mercredi 19 février - par Mao-Tsé-Toung

La Pratique de la Mécanique Quantique rend le "vrai" Physicien MétaPhysicien - Pourquoi ?

La Pratique de la Mécanique Quantique rend le "vrai" Physicien MétaPhysicien, s'il veut -et s'il peut- vraiment maitriser son sujet !

1/

Introduction de Jean-Louis Leonhardt  :

(Directeur de recherche au CNRS , Maison de l'Orient et de la Méditerranée de Lyon)

"La philosophie grecque a proposé une première théorie de la science, considérée comme apte à produire un savoir certain ou épistémè. Cette théorie contient un modèle de la raison de l'homme de science (la logique dite formelle) qui permet de reconnaître les raisonnements rationnels. Le principe de non-contradiction* est le pilier central du système. Pour être vraie, une théorie scientifiques doit satisfaire les conditions d'universalité, de nécessité (déterminisme) et d'intelligibilité de la cause.

La science classique a renoncé à deux de ces critères : Newton admet qu'il ne connait pas la cause matérielle de l'attraction de deux corps à distance ; par ailleurs, l'usage des probabilités impose d'abandonner le déterminisme absolu des phénomènes. Et cependant, la science classique garde la signification aristotélicienne de la vérité.

L'invention des géométries non-euclidiennes a bouleversé notre conception de la logique : il est admis que deux axiomes contradictoires peuvent être pensés vrais simultanément. Un autre modèle de la raison émerge (les logiques dites symboliques) qui impose de redéfinir la notion de vérité : la relativité et la physique quantique sont des exemples de cette nouvelle manière de penser le monde."

http://www.ens-lyon.fr/asso/groupe-seminaire/seminaires/voirsem.php?id=jlleonhardt-1

*Le modèle de la raison rationaliste proposé par Aristote a été adopté par le monde occidental. Dans ce modèle, le statut du principe de contradiction permet d'envisager qu'une théorie scientifique puisse être en correspondance avec le monde. Celle-ci est unique et complète, du moins en droit.

2/

Les vidéos :

Dans sa conférence ci-dessus, Jean-Louis Leonhardt nous conseille d'étudier particulièrement deux auteurs français qui ont développé avec succès ce sujet, Bernard d'Espagnat et Hervé Zwirn :

a)

Conférence de Hervé Zwirn



•26 juin 2016


College de Physique et de Philosophie Cphi2

Journée du 15 juin 2016 en l'honneur de Bernard d'Espagnat
b)



Conversation entre Bernard d’Espagnat et Étienne Klein à propos du livre « A la recherche du réel »

•10 mars 2015

c)

Etienne Klein - Cours introductif de Philosophie des Sciences 7/9


7 / Que diraient les équations de la physique si elles pouvaient parler ?

 



11 réactions


  • gaijin gaijin 19 février 16:51

    " pourquoi "

    parce qu’il atteint une zone ou il doit dépasser la mécanique dualiste de la pensée 


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 18:23
      gaijin 19 février 16:51

      " pourquoi "

      parce qu’il atteint une zone ou il doit dépasser la mécanique dualiste de la pensée

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @gaijin
      Bonjour gaijin

      ,
      si nous en restons à la logique du formatage "rationaliste" occidental, qui nous vient des grecs, avec notamment l’inénarrable Aristoteles et ses 2 fameux principes :
      1/
      principe de NON CONTRADICTION
      &
      2/
      principe

      du TIERS EXCLU,

      nous perdons vite pied -tout au moins dans un premier temps tellement la MQ avec ses principes (ou postulats) :
      1/
      principe de SUPERPOSITON, avec l’algèbre linéaire et son Espace de Hilbert, son équation dite de Schrodinger et ses observables censés donner toute l’information pour un Système Quantique donné (1er Postulat de la MQ) & le problème crucial de la mesure entrainant le collapse (tout au moins pour l’interprétation très majoritaire de Copenhague)

      de la fonction d’onde, solution de l’équation de Sc

      gaijin 19 février 16:51

      " pourquoi "

      parce qu’il atteint une zone ou il doit dépasser la mécanique dualiste de la pensée

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @gaijin
      Bonjour gaijin

      ,
      si nous en restons à la logique du formatage "rationaliste" occidental, qui nous vient des grecs, avec notamment l’inénarrable Aristoteles et ses 2 fameux principes :
      1/
      principe de NON CONTRADICTION
      &
      2/
      principe

      du TIERS EXCLU,

      nous perdons vite pied -tout au moins dans un premier temps tellement la MQ avec ses principes (ou postulats) :
      1/
      principe de SUPERPOSITON, avec l’algèbre linéaire et son Espace de Hilbert, son équation dite de Schrodinger et ses observables censés donner toute l’information pour un Système Quantique donné (1er Postulat de la MQ) & le problème crucial de la mesure entrainant le collapse (tout au moins pour l’interprétation très majoritaire de Copenhague)

      de la fonction d’onde, solution de l’équation de Schrödinger,

      Son concept fondamental de la dualité onde-corpuscule de De Broglie !

