mercredi 13 avril - par micnet

Débâcle de Zemmour

Cet article a pour objectif de répondre à celui-ci et je tiens au préalable à saluer l'auteur dudit article mentionné d'une part pour la qualité littéraire mise en avant et d'autre part pour la qualité de l'argumentation déployée bien que je la réfute en bloc.

J'avoue que mon réflexe en première lecture fut de chercher (en vain) une quelconque ironie ou un quelconque second degré lorsque j'ai lu le titre "Victoire de Zemmour" ! Certes, l'auteur a manifestement rédigé son article avant que les résultats ne tombent officiellement dimanche soir mais la tendance des sondages étaient malgré tout on-ne-peut plus clair depuis au-moins 2 mois : Eric Zemmour n'avait, pour ainsi dire, aucune chance d'accéder au second tour. C'est d'ailleurs assez cocasse de constater que "le Z" a tout de même vu juste sur un point : les sondages ne cessent de se tromper ce qui s'est confirmé dimanche puisque Zemmour a été au final...largement surestimé par lesdits sondages ! 

Mais je laisserai toute forme d'ironie (un peu facile je l'admets) de côté et me concentrerai autant que faire se peut sur les arguments de fond. Par ailleurs, j'admets bien volontiers que je me suis moi-même trompé il y a quelques mois en sous-estimant le même Zemmour et je dois reconnaître que 7% de votes en sa faveur pour une première participation à une telle élection lorsqu'on n'est pas issu du sérail politique ne constitue pas un score négligeable, bien au contraire. 

J'ajoute enfin que, contrairement à ce que certains pensent, je crois, moi, à la parfaite sincérité de Zemmour d'autant que je partage en grande partie ses positions. Je me sens donc d'autant plus à l'aise pour me montrer (très) critique envers lui sans être taxé " d'anti-zemmouriste primaire".

Tout ceci étant précisé, je maintiens ce que je m'évertue à développer ici depuis plusieurs mois : Eric Zemmour n'aurait jamais dû se lancer en politique. C'est un intellectuel brillant qui a réussi à imposer bon nombre de ses idées dans le débat public, en revanche c'est un bien piètre homme d'action et, pire encore, c'est quelqu'un qui ne connaît manifestement pas les français. Il possède les défauts des véritables idéologues : il est totalement psychorigide et reste enfermé dans son "esprit de système" ce qui finit par le couper du réel et du peuple. Pour le résumer simplement : Eric Zemmour est un marxiste de droite ! Ainsi, là où les marxistes ont une vision déterministe de la société au-travers de la fameuse "lutte des classes", Zemmour possède sa propre vision déterministe de l'Histoire au-travers de la "lutte des civilisations". Tout, absolument tout, doit rentrer dans cette vision monomaniaque (ce qui ne signifie pas "fausse" pour autant, entendons-nous bien) au détriment du réel. Malheureusement pour lui, le réel l'a rattrapé à l'issue de ce premier tour et les français lui ont clairement fait savoir que ses priorités à lui n'étaient pas forcément les leurs.

Pour le montrer, je vais reprendre certains propos de l'article mentionné ci-dessus et donner ma propre version

 

Hélas un événement impondérable est intervenu et malheureusement, le positionnement d'EZ pourtant parfaitement rationnel a été mal compris. Mais pire que ce discours, c'est le traitement de ce dernier dans les médias qui a influé : à force de répéter le mensonge selon lequel EZ soutiendrait mordicus Poutine, les gens y ont cru. Et Eric a perdu les 5-6 points qui permettaient à sa candidature de se maintenir dans le champ des possibles, à savoir une qualification pour le second tour et le pire dans tout cela est que Marine n'a rien eu à faire car selon le théorème dit de la chèvre morte, le système l'a fort logiquement mise en avant

En lisant cela, j'ai l'impression que l'auteur, sans doute aveuglé lui aussi par son admiration sans bornes du Z, essaie avant tout de se rassurer quant à la descente progressive de ce dernier dans les sondages des dernières semaines. Car croire que cette baisse de popularité s'expliquerait principalement, voire même essentiellement, par le positionnement de Zemmour envers Poutine me semble être une explication totalement marginale. Mais à la décharge de l'auteur, il est vrai que c'est aussi ce que répètent beaucoup de médias. Or, dans une élection, pour savoir si on rencontre un certain écho dans l'opinion, la première, et même la seule question, qu'il convient de se poser est de savoir justement ce que pensent les français non seulement de mes idées mais également de ma personne. Je vais me montrer volontairement provocateur mais la question ici n'est pas de savoir si Zemmour a raison de penser ce qu'il pense et si ses idées sont les meilleures mais de savoir ce que pensent les français de Zemmour et de ses idées ? On peut s'en plaindre ou s'en féliciter mais il en va ainsi des régimes démocratiques et c'est ça justement savoir se "confronter au réel". Et que pensent les français de Zemmour ? Comment est-il perçu dans l'opinion ? Est-il réellement populaire et sa chute s'explique-t-elle uniquement à cause de son soutien à Poutine et à cause des "méchants médias" ou bien son résultat somme toute décevant s'explique-t-il par quelque chose de plus profond ? 

