mardi 19 novembre 2013 - par Pyrathome

Didier Van Cauwelaert : "Nous avons peur de ce qui nous dépasse"

Didier Van Cauwelaert est un écrivain à succès : Prix Goncourt, Grand prix du Théâtre de l'Académie française, il a également obtenu le prix Science-Frontières de la vulgarisation scientifique. Didier Van Cauwelaert a aussi participé à de nombreuses expériences avec des chercheurs renommés sur les états modifiés de conscience et les pouvoirs de la pensée. Il publie le Dictionnaire de l'impossible, chez Plon.

 

 

Voyager dans le futur, modifier le passé, communiquer par télépathie avec un chat, un chien, un oiseau, un arbre, c’est impossible, bien entendu et pourtant tout cela a eu lieu à été prouvé, confirmé par la science.

 

Des mystères de l’intelligence animale aux dernières découvertes sur notre cerveau, des guérisons inexpliquées de Lourdes aux transformations du climat à usage militaire, des tables tournantes de Victor Hugo aux manipulations médiumniques de Hitler en passant par le double miracle "infligé" à Emile Zola, des complots les plus tordus aux supercheries les plus subtiles, Didier Van Cauwelaert explore, avec passion et humour, une centaine de situations impensables qui ont fait l’objet de publications scientifiques, d’enquêtes policières, de décisions de justice.

 

Au-delà de l’extraordinaire se dessine alors une nouvelle approche du réel. Une philosophie de la vie qui pourrait nous aider à comprendre enfin ce qui nous dépasse.

 

 

 



54 réactions


  • Gollum Gollum 19 novembre 2013 14:06

    Passionnant. Bien que je n’ai pas appris grand chose, ayant été depuis longtemps mis au parfum de tous ces phénomènes par Louis Pauwels et toute sa bande de copains : Rémy Chauvin, Jacques Bergier, Aimé Michel, etc..


    Je rappelle ici l’étude passionnante d’Aimé Michel sur les phénomènes stupéfiants rencontrés chez les personnalités mystiques telles que le Padre Pio ou Mère Yvonne Aimée de Malestroit évoqués dans cette vidéo, intitulée "Métanoïa, Phénomènes physiques du mysticisme" malheureusement épuisé.

    Je ne partage pas l’optimisme de Didier Van Cauwelaert quant à notre changement de paradigme. Il faudra encore des années tellement les réticences, le traînage de pieds sont la norme. La tête plutôt hostile d’ailleurs de l’interviewer n’incite pas à l’optimisme, tout comme les votes négatifs sur cette vidéo.

    En effet, après les années Pauwels et son réalisme fantastique, force est de constater que globalement rien n’a changé collectivement et que seules les personnes informées et qui acceptent de l’être, ont compris de quoi il est question. 

    La grande majorité préférant rester à l’ancien paradigme, aussi désespérant soit-il. Mais on sait que les masochistes aiment leurs souffrances...

    • Pyrathome Pyrathome 19 novembre 2013 14:39

      Salut Gollum,

      Je ne partage pas l’optimisme de Didier Van Cauwelaert quant à notre changement de paradigme. Il faudra encore des années tellement les réticences, le traînage de pieds sont la norme. La tête plutôt hostile d’ailleurs de l’interviewer n’incite pas à l’optimisme, tout comme les votes négatifs sur cette vidéo.
      .

      Moi, je partage tout à fait son optimisme, Car justement si nous sommes à ce niveau d’enlisement et de crise des valeurs humaines, c’est tout simplement à cause du fait que l’on se vautre dans un matérialisme débridé et imposé...
      Notre évolution philosophique n’a pas suivi notre technologie, la science est aujourd’hui corrompue par les puissances de l’argent au service de la mort, des armes, de la guerre et des machines mortifères !
      Quand les gens ouvriront grand les yeux, le monde changera dans la seconde et pour qu’ils puissent avoir envie de lever les yeux, il faudrait peut-être pas grand-chose.....
      Mais le travail est en cours plus rien ne l’arrêtera, même un brzezinski s’inquiète de voir s’éveiller la conscience du monde !
      Il a bien raison de s’inquiéter, son ancien monde est déjà mort.....


    • pegase pegase 20 novembre 2013 00:05

      Notre évolution philosophique n’a pas suivi notre technologie, la science est aujourd’hui corrompue par les puissances de l’argent au service de la mort, des armes, de la guerre et des machines mortifères !
      =================================


      C’est clair .. je suis toujours atterré par ce terrible constat  smiley

      Alors qu’ on a tout pour vivre heureux et en paix, explorer l’univers, au lieux de faire la guerre !

