jeudi 20 juin - par Mao-Tsé-Toung

L’I.A. & ses robots tueurs - La Politisation de la Science - Et d’autres thématiques liées au progrès sans fin que vit notre Monde moderne !

L'Intelligence Artificielle. & ses robots tueurs - La Politisation de la Science "que nous allons payer très cher" (notamment rappel historique avec la paire Staline/Lyssenko, le savnt fou) - Et d'autres thématiques liées au progrès sans fin que vit notre Monde Moderne au jour, le jour !

Débat très riche, d'un excellent niveau avec lequel on apprend et/ou on révise beaucoup.

(en 32) un apperçu remarquable sur la politisation de la science "que nous allons payer très cher"

Interdit d'interdire - Laurent Alexandre et Etienne Klein : le progrès en débat

RT France
Diffusé en direct le 8 avr. 2019
Frédéric #Taddeï reçoit :

- Laurent Alexandre, entrepreneur et essayiste

- Etienne Klein, philosophe, physicien et épistémologue

Sur l’intelligence artificielle & ses applications guerrières, nous savions déjà que :

l’intelligence artificielle appliquée à un système de reconnaissance permet d’ordonner à un drone et/ou à un robot de tuer une personne.

Hier c'était réservé à la science-fiction ; mais la réalité dépasse désormais la fiction

Fin janvier, le PDG du groupe technologique français Thales, Patrice Caine, a tiré la sonnette d’alarme : « Il faut que les pays mettent en place une législation au niveau international pour que le terrain de jeu soit clair pour tous en ce qui concerne l’application de l’IA au domaine de l’armement », avait-il dit. En clair : attention, ça part dans tous les sens.

Les machines à tuer existent. Des drones de combat ont permis aux États-Unis et à ses alliés d’éliminer des cibles au Pakistan, en Afghanistan, et plus récemment des djihadistes de l’État islamique en Syrie. Rien ne peut les arrêter. Toutefois, il s’agit de missions accomplies dans un cadre légal précis et ces machines sont guidées par l’homme. Le péril vient aujourd’hui du fait que grâce à l’intelligence artificielle et à la reconnaissance faciale ou autre (les autorités chinoises ont commencé à avoir recours à un nouvel outil de reconnaissance capable d’identifier les gens en fonction de leur démarche, et non de leur visage), ces machines à tuer peuvent agir de façon autonome : une fois l’ordre donné rien ne peut les arrêter.

Ainsi, Boeing Autonomous Systems vient de présenter au Melbourne International Airshow un avion de chasse sans pilote développé en Australie et conçu pour voler de façon autonome en formation de combat aux côtés d’appareils avec équipage. Son intérêt ? Il n’éprouve aucune émotion, ce qui le rend « inflexible » dans un combat aérien, assurent ses promoteurs.

Pour Matthieu Bonenfant, directeur marketing produit de Stormshield, leader européen de la sécurité informatique, « c’est un problème : un pilote peut annuler la mission s’il découvre, par exemple, des boucliers humains de civils devant la cible militaire. Pas un robot. »

Ces armes autonomes sont en effet incapables de prendre en compte le contexte moral ou de faire preuve de discernement. Si elles tombent entre des mains criminelles, elles peuvent être perverties par ceux qui les programment et se transformer en tueurs à gages implacables. « Et en cas de meurtre commis par une de ces machines, comment trouver une responsabilité humaine ? », s’interroge Matthieu Bonenfant."

 Patrice Caine, PDG de Thales -avec d'autres- a tiré la sonnette d’alarme : « Il faut que les pays mettent en place une législation au niveau international pour que le terrain de jeu soit clair pour tous en ce qui concerne l’application de l’IA au domaine de l’armement »

 



9 réactions


  • mat-hac mat-hac 20 juin 23:06

    Vous proposez donc la tuerie légale automatisée. Je sais que les scientifiques de la robotique se moquent de votre folie.

    Tout comme le nucléaire, les robots inciteront à la paix.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 20 juin 23:20
      mat-hac 20 juin 23:06

      Vous proposez donc la tuerie légale automatisée. Je sais que les scientifiques de la robotique se moquent de votre folie.

      Tout comme le nucléaire, les robots inciteront à la paix.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @mat-hac
      Vous vous adressez à qui SVP ?
      Merci


  • Belenos Belenos 21 juin 00:26

    C’est un très bon débat du début à la fin, contrairement à ce que je m’attendais à voir. Pour commencer, les deux invités s’accordent sur le fait qu’il n’existe pas "d’intelligence artificielle" au sens exact (et français) du mot intelligence, ce qui est rare et précieux dans ce genre de discussion. Laurent Alexandre est calme et ne dit pas trop de sottises, pour une fois ! Son scientisme est tempéré par l’approche plus posée et circonspecte d’Etienne Klein au sujet du progrès technique. 


  • crow crow 21 juin 16:15

    L’homme a toujours été confronté aux "machines de guerre", au néolithique par exemple c’étaient les grands prédateurs, agilité, masse musculaire dynamique, instinct de chasse inné avec des dents longues comme mon bras, bref je n’ai jamais vu un robot en furie parce qu’il a faim mais je pense que le plus difficile sera d’accrocher les trophées dans son salon (question de goûts). Les robots tueurs oui ! à la seule condition qu’ils soient biodégradables ! 


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 juin 04:21

    ’(en 32) un exemple remarquable sur la politisation de la science "que nous allons payer très cher"

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Personne pour apprécier -malgré ma lourde insistance ce morceau choisi où Laurent Alexandre

    raconte le surréalisme révolutionnaire de la paire Staline/Lyssenko (le savant fou, transformé en héros national par Staline

    qui lui "avait donné les clés de toute la génétique & de la biologie soviétique" ) :

    Résultat des courses :

    1/

    "presque tous les généticiens & les biologistes soviétiques ont fini au goulag"

    2/

    puis

    (assez cocasse, tout au moins, pour ceux qui me suivent un peu en PQ) :

    Staline

    va faire -il fallait y penser quand même— "de la Physique Prolétarienne" en nous précisant, entre autres "que les protons & les neutrons n’existaient pas-puisque notions bourgeoises" "amenant les responsables du projet atomique soviétique à réagir" en demandant poliment à Staline d’arrêter ses conneries sur le sujet’

    Savoureux...

    NO COMMENT

    (et dire que nous sommes en période pré-goulaguique & que personne ne réagit vraiment !)

    CQFD


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 juin 05:24

      (tout aussi cocasse, tout au moins, pour ceux qui me suivent un peu en Physique Quantique "Supérieure")

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      @Mao-Tsé-Toung

      Etienne Klein va parachever le propos de Laurent Alexandre

      en citant le principe d’exclusion de W. Pauli* :
      2 électrons ne peuvent se trouver sur la même orbitale & l’interprétation qu’en donne l’Académie des Sciences soviétique des années 1930 :
      c’est le cheval de Troie de l’individualisme bourgeois !
      (pas mal non plus)

      *immense savant, ami de Carl Jung, que j’ai eu déjà l’opportunité de vous présenter ; notamment quand il s’est agi de qualifier certains phénomènes "paranormaux" dont il était le témoin oculaire !

      CQFD


Réagir