dimanche 27 janvier - par Simple citoyenne

GE-Alstom se prépare à supprimer près de 500 postes !

Source Libération  "Trois ans après le rachat de la branche énergie d'Alstom, General Electric veut réduire les effectifs en France. Le plan vise dans l'immédiat 460 départs volontaires, dont la moitié sur le site historique Belfort."

La nouvelle n’est pas réjouissante mais Belfort s’y attendait : le groupe américain General Electric, qui a racheté la branche « power » d’Alstom il y a trois ans, veut réduire la voilure dans ses activités énergie : au total ce sont, selon les informations de Libération, près de 500 postes qui devraient être supprimés en France, où GE emploie aujourd'hui près de 6 000 personnes dans le secteur. GE compte procéder dans l'immédiat sur la base de départs volontaires. L'objectif est de faire partir 15 % des effectifs dans trois entités : Alstom Power System (APS), qui fabrique des composants lourds pour les centrales à charbon et les turbines nucléaires essentiellement à Belfort, Power Conversion qui produit des convertisseurs d'énergie à Nancy et Villebon-sur-Yvette (Essonne), et Grid Solutions, qui fournit des systèmes pour les réseaux électriques. La suite

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A lire aussi, source le figaro : "Affaire Alstom-GE : un député saisit le parquet de Paris et soupçonne Macron !

Dans une lettre transmise jeudi au procureur de la République de Paris, Olivier Marleix met en cause Emmanuel Macron, s'interrogeant sur le rôle de l'ex-secrétaire général adjoint de l'Élysée et ministre de l'Économie dans cette vente au groupe américain General Electric en 2014.

Quel rôle Emmanuel Macron a-t-il joué dans la vente du pôle énergie d'Alstom aux Américains de General Electric en 2014 ? C'est la question que se pose le député LR Olivier Marleix dans une lettre transmise jeudi au parquet de Paris. L'ex-président de la commission d'enquête parlementaire sur les décisions de politique industrielle de l'État a décidé de saisir la justice au titre de l'article 40 du code de procédure pénale, selon une source judiciaire au Figaro. Cet article stipule que tout fonctionnaire au courant d'un crime ou d'un délit doit en informer le procureur de la République.

 » LIRE AUSSI - « Alstom : les Américains se sont fait rouler ! »

Dans cette missive, dont l'existence a été révélée par Le Monde , l'élu s'étonne que les autorités françaises n'aient « jamais ouvert d'enquête » sur ce rachat alors qu'Alstom a reconnu des faits de corruption dans plusieurs pays entre 2000 et 2011. L'entreprise a également versé une amende à la justice américaine en 2014. Pour étayer son argumentaire, Olivier Marleix s'appuie sur les travaux de la commission d'enquête qui « ont mis en évidence » la façon dont la procédure de contrôle des investissements étrangers en France « a été détournée ». L'ex-maire d'Anet note qu'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, a « formellement donné l'autorisation » de la vente d'Alstom énergie et a « également autorisé » d'autres cessions d'actifs « d'entreprises stratégiques françaises ». [ ...] « Pacte de corruption » la suite

Je cite la vidéo vers 3 minutes,  " À aucun moment il (Macron) n'a marqué le moindre remords quant à la solution de fond qui a été choisie" [...] " Oui c'est sans état d'âme qu'il a signé l'arrêt de mort d'Alstom"

 



13 réactions


  • zygzornifle zygzornifle 27 janvier 17:10

    Oui et alors ?

    Vous vous attendiez a quoi ?

    Que l’Alstom construise de nouveaux bâtiments et embauche ?

    Vous avez veautés pour Macron et bien voila le résultat les Mougeons et ce n’est qu’un début ....


  • V_Parlier V_Parlier 27 janvier 20:18

    Ca c’est de la vraie mondialisation heureuse ! Si prévisible... ils ont même mis un certain temps je trouve, d’après mon expérience des rachats américains.


  • zevengeur 27 janvier 20:31

    Voilà toute l’histoire dans l’article ci-dessous, j’ai même réussi à trouver des informations inédites sur qui fabriquait les turbines militaires :

    Affaire Alstom, haute trahison caractérisée pour l’ex-président Hollande (avec la complicité de Macron)


  • crow crow 28 janvier 03:14

    Depuis l’après guerre du plan Marshall (le pacte de sang) la France gouvernante se comporte comme une pu.e qui gang avec la planète et se fait payer ses prestations par ses propres enfants.

    Cela dit, le parc nucléaire français sera complètement obsolète dans un avenir proche, donc si on pouvait aussi leur refiler les frais de démantèlement qui vont avec...


  • Croa Croa 28 janvier 14:39

    Le mal est fait mais tant que Macron sera en place aucune autre trahison ne nous sera épargné ! Le 5 grève générale... Pour la démocratie mais aussi pour sauver ce qui nous reste d’industrie et une seule revendication : La DÉMISSION de MACRON !


Réagir