    • Vla l'Jean Jean Valjean 20 novembre 2013 15:37

      Merci pour cette vidéo qui nous change des vidéos anxiogènes que les sombres gourous de l’apocalypse diffusent en boucle sur ce site.
      Vidéos pensées et aptes à nous maintenir dans une peur aussi chronique que paralysante.
      -
      Je suis un convaincu de longue date des possibilité soit disant "paranormales" qui n’ont au passage rien d’anormales, mais dépassent simplement du champs de connaissance officiel et matérialiste de l’occidental formaté.
      -
      Je partage aussi l’optimisme de ce type qui a bien intégré la capacité créatrice de nos pensées et de nos croyances, que ce soi dans le beau et la vérité ou bien dans la noirceur et la négation de la vie.
      Les prophètes de l’apocalypse qui passent ici pour des gourous feraient bien de méditer quelques notions basiques de pensée créatrice au lieu de ne vénérer et de ne faire éclore par leurs pensées obsédantes que le mal qu’ils prétendent combattre.


  • tofperson tofperson 19 novembre 2013 14:52

    alors liberez tout de suite tous les innocents emprisonnés chez les psys DANS LES HP juste parce qu’il vivent differement !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Pyrathome Pyrathome 19 novembre 2013 15:00

      alors liberez tout de suite tous les innocents emprisonnés chez les psys...
      .
      Oui, absolument ! car les vrais fous sont déjà dans la nature à sévir depuis longtemps...
      Comme par exemple ceux qui construisent des armes plus effrayantes les unes que les autres, qui déclarent la guerre au monde entier et qui se remplient les poches comme des parasites sur toute la planète en voulant dicter la bonne parole ( la leur, évidemment ! )...


  • LadyFel 19 novembre 2013 15:09

    Pas le temps de visionner, mais je me régale d’avance et d’avance merci. 


    • LadyFel 19 novembre 2013 17:39

      Définitivement merci. 



      J’ai moi même une expérience de guérison à distance... 

      Comme il s’agissait de mon enfant, et que son bilan médical initial avait été communiqué à un de mes proches, lui même médecin... je sais que je n’ai pas rêvé. Je n’ai pas eu le courage d’en parler aux médecins traitant... Mon proche lui est au courant, mais comme il a longtemps exercé dans le tiers monde, il n’est pas autrement surpris. 

    • Lord Volde lord volde 20 novembre 2013 02:23

      Je pourrais dessiner ton portrait à distance et te faire pousser des ailes pour que tu puisses venir à moi dans mon abri de fortune éloigné des âmes corrompues.


      La puissance de ma pensée est telle que la nuit ne parvient jamais à envelopper ma sérénité diurne. 

  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 novembre 2013 19:34

    Merci pour cet entretien avec cet homme intelligent à l’esprit curieux et ouvert. 


    • Pyrathome Pyrathome 20 novembre 2013 00:12

      Il faut des mecs comme ça pour faire avancer le schmilblik !
      Difficile en France de faire bouger les gros mammouths poussiéreux, le fantôme de Descartes hante encore leurs "esprits d’aliénés intellectuels".....


  • QaviQeQuarQo davideduardo 19 novembre 2013 20:43
    une des expériences cité :

    René Peoc’h l’esprit agit sur la matière

    la critique des zététicens , sortes d ultrasceptiques

    • cob 19 novembre 2013 21:28

      L’esprit est une propriété émergente de la matière, or la matière interagit, donc l’esprit agit sur la matière. CQFD smiley


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 novembre 2013 21:40

      C’est bien plutôt la matière qui est une propriété émergente de l’esprit. 


    • cob 19 novembre 2013 22:00

      Donc si vous mourez, le monde cesse d’exister ?


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 novembre 2013 22:18

      Définissez "mourir"

      Définissez "exister"
      Définissez "le monde"

    • Aldo Berman Aldo Berman 19 novembre 2013 22:35

      Donc si vous mourez, le monde cesse d’exister ?


      ça dépend. Pour le mourant oui. Pour les autres, non évidemment ;)

    • cob 19 novembre 2013 22:45

      Mieux : répondez à ma question en joignant vos propres définitions. Les miennes sont de tristes définitions matérialistes dénuées de fantaisie, je suis sûr que les vôtres seront plus drôles.