      (Voir l’expérience des fentes de Young, sur laquelle j’ai déjà beaucoup insisté),

      2/
      principe de

      NON Séparabilité (avec l’intrication quantique) & Communication Instantanée à distance (la non-localité), entre 2 objets quantiques intriqués,

      nous parait très souvent très contre-intuitive pour -surtout- le rationaliste lambda, qui ne voit pas qu’il -comme je l’écris depuis longtemps doit changer de paradigme !
      Facile à dire mais difficile à faire, me direz-vous ! N’est-ce pas ?

      Merci pour votre contribution


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 18:41

      CORRECTION
      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      Mao-Tsé-Toung 19 février 18:23
      gaijin 19 février 16:51

      " pourquoi "

      parce qu’il atteint une zone ou il doit dépasser la mécanique dualiste de la pensée

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      @gaijin

      Bonjour gaijin,

      si nous en restons à la logique du formatage "rationaliste" occidental, qui nous vient des grecs, avec notamment l’inénarrable Aristoteles et ses 2 fameux principes :
      1/
      principe de NON CONTRADICTION
      &
      2/
      principe

      du TIERS EXCLU,

      nous perdons vite pied -tout au moins dans un premier temps— tellement la MQ avec ses principes (ou postulats) :
      1/
      principe de SUPERPOSITON, avec l’algèbre linéaire et son Espace de Hilbert, son équation dite de Schrödinger et ses observables censés donner toute l’information pour un Système Quantique donné (1er Postulat de la MQ) & le problème crucial de la mesure entrainant le collapse (tout au moins pour l’interprétation très majoritaire de Copenhague)

      de la fonction d’onde, solution de l’équation de Schrödinger,

      avec son concept fondamental de la dualité onde-corpuscule de De Broglie !

      (Voir l’expérience des fentes de Young, sur laquelle j’ai déjà beaucoup insisté),

      2/
      principe de

      NON Séparabilité (avec l’intrication quantique) & la Communication Instantanée à distance (la non-localité), entre 2 objets quantiques intriqués,

      nous parait très souvent très contre-intuitive, notamment au rationaliste lambda, qui ne voit pas qu’il -comme je l’écris depuis longtemps— doit changer de paradigme !
      Facile à dire mais difficile à faire, me direz-vous ! N’est-ce pas ?

      Merci pour votre contribution


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 février 03:01

    Peut-être que certains, probablement nombreux, ont intérêt à commencer par la 4ième vidéo, après avoir visionnée entièrement ou partiellement l’introduction de Jean-Louis Leonhardt

     !

    Appréciez notamment comment Klein présente le Principe d’incertitude (indétermination) de Heisenberg que j’ai déjà mis en exergue dans un de mes articles sur la MQ !

    1/
    idées reçues, qu’on lit partout :
    La MQ (le Principe d’incertitude (indétermination) de Heisenberg) nous dit que l’on ne peut connaitre -avec précision- en un point donné, la vitesse et la position d’une particule
    2/
    comment interpréter 1/
    une particule

    a une vitesse et une position bien déterminée ; mais que "la méchante MQ nous empêche de les connaitre avec une précision arbitraire et qu’on empile des livres de philosophie expliquant que la MQ LIMITE NOTRE POUVOIR DE CONNAITRE ; que le réel est inconnaissable ! "
    ça d’après Klein "c’est un CONTRE-SENS ABSOLU" ; car "une particule

    quantique n’est jamais un corpuscule (cad un objet tel que décrit par la physique classique !"
    Conclusion de Klein, à bien noter, notamment pour bien comprendre mon article :
    la révolution de la MQ est d’abord une révolution ontologique car elle change la nature des objets qu’elle prétend décrire" !

    D’où mon titre :
    la Mécanique Quantique rend le "vrai" Physicien MétaPhysicien

    Qu’en pensez-vous ?

    PS) en fin de vidéo, aparté très intéressant sur les relativités de Galilée et d’Einstein


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 février 03:18

      @Mao-Tsé-Toung

      "une particule quantique n’est jamais un corpuscule (cad un objet tel que décrit par la physique classique) !"


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 février 03:35

      @Mao-Tsé-Toung
      Nous verrons dans un prochain article, qu’avec l’interprétation dBB, dite de l’onde pilote, cette notion de "corpuscule" en MQ sera revue !
      Juste un mot :
      imaginez un bouchon de liège emporté par le courant d’un fleuve ! Se présente un pont avec un poteau (ou plusieurs) !
      C’est l’analogie des tenants de l’interprétation dBB

       :
      les ondes du courant guident le bouchon  !

      Alors dans ce cas là, peut-on parler de "corpuscule"

       ?

      Merci d’avance pour votre réponse

      dBB : de Broglie-Bohm


    • yoananda2 21 février 01:13

      @Mao-Tsé-Toung

      Nous verrons dans un prochain article, qu’avec l’interprétation dBB, dite de l’onde pilote, cette notion de "corpuscule" en MQ sera revue !

      tu vas parler d’Yves Couders ?


