mercredi 30 janvier - par maQiavel

François Bégaudeau ridiculise Patrick Cohen (entre autres)

Une excellente prestation télévisuelle de François Bégaudeau. En face de lui, la médiocrité journalistique se révèle dans sa splendeur, notamment par l’intermédiaire d’Anne-Élisabeth Lemoine qui cherche le regard de ses collègues lorsqu'elle parle comme pour avoir leur approbation, et de Patrick Cohen qui est apparu encore plus bête qu’il ne l’est en tentant pitoyablement de détourner le sens du propos pourtant clair de François Bégaudeau. Ce dernier a été obligé d’abréger sa démonstration sur l’usage de la violence en politique car il a vite senti qu’elle allait embrouiller ses interlocuteurs qui étaient dans l’incapacité de la saisir.

Une prestation magistrale et courageuse !!! Bravo à ce monsieur. On est surement pas près de le revoir...

Publiée par La France des Actes sur Mardi 29 janvier 2019

 

A noter que François Bégaudeau est l’auteur de « Histoire de ta bêtise » qui est décrit comme suit sur Amazon : « Tu votes toujours au second tour des élections quand l’extrême droite y est qualifiée, pour lui faire barrage. Par conséquent, l’abstention te paraît à la fois indigne et incompréhensible. Tu redoutes les populismes, dont tu parles le plus souvent au pluriel. Tu es bien convaincu qu’au fond les extrêmes se touchent. L’élection de Donald Trump et le Brexit t’ont inspiré une sainte horreur, mais depuis lors tu ne suis que d’assez loin ce qui se passe aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Naturellement tu dénonces les conflits d’intérêts, mais tu penses qu’en voir partout relève du complotisme. Tu utilises parfois (souvent  ?) dans une même phrase les mots racisme, nationalisme, xénophobie et repli sur soi. Tu leur préfères définitivement le mot ouverture. Si tu as répondu oui au moins une fois, ce livre parle de toi. Prends le risque de l’ouvrir ».

Sources : 

La France des Actes

France Inter

 



59 réactions


  • maQiavel maQiavel 30 janvier 18:34

    • pegase pegase 30 janvier 20:02

      @maQiavel
      -
      Je l’ai vu, punaise comme il fume tout le monde, c’est du grand art ....
      -
      Ils ne sont pas près de le ré-inviter smiley


    • Vraidrapo 31 janvier 06:49

      @maQiavel
      Merci pour cet extrait.
      J’ignorais cet auteur.Ce n’est pas souvent que les Media nous présentent des essayistes de l’autre bord qui ne mâchent pas leurs mots.
      Depuis les "disparitions" de Mermet et Taddéi... les résistants se font rares sur les Antennes. Même Bunel (LGL) se cantonne dans le "pas de vague".


    • JPCiron JPCiron 31 janvier 10:45

      @pegase

      " Ils ne sont pas près de le ré-inviter"

      En fait, ces émissions sont sensées exprimer une certaine diversité des invitations. Et elles le font. En même temps, le nécessaire est fait, sur certains sujets, pour que les intervenants "n’aillent pas trop loin" dans leurs exposés.

       smiley


    • Osub 31 janvier 10:53

      @maQiavel
      Merci aussi, je découvre avec délectation !!!
      Du calme et de l’esprit, profitez de ses dernières apparitions.


    • Julot_Fr 31 janvier 11:13

      Un brillant imbecile utile pour les elites :

      1. il n’identifie pas l’ennemi : le cartel des multanationales, banques, superstructures (FMI, ONU, EU) qui s’organise autour des Bilderberg, etc.. a la place il pointe le doigt sur le boucs emissaire facile : les bobos formates par leur education et lobotomises par les media : les bons moutons qui profite (pour le moment) du systeme mais qui seront en fait les prochain passer sur le billot.
      2. Il n’identifie pas le veritable combat politique : ce n’est pas le faux combat gauche droite mais le combat entre le peuple (ceux qui travaille) contre les oligarques (ceux qui volent ceux qui travaillent). Ce faisant il manque le point que notre derniere election presentait un candidat de chaque camp pour la premiere fois depuis De Gaule
      3. Biensur son diagnostic est faux : Il ne faut pas se desinvestir de la politique et laisser les parasite se l’approprier mais au contraire se reinviter a la table des decisions politiques, ce qu’effectivement les GJ font a leur facon. Pour info, Freedom Force International propose une autre approche.