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 novembre 2013 22:51

      Je crois surtout que c’est le mot "matière" qui devrait être défini. Parce que la plupart des gens s’imaginent en entendant ce mot quelque chose de compact et de dense alors que lorsqu’on s’en approche de près, de très près, on y observe surtout du vide et de l’incertitude. 


    • Aldo Berman Aldo Berman 19 novembre 2013 23:09

      Qu’est-ce que le réel ?


    • QaviQeQuarQo davideduardo 19 novembre 2013 23:16

      le lien était pas passé



    • Pyrathome Pyrathome 19 novembre 2013 23:17

      Ben si l’esprit n’agissait pas sur la matière, on existerait tout simplement pas......
      Et le clown qui rigole ne pourrait pas nier l’évidence smiley smiley


    • Pyrathome Pyrathome 19 novembre 2013 23:18

      Merci pour les liens !


    • cob 19 novembre 2013 23:39

      Matière = partie sensible de la réalité, mais je ne suis pas sûr de voir où vous voulez en venir.

      Les partisans de l’immanence (moi-même) et ceux de la transcendance (beaucoup de personnes sur ce thread) ont tous plus ou moins à l’esprit la dualité onde/corpuscule et autres bizarreries contre-intuitives qui se manifestent dans notre réalité commune, mais ceci ne plaide pas pour l’un ou l’autre camp !

      @Pyrathome Mon syllogisme clownesque vous démontre justement l’inverse.

    • Pyrathome Pyrathome 19 novembre 2013 23:51

      Matière = partie sensible de la réalité
      .
      Je voudrais en venir à poser la bonne question peut-être ?
      Et si notre corps physique était tout simplement qu’une interface entre l’esprit et la matière ?
      Le conducteur et sa voiture pour simplifier ou l’internaute et son clavier....


    • Pablo el GENIO Pablo 20 novembre 2013 00:34

      Il ne faudrait pas oublier que la matière visible est constituée d’INVISIBLE !!!! TOUT est énergie ! Cela est la REALITE dont nous soyons à peu près certain, tout le reste n’est que PERCEPTION limitée et misérable liée à notre "nature" dont nous n’avons rien décidé et dont nous savons si peu ! 


    • Pablo el GENIO Pablo 20 novembre 2013 00:37

       "...dont nous sommes à peu près certain..."


    • Lord Volde lord volde 20 novembre 2013 02:14

      Je suis un immortel car je passe du trépas à la vie en pérégrinant de corps en corps. 


      Je porte le fardeau de l’humanité depuis un temps immémorial. 

      Je lis dans la matière et mieux encore dans l’homme avec lequel je communique.

      Je sais ses peurs, ses désirs, son caractère et sa folie dans les moindres proportions.

      En revanche, je ne sais toujours pas qui je suis vraiment. 

    • cob 20 novembre 2013 10:36

      @Pyrathome Le problème avec cette vision particulière corps/esprit, c’est que plus on étudie le véhicule, plus on se rend compte de sa parfaite autonomie et de l’inutilité (voire de l’incohérence) d’un concept de "conducteur".

      Chaque petite parcelle de votre esprit fonctionne grâce à l’activité d’un morceau de matière vivante située dans votre crâne. Si on les détruit l’un après l’autre, votre esprit perd ses facultés une à une : mémoire, raisonnement, émotion, sens, créativité, etc. Ceci soulève plusieurs questions :

      • Si le corps n’est qu’un véhicule, pourquoi s’embête-t-il à assurer le fonctionnement des facultés citées plus haut, alors qu’un esprit "désincarné" peut s’en charger à sa place ? Toute cette matière grise prend de la place et de l’énergie, dont on pourrait faire un bien meilleur usage. Qu’on croie en l’évolution, la Création ou l’ID, ce serait dans tous les cas une incohérence notable de conception.

      • Pourquoi les drogues, substances physiques agissant sur un cerveau physique, agissent-elles sur notre esprit si celui-ci est désincarné ? 

      • Même question pour les lésions cérébrales. Je peux détruire mon véhicule à coup de marteaux et rester en parfaite santé ; mais détruisez quelques cellules grises et vous ne pourrez plus résoudre une addition, parler votre langue ou reconnaître le visage de vos parents.

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 12:19

      "détruisez quelques cellules grises et vous ne pourrez plus résoudre une addition, parler votre langue ou reconnaître le visage de vos parents."


