ouvrier et ses organisations. En fait les dirigeants des organisations se font déborder et doivent rattraper le mouvement. Puis à nouveau débordés, ils peuvent ainsi aller plus loin qu’ils ne le voudraient eux-mêmes...


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 novembre 20:41

    En dernier lieu, reste à expliquer à propos de la violence sans précédent depuis la Guerre d’Algérie - violence sur le mode de la terreur -, des forces de l’ordre dès la première manifestation Gilets Jaunes de novembre - manifestation qui a déployé, entre autres, un grand nombre de femmes d’âge mûr ainsi qu’un grand nombre de retraités, majoritairement primo-manifestants -, ce qui suit : COMMENT l’Elysée et Matignon ont-ils compris dès le premier rassemblement que "ces gens-là, que ces manifestants-là en particulier, que tous ces GJ ne doivent en aucun cas revenir la semaine prochaine ni à aucune autre semaine..." ? Oui, comment donc ? 

    Les forces de l’ordre auront carte blanche : tout leur sera permis. Les Gilets Jaunes perdront très vite le plus gros de leurs troupes, notamment la plus âgée, les uns choqués, les autres traumatisés par la violence de la répression. 




  • louis 30 novembre 20:56

    Plénel comme a son habitude ratisse large tellement large qu’il en oublie presque l’essentiel , c’est a dire les gilets jaunes , cela gâche ce qu’il dit d’intéressant .

    quant aux 3 autres auteurs , leurs débats concentrés sur le pourquoi les gilets jaunes et sur tout ce qui en découle sont très intéressants .


  • jean dugenêt jean dugenêt 30 novembre 21:38

    Je suis obligé de me poser la question : pourquoi pas moi ?

    Mon livre "Macron démission Révolution" vaut peut être bien celui des autres.

    Voilà à ce sujet un résumé et le premier paragraphe intitulé "présentation".

    Ce livre a été préparé avec une douzaine d’articles publiés et discutés sur Agora Vox. Nous sommes donc nombreux a avoir participé à sa réalisation.


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 02:43

      @jean dugenêt

      "Ce livre a été préparé avec une douzaine d’articles publiés et discutés sur Agora Vox. Nous sommes donc nombreux a avoir participé à sa réalisation."

      Deux lignes plus haut :

      "Mon livre.."

      Les "nombreux" vont apprécier... smiley


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 09:10

      @Norman Bates
      Je n’ai peut être pas été assez explicite.
      Je suis l’auteur de la douzaine d’articles publiés sur Agora Vox (C’est moi qui les ai rédigés).
      Je suis l’auteur du livre dans la mesure où c’est moi qui l’ai dirigé.
      Il ne me semble pas abusif dans ces conditions de dire que c’est : "mon livre".
      Je ne nie pas pour autant la participation de ceux qui ont discuté les articles. Je les en ai remerciés explicitement dans le livre dans ces termes :

      "REMERCIEMENTS

      Un grand merci à Annette, Marie-France et Chantal fidèles relectrices de mes œuvres avec une mention spéciale pour Chantal qui réussit en plus à me supporter.

      Je remercie aussi les responsables d’Agora Vox, site web de journalisme citoyen alimenté par des rédacteurs bénévoles. J’y ai publié plusieurs articles qui sont devenus des chapitres de ce livre. Je remercie par la même occasion tous ceux qui ont participé aux débats consécutifs à la publication de mes articles. Ils ont aussi, à leur manière, contribué à l’élaboration de ce livre. Je remercie, à ce titre, tout particulièrement "Fifi Brind_acier" et "cettegrenouille"

      Cette question, très secondaire, n’élude en rien la question essentielle que j’ai posée dans mon post et qui reste sans réponse. Je ne vous accuse pas en cela d’avoir trouvé un pinaillage de forme pour éluder la question de fond mais il est certain que je reste dans l’attente d’une réponse.


