jeudi 3 janvier - par Serge ULESKI

Cynthia Fleury essayiste et psy : ou quand la bourgeoisie de nos centres-villes se rêve Gilets Jaunes

cynthia fleury entretien dans Elle

        Cynthia Fleury confortablement installée dans un fauteuil Lounge (Lounge chair) d'une valeur de 7 à 10 fois un SMIC (net) ; la plus célèbre création (1956) du couple de designers Charles & Ray Eames.

 

***

 

        Photo et citations (ci-dessous) tirées d'un entretien de Cynthia fleury dans l'hebdo "Elle" du 28 12 2018

 

        

 

         " Pour sortir de l'angoisse du spectacle du monde, il faut s'engager afin de sortir de l'interchangeabilité et faire valoir sa dimension d'irremplaçable

 

         "Les Gilets Jaunes c'est une crise liée à la mondialisation qui crée toujours plus d'injustice et de précarité pour les classes moyennes basses et populaires qui brise la cohérence sociale dans tous les pays....  Les gens considèrent qu'ils ne sont plus représentés et qu'ils doivent se représenter eux-mêmes... Sortir de la démocratie à souveraineté interrompue à une système de démocratie continue... A l'origine de ce soulèvement on trouve un grand sentiment de découragement puis le courage de descendre dans la rue... On assiste alors à une vraie forme de détermination et d'organisation... Contre la tentation du recours à la violence, il faut mettre en place une démocratisation réelle des institutions, une consultation des citoyens... la refonte d'un compromis social protègent de la montée du ressentiment et de la violence qui s'en suit... la meilleure manière de protéger notre humanité c'est de faire de la politique, de participer à des mouvements sociaux"

 

            Mais aussi, mais hélas (comme quoi : chassez le naturel il revient au galop ! : "Il va falloir réguler les réseaux sociaux qui peuvent être négatifs pour la démocratie..sans réformes on verra les partis extrémistes prendre le pouvoir sur le modèle du Mouvement 5 étoiles souverainiste, europhobe et antisystème...."

               - Au sujet de ce dernier commentaire concernant le Mouvement 5 étoiles, on corrigera notre essayiste comme suit : ce mouvement 5 étoiles n'est pas europhobe mais anti-U.E ; une U.E relais d'un mondialiste dévastateur de notre modèle social et de nos identités ; et si ce mouvement est anti-système c'est donc par voie de conséquence : contre le système qui a crée, encadre et pilote cette U.E. 

 

          

                           Une journée dans la vie d'un Gilet Jaune

 

 

            Qu'à cela ne tienne...

            A la suite des propos de Cynthia Fleury plutôt favorables au mouvement des Gilets Jaunes, doit-on maintenant s'attendre à sa venue sur les ronds-points et ailleurs ? Peut-on, doit-on l'espérer ? 

 

__________________

 

Les ouvrages de Cynthia Fleury

 

- Les pathologies de la démocratie 

              On sera tentés de corriger ce titre comme suit : "Les pathologies de l'absence de démocratie" - ndlr

- La fin du courage

- Les irremplaçables

 

***

 

 

        Pour prolonger, cliquez : Gilets Jaunes, le dossier



7 réactions


  • louis 3 janvier 17:18

    La voir sur des ronds points , pour le savoir il suffit de le lui demander , peut être que d’elle même , elle n’ose pas de peur de passer pour une personne qui veut se mettre en avant .

    En touts cas je trouve qu’elle a une bonne analyse de la situation des gilets jaunes et qu’il serait intéressant qu’elle participe avec eux a des discussions qui seraient de toute évidence fructueuses .

    Alors Mme et Mmes et Mrs les gilets jaunes vous avez la parole !  


  • Hieronymus Hieronymus 3 janvier 18:01

    ce qu’elle dit ds l’ITW de Soir3, c’est que du bon sens, je suis même étonné qu’une bobo parisienne soit à ce point lucide sur la réalité du vécu des Gilets jaunes, à ce niveau elle se situe à qq années lumières du nécrophile de l’Elysée

    mais bon, c’est une "psy", l’école de la perversité "le ver est dans le fruit"

    le naturel revient au galop ?

    c’est une question de niveau ds l’échelle sociale, les gens qui sont des puceaux de la vie, qui n’ont jamais connu les angoisses, les souffrances, les humiliations des personnes situées en bas de l’échelle sociale, raisonneront toujours de façon biaisée, tout en étant pétris d’idéaux généreux, se croyant justes et honnêtes, ils restent extrêmement naïfs et perméables à la propagande culpabilisatrice de nos zélites, dont ils sont souvent les idiots utiles

     smiley


    • louis 3 janvier 18:32

      @Hieronymus
      Peut être que certaines de ces personnes qui sont a ce niveau se souviennent d’ ou elle viennent ou d’ ou leur famille est issue et qu’elles ne sont pas dans le reniement .
      les études servent encore d’élévateur social pour ceux qui savent quand elles le peuvent saisir leur chance .

      .


  • Djam Djam 3 janvier 22:37

    Non, Melle Fleury ne se pointera jamais sur les ronds points, tout comme les "artistes" et autres starlettes qui ont bien compris qu’ils faisaient bien partie des gagnants des centres de grandes villes. Melle Fleury peut analyser de loin, ça ne mange pas de pain et ça ne résout rien. Les conseilleurs ne sont jamais les payeurs !


  • Hijack ... Hijack ... 4 janvier 01:20

    Cynthia Fleury, toute bourgeoise qu’elle est ... parle vrai. Je ne la connais pas, mais là, elle me semble sincère dans son analyse de la situation.


  • Odal GOLD Odal GOLD 4 janvier 18:46

     

    « Comment reprendre courage ? Comment nourrir le courage pour qu’il ne vous quitte plus ? J’ai perdu le courage alors même que je voyais la société dans laquelle je vivais être sans courage. J’ai glissé avec elle. Glissé en elle. Me mêlant chaque jour à cette négociation du non-courage. Là, il n’y a pas d’eau. Seulement la corrosion. C’est Naples et ses ordures. Nous vivons dans des sociétés irréductibles et sans force. Des sociétés mafieuses et démocratiques où le courage n’est plus enseigné. Mais qu’est-ce que l’humanité sans le courage ? »

     Cynthia Fleury

     

    Même constat que Hiéronymus....Cynthia Fleury, elle me parait souvent intéressante et dans le vrai, justement


    • Odal GOLD Odal GOLD 4 janvier 18:49

      « Une expérience de la temporalité, avons-nous dit ? Effectivement, être courageux reste la clé de l’espace-temps. La découverte de ses courbures. Le courage ou le nom moral de la relativité. L’art de créer des trous de vers et de découvrir la singularité gravitationnelle. Une expérience de l’étrangeté avec soi-même ? Ou l’étrangeté de ce soi que l’on atteint si rarement ? C’est sans doute cela, le goût de la mort et du courage.

       (…) Il s’agira bien d’être soi, dans l’entre-deux de la jeunesse et de la vieillesse, aux confins de l’absence d’âge, il s’agira bien d’être éternellement sois, un homme courageux. Un homme qui a le sens de l’éternité parce qu’il sait gouter la mort. Le courage ou l’absence de ruse. Le courage ou le rendez-vous avec la raison qui ne ruse plus. Elle s’adresse à nous, seule, nue dans sa rationalité insuffisante. Résolue enfin à la simplicité. Elle sait le parcours de ce qui reste à parcourir. »

      Cynthia Fleury

       
      >> https://www.odalgold.com/lady-gaga
       
      >> https://www.odalgold.com/ainsi-je-singe-les-homo-divins


Réagir