jeudi 10 mars 2022 - par méditocrate

La fabrique des imposteurs

Publicité

Une conférence de Roland Gori à découvrir ou redécouvrir.

Une analyse un peu embrouillée dans les premières minutes qui devient assez vite limpide et passionnante.

Il y est question de norme, de conformisme, de confusion entre attentes extérieures et valeurs intérieures, de politique...

(1h41 mais qui peut s'écouter facilement en accéléré)

 



4 réactions


  • Darthmousse Darthmousse 10 mars 2022 11:27

    Une clef de compréhension de notre époque.


  • jack Mandon jack Mandon 11 mars 2022 09:25

    Après le bon sens et la dialectique de Roland Gori passons à l’acte.

    La fiction française la plus aboutie est le cynique de l’Elysée, le malade du pouvoir, la faute de goût, l’erreur de choix absolue.

    Dans la logique politique 90% des français devraient écarter définitivement macron de sa trajectoire égocentrique exclusivement personnelle, dans un premier temps tout sauf l’imposteur, après on aura les coudées franches pour réfléchir sereinement à son successeur.


  • jack Mandon jack Mandon 11 mars 2022 09:47

    La philosophie entre dans l’action politique, elle ne doit pas être pure rhétorique.

    Ce sont les penseurs matinaux, les philosophes pré-platoniciens de la Grèce archaïque qui nous l’enseignent.

    Dans leur grande solitude ils se nourrissaient d’un unique livre, mais quel livre ! le grand livre de la nature. Nous ne possédons d’eux que des extraits, mais ces fragments inachevés, ces papyrus de marbre, dont la lumière comme celle des étoiles mortes nous vient d’un temps universel.

    Aimer la vie aide à réfléchir et à faire les bons choix


  • jack Mandon jack Mandon 11 mars 2022 16:45

    l’Imposture en marche

    Au CERN à Genève, on a pu capturer de l’antimatière, c’est à dire le « rien »

    C’est néanmoins la matière qui a gagné et qui porte la vie.

    Le seul intérêt du néant, scientifique, politique, journalistique ou religieux c’est qu’il nous montre la forme, la vie, l’animation. Ainsi macreux-micron-mignon, c’est le doigt qui montre la Lune. Il se trouve que de nombreux égarés contemplent le doigt sans observer le réel lunaire. Des bobos de droite et de gauche, des enculturés dénaturés, des politicards de nul part, des misérables humains sans repaire.

    Si l’on se permettait d’être triviaux, on devrait dire, « tout sauf Macron »

    Voter, vivre ou aimer, c’est regarder le réel lumineux et serein. Faut-il que l’être humain soit malade, malheureux ou simplement égaré pour contempler l’illusion, voire même l’invisible.

    J’espère que Michel Onfray se trompe quand il évoque notre déclin civilisationnel. Paradoxalement, Jésus et Marx qui se ressemblent beaucoup, nous parlent de la même chose, de la vie sacrale, du tout dans l’être, l’un nous parle du monde capitalisé, l’autre du royaume de son père. Il se trouve que les systèmes humains, politiques et religieux, se sont empressés de falsifier l’essence des messages. Ainsi le vrai est devenu le faux et réciproquement.

    Pour revenir à l’hologramme politique, il s’oppose au réel, aidé par les médias du vide et du mensonge réel. Macron est donc le candidat de l’antimatière, la victoire du virtuel sur le réel.

    Avec lui, la mort n’existe pas, l’islam et autre fascisme, la criminalité, le terrorisme, le péril de l’immigration, les états nations...les iles oui. Hélas également l’art et l’histoire. Il n’est pas inculte l’énarque, il est l’antimatière. En clair avec Macron, la France n’a pas existé, n’existe pas et n’existera jamais. C’est le mondialisme puisqu’il faut l’appeler par son nom. Croyez vous que cela passionne les français du réel et du rêve pour le plaisir ?

    Deux alternatives, fuir la France au plus vite, ou déterrer la hache de guerre et virer une bonne fois les illusionnistes ! Le grand problème, ils sont légion mais pas majoritaires.

    Commentaire présenté avant l’élection farce et attrape, à l’époque ou le macron avait osé rendre visite aux marseillais.

    Au fait où se trouve l’initiateur de ce choix Roland Gori ???


Réagir