    • pegase pegase 31 janvier 11:39

      @JPCiron
      -
      Alors ça c’est moins sûr, ils ont invité Asselineau une seule fois, pour lui couper la parole toutes les 3 secondes, avec Cohen, la tanche de service qui évoque le complotisme en boucle, au point que ça devient super agaçant ... Walter Hallstein n’était pas un nazi ??? alors qu’il était numéroté et avait sa carte de parti !
      -
      http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8641
      Je vous colle ici des morceaux choisis ...
      -
      Walter Hallstein est donc nommé personnellement par Adolf Hitler comme représentant nazi pendant les négociations d’Etat avec l’Italie fasciste entre le 21 et 25 juin 1938 afin de mettre en place un cadre juridique pour la « Nouvelle Europe »

      -
      « Il est de notoriété publique qu’à cause du danger communiste, les USA n’ont jamais hésité à retourner un certain nombre de dignitaires nazis possédant des compétences variées et qui pouvaient servir l’intérêt des Etats-Unis. Ainsi, ce sont des scientifiques, certains SS spécialisés dans la traque des communistes, des ingénieurs, des juristes… qui sont arrêtés, retournés et libérés au profit de la puissance américaine. Walter Hallstein fait ainsi parti de ceux qui autrefois était au service de l’aigle Hitlérien et qui devient serviteur de l’aigle américain. Il deviendra président du mouvement européen dont on sait de façon certaine que c’était un mouvement soutenu et financé par la CIA à partir des années 50 comme le prouve l’article du Daily Telegraph datant du 19 septembre 2000. On retrouve dans des documents déclassifiés des personnages comme Walter Hallstein, Jean Monnet ou encore Robert Schuman considérés comme des employés par la CIA.


    • Duke77 Duke77 31 janvier 12:50

      @Julot_Fr
      Vous prenez le problème à l’envers. Si les oligarques sont au pouvoir, c’est parce que les media ne font plus leur travail depuis longtemps. Ce sont eux les idiots utils du système. D’ailleurs, si le mouvement des GJ n’a toujours rien obtenu (les avancées proposées par Macron ne leurrent que les imbéciles), c’est justement parce que, grâce aux media mainstream, les oligarques ont pour le moment gagné la guerre de l’information au sujet de cette crise.
      Exemple : chez Eric Brunet il y a 3 jours, alors que 2 auditeurs sont invités à un quizz en fin d’émission, la première question porte sur le nombre de blessés côté manifestants. Réponse du plus rapide des 2 : "14 !" (sic). Le deuxième candidat (une candidate) s’empresse de répondre la même chose : "oui, 14 !". Brunet, donne le chiffre officiel : 1900.
      Deuxième question : quel est le nombres de blessés côté forces de l’ordre ?
      Réponse du premier (toujours le même) : "500 !". L’autre candidat : "oui 500 ! ". L’animateur corrige : non, c’est 1200.

      Moralité : les media ont réussi l’exploit de donner l’impression aux gens que les forces de l’ordre ont eu énormément de blessés alors que les GJ n’ont eu que quelques victimes (le chiffre 14 correspond en fait aux nombres d’éborgnés par un flashball, mais il y a aussi 3 ou 4 mains arrachées etc.).

      Ce fut la parfaite démonstration, que les media ont réussi à déformer la réalité jusqu’à inverser un bien triste bilan et surtout passer sous silence la majorité des bavures coté police et CRS. Je passe sur le fait que les media ont répété de manière incessante que les revendications sont brouillonnes et qu’il s’agit d’un mouvement qui part dans tous les sens, composé de beaucoup d’extrémistes, bref, tout pour discréditer le brouiller le message des GJ.

      Cet auteur pointe donc du doigt ce qui empêche la plupart des gens "moins motivés" de rallier le mouvement : le travail de sape effectué jour après jour par les chaines d’info et les journaux (excepté RT, Mediapart etc.). Comme il est impossible de s’attaquer aux réunions du groupe Bilderberg, la première étape est bien de discréditer les bobos qui squattent les plateaux télé et propagent une fausse image de la réalité et cherchent en permanence à diviser la population voire à lui faire peur en faisant des images de violence en boucle !

