samedi 26 mars - par Mao-Tsé-Toung

Éric Zemmour : "65 % des Francais sont pour la REMIGRATION" ; "il ne faut pas que l’assistanat paye davantage que le travail" !

#L_INVITE_POLITIQUE

Publicité

Éric Zemmour : "Je n'ai aucune haine envers les musulmans"

25 mars 2022

Sud Radio

Eric Zemmour, candidat à l'élection présidentielle et président de Reconquête !, était l'invité politique du Grand Matin.



10 réactions


  • Le Glaude Le Glaude 26 mars 09:56

    .

    Le Vivre-Ensemble est un MYTHE ! ...... côte à côte , pour finir face à face !

    .

    La Journaliste Noémie Halioua témoigne être victime de “graves menaces et d’intimidation” suite à la parution de son livre dénonçant le “Mythe du Vivre-Ensemble” à Sarcelles
    .
    .
    .
    https://www.fdesouche.com/2022/03/25/la-journaliste-noemie-halioua-temoigne-etre-victime-de-graves-menaces-et-dintimidation-suite-a-la-parution-de-son-livre-denoncant-le-mythe-du-vivre-ensemble-a-sarcelles/

    .
    .


  • Conférençovore Conférençovore 26 mars 10:49

    Salut moa,

    Je ne t’ai jamais demandé mais vu que c’est probablement ta dernière élection présidentielle (j’ai bien dit "probablemen", je te souhaite longue vie) en cette fin de KY, tu vas voter pour qui (si c’est le cas) vieille carne ?

    Merci d’avance pour ta précieuse contribution. smiley

    Et mouille-toi un peu, pour une fois, hein... smiley


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 mars 13:27

    Ce fut une erreur sarkoziste de déformer le terme "assistanat" (fonction professionnelle des assistants) pour désigner un défaut d’autonomie économique (situation des assistés). 


    • Conférençovore Conférençovore 27 mars 13:23

      @Gaspard Delanuit
      "fonction professionnelle des assistants"

      On ne parle pas plutôt d’"assistance" ? L’assistanat c’est plutôt un terme pour désigner une dérive, un dévoiement de l’assistance et de la solidarité nationale et qui conduit à enfermer une partie de la population dans une assistance à durée indéterminée, non ?
      De mémoire, d’après les stats, les bénéficaires de RSA pendant 7 ans ne sont qu’un 1/3 à en sortir, ce qui démontre qu’il y a bien un soucis à ce niveau et qu’une solidarité systémique, automatique conduit parfois à créer d’éternels assistés* dont une partie s’en sort d’ailleurs mieux en cumulant ces aides et une activité informelle (black, traffics, etc) que des travailleurs honnêtes payés au SMIC.
      A mon sens, le terme "assistanat" décrit très bien cette dérive très propre à la France. Il n’existe aucun pays au monde (à part les monarchies du golfe mais ce sont des droits exclusivement réservés aux citotyens du pays) où l’on te donne 500 € par mois (sans compter toutes les autres aides) sans aucune contrepartie. Le nombre de bénéficiaires du RMI initial était de 300 000 à sa création. Nous en sommes à plus de 2 millions de bénéficaires du RSA.

      * Je ne parle évidemment pas de gens qui sont aidés parce qu’atteints de maladies graves, handicaps physiques et/ou mentaux, mutilés, etc.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 mars 19:05

      @Conférençovore

      "On ne parle pas plutôt d’"assistance" ? L’assistanat c’est plutôt un terme pour désigner une dérive, un dévoiement de l’assistance et de la solidarité nationale et qui conduit à enfermer une partie de la population dans une assistance à durée indéterminée, non ?"


      Non, il suffit d’ouvrir un dictionnaire pour le vérifier. L’assistanat désigne initialement la fonction des assistants de direction, assistants réalisateurs, assistants parlementaires, assistants polyvalents, assistants administratifs, etc. En fait l’assistanat représente une part importante de l’activité professionnelle. Dans certains cas, l’assistanat s’apparente à du secrétariat, mais c’est loin d’être toujours le cas. Il existe plusieurs fiches-métiers dans le domaine de l’assistanat. 
      https://www.regionsjob.com/observatoire-metiers/fiche/assistant-administratif-2