      C’est bien logique car le cerveau est un décodeur. Du point de vue spirituel, vous n’avez évidemment aucun parent, il n’y a pas besoin de communiquer avec une langue articulée et les mathématiques n’ont pas forcément la même forme. Le cerveau est l’interface qui concentre l’esprit sur un état de conscience limitée et singulier, avec une histoire personnelle, une identité. C’est aussi l’encodage cérébral qui crée un rêve ayant la consistance d’une "réalité" commune à une espèce et une culture données. Il ne faut pas oublier que le monde que nous croyons voir à l’extérieur de nous n’est qu’une reconstruction mentale, une représentation. Rien de l’extérieur n’entre véritablement dans notre boîte crânienne, même pas la lumière du soleil à midi ! Donc le soleil et tout l’univers extérieur que nous voyons, c’est "dans notre tête", ou plus exactement dans notre salle de cinéma cérébral. Avec un autre cerveau, un autre décodeur, nous le verrions différemment parce que nous transformerions différemment les impulsions électriques (donc l’énergie) venant de l’extérieur. Et à un certain niveau, c’est notion "d’extérieur" n’a même plus aucun sens. Par exemple, imaginez que vous ayez une partie du crâne ouverte et que vous puissiez voir votre cerveau : seriez-vous en train d’observez votre conscience de l’extérieur ? C’est absurde !

    • Gollum Gollum 20 novembre 2013 13:59

      A cob : dans la vidéo Didier Van Cauwelaert parle du cas d’une personne voyant à l’extérieur sans organe de la vision qui soit fonctionnel. Cela montre bien que dans certains cas l’esprit peut s’affranchir des contraintes matérielles. Il en de même des NDE où l’esprit fonctionne parfaitement, bien que l’électroencéphalogramme soit complètement plat.


      Quant à la question de savoir pourquoi l’esprit, vu qu’il peut tout, s’amuserait à se contraindre à vivre dans la matière on peut répondre que la matière permet justement de vivre des expériences impossibles à vivre dans le cas d’un esprit omnipotent. Entre autre : se forcer à aimer les gens désagréables, avoir l’occasion de vivre des aventures héroïques, etc..

      La vertu, en effet, ne peut que se développer dans un monde limité.

    • cob 20 novembre 2013 15:28
      @Gaspard
      Rien ne semble suggérer aujourd’hui que le cerveau soit une interface ou un décodeur vers quoique ce soit. S’il déléguait des tâches particulières (exemple : un choix moral) à ce que vous appelez Esprit, on verrait nos neurones prendre spontanément certains états, en réponse à je-ne-sais-quel processus de délibération qui aurait lieu dans notre Esprit.

      Or ce que vous appelez Esprit n’est observable nulle part, et n’alimente pas la moindre hypothèse sur un quelconque phénomène observable encore inexpliqué. Donc je suis bêtement le principe du rasoir d’Occam, et considère que ce que vous nommez Esprit n’existe pas.

      @Gollum
      Il existe des milliers d’histoires de ce type, souvent contradictoires entre elles, rarement reproductibles, et systématiquement debunkées (petit clin d’oeil aux truffistes). 

      Les gens surestiment généralement la fiabilité de leur cerveau.
      Qu’une seule petite section flanche ou dysfonctionne, et on pourrait jurer avoir vu un triangle à 4 côtés, avoir respiré une couleur, ou être sorti de son propre corps. Faire cohabiter dans notre esprit des pensées incohérentes entre elles est un jeu auquel notre cerveau excelle !

    • Lord Volde lord volde 20 novembre 2013 15:46

      Je raisonne souvent en trois dimensions, ce qui explique aussi ma facilité à comprendre les objets mathématiques qui nous entourent de l’infiniment petit à l’infiniment grand.


      Alberto Moravia dans "moi et lui" a décrit un échange sidéral entre le cerveau de Rico et son organe caverneux. 

      Parfois, on tombe des nues. 

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 16:09
      @Cob : "Rien ne semble suggérer aujourd’hui que le cerveau soit une interface ou un décodeur vers quoique ce soit."

      Et selon ce que vos observations semblent suggérer, que pourrait-il être ?