      Par ailleurs, il ne résume absolument pas le combat actuel à une opposition gauche/droite mais bien à la lutte des classes populaires contre la classe bourgeoise (et pas un petit bourgeois, un animateur TV avec ses 10 à 30k€ /mois c’est CSP+) qui défend un système mis en place par et pour les plus riches.


    • JPCiron JPCiron 31 janvier 15:26

      @pegase

       la tanche de service qui évoque le complotisme en boucle, au point que ça devient super agaçant >

      Non, ça continue.
      C’est pourquoi je ne regarde ni écoute les émissions dans lesquelles il intervient.
      .


    • maQiavel maQiavel 31 janvier 19:50

      @Julot_Fr
      Vous , vous avez aussi bien compris son propos que Patrick Cohen , je ne pensais pas voir une telle performance ici. 


    • Soi même 1er février 21:16

      @pegase, ( Je l’ai vu, punaise comme il fume tout le monde, c’est du grand art ....) et après godillot cette prestation aboutie à quoi. 


    • Mylène Milin 3 février 12:52

      @pegase
      oh que oui, il m a carrement mis les jetons, j’ai eu peur que toute l’équipe se suicide en direct !!


    • Julot_Fr 3 février 17:23

      @Duke77
      Votre probleme, c’est que vous ne faites pas la difference entre les riches (les bobos lobotomises, imbeciles utiles et bouc emissaire de l’auteur) et les ultra riches. Les ultra riches possedent et controlent les media (9 milliardaires controllent 90% des media de masse). Ces gens font partis de l’elite des utra riche dont font parti les anciens (et actuels) employeurs de Macron : Banque de Rostschild, etc...


  • Ozi Ozi 30 janvier 18:42

    Son intervention sur France culture vaut aussi le détour ---> https://www.youtube.com/watch?v=qLjyh2Ec8hY


    • maQiavel maQiavel 30 janvier 18:53

      @Ozi
      Yep , c’est celle qui permet de cerner le mieux le personnage ( qui est assez lucide sur lui même ). 


    • Ozi Ozi 30 janvier 19:16

      @maQiavel
      Oui, perso je ne trouve pas grand chose à retirer dans ses interventions, j’avoue être assez proche de sa pensée, probablement mon côté libertaire..
      Il a quand même bien mouché Cohen  smiley


  • Tartoquetsches 30 janvier 19:49

    Je l’avais déjà trouvé intéressant dans son échange avec Thomas Porcher dans ONPC. Ceci dit, l’exemple de la Syrie de Bachar est mal choisi, pour les raisons inverses de celles de ce gros bouffi de faux cul de Cohen.


  • louis 30 janvier 21:13

     Que la constitution et les lois soient faites pour servir leurs géniteurs et leur permettre de garder leurs privilèges est une évidence , pour la classe ouvrière cela justifierait l’élections pièges a cons 


  • Belenos Belenos 31 janvier 00:27

    Je crois vaguement me souvenir que François Bégaudeau m’avais agacé par son modernisme mou et un peu con-con lors d’une controverse sur l’enseignement, qui l’avait opposé à Jean-Paul Brighelli (auteur de "La Fabrique du crétin"). 

    Il n’en demeure pas moins qu’il fait mouche ici (même si je ne partage toujours pas son engouement pour des penseurs tels que l’imbitable et chiantissisme Deleuze). 


    • Zatara Zatara 31 janvier 00:32

      @Belenos
      (même si je ne partage toujours pas son engouement pour des penseurs tels que l’imbitable et chiantissisme Deleuze
      Au moins, je vois un peu mieux ce que vous vouliez dire à propos de certains de mes posts à rallonge... un peu d’honnêteté, ça fait du bien


    • Belenos Belenos 31 janvier 01:21

      @Zatara
      Pourquoi, vous êtes la réincarnation de Deleuze ?  smiley


    • Belenos Belenos 31 janvier 10:56

      @Zatara

      Oui, je me souviens. Mais vous avez encore de la marge avant d’être aussi abscons que cet ouvrage, par exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mille_Plateaux

