vendredi 10 juillet - par JOVTOD

Kemi Seba et la manipulation de Black lives matter

« Le combat n'est pas un combat de couleur, c'est un combat de douleur. »

Vincent Lapierre rencontre Kemi Seba.



20 réactions


  • JL 10 juillet 15:05

     « Ce qui m’a intéressée, c’est qu’à l’époque arrivaient aussi sur le sol d’Amérique des "domestiques" blancs. Ces domestiques étaient en réalité des esclaves. Au même titre que les esclaves noirs. Mais il faut s’intéresser aux conditions dans lesquelles ces esclaves blancs arrivaient : nombre d’entre eux mouraient pendant le trajet ou bien en arrivant et leur servitude pouvait être transmise à leur femme et à leurs enfants.... Ces esclaves blancs travaillaient côte à côte avec les esclaves noirs dans les plantations de tabac. La seule différence entre eux était la suivante : les blancs pouvaient s’évader et se fondre dans la foule tandis que les noirs ne le pouvaient pas à cause de la couleur de leur peau ! Ces temps sont les véritables commencement de ce pays. » (Toni Morrison)

     

     Aujourd’hui il n’y a plus de différence : plus personne ne peut s’évader les caméras espions surveillent.


  • Heimskringla2 Heimskringla2 10 juillet 18:14

    Tous les Africains sont des marxistes. 


  • sls0 sls0 10 juillet 18:21

    Intéressant à écouter.

    Ma communauté c’est le bario, comme c’est majoritairement black je ne peux pas suivre sa préconisation de vivre en communauté d’origine, j’ai bien un pote blanc français mais à 35 km. Et comme il est lui aussi bien intégré dans son quartier il en a pas trop l’utilité au coté communautaire français blanc.

    J’ai pas mal bougé dans ma vie et je vais encore bouger, c’en fait des communautés.


  • Hijack ... Hijack ... 11 juillet 01:01

    Intègre et fidèle à lui-même. Pas con du tout. Kemi a compris la voie que doit prendre le peuple africain pour s’en sortir in fine ... le problème est que peu d’africains saisiront l’opportunité de se libérer en prenant quelques risques.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 juillet 11:21

      @Hijack ...

      Fidèle à lui-même je ne sais pas, mais ses positions politiques ont beaucoup changé depuis ses premiers engagements (heureusement). 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/K%C3%A9mi_S%C3%A9ba


    • Hijack ... Hijack ... 11 juillet 12:57

      @Qaspard Delanuit

      Je connais bien Seba. Fidèle à lui-même n’empêche pas qu’il puisse évoluer, comme d’ailleurs il le précis lui-même dans la vidéo. Fidèle dans ses idées ... il a affiné son analyse de la situation des africains. Ses premiers engagements étaient certes brouillons ... comme toute personne qui commence une lutte, mais ils suivaient la même ligne : que les africains se prennent en charge et, c’est ça qui compte.


  • rita rita 11 juillet 10:48

    La reproduction des blancs en Amérique put intervenir grâce aux prostituées envoyées de force dans ce pays pour servir de vagins reproducteur aux colons !

    C’est pour cela que c’est toujours le bordel dans ce pays !


  • ZardoZ ZardoZ 11 juillet 11:26

    Les africains en Afrique et vite...


    • louis 11 juillet 14:17

      @ZardoZ
      C’ est vrai il manque de main d’œuvre la bas .


  • yoananda2 11 juillet 11:46

    C’est marrant, moi le méchant racialiste, je souhaite la même chose pour les noirs que Kemi Seba (et bien des noirs je pense) !

    Retour à la terre mère, fin du franc CFA, fin de la présence militaire française en Afrique.

    C’est de l’écologie humaine : une race est adaptée à un climat, une géographie même si la technologie permet de dépasser les limites naturelles (vaccins, avion, bateau).

    Je ne penses pas que les africains quittent leur terre et les leurs pour venir chez les racistes européens par gaîté de coeur, mais parce que les forces néo-libérales les y contraignent. Je penses que ce qu’ils veulent c’est pouvoir vivre avec les leurs sur la terre de leurs ancêtres.

    Comme moi.


    • Heimskringla2 Heimskringla2 11 juillet 12:49

      @yoananda2

      Pareil. 