Concentrons-nous donc sur ce que disent les sondages récents, notamment le sondage Elabe qui remonte au mois de décembre dernier. En résumé, on apprend que :

- 77% de français perçoivent Eric Zemmour comme une personne arrogante

- 30% le jugent compétent

- 65% le jugent inquiétant

Concernant ses idées :

Publicité

- Globament,1 français sur 2 sont d'accord avec les constats de Zemmour concernant la situation de l'immigration en France et de ses conséquences en terme de déclassement. 

- Enfin, fait non négligeable, les français se sentent plus proches des idées de Marine Le Pen que des idées de Zemmour. 

Donc si on résume, beaucoup de français se retrouvent dans les constats de Zemmour (et plus encore de Le Pen) concernant l'immigration mais beaucoup de français n'apprécient pas sa personnalité qu'ils jugent arrogante et cela ne date pas de la guerre en Ukraine. A la lumière de ces sondages, j'ajoute que si on veut vraiment comprendre ce qui a précipité la chute de Zemmour dans les intentions de vote, on peut aussi constater que cette chute corrèle assez bien avec le débat calamiteux qu'il a eu face à Valérie Pécresse qui, de son côté, a connu exactement la même trajectoire descendante que lui. Hasard ou coïncidence ?. J'invite d'ailleurs notre auteur à nous dire sans langue de bois ce qu'il a pensé de la prestation du Z lors de ce débat. Personnellement, et je le dis ici sans animosité aucune, mais je ne crois pas me souvenir avoir jamais vu un débat aussi pitoyable...

 

Zemmour a mis sur la table cette affreuse réalité, celle du Grand Remplacement. Il a mis les pieds dans le plat en expliquant sa solution : la remigration, à savoir l'expulsion des terroristes, étrangers qui sont proportionnellement 4 fois plus nombreux en prison que leur poids démographique dans la population, des clandestins par nature illégaux. Il a également mis sur la table le rétablissement du délit de séjour illégal, le fin de l'état de non-droit dans des centaines de quartiers et bien d'autres mesures de bon sens pour mettre un terme à l'islamisation inéxorable de notre pays. Le Pen père en a rêvé, il en a parlé mais a également préféré se vautrer dans un antisémitisme stupide et une posture d'épouvantail, rôle qu'il a tenu toute sa carrière privant ainsi les patriotes d'une représentation digne de ce nom. Quant à sa bourgeoise de fille, elle n'a tout simplement même pas remarqué qu'il n'y avait quasiment plus un seul Européen dans des villes entières de notre pays. Sans doute trop occupée à cajoler ses chatons, Marine s'est même parfois révélée plus à gauche que Macron.

L'auteur aborde ici le sujet de fond effectivement central. Car justement, c'est là-dessus que doit se porter tout le débat. La stratégie politique de Zemmour repose entièrement sur ceci : il faut réussir à recréer "l'union des droites" et casser ainsi ce "cordon sanitaire" que le rusé Mitterrand avait réussi à imposer entre la "droite fréquentable" et "l'extrême droite antirépublicaine". Le seul problème c'est que la stratégie de Zemmour cherchant à ressusciter ce bon vieux clivage "gauche/droite" qu'il estime indispensable n'est pas, là non plus, la préoccupation des français et, pire encore, ne répond pas à la problématique que lui-même pose concernant le problème du "grand remplacement". Zemmour, là encore tout enfermé qu'il est dans son "esprit de système" ne semble pas comprendre que le problème général lié à l'immigration n'est pas une affaire de gauche ou de droite mais bien plutôt de "souverainiste" VS "mondialiste". J'ai moi-même beaucoup écrit sur les notions de gauche et de droite et je crois toujours que ce clivage existe mais ici, en l'occurrence sur le sujet du grand remplacement et de l'immigration, il n'est absolument pas pertinent. La preuve : l'auteur lui-même écrit que "Marine le Pen se révèle parfois plus à gauche que Macron" or il admettra, je pense, que Marine Le Pen est nettement moins "immigrationniste" que Macron, n'est-ce pas ?