      D’ailleurs, même la présentation de Wiki est incompréhensible (pas difficile mais proprement incompréhensible pour quelqu’un qui n’aurait pas déjà les définitions deleuziennes. Ce qui signifie qu’on ne peut pas parler de Deleuze et de son complice Guattari en utilisant la langue française. Il faut déjà parler le deleuzais-guattariais, ne serait-ce que pour comprendre de quoi traite leur ouvrage. Ce qui revient à tenter d’ouvrir une boîte avec une clef située dans la boîte. C’est donc une pensée close, un sorte de bassin dans laquelle il faut plonger pour en tout accepter, ou qu’il faut refuser en constatant son inintelligibilité commune. Ceux qui y plongent peuvent y trouver l’impression qu’ils comprennent tout un tas de trucs intéressants en nageant dans ses eaux troubles. Comme ceux qui entrent en religion. Pour les autres, ça reste un bric-à-brac dont il est pénible d’extraire quelques visons pertinentes. 


    • Zatara Zatara 31 janvier 21:28

      @Belenos
      Mais vous avez encore de la marge avant d’être aussi abscons
      Ce n’est pas parce que mon expression est lourde quelque fois que j’en suis abscons pour autant. Le post auquel je fais référence, celui qui avait suscité chez vous cette référence à Deleuze, n’est ni dénuer de sens, ni ne s’appuie sur un vocabulaire autocentré prétentieux... qu’il soit lourd, je le concède, mais peut être est-il, au fond, trop spécifique pour vous.


    • Belenos Belenos 1er février 00:40

      @Zatara
      Bon, en tout cas, je sais à présent que vous n’aimez pas être comparé à Deleuze. La prochaine fois que je voudrai vous taquiner je dirai donc que votre style me rappelle la prose de BHL.  -)


    • Zatara Zatara 1er février 01:14

      @Belenos
      Bon, en tout cas, je sais à présent que vous n’aimez pas être comparé à Deleuze.

      Ce n’est pas une question d’aimer ou de ne pas aimer être comparer avec qui que ce soit, c’est une simple question de compréhension, de vue personnel, et de communication...

      Deleuze a certainement des qualités, comme il a ses défauts. Je ne le connais que très peu, sous le seul angle de la pseudo "french theory" (et encore...). Aussi, ce n’est pas "mon" Deleuze qui m’intéresse, que de comprendre "votre" Deleuze. Lorsque vous l’avez employé la première fois, j’ai cru que c’était pour signifier que mon post était trop spécifique et les concepts trop "hors sol", bien que vous en aviez, à peu prés, saisis la substance.
      Et ce post, un peu plus haut, viens de dévoiler "votre" Deleuze. C’est tout, c’est pas grave. Contentez vous de dire "imbitable" la prochaine fois sur un de mes posts et éventuellement de spécifié le passage, plutôt que de me renvoyer à l’une de vos références personnelles.


    • Zatara Zatara 1er février 01:21

      @Belenos
      La prochaine fois que je voudrai vous taquiner je dirai donc que votre style me rappelle la prose de BHL

      On a sans doute la même vision de BHL, aucun problème


    • Belenos Belenos 1er février 10:23

      @Zatara

      Au fait, connaissez-vous la définition et l’étymologie de ce mot ? 

      Imbitable : Dérivé du verbe biter qui signifie « comprendre », avec le préfixe im- et le suffixe -able.
















    • Zatara Zatara 1er février 13:21

      @Belenos
      ...depuis que je l’ai entendu chez Astier... et ?


    • Belenos Belenos 1er février 14:44

      @Zatara
      Et rien, mais elle est souvent ignorée, même chez ceux qui s’en servent abondamment (et lui supposent une origine vulgaire). 


    • Zatara Zatara 1er février 17:11

      @Belenos
      et ? smiley vous croyez que je me suis formalisé pour l’utilisation de cet adjectif ?


    • Zatara Zatara 1er février 17:19

      @Belenos
      je ne vois même pas l’intérêt d’enchainer la dessus... franchement...


    • Belenos Belenos 2 février 01:50

      @Zatara
      C’est mon petit côté Maître Capello qui me pousse à ne pas perdre une occasion d’instruire nos amis lecteurs. D’ailleurs, je vous signale qu’il faut écrire : « là-dessus ». Le tiret s’impose, saperlipopette ! Notons au passage que "saperlipopette" vient probablement de saperlotte, qui trouve son origine dans le flamand saperloot et dans l’allemand sapperlot, ce qui nous renvoie à sapper (sacré, ou damné, maudit) et à lot (hasard, sort). 