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 16:22

      @Cob : "Il existe des milliers d’histoires de ce type, souvent contradictoires entre elles, rarement reproductibles, et systématiquement debunkées"


      Il existe des milliers d’histoires de ce type, souvent concordantes entre elles, jamais reproductibles, et systématiquement niées par les personnes qui ont une peur irrépressible de l’inconnu. Pour se rassurer, ces personnes se disent que ces histoires sont systématiquement debunkées et se réunissent en groupuscules de ricaneurs jaunes cherchant à consolider la représentation d’un monde stable où tout est déjà connu et où les explications des phénomènes précèdent les phénomènes, de sorte qu’aucun phénomène inexplicable ne puisse jamais être observé. smiley 

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 16:36
      @Cob : "Les gens surestiment généralement la fiabilité de leur cerveau.
      Qu’une seule petite section flanche ou dysfonctionne, et on pourrait jurer avoir vu un triangle à 4 côtés, avoir respiré une couleur, ou être sorti de son propre corps. Faire cohabiter dans notre esprit des pensées incohérentes entre elles est un jeu auquel notre cerveau excelle !"

      D’accord. Mais par exemple (et je suis très sérieux), qu’est-ce qui vous garantit que le sentiment d’être DANS votre corps n’est pas aussi un jeu de votre cerveau ? Par quelle magie distinguez-vous la "réalité" des illusions fantaisistes puisque toutes vos impressions (idées, sensations, sentiments) sont produites par votre cerveau ? Ne surestimez-vous pas la fiabilité de votre cerveau ? Si c’est votre cerveau qui estime sa propre fiabilité, comment pourrait-il observer son propre éventuel disfonctionnement ? 

    • cob 20 novembre 2013 17:01

      « Et selon ce que vos observations semblent suggérer, que pourrait-il être ? »

      Un processeur biologique, avec des entrées et des sorties (nos sens, notre système nerveux, nos muscles, etc), quoi d’autre ?

      « les personnes qui ont une peur irrépressible de l’inconnu »
      Vous n’y êtes pas du tout.
      J’ADORERAIS observer un phénomène "surnaturel" (disons paradoxal) qui bouleverserait notre compréhension du monde. J’évite simplement de prendre mes désirs pour des réalités. 

      Par exemple je ne hisse pas mon espèce sur un piédestal ontologique (Esprit, transcendance, connexion avec le "divin", etc) juste pour satisfaire mon petit orgueil d’être humain, qui est là depuis avant-hier et pense être la plus belle chose de l’Univers.

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 17:30

      @Cob : "Un processeur biologique"


      Je suis assez d’accord avec ça, c’est une définition du cerveau intéressante. 

      Bien.

      Et qui en est l’utilisateur ? 

    • cob 20 novembre 2013 17:31

      « qu’est-ce qui vous garantit que le sentiment d’être DANS votre corps n’est pas aussi un jeu de votre cerveau ? »

      Mais C’EST précisément un jeu de notre cerveau.
      Il nous fait croire que nous sommes dans notre corps alors que nous SOMMES notre corps. Et il est probablement impossible de se défaire de cette illusion.

      « Par quelle magie distinguez-vous la "réalité" des illusions fantaisistes puisque toutes vos impressions (idées, sensations, sentiments) sont produites par votre cerveau ? »
      On ne peut pas, malheureusement ! 
      Et c’est en effet tout à fait frustrant, voire tragique.
      Tout ce que l’on peut faire, c’est analyser d’autres êtres humains en espérant qu’ils fonctionnent comme nous (ce qui, dans une perspective subjectiviste pure n’est pas acquis, comme vous le soulignez) et transposer ce que l’on sait d’eux sur nous-même pour espérer en connaître un peu plus sur soi-même. 

      « Ne surestimez-vous pas la fiabilité de votre cerveau ? Si c’est votre cerveau qui estime sa propre fiabilité, comment pourrait-il observer son propre éventuel disfonctionnement ? »
      Comme dit précédemment, il y a toujours l’espoir que plusieurs cerveaux/esprits s’analysant mutuellement mettent à jour ce qu’un esprit seul risque de ne pas pouvoir appréhender. Exemple bien connu : le Point Aveugle.

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 17:40

      @Cob : "Par exemple je ne hisse pas mon espèce sur un piédestal ontologique (Esprit, transcendance, connexion avec le "divin", etc) juste pour satisfaire mon petit orgueil d’être humain, qui est là depuis avant-hier et pense être la plus belle chose de l’Univers."


