jeudi 19 mars - par JOVTOD

Coronavirus : J’accuse Macron

La pandémie du Coronavirus frappe la France de plein fouet. Macron se rêve en protecteur du peuple, découvrant l'importance de l'État providence et de notre système de santé. Vincent Lapierre lui répond.



9 réactions


  • zygzornifle zygzornifle 19 mars 09:39

    Nous allons payer cette pandémie rubis sur l’ongle , quand cela ira mieux la bande a Macron va se déchaîner a l’affût du moindre centime et cela va faire très très mal car ne croyez pas que l’on va s’en tirer comme cela....


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 19 mars 10:51

    Une fois la crise passée, il faudra bien qu’une enquête soit menée à propos de ce qui suit. Des responsabilités devront être établies... il faudra nous rendre des comptes... 

     

    Peut-on compter sur les médias pour enquêter ? Rien n’est moins sûr ! Hélas !

     

     

    40mds d’aide aux entreprises… aucun journaliste n’évoque cette question face aux responsables politiques : la pénurie de masques de protection et de gel depuis deux semaines chez le personnel hospitalier, les médecins de ville, les patients, les aides à domicile, les gardes d’enfants, les enseignants, le personnel de la grande distribution, les fonctionnaires et les salariés qui ne bénéficient pas des aménagements du « télé-travail », soit la majorité de la population active ! 

     

     

    Dans ces conditions, que tous fassent valoir leur droit de retrait !


    Nous les soutiendrons.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 19 mars 10:52

    Tenant compte du fait que le 24 janvier 2020, Agnès Buzyn a sous-estimé publiquement la propagation du coronavirus de la Chine au monde entier ( ici : https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/coronavirus-en-france-les-risques-de-propagation-du-virus-dans-la-population-sont-tres-faibles-selon-agnes-buzyn-1217484.html) - elle a manifestement oublié les centaines de millions de billets vendus par les compagnies aériennes chaque année…

    Il semblerait que Buzyn cherche à se couvrir redoutant sans doute un scandale sanitaire et politique d’après crise... d’autant plus que… si l’on en croit son témoignage au journal Le Monde, alors qu’elle était au gouvernement, cette ministre de la santé n’aurait donc pas cessé de penser… de dire une chose en privé et d’en dire et d’en faire une autre en public : comme valider la com du gouvernement : "Dormez tranquilles chers concitoyens, tout va bien !"

    Il se pourrait bien qu’il n’y ait personne à sauver dans cette affaire.


  • wendigo wendigo 19 mars 12:21

    345 milliards débloqués pour venir en aide aux entreprises. alors qu’il y a encore 15 jours, l’état était à 10 balles prêts et vendait les bijoux de familles .... parce qu’il ni avait pas d’argent magique ....
    Mais combien de débloqué pour les hôpitaux et le matos de protection ?
     Ils espèrent peut être un remake de la canicule de 2004 .... qui a permis d’économiser sur les retraites et de mettre de nouvelles taxes. Tiens au fait ça a fait économiser combien au système des retraite cette canicule ? D’ordinaire quand il y a catastrophe on s’empresse de nous chiffrer le montant des dégats, mais étrangement pas le fric économisé, fric qui est passé où d’ailleurs ?
    Enfin .... n’oublions jamais que la première directive adopté durant le conseil des ministres spécial corona, aura été un 49.3 ...... ce qui nous montre bien où se situent les priorités et devrait nous donner des indices sur la politique menée et les objectifs fixés après la crise, dont la première réforme sera de nous faire faire du hula-hop avec notre rondelle, mais ne rêvez pas, les seuls qui seront punis, c’est VOUS ! enfin, ceux d’entre nous qui survivront, les autres, et bien eux n’auront même pas droit à une sépulture descente.


  • ahtupic 19 mars 19:58

    C’est clair, net et sans fioritures. Bravp


  • ETTORE 19 mars 20:36

    Actuellement en Italie, malgré le nombre exorbitant de décès, les gens se retrouvent aux balcons, et chantent, chantent pour crier l’espoir.

    En France nous avons des applaudissements pour les personnels hospitaliers.

    Voyez vous, en Italie, comme en France, si les responsables de cette catastrophe ne sont pas jugés, il risque fort d’y avoir un autre son de musique aux balcons

    En Italie, le gouvernement serre les fesses, pour l’instant, on enterre les morts, après ce seras le tour des " politiciens vivants irresponsables".

    J’ai comme le sentiment, que les balcons de France risquent bien de devenir les nouveaux tribunaux de la nation.

    Quand la Marseillaise sera chantée en choeur par des milliers de personnes à la nuit tombée, avec accusation claire de micron et CONsort, Préfet Lallemand ou berger danois, je ne voudrais pas être le slip de micron !


Réagir