  • crow crow 31 janvier 05:45

    Zatara & Belenos

    Merci pour cette joute amicale car les liens sont très instructifs ! smiley


  • crow crow 31 janvier 05:56

    "...ne vous faites pas plus idiot que ..."

    Je m’étonne que Cohen ne l’ouvre pas plus quand il se la prend, d’habitude il est plus hargneux niveau répliques...le mec aurait-il compris que ce n’est plus une question de régime dogmatique mais de bouffe dans l’assiette des mioches ?..J’ai peine à y croire mais peut-être que l’adage : "il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis" s’actualise même chez les ruminants.


    • Cévennevive 31 janvier 07:31

      @crow, bonjour,

      Le gros joufflu a l’air constipé. Mais peut-être se demande-t-il ce qu’il fait là ?
      Il a compris qu’il ne ferait pas le poids en face de tels arguments, et il ne risque pas de renouveler l’expérience !
      Il lui reste tout de même un peu d’intelligence, car d’autres, à ce stade, s’enferrent et sont ridicules.


    • Belenos Belenos 31 janvier 11:01

      Ce Cohen n’a aucune armature philosophique et le sait, donc il se tient minus face à tout invité un peu instruit et véloce, sachant qu’il se ferait rapidement ratatiner en public.  


    • zzz999 31 janvier 14:14

      @crow

      Je m’étonne que Cohen ne l’ouvre pas plus quand il se la prend

      .................Begaudeau ne ferait-il pas partie lui aussi de la communauté qu’il est interdit de nommer ? ceci expliquerait cela alors !


  • ecometa ecometa 31 janvier 08:12

    Tout est dit !

    C’est la désespérance des gilets jaunes contre l’arrogance des foulards rouges dignes représentant de la macronie !

    Diviser pour régner et il suffit de 15 à 20 % de partisans pour se faire élire...

    Comment un président de la république, je ne mets pas un ’P’ majuscule volontairement ; peut-il montrer autant de mépris pour son peuple quine sont pas les foulards rouges car eux se sont des bourgeois et même de petits bourgeois par l’esprit ! 


    • ecometa ecometa 31 janvier 08:17

      @ecometa

      Très important la petite présentation de Machiavel !

      Macron, Dr en philosophie,sans nul doute diplômé de l"école des "sophistes et des cyniques", a fait une thèse sur Machiavel mais d’évidence il n ’a rien compris... comme il ne comprend d’ailleurs rien à rien.


    • beo111 beo111 31 janvier 08:45

      @ecometa

      C’est un philosophe pouët-pouët, comme beaucoup d’autres.


  • CN46400 31 janvier 09:04

    Ce qui a beaucoup vexé Cohen, c’est surtout la démonstration de Bégaudeau de l’appartenance pleine et entière de Macron à la classe bourgeoise....


  • JPCiron JPCiron 31 janvier 09:11

    Patrick Cohen qui est apparu encore plus bête qu’il ne l’est en tentant pitoyablement de détourner le sens du propos pourtant clair de François Bégaudeau.>


    PC est-il aussi bête ? Dans cette discussion, à ce moment-là, quel était son objectif ? 

    De ne pas laisser FB déployer sa pensée. Et il l’a tenté. Ce que l’un ou l’autre pense de lui importe peu. C’est le résultat qui compte.


     smiley


    • maQiavel maQiavel 31 janvier 13:02

      @JPCiron

      Oui. Ceci étant , je ne pense pas que la réaction de Cohen soit malveillante. Il n’a tout simplement pas saisi. Je crois avoir compris : il a entendu Bégaudeau dire des choses qu’il n’a pas dite, à savoir Assad = Macron.