      Moi non plus. Je ne pense pas aux relations entres les espèces en termes de discontinuité, et je ne pense pas non plus que l’être humain soit l’être le plus évolué de l’univers. Tout ça, ce sont des constructions mentales culturelles, comme des lignes artificielles posées sur l’univers pour en faire une carte. La carte peut être utile, mais elle n’est pas "réelle".

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 17:47

      "« qu’est-ce qui vous garantit que le sentiment d’être DANS votre corps n’est pas aussi un jeu de votre cerveau ? »

      Mais C’EST précisément un jeu de notre cerveau.
      Il nous fait croire que nous sommes dans notre corps alors que nous SOMMES notre corps."

      Cob, comment savez-vous que vous êtes votre corps ? Pourquoi ne serait-ce pas aussi un jeu de votre cerveau ? Même le fait d’être dans un espace à trois dimensions ou dans la temporalité est aussi dépendant du fonctionnement de notre cerveau. Vous êtes votre corps ? Mais à quel niveau : celui des organes, celui des cellules, celui des atomes, celui des particules, celui de l’espace entre les particules ?

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 17:53
      "« Par quelle magie distinguez-vous la "réalité" des illusions fantaisistes puisque toutes vos impressions (idées, sensations, sentiments) sont produites par votre cerveau ? »
      On ne peut pas, malheureusement ! 
      Et c’est en effet tout à fait frustrant, voire tragique."

      En effet, mais cela peut aussi être comique si on se détend dans cette position. Et peut-être qu’alors on trouve d’autres critères que "réalité ou illusion". 

    • cob 20 novembre 2013 19:01

      « Et qui en est l’utilisateur ? »

      Le cerveau est un système fermé (au sens systémique).
      Donc il est son propre utilisateur.

      « Cob, comment savez-vous que vous êtes votre corps ? Pourquoi ne serait-ce pas aussi un jeu de votre cerveau ? »
      Je vous l’ai dit, je n’en sais rien.
      Je fais seulement le pari qu’en étudiant autrui en tant qu’objet (au sens philosophique hein, pas sexuel) j’aurai une meilleure compréhension de moi-même, de mes qualia et de l’ensemble de mes sensations subjectives. Je ne vois pas de meilleure alternative à ce pari. Mais j’aimerais !

      «  Même le fait d’être dans un espace à trois dimensions ou dans la temporalité est aussi dépendant du fonctionnement de notre cerveau. »
      Je n’ai pas insisté là dessus dans mes précédents messages, mais oui, il est évident (encore que... pas tellement, c’est bien le problème) que ce que nos sens nous disent du Monde, de l’espace-temps, de l’être et du non-être, etc... tout cela est extrêmement partiel et réducteur. La science moderne nous le rappelle avec violence. En tant qu’être vivant, nous avons évolué pour chasser/explorer/nous reproduire et non pas pour comprendre le monde, donc notre inaptitude à ce sujet n’a rien de surprenant.


      « Vous êtes votre corps ? Mais à quel niveau : celui des organes, celui des cellules, celui des atomes, celui des particules, celui de l’espace entre les particules ? »
      Je suis ce que mon corps — en tant que système biologique autogéré — a décidé que je sois. Ma conscience est un système complexe et, comme tout système complexe, elle est la somme de systèmes simples.

      Expérience de pensée : si l’on remplaçait chacune des mes cellules, une à une, par un système électronique équivalent, serai-je différent au bout du processus ? Non, et je n’aurai peut-être même pas ressenti le changement. Pourtant je serai devenu une machine, décomposable en sous-systèmes simples, facilement (re)constructible et à laquelle personne n’aurait l’idée d’attribuer une Ame, un Esprit ou quoique ce soit de transcendant.

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 19:55

      "si l’on remplaçait chacune des mes cellules, une à une, par un système électronique équivalent, serai-je différent au bout du processus ? Non."


      Voilà une réponse bien audacieuse. 

      "et je n’aurai peut-être même pas ressenti le changement. Pourtant je serai devenu une machine, décomposable en sous-systèmes simples, facilement (re)constructible et à laquelle personne n’aurait l’idée d’attribuer une Ame, un Esprit ou quoique ce soit de transcendant."

      Pure hypothèse totalement imaginaire qui ne nous informe que sur vos croyances. 

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 19:58
      "Le cerveau est un système fermé (au sens systémique).
      Donc il est son propre utilisateur."

      En tant que conscience, vous êtes votre cerveau, ou bien vous êtes quelque chose produit par votre cerveau ? 