Par conséquent, à vouloir tout ramener dans son prisme idéologique "gauche/droite", Zemmour se coupe d'une grande partie de la famille "souverainiste" qui, comme lui, est hostile à l'immigration de masse et, comme lui, rejette le communautarisme. C'est d'autant plus stupide que le même Zemmour à ses débuts fut Chevènementiste...

D'ailleurs on pourrait se poser une autre question : lorsqu'on écoute celui dont nous nous réclamons tous ici pour la plupart, à savoir le Général De Gaulle, au-travers de ces extraits : qui se rapproche le plus de ses idées : Marine ou Zemmour ? 

Et pour couronner le tout, voici ce que le même De Gaulle pensait de la "gauche" et de la "droite" en comparaison de ce que représente la France

 

 Macron et le pantin qui lui succèdera dans 5 ans vont continuer de dérouler le programme : restreindre nos libertés fondamentales, ouvrir encore davantage nos frontières, brader nos intérêts vitaux et infrastructures stratégiques et sans doute même servir sur un plateau à la technostructure germano-américaine qu'est l'Union Européenne notre dissuasion nucléaire et notre armée. Pourquoi se priveraient-ils puisqu'une majorité de Français dépolitisés en redemandent ?

Et bien oui, et c'est bien là tout le problème : la plupart des français sont atones et se désintéressent complètement de la politique. Les français sont malléables, on ne l'a que trop bien constaté lors de la crise Covid. Or qu'a fait Zemmour pour les "repolitiser" ? En quoi Zemmour a-t-il constitué une quelconque opposition au pouvoir en place au-niveau de la "restriction des libertés fondamentales" notamment ? Bref en quoi a-t-il concrètement gêné Macron ? 

 

Mais de tout cela, nous devons retenir l'essentiel : Zemmour a irrémédiablement bougé les lignes. Nous ne reviendrons pas en arrière. Le GR est désormais sur la table. A part Marine qui, espérons-le, mettra un terme définitif à sa carrière de piètre politicienne, plus personne ne pourra feindre de ne pas voir l'éléphant au milieu du couloir. Lors de cette campagne, même la gauche soumise a admis cette évidence, en s'en félicitant certes, mais admis quand même. C'est dire qu'il n'y a chez les gens un minimum sensés plus de débat, si ce n'est entre ceux qui veulent le poursuivre et mettre en minorité les Français originels sur leurs propres terres et ceux qui le refusent. Tout le reste n'est que cuisine électoral, débats stériles et donc perte de temps, un temps... qui nous est compté.

Zemmour avait déjà fait bouger les lignes sur ce sujet lorsqu'il était dans son rôle de polémiste. J'ai bien peur qu'une fois engagé en politique, il n'ait au contraire refroidi certaines personnes au-travers de ses positions monomaniaques, voire même parfois caricaturales. Le score de dimanche soir ne le montre que trop bien hélas et il est un fait que l'auteur ne peut nier : une candidate souverainiste, malgré son extrême "nullité", n'a jamais été aussi proche de remporter l'élection suprême. Zemmour a au-moins eu l'élégance d'appeler à voter pour elle dès dimanche soir. Espérons qu'à l'avenir, la famille "souverainiste" finira par s'unir et arrêter les chamailleries stériles auxquelles Zemmour a un peu trop contribué lors de cette campagne...

 



25 réactions


  • Vraidrapo 13 avril 10:26

    Le score de dimanche soir ne le montre que trop bien hélas et il est un fait que l’auteur ne peut nier : une candidate souverainiste, malgré son extrême "nullité", n’a jamais été aussi proche de remporter l’élection suprême.


    L’expérience montre qu’un piètre footballeur peut faire un excellent entraineur et je pourrais citer d’autres disciplines comme l’équitation, le tennis, la natation etc...

    Je pense qu’une MLP animée de bonnes intentions, entourée de conseillers compétents, elle-même sachant trancher avec pertinence parmi les schémas qui lui seraient proposés pourrait faire un aussi bon chef d’exécutif que Merkel !

    µicron laissera l’image surannée d’un premier de la Classe qui a une totale confiance en sa personne, comptant sur sa capacité de persuasion pour dorer la pillule à ces gens qui ne sont rien ! ces sans-dent, selon son prédécesseur...


