vendredi 29 novembre - par Albar

En marche vers le soulèvement

"Je comprends qu’Emmanuel Macron ait peur. Il avait mille fois la possibilité d’arrêter de durcir ce rapport de force. Il semblerait que ce soit trop tard. Il semblerait, à la veille de cette journée de lutte et de convergence du 5 décembre, que nous soyons à un moment de bascule. Entre soulèvement et asservissement."



11 réactions


  • agent ananas agent ananas 29 novembre 17:30

    Macron doit avoir peur avec une opposition contrôlée comme Ruffin ou Denis Robert qui a "gazé" Etienne Chouard.

    Le vrai soulèvement aura lieu lorsque le peuple suivra le premier couplet du refrain de la Marseillaise ... "Aux armes citoyens" !


  • Hijack ... Hijack ... 29 novembre 17:37

    Lol ! Pas très sérieux de nous proposer Denis Robert ... on a déjà donné !


    • albert123 29 novembre 18:05

      @Hijack ...

      la goooooche n’a rien d’autre à proposer, elle est dans son rôle de fausse opposition bien contrôlée.

      on peut pas lui reprocher d’être ce qu’elle à toujours été, le tampon pour adoucir la violence des peuples excédés adressée à l’oligarchie.

      en des termes moins romantiques et plus crus : le collabo parfait.


  • medialter medialter 29 novembre 17:53

    "Je comprends qu’Emmanuel Macron ait peur. Il avait mille fois la possibilité d’arrêter de durcir ce rapport de force. Il semblerait que ce soit trop tard. Il semblerait, à la veille de cette journée de lutte et de convergence du 5 décembre, que nous soyons à un moment de bascule"

    *

    Ha ouiiiiiiiiiiiiiiii, c’est bon, change pas de main, ça vient, ça vient ...... Haaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

     smiley


  • Giordano-Bruno 29 novembre 23:51

    Nous attendons toujours ses excuses à Etienne Chouard.


  • thierry3468 30 novembre 04:22

    J’aurais préféré que Denis Robert n’ait jamais existé....Pour moi,il n’existe plus.Tout ce qu’il fait ,tout ce qu’il dit n’a plus la moindre importance.Il est le néant...


    • Laconicus Laconicus 30 novembre 11:10

      @thierry3468

      Comment ça, le néant ? Auriez-vous des doutes sur l’existence des... de Denis Robert ? 


  • machin-chose 30 novembre 15:00

    Se soulever pour installer Mélenchon et Sophia ! Plus toute la clique lfiste, npaste etc. On aura encore moins de liberté. On aura droit à un mur, pas pour contrôler les entrées de personnes, non, juste pour nous empêcher de sortir.

    ps : je me demande si, dans un tel régime, on pourrait tous être intermittents du spectable ? Ma curiosité ne va pas jsuqu’à l’envie de voir pour connaître la réponse.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er décembre 06:31

    Tout le monde le redoutait, sauf les classes les plus aisées car ces dernières ont des marges importantes de "régression" (si l’on peut dire), cette réforme des retraites initiée en 2018 n’a pas pour but de réduire les injustices ou les inégalités de traitement ou bien d’harmoniser les différents régimes ; non, cette réforme n’a qu’un but : pour le plus grand nombre, réduire le montant des retraites versées dans les années à venir ; de 20 à 30% selon les statuts et les âges d’entrée sur le marché du travail. 

    Si la "répartition" est maintenue, resurgit toutefois le spectre de la "capitalisation" qui depuis les années 90 hante le système. 

    Une étude du magazine Challenges - à la tête duquel on ne pourra pas soupçonner la présence d’une rédaction gauchiste, anti-libérale et anti-capitaliste -, ne laisse aucun doute à ce sujet.

    Seule incertitude : ça commence quand et pour qui en priorité ? 

     

    Toutefois, il faut savoir placer cette réforme, après tant d’autres, dans le contexte d’une mondialisation (dont l’U.E est l’instrument, ici sur notre continent) qui n’a qu’un but : la hausse des profits et la baisse des salaires, des droits et des protections dans une mise en concurrence de tous contre tous. 


    Macron est mandaté pour ça ; il sera jugé par ses commanditaires (l’oligarchie mondiale) sur ses capacités à mener à bien les réformes qui s’imposent s’il souhaite que sa crédibilité demeure intacte car une autre carrière l’attend à l’international dans 7 ans. 


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er décembre 06:38

    Il s’agit de Raoul Vaneigem : 

    De nationalité belge, Raoul Vaneigem… sera à la tête du mouvement situationniste des années 60 avec Guy Debord.

    https://admin.over-blog.com/3619358/write/107888200


  • albert123 2 décembre 15:21

    Commentaires javellisés en ce lundi, … la goooche en pls ne supporte même plus les simples remarques.


Réagir