    • louis 11 juillet 14:30

      @yoananda2
      Vous avez raison mais pour l’instant ils ne regardent que les paillettes et surtout ils sont hypnotisés par le miroir aux alouettes et le pire c’est que lorsqu’il sont piégés ils en attirent d’autres comme s’ils étaient des appelant de chasse .


    • Joe Chip Joe Chip 11 juillet 17:35

      @yoananda2

      J’ai écouté une partie de l’interview, il ne dit pas ça, il a d’ailleurs encore une fois changé de discours par rapport à celui qu’il tenait il y a quelques années où il exhortait les noirs à revenir en Afrique. Là il dit clairement que les noirs qui ne veulent ou ne peuvent pas revenir en Afrique, c’est à dire la majorité d’entre eux, ont vocation à former des sociétés séparées en France (la "basse-cour") et ailleurs . Donc c’est plus poire ou fromage, c’est les deux. 
      Kémi Séba est beaucoup moins populaire en Afrique qu’il cherche à le faire croire, il s’y est mis beaucoup de monde à dos, raison pour laquelle il revient régulièrement en France pour se rélégitimer auprès de la "diaspora".

      Bref,c’est un agitateur identitaire qui a changé de discours quasiment à chaque fois qu’il revient en France.


    • yoananda2 11 juillet 20:06

      @Joe Chip
      la partie que tu évoques ne me dit rien, j’ai peut être eu un moment d’inattention.
      Kemi ne parle pas des bases militaires françaises (d’autres le font) dans cette interview.
      En revanche, je me souviens qu’il s’exprime clairement sur le "retour à la terre mère" qu’il différencie de la "rémigration" avec un argument pertinent d’ailleurs : les africains doivent rémigrer alors les blancs aussi devraient quitter l’amérique et rentrer en europe.
      Quand au franc CFA ripoliné en écu (j’ai un doute sur son nouveau nom) c’est son fer de lance.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 11 juillet 16:41

    Qu’on le veuille ou non, Kémi Seba demeure bel et bien, le leader de la dissidence noire francophone le plus talentueux, loin d’un Chamoiseau qui ferait bien de ne se soucier que de ce qui le concerne vraiment... pour ne s’en préoccuper qu’exclusivement, à savoir : la littérature, les prix littéraires, la brasserie Lipp et les studios de télé au service d’un charabia mystico-poético-pantoufle propre aux auteurs désengagés qui aimeraient pourtant nous convaincre du contraire. Car enfin, n’a-t-on pas qu’un seul devoir aujourd’hui : mettre les mains dans le cambouis  ?


    • Joe Chip Joe Chip 11 juillet 17:37

      @Serge ULESKI

      Mieux vaut leur conseiller de ne pas prendre exemple sur la dissidence "blanche" franchophone smiley


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 11 juillet 16:43

    Nombreux nous sommes à respecter Kemi Seba depuis plus de dix ans...  


    Un esprit clair, une démarche positive... une lucidité exigeante... bien que né en France, Kemi Seba a élu domicile en Afrique depuis dix ans.

     Trois axes guident aujourd’hui la pensée panafricaine de Kémi Seba  : l’autodétermination (à l’opposé de tout afrocentrisme), l’antivictimisation et le courage héroïque (ce qu’il nomme "la virilité des Peuples").


    Respect total.


    • Hijack ... Hijack ... 11 juillet 17:35

      @Serge ULESKI

      Tout à fait d’accord avec tes 2 commentaires ci-dessus.
      Respect total et chapeau bas à Kemi Seba.
      (Je suis son parcours, de loin, depuis ses débuts mouvementés en France).


  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 12 juillet 08:26

    Kemi Seba - Ok pour ses thuriféraires : on peut lui trouver plein de qualités, notamment lorsqu’il nous dit -grand moment de vérité : il revendique 4 ans de séjour que les prisons françaises sont des hôtels 5 étoiles comparées aux prisons africaines ! Mais son retour à la terre de ses ancêtres "confisquée -son combat principal selon lui par des dictateurs, pose quand même un grave problème de logique élémentaire : qui sont ses puissants protecteurs, en Afrique et/ou ailleurs ?

    Merci

    CQFD


Réagir