  • medialter medialter 13 avril 10:36

    Salut Micnet, je profite de mon bref passage pour saluer les anciens, après être venu me délecter, sur ce media citoyen bidon, des cacas nerveux de tous les neuneus qui n’ont toujours pas intégré la farce et le théâtre de rue que représente l’élection présidentielle.

    *

    Parmi eux, le neuneu étalon qu’est le sayan dame pipi a été particulièrement performant. Après avoir lâché sa pouliche de l’écurie DLF, dont on a constaté l’efficience dans son association avec l’écuyer Philipot score de l’ordre de grandeur de l’upépère , il nous annonce la fin du grand remplacement avec le messie Z qui va sortir son Karcher.

    *

    Aveugle sur le financement de ce nouveau Jésus (le groupe Siaci St Honoré, cad Rotschild, qui finance également Omacron), le sayan nous explique que les jambons-beurres allaient de nouveau fleurir dans les rayons de Carrefour. Hélas, Jésus heu ... Moïse, a été mal compris smiley le pauvre. Pire encore on a cru qu’il était pro-Poutine smiley

    *

    Car bien évidemment le sayan est anti-Poutine, il lui fallait être en phase avec sa nouvelle pouliche. Méchant Poutine envahisseur du président à talons-aiguilles, souteneur des Azov et pute de l’Otan qui lui permet de mener sa guerre par procuration. Pour peu, le sayan aurait accompagné BHL à Kiev dans sa croisade pro-républicaine et pour sauver cette belle démocratie française

    *

    Y a pas à dire, le représentant du groupe de lumière qui fait la manche devant ses chiottes, même devant une fréquentation dérisoire, est particulièrement doué pour faire verser des larmes dans les chaumières smiley Merci pour ce fil, très bien écrit, et au plaisir d’un nouveau journal de bord smiley Au fait, des nouvelles de MaQouille ? Tu lui passeras le bonjour si tu es en relation


    • Norman Bates Norman Bates 13 avril 12:01

      @medialter

      Je suis ravi de retrouver mon éminent confrère psychopathe...mais vif et douloureux est mon désarroi de constater que tu restes un indécrottable mécréant qui n’a même pas foi en Moïse, le "Sauveur" de la France...
      Il a pourtant donné des gages, allant jusqu’à abandonner ses postes de lanceur d’alerte dans les maisons Bolloré-Goldschmidt et Dassault-Bloch...pour se lancer dans cette épique croisade contre l’oligarchie merguez, seule plaie purulente sur l’épiderme de la Nation...lorsqu’il stigmatise les affres du communautarisme on ne peut lui reprocher d’ignorer de quoi il parle, pareil pour le grand remplacement qu’il a su appliquer à une petite échelle dans une zone précise du cirque politicard...
      Oui certes, son entourage est très marqué sarko-macroniste, haute finance, truelle, Likoud et j’en passe, mais il faut juste admettre que le paradis libérateur est pavé de mauvaises fréquentations...parfois il y a aussi des retards à l’allumage comme sur la crise "sanitaire" mais sauver la France est une mission qui dépasse Moïse, cela explique quelques omissions sans importance...
      Quant à Zelensky il joue du piano debout mais ça reste un fier patriote, un "président-courage" selon BHL qui défend vaillamment une Nation libre et souveraine face au terrible génocidaire Poutine...si tout le monde le dit ça doit être vrai...
      Même mécréance sur notre "démocratie" et le rôle utilitaire de diversion de notre cloaque politicard...ah je suis déçu...bientôt tu vas affirmer qu’un président élu dispose d’un céleste trône dans le carrosse de la Nation mais qu’il s’agit en réalité du siège conducteur d’une bagnole d’auto-école avec le droit de caresser le volant mais interdiction d’utiliser les commandes...l’urne électorale serait urne funéraire dans laquelle l’illusion de liberté pousse son dernier râle rauque...
      Non ! cher camarade psychopathe, tu dois savoir que lorsque le gueux est en marche vers le bureau de vote l’oligarchie mondialiste tremble sur ses fondements...elle est soumise à des aléas qu’elle ne maîtrise pas, à savoir le choix éclairé et libre du manant qui a toute latitude pour lui nuire gravement...
      A chaque procession électorale on observe d’ailleurs une vague de suicides et de dépressions à Davos, Bruxelles, Berlin, Washington, Londres, Tel Aviv et au sein d’autres aéropages plus nébuleux...certaines entités peuvent peser des dizaines de milliers de milliards, elles n’en restent pas moins fragiles et sans influence face au pouvoir dévastateur d’un bulletin de vote...si si...
      Le menu programmé pour les prochains mois s’annonce copieux...tu penses que la populace va gober à gosier ouvert ou qu’il y a malgré tout un espoir, même infime, qu’elle régurgite et que ça bouge.. ? 