      Prenons un cas extrême : supposons qu’au lieu de la Syrie, Bégaudeau avait choisi de prendre l’exemple de l’Allemagne Nazie, cela n’aurait rien changé à sa démonstration sur l’usage politique de la violence sur le fond mais pourtant son propos aurait été encore plus incompréhensible pour ces journalistes. Tout simplement parce que la seconde guerre mondiale est un intense sujet de crispation pour eux. Quand on évoque un sujet de crispation intense pour un interlocuteur, il y’a 9 chance sur 10 pour que ce dernier entende tout autre chose que ce que vous avez réellement exprimé, il va y voir des sous-entendus, des allusions, des non-dits qui n’existent que dans sa propre tête. Dans ce genre de cas, pour être compris, il faut préciser « je ne dis pas ceci, je ne dis pas cela » mais vous risquez de passer plus de temps à dire ce que vous ne dites pas qu’à exprimer ce que vous voulez dire. smiley

      Là pour la Syrie c’est pareil mais en moins intense (d’ailleurs, quand on analyse bien, ces journalistes voient les conflits internationaux avec la même grille de lecture qu’ils ont pour la seconde guerre mondiale avec un tyran, des victimes et des sauveurs, à cela se rajoute le fait qu’ils sont convaincus de vivre dans un pays démocratique et de liberté, d’où la crispation quand on fait une analogie).

      Mais vous savez, c’est pareil quand on fait une analogie avec le 11 septembre ou avec les musulmans quand on a affaire à des paranoïaques du grand complot ou des anti-islam radicaux, ce sont pour eux des sujets de crispations intenses et il y’a peu de chance pour que le propos soit compris, les interlocuteurs vont immédiatement voir rouge et entendre plein de choses qui n’ont pourtant pas été exprimées.


    • JPCiron JPCiron 31 janvier 14:26

      @maQiavel

       il va y voir des sous-entendus, des allusions, des non-dits qui n’existent que dans sa propre tête >

      C’est exactement cela. Lui et son équipe démarrent au quart de tour sur certains sujets. Et peu importe ce que la personne "invitée" a l’intention de dire. Ce qui compte c’est ce qu"elle pourrait dire.


  • Quasimodo 31 janvier 12:37

    Je ne suis pas sûr que Bakounine aurait été d’accord pour comparer les crimes de Bachar el Assad avec les bavures répressives de notre gouvernement . Comparaison n’est pas raison .On peut faire dire aux morts ce que l’on veut ce qui n’enlève en rien la légitimité des Gilets jaunes .


    • CoolDude 31 janvier 12:42

      @Quasimodo

      ...les crimes de Bachar el Assad...

      Lesquels ?


    • maQiavel maQiavel 31 janvier 13:13

      @Quasimodo

      Ce n’est même pas la question. Il ne faut pas partir sur un débat sur la Syrie, c’est HS, ne vous embrouillez pas , sinon vous non plus , vous ne parviendrez pas à comprendre son propos.

      Il n’a pas comparé Assad avec Macron. Il répond ceci à des gens qui pointent la violence des GJ : vous ne vous opposez pas à l’usage politique de la violence. Pour preuve, si on voyait les mêmes scènes à Damas qu’on a pu voir à Paris pendant les manifs des GJ, vous auriez de la sympathie pour les manifestants. Ce n’est donc pas l’usage politique de la violence en soi qui vous gêne mais les motifs pour lesquels cette violence est exercé et c’est là notre sujet de discussion.

      Il recentre donc le débat sur ce qui les oppose vraiment.


  • zzz999 31 janvier 14:11

    Oser parler de CHOUARD et dire tout au haut aux commissaires politiques euuuuhhhh je veux dire aux journalistes "OUPS PARDON de citer ce nom interdit".....MDR ! j’adore ce type ! Comme dit un prédécesseur il est déjà placé sur la liste noire des cerveaux malades de Patrick Co-haine (l’invitation par ce dernier est d’ailleurs sûrement un moment d’égarement).


  • Hijack ... Hijack ... 31 janvier 17:14

    Mignonnet tout plein, sans plus !


  • QAmonBra QAmonBra 31 janvier 22:42

    Merci @ maQiavel pour le partage et, surtout, au Peuple fluorescent pour avoir enfin rendu visibles et audibles dans les merdias, des personnes de cette qualité, gageons que, ne serait ce que pour reconquérir une opinion publique écœurée, les F. Bérgaudeau, F. Boulo, J. Branco, E. Chouard etc. vont se multiplier sur les plateaux TV et radio.