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 novembre 2013 20:07

      "Ma conscience est un système complexe et, comme tout système complexe, elle est la somme de systèmes simples."


      Le fait que vous puissiez décomposer mentalement un système complexe en systèmes simples ne signifie pas qu’un système complexe soit le résultat d’une addition de systèmes simples ni même d’éléments. C’est là encore une illusion intellectuelle. Vous pouvez décomposer un organisme vivant en séparant les organes, mais vous ne pouvez pas créer un organisme vivant en assemblant des organes (comme Frankenstein). 


    • cob 21 novembre 2013 10:08
      « En tant que conscience, vous êtes votre cerveau, ou bien vous êtes quelque chose produit par votre cerveau ? »
      Nous sommes bien sûr davantage le produit de notre cerveau que notre cerveau lui-même.
      C’est le sens de mon "expérience de pensée" du message précédent : le substrat physique a peu d’importance dans ce que nous sommes. Notre conscience ne serait pas différente si nous reposions sur de l’électronique, ou même sur un tas de cailloux. Du moment qu’un système est Turing-complet et suffisamment complexe, il peut générer ce que l’on appelle "esprit". 

      « Vous pouvez décomposer un organisme vivant en séparant les organes, mais vous ne pouvez pas créer un organisme vivant en assemblant des organes »
      Bien évidemment que c’est possible. 
      Les femmes y arrivent même généralement en neuf mois.

  • QaviQeQuarQo davideduardo 19 novembre 2013 20:55

    de par mes voyages j ai eu tout un tas d expérience un peu bizarre et remétant, un temps, a chaque fois , mes convictions occidentales rationnels au tapis

    (sentiments que j ai toujours laissés derriere moi apres coup, surement par facilité)


    shaman d amazonie et déplacement par la pensée,
    sorcier africain alcoolique qui préparaient des talismans,
    magnétiseurs,
    diseuses de bonnes aventures saharaoui
    histoire de mauvais oeil, de filtres d amours.....



    Le dernier c était hier, bien que j en ai pas la preuve et que je doute fortement :

    Une amie péruvienne d un petit village me raconte que son nouveau né maigrissait alors qur ses seins se vidaient et se remplissaient.
    Un jour son mari rentre du boulot et voit sa femme comme endormi et un serpent a ses coté, il attrape un baton et arrive a lui éclater la tete.
    Plus tard, avec un de ses amis et d autres personnes du village, il ouvre le serpent en deux d ou une grosse quantité de lait s échape.
    Il reconaitront directement l odeur du lait de la mere qui parait il a une odeur bien caractéristique.
    Aparemment le serpent , friand de lait maternel, hypnotiserait les femmes pour leur prendre leur lait.

    J était le seul a etre tres sceptique sur cette histoire , tout les gens d ici ne remettent meme pas cela en cause.

    • LadyFel 19 novembre 2013 21:20

      Pas besoin d’aller si loin... au fin fond de la France profonde on a les coupeurs de feu... une prière sur une photo leur suffit...


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 novembre 2013 21:39

      J’espère que les serpents péruviens ne peuvent pas sucer les seins de nos femmes à distance juste avec une photo. 


      Ne vous faites jamais photographier au Pérou. Surtout si vous avez de gros seins qui attirent les serpents suceurs de lait !

    • Lord Volde lord volde 20 novembre 2013 02:41

      J’ai été nourri au lait maternel de serpent et je parle le fourchelang à l’enseigne de ma maison verte " Serpentard ".


    • Pyrathome Pyrathome 19 novembre 2013 23:40

      J’en ai une grosse, je comprend, mais n’ayez pas peur.
      .

      Il parait que ce ne sont pas eux qui en parlent constamment qui brillent le plus....


    • Lord Volde lord volde 20 novembre 2013 02:43

      Il en a une grosse effectivement, mais plantée à l’endroit de son blase.


  • christophe nicolas christophe nicolas 20 novembre 2013 23:52

    Communiquer en esprit, ce n’est pas si incroyable en tout cas c’est théoriquement tout à fait plausible : Théorie de l’intrication Jusqu’à quel point, je l’ignore mais certaines races peuvent peut-être le faire bien mieux que nous, ce n’est pas à exclure, d’où la crédibilité de ce livre les alliés de l’humanité surtout qu’il respecte toutes les contraintes que ma théorie impose sans l’avoir connue donc il ne ment pas. Ca fait très 2 témoins , non ?


Réagir