    • medialter medialter 13 avril 14:21

      @Norman Bates
      Content de te revoir aussi, mon frère d’arme, maître motelier, roi des sous-sols, forgeron de la pelle et de la pioche, chimiste de l’ammoniaque, même si tu es le premier que je lis quand il m’arrive de revenir ici pour me marrer smiley
      *
      Oui, je confesse, j’ai péché, je n’ai point fait acte d’amour, j’ai commis le péché mortel de refus d’injection pourtant recommandé par le représentant de Dieu sur Terre, sa grandissime éminence Bergoglio. Je n’ai pas vénéré non plus notre demi-Dieu national, philosophe parmi les philosophes, dépositaire et exploitant des budgets audio-visuels, gardien du temple de l’unique génocide de tous les temps, qui est allé, au péril de sa vie, à Kiev, graver en lettres de sang la valeurs de notre raie-publique et des libertés dont il est le gardien
      *
      "Le menu programmé pour les prochains mois s’annonce copieux...tu penses que la populace va gober à gosier ouvert ou qu’il y a malgré tout un espoir, même infime, qu’elle régurgite et que ça bouge.. ?"
      *
      Tu sais ce que je pense de l’humain ... smiley smiley

      je ne vais pas m’étendre ici. Quand je défendais l’année dernière l’hypothèse d’un effondrement effroyable, j’ai juste eu raison un an trop tôt. Pas facile d’être Cassandre. Shangaï n’est qu’un hors d’oeuvre. On va reprendre 5 ans avec le même malade mental, plébiscité cette fois, sans même qu’il y ait eu besoin d’un remake des fraudes électorales américaines. Et même si Attali vient de pronostiquer la victoire de la poissonnière, ça ne changera strictement rien. Entre son parricide et sa capacité à ramper qu’elle a parfaitement démontrée, elle sera peut-être pire que son pendant rotschildien. Et suffisamment conne pour ne pas comprendre que si elle a été placée là, ça sera pour porter le chapeau. Donc l’un ou l’autre, blanc bonnet, bonnet blanc. Je reprends donc à mon compte cette formule géniale que j’ai vu passer : "piquez les tous, Dieu reconnaitra les siens"


    • Djam Djam 13 avril 18:48

      @medialter

      Hello cher ami ! 
      Ravie de lire votre commentaire de passage smiley
      Oui, vous avez vu ce que devient AV ? Il faut juste se faire plaisir de temps en temps et lire les commentaires... z’avez vu ? ça vole haut smiley 
      Bonne continuation !


    • Norman Bates Norman Bates 13 avril 19:56

      @medialter

      Ah mais c’est carrément du crime contre l’Humanité de ne point communier avec la sainte Piquouze sous le patronage du révérend-père Pfizer...dans certains milieux où l’injonction à l’injection est "contractuellement" coercitive c’est du sport extrême de l’éviter en misant sur tous les subterfuges possibles et imaginables...
      Je te rejoins évidemment sur le bonnet blanc...la dame aux chats a transformé son parti en kibboutz, ce n’est pas un gage sérieux de résistance face à la pieuvre mondialiste...le seul bénéfice collatéral est dans l’hygiène mentale de voir Rothcron dans le décor avec sa tripotée de Young Global Leaders, le temps qu’une nouvelle fournée se mette en place...
      Moïse aurait été plus solide...l’homme providentiel lancé comme une lessive avec la promesse de laver plus blanc, d’anéantir le communautarisme et qui se fait choper à la veille du premier tour avec son texto adressé exclusivement à des coreligionnaires...oh punaise, je reste quand même sidéré par la capacité de cette clique à gruger la populace avec autant de facilité...
      Oui je connais ton opinion sur l’espèce humaine...pour dire la vérité je suis dans une perpétuelle oscillation entre les moments de franche désespérance et d’autres où une lueur vacillante de foi me fait croire en un inattendu rassemblement de bonne volonté et un soubresaut inespéré de l’Histoire...l’ironie reste cette chaloupe de survie qui permet de ne pas sombrer et de conserver une sans doute illusoire impression d’apporter une contribution pas totalement inutile dans la transmission des informations et de la prise de conscience de la réalité du monde tel qu’il est, à cent lieues du narratif relayé par les écrans ennemis...
      L’essentiel reste ailleurs, dans ce microcosme librement façonné qu’il appartient à chacun de se construire...la planche de salut ultime lorsque tout s’effondre autour...
      Pour finir, il est dommage que tu sois plus distant, cher confrère psychopathe, il fut un temps, il y a quelques années, où certains de tes écrits m’ont aiguillé vers d’opportunes directions... smiley