    Tiens ! du coup j’ai l’humeur joyeuse et un air POPULAIRE de Brel, va savoir pourquoi, me vient sur les lèvres :

    " ♪ Les bourgeois c’est comme les cochons,

    ♫ plus ça devient vieux plus ça devient bête,

    ♪ les bourgeois c’est comme les cochons,

    ♫ plus ça devient vieux plus ça devient con" . . .


  • pele mele pele mele 1er février 10:39

    Cohen "journaliste" coopté en rien compétant....

    Cohen n’est pas équivalent à un Denis Robert .

    Cohen n’est pas un comique.

    C’est un bouffon haineux ...

     smiley


  • NBGNENS 2 février 15:44

    François Bégaudeau se fourvoie complètement quand il réalise que son raisonnement ne tient pas la rampe et il demande à changer de sujet.

    On ne compare pas la violence dans un pays comme la Syrie où les opposants sont torturés et tués avec celle pratiquée dans un pays comme la France démocratique et par des armes non létales en accord avec la loi. 

    On peut discuter de la démocratie et de la loi sur la violence en France sans faire des comparaisons qui dénature complètement le propos. 

    On comprend l’étonnement des journalistes face à l’expression d’un tel raisonnement.


    • maQiavel maQiavel 2 février 15:53

      @NBGNENS

      C’est vous qui ne comprenez rien à son propos.

      J’ai voulu écrire un commentaire pour vous l’expliquer mais je sens bien que ça ne sert à rien, vous ne comprendrez pas.


  • NBGNENS 2 février 15:52

    M. Bégaudeau devrait avoir l’intelligence d’analyser correctement l’expression de la violence en France.

    Bien qu’il n’existe aucune justification à la violence dans un pays démocratique, on peut, sans se fourvoyer, reconnaître que c’est la violence qui a fait avancer les réformes favorables au Gilets Jaunes.

    Cela doit nous amener à reconnaître qu’il n’existe pas de dialogue social en France sans cette part prise par la violence.

    Ce ne sont pas les causes qui justifie la violence mais le manque de dialogue social qui puisse aboutir vraiment à un consensus caomme cela se fait dans d’autres pays. 


    • maQiavel maQiavel 2 février 16:08

      @NBGNENS

      J’ai la flemme mais je vais faire l’effort de vous expliquer son propos :

      -Vous êtes hors sujet. La question ici n’est pas encore de savoir s’il existe ou non une justification de la violence en France mais une justification de la violence en soi.

      -Avec son exemple Syrien, il a montré à ces journalistes que ce n’est pas la violence en elle-même qui est condamnable puisque ces personnes ne la condamneraient pas dans le contexte syrien.

      -Ainsi le vrai débat n’est pas l’usage de la violence politique en soi mais les motifs pour lesquelles elle s’exerce. En conclusion, condamner des GJ pour leur usage de la violence n’a pas de sens, il faut discuter des motifs de cette violence pour déterminer si elle est légitime ou non.

      C’est tout ce qu’il a dit. Et les journalistes ne l’ont pas compris à ce stade de son raisonnement. S’ils l’avaient saisi, le sujet que vous abordez aurait pu être discuté à savoir : est ce qu’il existe une justification de la violence en France ? Mais les journalistes ont bloqué avant , ils étaient embrouillés , raison pour laquelle il a changé de sujet.

      PS : La France n’est pas un pays démocratique. Ce n’est pas une opinion , c’est un fait ( à moins bien sur de vider le terme « démocratie » de son sens authentique).


  • Mylène Milin 3 février 12:49

    Moi aussi je me suis senti ridiculisée, jamais je prendrai le risque de contredire ce type, même si je ne suis pas d accord. La réthorique au sommet de son art. Et au fait, il propose quoi le super GJ ultra flamboyant qui me fait sentir combien je suis une sous merde sans un trou du cul sans fesses ? ( insulte suprême pour JPS)


  • alchimie 17 février 18:50

    Begaudeau c’est quelqu’un a des mots plein la bouche, qui se croit super intelligent et qui arrose tout le monde de son mépris.

    C’est un bourgeois qui n’assume pas son statut et essaie de se débiner en disant : "je suis un bourgeois mais je n’ai pas la pensée d’un bourgeois".

    Certains bourgeois on un gros bide, lui a un gros melon !


Réagir