jeudi 27 octobre - par jojotv

Jérôme Yanez - La décroissance est inévitable !

Jérôme Yanez, ingénieur et professeur de technologie, est membre fondateur et président de l’association Écologie & Démocratie, qui milite pour la démocratie réelle et une écologie populaire. Intéressé aux questions écologiques depuis 20 ans, Jérôme est membre de l'OPCD (Observatoire de la Post-Croissance et de la Décroissance) et de la Maison commune de la décroissance. Critique de la construction européenne, Jérôme Yanez a été responsable des questions écologiques à l’UPR jusqu’en 2020, il est aujourd'hui membre du mouvement Génération Frexit.



12 réactions


  • mat-hac mat-hac 27 octobre 14:31

    On peut recycler les déchets avec les enzymes et l’informatique quantique.

    Le thorium permet de verdir les déserts.

    On peut transformer les marais en champs en Afrique et en Amérique du Sud.


  • ged252 27 octobre 15:03

    N’importe quoi, 

    IL n’y a jamais eut de décroissance et on ne voit pas pourquoi ça commencerait aujourd’hui.

    Il n’y a qu’à dévellopper les moteurs à hydrogène et les problèmes sont résolus. L’énergie on l’a, c’est le nucléaire, et la pollution est résolue. La science trouvera un jour la solutions pour neutraliser les déchets nucléaires. Qui peut affirmer le contraire ?, 

    .

    Le problème c’est la surpopulation, mais elle n’est pas en Europe elle est en Afrique et en Asie.

    On ne va pas se sacrifier pour que ces gens-là puissent faire des enfants et avoir un niveau de vie équivalent au nôtre. Qu’ils se démerdent, ils sont assez grand pour prendre leur responsabilité sans qu’on soit obligé de pourvoir à tous leurs besoins et solutionner leurs problèmes jusqu’à la fin des temps.


    • jojotv jojotv 27 octobre 15:19

      @ged252
      Je vous invite quand même à écouter la visio conférence. Le titre est volontairement provocateur. Ce sont des questions ouvertes. Ne soyez pas trop catégorique. Ce sont des sujets complexes.
      N’hésitez pas à en parler avec Jérome Yanez (président d’écologie et démocratie) qui est très ouvert à la discussion.


    • ged252 27 octobre 19:15

      @jojotv
      Résumez-nous ce qu’il dit, car des conférences on en a écouté des centaines ou des milliers, et on n’a plus le temps/ on ne veut plus, perdre son temps avec des gens ,qui en introduction d’une vidéo, commence par bavasser 5 minutes seulement.
      Il faut aller directement au sujet sinon on zappe.


    • Croa Croa 27 octobre 21:50

      À ged252,
      Si ! Une « décroissance » est bien commencée. Il n’y a que toi pour le pas la voir ! Et des civilisations qui se sont écroulées, l’Histoire en est remplie !
      La surpopulation n’est pas le fond du problème. Tu devrais écouter à nouveau la conférence !


    • pierrot19 29 octobre 20:07

      @ged252
      Nos pays occidentaux, qui ne représentent que 11% de la population mondiale, consomment 75% des ressources de la planète. Donc si vous êtes vraiment convaincu que la surpopulation est le problème, alors il faudrait sérieusement envisager de vous suicider. En moyenne, votre seule disparition devrait permettre de faire vivre 24 personnes appartenant aux 89 autres % de la population mondiale (Afrique et Asie incluses).

      Par ailleurs, pour penser que l’hydrogène serait la solution, vous ne devez pas avoir pris en considération son rendement énergétique déplorable ni les nombreux inconvénients et dangers liés à sa production, à son stockage et à son utilisation. De plus, ce ne sont pas nos centrales nucléaires vieillissantes qui pourront produire suffisamment d’électricité pour alimenter cette filière, puisqu’elles sont déjà dans l’incapacité de nous en fournir à la hauteur de nos besoins actuels (nous devrons notamment en importer d’Allemagne cet hiver, et les coupures sont déjà au programme).

      Quant à savoir si la science trouvera un jour les solutions qui vous arrangent, vous ne pouvez pas non plus l’affirmer. D’ailleurs, vu qu’elle n’a pas trouvé de solution satisfaisante à la neutralisation des déchets nucléaires depuis la construction du premier réacteur il y a 80 ans, il y peu de chance qu’elle en trouve une (si tant est qu’elle soit scientifiquement possible) avant que l’épuisement de nos ressources terrestres nous empêche matériellement de la réaliser. Et vous ne pouvez pas affirmer le contraire. Pour l’instant, faute de mieux on enterre ces déchets, et ça risque de durer encore longtemps.


  • nenecologue nenecologue 27 octobre 17:09

    La seule décroissance nécessaire est la population humaine. Arretons de verser l’argent-braguette au delà du 3eme enfant ...


    • vesjem vesjem 29 octobre 14:49

      @nenecologue
      c’es ce que billou préconise, 
      ne confond pas démographies européenne, française, africaine, asiatique etc...c’est très idiot
      serais-tu billoutard intégriste ?


  • Pierre Régnier 27 octobre 21:02

    La décroissance n’est pas seulement inévitable, elle est indispensable.

    Il faut la souhaiter et la préparer de la manière la plus juste possible.


  • Croa Croa 27 octobre 21:58

    Monsieur Yanez se trompe à propos du climat. Le problème n’est pas le CO2, c’est la dégradation de la nature qui entraine aussi une dérive climatique.

    Mais sur tout le reste il a raison. smiley


  • vesjem vesjem 29 octobre 15:01

    toujours la même chanson, reprise en cœur 24h/24 par les merdias, les politiques, et les idiots utiles du style yanez ; affligeant de connerie planifiée 


  • christophe nicolas christophe nicolas 1er novembre 00:18

    Tout est faux dans les hypothèses du Giec, c’est la vie qui consomme l’énergie solaire en fabriquant de la matière organique via le cycle de l’eau qu’elle alimente. Un objet ne rayonne pas vers rien et l’espace est essentiellement vide mais si vous mettez un satellite pour mesurer le rayonnement émis par la terre, il y a bien un rayonnement vers lui car le satellite n’est pas le vide. Autrement dit, l’instrument de mesure crée la mesure donc tout est faux dans le raisonnement du GIEC, absolument tout, ce n’est qu’un fantasme.


Réagir