    • micnet micnet 13 avril 22:39

      Salut Medialter, sympa de venir nous voir de temps en temps smiley

      En lisant ton message, j’avoue ressentir moi aussi un brin de nostalgie car malheureusement non, je ne suis pas en contact avec MaQ et ça fait un sacré bout de temps qu’il n’est pas repassé dans le coin, tout comme Gollum qui lui a carrément disparu. D’ailleurs moi-même, je ne viens plus qu’occasionnellement ici car les commentaires sont de plus en plus insipides, voire carrément chiants à crever depuis que les anciens comme toi et les autres camarades sus-cités ont pris le large. Heureusement qu’il reste encore l’ami Norman, Gaspard et ton grand pote Qiqi qui sont à peu près les seuls que je lis encore avec intérêt car ils possèdent quelque chose dont les autres sont malheureusement dépourvus : un talent de plume !
      Ah sinon tu as peut-être remarqué que nous avons un nouveau "paroissien" ici, genre de papy Mougeot antifa surexcité qui veut absolument péter la gueule à tout le monde bien qu’étant dans le même état de décomposition avancée que l’inénarrable Mao (bon peut-être quand même pas à ce point) smiley. Cela dit sans ironie aucune, je l’aime plutôt bien car il met l’ambiance en foutant le boxon ce qui n’est pas un mal en soi vu la morosité ambiante que je viens de décrire.
      Quant à un prochain journal de bord, ma foi faut que je me renseigne auprès du Mediag, si ça se trouve il a quelque chose en préparation, va savoir smiley


    • Norman Bates Norman Bates 14 avril 00:19

      @micnet

      Cher camarade Micnet je te rejoins globalement et à l’amiable sur ton constat, quoiqu’au palmarès des plumes agréables à la lecture et à l’esprit je ferais mention de quelques autres qui valent le détour, sans oublier les contributeurs qui apportent de la matière informative...
      Oui il y a un réel manque de ces pugilats dantesques qui pouvaient être tantôt purement divertissants, tantôt instructifs mais les deux le plus souvent avec des figures historiques au centre de la mêlée...
      La tendance est à la baisse tant qualitativement que quantitativement, bientôt Avox aura la fréquentation du Bates motel...
      C’est bizarre mais j’ai aussi une certaine sympathie, voire même de l’affection pour tatie Danielle de la Tourette...il ne produit pas d’effort surhumain pour être aimable avec son personnage de petit roquet travesti en pitbull, mais ses éruptions verbales ont quelque chose de spontané et de tonitruant qui apportent de l’animation...avec un poil d’esprit, de subtilité, de second degré il serait excellentissime... smiley
      Le Mediag pourrait interviewer le bestiau...bon il faudra pour cela inviter un reporter animalier à faire une pige... smiley


  • Zolko Zolko 13 avril 11:46

    @l’auteur :

    arrêter les chamailleries stériles auxquelles Zemmour a un peu trop contribué lors de cette campagne

     

    Zemmour a permis de faire passer Marine LePen pour une modérée, et a récolté 3 succès énormes lors de cette campagne :

     

    il a permis à un souverainiste d’accéder au deuxième tour. C’était d’ailleurs assez juste

    il a fait passer son message de "grand remplacement" dans le débat

    il a atteint les 5% qui lui permettent de regarder l’avenir sereinement, et en particulier de participer à l’élection législative à venir. On voit mal quel programme le PS, le PC ou le LR pourraient proposer


  • attis attis 13 avril 12:51

    Le personnage Zemmour ne correspond pas à son discours.

    Chétif, trop policé, il ne dégage pas l’impression de force du Trump de la campagne de 2016, qui est le principal élément capable de rassembler les masses autour d’un projet comme le sien.

    L’absence de campagne lui a probablement été défavorable, mais on constate que les votes sont allés aux principales têtes d’affiche, aux figures les plus connues médiatiquement. Or Zemmour est connu de tous, beaucoup plus qu’un Jadot ou qu’une Pécresse. Il aurait donc dû capitaliser sur son aura médiatique, ce qu’il n’a fait que très partiellement. J’en conclus qu’il ne possède pas ce charisme qui doit nécessairement accompagner un homme politique qui prétend vouloir renverser la table.