    • Norman Bates Norman Bates 1er décembre 12:15

      @jean dugenêt

      La retranscription de ces "remerciements" tombe à point nommé pour dissiper une apparente contradiction qui a excité mes vils penchants ludiques...je vous autorise volontiers à employer le terme "pinaillage", je n’en prends nullement ombrage et espère ne pas vous avoir excessivement outragé par ma petite pique nocturne...
      Dans l’intervalle j’ai découvert que vous êtes un transfuge d’Avox rouge récemment débarqué sur son jumeau bleu. Soyez le bienvenu en ce microcosme où, vous l’aurez sans doute constaté, seule la pudeur empêche les intervenants d’exprimer à quel point ils s’adorent dans la joie et le partage des mêmes idées...
      A ce propos, après lecture de vos deux textes de présentation, il apparaît que nous avons en commun certains constats et ressentis, mais aussi de profonds désaccords (sur lesquels je vais tenter de rebondir en réponse à votre autre apostrophe...) mais cela n’altère en rien ma sensibilité aux plumes alertes et aux êtres portés sur la chose littéraire...
      Et puis un homme qui parvient à entrer en communication avec l’esprit agité de l’éruptive Fifi Brind_acide ne peut pas être complètement mauvais... smiley


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 18:08

      @Norman Bates
      Merci de le prendre ainsi. Je suis de toute écoute.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er décembre 08:30

    Plenel ne pouvait pas rater un mouvement comme les "Gilets jaunes". Cela lui permet une nouvelle fois de se mettre en avant et d’occuper le "beau rôle" qui est toujours le "bon rôle". N’oubliez jamais que Plenel a appeler à voter Macron, qu’il l’a reçu... Aujourd’hui, il nous explique quel est le programme de Macron. En 2022, à nouveau Plenel appeler à voter Macron............ Face à l’offre politique d’hier et d’aujourd’hui, il n’y a qu’un discours à quand on est sérieux, sérieusement à gauche... c’est le suivant : "Cette élection qui nous demande de choisir entre Lepen et Macron ne nous concerne plus ; on se retire des urnes. Donnons-nous RDV dans la rue à chaque fois que ce sera nécessaire !". ................. 

    A bon entendeur


    • jean dugenêt jean dugenêt 1er décembre 09:26

      @Serge ULESKI
      Plenel est surtout un défenseur de l’Union Européenne c’est à dire un défenseur du système actuel. Il n’hésite pas à recourir à des calomnies pour attaquer les partisans du Frexit qu’il traitent volontiers de racistes sans apporter le moindre soupçon de preuve.


  • Conférençovore 1er décembre 08:34

    Ahhh, Plenel... le Menel à moustache, l’idole des barbus qui font encore un peu trop tâche dans le PAF. Contrairement à l’autre payé en pistaches pour vanter la grande démocratie perse, lui serait plutôt du genre à faire le plein de super directement au cul du tanker. L’est pas regardant le pépère, le médiapartisan de l’enfer...

    Qu’il est croustillant d’entendre deviser démocratie et jaunes gilets (ça nous change des étoiles "qui n’existent pas") le truculent Edwy, l’homme qui murmure à l’oreille des chamelles et fricote avec ses frangins, notoires démocrates devant l’Éternel.

    Ed l’épicier n’en à cure d’être la carpette des théocrates en goguette, d’être tel un tapin qui enchaîne les passes dans sa camionette, un pion des mollahs en cravate. Tant qu’il palpe, il déploie sa pleine aile, virevolte et épate... mais hélas seulement quelques fions-en-l’air (dédicace au censeur, pardon... auteur... de ce billet-tampon entre deux adh... euh... articles consacrés au bonheur).

    On a bigrement envie de lui sortir la fameuse réplique, celle de Jugnot à Popeye quand ce dernier lui présenta Martine, sa femme et... son cousin et lui glissa un énième "j’t’expliquerait...". Bah... "te casses pas Ed... oui, te casses pas vieux... on a compris".


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er décembre 09:50

    Ces débats entre des gens qui n’ont besoin de rien à propos de gens qui ont besoin de tout sont insupportables. Notez le fait suivant : une agrégée d’histoire ne sait pas ce qu’est la Nation ni la Souveraineté. A noter aussi qu’une bourgeoise qui a pour référence Lénine et sa révolution d’octobre ( les GJ sont des moujiks, faut croire !), en est encore à essayer de vendre aux GJ l’idée du "Grand Soir" la fin du capitalisme  tout en exigeant que l’on trie le bon grain de l’ivraie Gilets jaunes avec être 40 et 60% d’abstention aux élections ; un FN majoritaire chez les classes populaires salariés et non salariés, avec qui, cette bourgeoise compte-elle faire advenir ce Grand-soir ? Pour tenir de tels propos. il faut vraiment n’avoir besoin de rien. 