      En fait l’assistanat représente une part importante de l’activité professionnelle aussi bien dans le privé que dans le public. Une société ne peut pas fonctionner sans cette catégorie d’activité. Quelqu’un qui vit de l’assistanat, comme quelqu’un qui vit du "salariat" ou du "patronat", est quelqu’un qui vit de son travail. C’est lui qui est assistant et non lui qui est "assisté". De même que celui qui vit du secrétariat travaille comme secrétaire et n’est pas celui qui est dépendant d’un secrétaire. Cette fonction d’assistant demande des qualités professionnelles spécifiques. Elle peut être un tremplin vers une activité impliquant une plus grande responsabilité, mais on peut aussi rester dans l’assistanat toute sa vie parce qu’on est un excellent assistant apprécié comme tel. Quant aux professions de l’assistance, c’est encore un peu différent : les assistants sociaux ou les aides à domicile apportent une assistance à des personnes manquant d’autonomie et non à des entreprises ou des administrations. 

      Ce n’est que récemment qu’on a eu l’idée (saugrenue selon moi) d’employer le terme pour désigner "ce dévoiement de l’assistance et de la solidarité nationale et qui conduit à enfermer une partie de la population dans une assistance à durée indéterminée" comme vous dites. Certes, il faut pouvoir parler de ce problème car il est réel. Mais il est dommage d’avoir détourné un terme qui avait déjà un autre sens inscrit dans les dictionnaires et dans les pratiques. Sur le fond, je n’ai d’ailleurs jamais trouvé que ce détournement sémantique permettait de mieux penser le problème ou d’y apporter des solutions. Ce n’est pas le seul mot dont le sens a été dévoyé. On a par exemple aussi récemment détourné le mot "prédateur" pour désigner des criminels, comme s’il y avait un rapport entre un animal chassant pour se nourrir... et un violeur ou un assassin !  

      Je mets une citation du dictionnaire Robert ci-dessous mais je ne sais pas comment elle va s’afficher :

      DÉFINITIONS
      assistanat​​​ nom masculin
       Fonction d’assistant.
       PÉJORATIF
       Système d’assistance aux personnes nécessiteuses.
       Aide financière (aux entreprises, etc.) accordée sans contrepartie.

    • Conférençovore Conférençovore 28 mars 07:15

      @Gaspard Delanuit
      "L’assistanat désigne initialement..."

      Au temps pour moi... j’ai appris un truc alors.
      Cela étant, le mot important est "initialement" car ce terme est bien utilisé (et je dirais très majoritairment, pour ne pas dire quasi exclusivement) dans son sens péjoratif pour désigner une aide sans contrepartie.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 mars 08:59

      @Conférençovore

      Oui et il est intéressant de noter que ce second sens du mot n’est pas apparu spontanément du fait d’un usage populaire : ce sont les politiciens et les journalistes qui ont sont les inventeurs. 


  • Le Glaude Le Glaude 26 mars 20:20

    .
    .
    Macron nous promet qu’on va bientôt crever la dalle ! ......... payer tout 3 fois plus cher , manquer de tout sauf de Vaccins qui vont devenir obligatoires , qu’on va bosser jusqu’à 65 ans et payer toujours plus d’impôts

    .
    .

    .
    Qui vote Macron ? ......... ils comprennent ce qui se passe ?

    .
    .


    • Conférençovore Conférençovore 28 mars 07:21

      @Le Glaude
      "Qui vote Macron ? ......... ils comprennent ce qui se passe ?"

      C’est assez facilement vériable avec des études par clusters comme le fait cluster17 chaque semaine.
      Macron séduit les urbains, CSP moyen/+, les femmes, les "socio-démocrates" ; etc, à savoir des pop relativement épargnées du GR/GD voire gagnantes (au moins temporaires) de la mondialisation.
      https://cluster17.com/barometre-hebdomadaire-s12-presidentielle-2022/
      Il peut également compter sur un report des voix des autres partis qui font traditionnellement "barrage à l’ED". C’est ce dernier mécanisme qui explique les victoires à répétition de l’extrême-centre depuis des décennies.


  • microf 28 mars 23:40

    La France n´a rien fait pour faire appliquer les Accords Minks, je comprends maintenant pourquoi.

    Avec le conflit en Ukraine, il y a ce lot de réfugiés, la France en prendra de nombreux, et, ceci pour les remplacer par la rémigration des Musulmans.

    Le malheur des uns fait le bonheur des autres.


Réagir