    Le produit Zemmour n’est au final pas assez attirant pour le consommateur politique, qui a préféré rester fidèle aux boutiques qu’il connait depuis longtemps : la boutique Le Pen, le supermarché Macron, et le vendeur d’aspirateurs sur les marchés Mélenchon.


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 13 avril 12:56

    "Le seul problème c’est que la stratégie de Zemmour cherchant à ressusciter ce bon vieux clivage "gauche/droite" qu’il estime indispensable n’est pas, là non plus, la préoccupation des français"


    Personnellement, je ne crois plus à la pertinence de cette hémiplégie idéologique depuis bien longtemps (je me souviens de longs débats à ce sujet ici même). 

    Cependant si Zemmour trouve cette notion pertinente, il a raison de s’y référer. Une élection n’est pas un concours de la meilleur pute. Si un candidat estime que la préoccupation principale des Français est bête ou mesquine, il ne doit pas la choisir comme étendard pour obtenir un bon score, mais au contraire clamer qu’il y a des préoccupations plus urgentes et plus cruciales pour le pays, même si cela lui garantit un mauvais score. 

    Les premiers écologistes agissaient ainsi et c’est de cette manière que l’écologie politique autrefois marginale est aujourd’hui devenue incontournable dans les débats (en même temps, elle est devenue folle, mais c’est un autre sujet). 


    • micnet micnet 13 avril 23:39

      @Gaspard Delanuit

      Une élection n’est pas un concours de la meilleur pute

      Et bien si justement smiley ! Vous ne pouviez d’ailleurs pas mieux décrire la perversité de ce régime de "démocratie représentative" que nous subissons : tout repose précisément sur la capacité des politiciens à savoir se "vendre" à la populace et tout particulièrement en ce qui concerne l’élection présidentielle qui personnalise à outrance le choix des futurs élus. On ne vote pas seulement pour un programme mais aussi pour une personnalité. J’ajoute que ce problème est aujourd’hui largement aggravé depuis que les sondages d’opinion se sont multipliés (c’est particulièrement vrai avec cette élection, pas un jour sans avoir une ribambelle de sondages dans tous les sens) ce qui influe nécessairement le comportement des candidats dans leur communication. 
      Mais je m’écarte un peu du sujet car dans le cas de Zemmour, à la limite, ce n’est même pas tellement ça le problème. C’est plus son choix stratégique de s’enfermer dans cette dichotomie "gauche/droite" qui me paraît erroné dans la mesure où la question civilisationnelle ,qui est son thème majeur, ne peut être réduite à "la gauche ou la droite". 
      Pour moi, Si Marine Le Pen est au second tour et pas lui, c’est parce qu’elle a, elle, parfaitement compris que cette dichotomie "gauche/droite" mène dans le mur.


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 avril 00:08

      @micnet

      "dans le cas de Zemmour, à la limite, ce n’est même pas tellement ça le problème. C’est plus son choix stratégique de s’enfermer dans cette dichotomie "gauche/droite" qui me paraît erroné"

      C’est possible. Mais s’il avait fait un meilleur score on écrirait que c’était un habile stratagème pour tirer un avantage de la déconfiture de LR et du RN. Donc, c’est toujours facile d’expliquer après coup que quelque chose qui n’a pas parfaitement fonctionné n’a pas parfaitement fonctionné parce qu’il ne pouvait pas parfaitement fonctionner. D’ailleurs, si Z avait déclaré que la gauche et la droite était une clivage périmé au-delà duquel il prétendait se situer, de nombreuses personnes seraient actuellement en train d’expliquer que c’est exactement à cause de ça qu’il n’a fait que 7 %.  smiley

    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 avril 00:18

      @micnet

      "On ne vote pas seulement pour un programme mais aussi pour une personnalité."

      Et sans vouloir être indiscret, quand vous allez voir une professionnelle, vous la choisissez sur son programme ou sur sa personnalité ?  smiley

    • Norman Bates Norman Bates 14 avril 00:33

      @micnet

      Je vais encore faire mon mauvais coucheur mais c’est tout de même curieux qu’un observateur avisé depuis trois bonne décennies du théâtre politicard, un type plutôt malin qui a eu le loisir d’analyser, d’autopsier des dizaines de Barnums électoraux dont plusieurs élections pestilentielles, puisse se planter dans les grandes largeurs avec son positionnement effectivement caractérisé par ce focus obsessionnel sur l’antédiluvien clivage droite/gauche avec en filigranes la merguez en ennemi unique...
      Bon, au final cela ne doit pas chagriner Macronescu qui n’apparaît pas comme le candidat du mondialisme face au souverainisme et qui a tout loisir de repousser à l’extrême...droite sa rivale du second tour...