  • REMY Ronald REMY Ronald 2 décembre 12:18

    La théorie de la relativité d’Einstein marche peut-être aussi en politique. Emmanuel Macron n’avait-il pas titré son livre "REVOLUTION" ?

    Si les couacs de gestion et de communication se poursuivent au gouvernement (pas seulement avec la complexe et shadock réforme des retraites), c’est une VRAIE révolution qu’ils vont finir par récolter...

    (reste à savoir de quelle type)

    Mais un jour viendra où l’on parlera non pas des fameux lendemains qui chantent marxistes et de la fin inéluctable du capitalisme, mais de révolutions sectorielles concrètes. Par exemple :

    .

    La représentation des usagers au sein des conseil d’administration des services publics (y compris privatisés), pour moins d’erreurs, d’injustices, de corruptions et de gaspillages. Mais l’ensemble des milliers de petits tyrans de droite, de gauche et d’extrême gauche ne veulent surtout pas subir une humble et timide cogestion épisodique semestrielle ou annuelle de la par des usagers (qu’ils considérent souvent comme du bétail sans autre droit que celui de la fermer).

    Remarque : Cela aurait évité aussi nombre de gouffres financiers tels que l’EPR ayant coûté 12 précieux milliards sur 12 ans sans produire un seul watt d’électricité (NB/ Aux frais des responsables politiques de droite ou de gauche ou bien aux frais des usagers n’ayant que le droit de payer sous peine de coupure ?)

    .

    L’encadrement éthique du système bancaire et financier pour que le "Quantitative Easing" de la Banque Centrale Européenne irrigue enfin des projets économiques concrets au lieu que 90% de ces milliers de milliards d’Euros se perdent dans le trou noir de l’incurie des banques nationales et de la spéculation toxique sur les produits dérivés

    (représentant maintenant X fois le PIB de la France, de la Grande Bretagne et de l’Allemagne réunies).

    .

    La véritable sécurisation de vos dépôts en banque au lieu de l’actuel scandaleux système instauré depuis trois ans

    permettant aux banques gérant mal leur masse spéculative de voler légalement jusqu’au dernier centime l’argent des déposants (à charge pour une infime partie des plus rapides d’entre eux de tenter une demande de remboursement partielle (en dessous de 100.000 €) auprès d’un organisme Théodule de garantie bidon (car misérablement abondé par les banques). Notre élite dirigeante a raccourci l’année dernière le délai pour demander le très hypothétique remboursement de vos 99.000, 9.000 ou 900 €. Le délai de 3 mois est passé à... 7 jours ! Le début de commencement d’une éventuelle genèse d’état d’esprit révolutionnaire serait de leur demander à chacun d’entre eux POURQUOI un délai si court ? 

    .

    Etc. Etc.

    .

    Une interpellation publique régulière devrait se faire dans chaque commune, maintenant, en pleine élection municipale, y compris à Paris auprès du représentant de la haute classe de l’élite première de cordée Benjamin Griveau.

    Le début de commencement de la révolte pré-révolutionnaire serait de harceler publiquement tous les candidats soutenant ces scandales. Les complices "par inconscience ou insouciance" doivent être gentiment contactés dans la rue et sur les marchés, à l’occasion de leurs sorties électorales. Pour les informer patiemment puis les inciter avec douceur et extrême politesse à quitter leur tête de liste. Bref, tout faire pour qu’aucun des responsables de droite et de gauche de ces désastres en cours ne puisse rester ou devenir Maires.
    .
    Le germe de la vraie révolution commencerait là. Rien à voir avec l’action violente et les saccages qui vont à l’encontre de notre "vraie révolution jaune", jusqu’ici noyautée, manipulée, récupérée et salie.
    A+
    Cordialement.


Réagir