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 février 03:55
      yoananda2 21 février 01:13

      @Mao-Tsé-Toung

      Nous verrons dans un prochain article, qu’avec l’interprétation dBB, dite de l’onde pilote, cette notion de "corpuscule" en MQ sera revue !

      tu vas parler d’Yves Couders ?

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @yoananda2

      Yves Couder PLUTOT !!!

      Ce gus a mis en évidence un phénomène spectaculaire de rebonds successifs de gouttelettes à la surface de liquides vibrés. L’association particulière des gouttelettes rebondissantes et des ondes produites par celles-ci conduit cet objet à se comporter comme une particule quantique.

      "tu vas parler d’Yves Couders ?" 

      C’est mon intention, mais pour le moment, je n’ai trouvé que des vidéos de Yves Couder

      an English !

      D’autre part, les vidéos que j’ai trouvées d’autres auteurs, sur la théorie dBB, souffrent d’une certaine indigence, au plan purement matériel de la présentation, comme on pourrait dire ici de la conférence de Zwirn !

      Ce "corpuscule" qui n’en serait pas un, est central dans mon cours de MQ avec ma méthode des boites quantiques & non quantiques , que j’ai esquissé ici-même... !
      En effet j’invite à rechercher l’exhaustivité de l’expérience des fentes de Young ; et pour ce faire je me concentre depuis toujours sur les impacts des objets quantiques, donc, notamment, avec les photos et les électrons qui vont percuter les "murs" détecteurs !
      J’ai proposé par conséquent la réalisation de boites totalement informatisées avec les outils modernes les plus performants !
      Brièvement, j’en avais touché un mot, à JC Lavau, le seul PRO ici présent sur Ago avec sa transactionnelle, alors que les Dugué & Co (cad tous les autres) ne sont que des tchatcheurs en MQ & Métaphysique !
      Réaction d’alors de JC Lavau

       :
      ce faisant "je briguais le Prix Nobel" !

      Contrairement à l’aristo De Broglie, je n’ai pas de labo personnel ; et les "universités" sont surtout le repaire -comme le dit, entre autres, JPPetit de besogneux qui vivent leur "pseudo" recherche, comme d’autres vivent de leur rente de situation !
      En 1968, profitant de la "révolution" avec laquelle il était censément interdit d’interdire, j’avais essayé de suivre des cours de MQ à un certain niveau, et cela m’avait permis de constater que les places étaient prises par des gens pratiquant le copinage, cad la cooptation automatique comme règle absolue, dans des domaines qu’ils se reservaient ; et depuis ça n’a pas changé du tout !
      Aussi la faiblesse de JC Lavau

      et de moi-même c’est de ne pas avoir de labo à notre disposition pour pouvoir vérifier chacun sa théorie ! Encore que sur ce sujet JC Lavau

      ne se montrait pas très clair, prétendant qu’il n’en avait pas besoin !

      CQFD

      Merci pour votre contribution


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 février 04:30

      @Mao-Tsé-Toung
      En effet j’invite à rechercher l’exhaustivité de l’expérience des fentes de Young ; et pour ce faire je me concentre depuis toujours sur les impacts des objets quantiques, donc, notamment, avec les photons et les électrons qui vont percuter les "murs" détecteurs !
      J’ai proposé par conséquent la réalisation de boites totalement informatisées avec les outils modernes les plus performants qui permettront d’analyser e de noter systématiquement pour chaque impact :
      l’impulsion (mv)
      — la position (x, y, z)
      — l’énergie 
      D’autre part sur l’espace vectoriel complexe de Hilbert, avec les opérateurs correspondants, faire les calculs de vérification qui s’imposent en commençant par résoudre l’équation de Schrödinger pour tous les objets quantiques expérimentés, allant des particules élémentaires à des objets plus complexes comme des molécules...

      CQFD


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 février 04:48

      @Mao-Tsé-Toung
      Au plan calculs, il faut savoir que ce n’est pas toujours une partie de plaisir pour, par exemple, écrire -comme je l’ai déjà fait remarquer l’opérateur HAMILTONIEN H, ici indispensable pour pouvoir conclure !
      H (psi (r,t)) = E.(psi (r,t))

      CQFD


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 21 février 13:25

      https://www.youtube.com/watch?v=2etbJAycOtk
      iCAP Université Claude Bernard Lyon 1

      Rebond d’une goutte sur la surface d’un fluide de même nature vibré
      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @yoananda2
      C’est une vidéo de cette qualité exceptionnelle que je voudrais trouver pour mon article sur l’interprétation dBB, dite de l’onde-pilote !

      Je n’y crois pas beaucoup ; aussi quand j’en aurais marre d’attendre je me lancerai avec ce que j’aurais alors sous la main : sur le fond, c’est BIEN ; sur la forme, ce n’est pas du tout ça !


Réagir