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 avril 01:04

      @Norman Bates

      "puisse se planter dans les grandes largeurs"

      Se lancer dans une élection présidentielle, en créant un parti politique à partir de rien, en quelques mois, sur une thématique en disgrâce médiatique... et faire quand même 7 % : c’est déjà réussir quelque chose de considérable. 

    • Mr.Knout Mr.Knout 14 avril 10:11

      @Gaspard Delanuit

      "sur une thématique en disgrâce médiatique"
      Allez refaite là sans sourire pour voir ?

      Les 3 sujets les plus abordé depuis bien 20ans, c’est récurrent :

      Europe, immigration, sécurité.

      La disgrâce médiatique c’est l’invisibilité" pas la critique acerbe et répétitive qui elle fait croitre l’idée.

      Et puis c’est oublier CNewz, Hanouna, etc....

      Les thématiques en disgrâce sont chez "les gens ronger par le ver marxiste" (certes noyer par les thématiques de la subversion du département d’état américain, aussi)
      La thématique en disgrâce c’est qu’il y a une alternative hors du champs électoral proposé......


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 avril 10:42

      "Pourquoi ce 1er tour est une bonne nouvelle" | Julien Rochedy

      https://www.youtube.com/watch?v=_D1Cj5s8csY


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 avril 10:45

      @Mr.Knout

      La thématique en disgrâce médiatique que Z a mis au centre de sa campagne, c’est le grand remplacement. 


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 avril 10:55

      @Mr.Knout

      "La thématique en disgrâce c’est qu’il y a une alternative hors du champs électoral proposé..."


      Il y a beaucoup de choses à faire en dehors du champ électoral, par exemple modifier sa manière de produire et de consommer, ou plus généralement sa manière d’être au monde. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que cela soit évoqué dans les médias en période électorale, puisque précisément c’est en dehors du champ électoral. 



  • ged252 13 avril 18:17

    Et toi, micnet tu fais partie des anti FN rabique, qui ont toute leur vie combattu le FN, qui lui-même se battait contre ce système et l’immigration et tu reproches encore :

    .

    La plupart des français sont atones et se désintéressent complètement de la politique. Les français sont malléables, on ne l’a que trop bien constaté lors de la crise Covid

    .

    Ca fait 40 ans que Le Pen père avertit de ce qui va arriver et que vous le combattez. Et maintenant vous chialez.


  • ged252 13 avril 19:15

     : Eric Zemmour n’avait, pour ainsi dire, aucune chance d’accéder au second tour.

    .

    je partage en grande partie ses positions.

    .

    je m’évertue à développer ici depuis plusieurs mois : Eric Zemmour n’aurait jamais dû se lancer en politique

    .

    Il faut en conclure que vous avez voté MLP, ou alors que vous nous faites un sketche.

    .

    Il ne me semble pas que vous soyez pro FN, d’après ce que j’ai lu, plutôt anti FN et resté dans une prudente neutralité / ambiguité.


  • eau_du eau_du 14 avril 07:32
    2022 : Macron prévoit de donner le coup de grâce à notre pays déjà à l’agonie, s’il est élu… À écouter d’urgence !!!

    Macron doit dégager, il doit payer pour tout le mal qu’il nous à fait !
    seul moyen voter LE PEN

  • Scalpa Scalpa 14 avril 14:55

    Rester con car la peine ne vaut pas le pen.


  • Vraidrapo 15 avril 09:06

    Finalement, je me suis trompé.

    EZ ne roulait pas pour l’écurie Roteuch... au temps pour moi.

    Il aura un un rôle catalyseur pour secouer la campagne électorale qui risquait de n’être qu’une resucée de la précédente.

    Ses démonstrations sur le plateau de CNews auront été profitables à ceux qui veulent et/ou peuvent comprendre une démonstration, notamment sur la conception moderne du terme "extrême droite" par l’oligarchie parisienne.

    Ah ce microcosme des parisiens... médiatisés !

    De sacrés fêtards de la nuit, ils se connaissent tous... pourquoi voudraient-ils que ça change !?


Réagir