lundi 22 mars - par Mao-Tsé-Toung

Comment fonctionne un être humain ? - Pourquoi est-il si facile à manipuler ? - Pourquoi se complait-il si souvent dans la médiocrité ?

19 mars 2021 - Comment fonctionne un être humain ? - Pourquoi est-il si facile à manipuler ? - Pourquoi se complait-il si souvent dans la médiocrité ?

Particulièrement dans cette période de pandémie, qui dure à ne plus en finir, on assiste à des phénomènes courants de manipulation des masses !

Le Professeur Bobola -que nous avons déjà commenté sur Ago.tv- répond ici, entre autres, à ces questions

Biographie du Professeur Bobola :

Publicité

Docteur en chimie physique, biologiste (3e cycle), anthropologue et psychanalyste adlérien, Philippe Bobola est également membre de l’académie l’AAAS (American Association for the Advancement of Science) et de l’American Chemical Society, de l’Académie Européenne des Sciences des Arts et des Lettres et de l’Académie des Sciences de Lausanne. Il a également été chargé de cours en anthropologie au Kremlin Bicêtre et à l'hôpital Ste Anne à Paris.

Philippe Bobola dirige également une équipe de biophysique au Laboratoire de Bio-informatique et Biotechnologie et il est conférencier en France et à l'étranger sur l'environnement, l'écologie, les médecines alternatives et la population scientifique. Il est également auteur de nombreuses publications en physique, biologie et biophysique. Depuis 10 ans, il anime des formations sur la Nature secrète du Temps, l'art et la science, le stress, les dépendances, l'intuition, l’Eau comme élément de transmutation...etc

 

La manipulation des foules - Se complaire dans la médiocrité (8/10)

•19 mars 2021

Pascal Prod'

COMPRENDRE VOTRE CERVEAU : EPISODE N°8/10 « SE COMPLAIRE DANS LA MÉDIOCRITÉ



9 réactions


  • Étirév 22 mars 14:26

    Si la physiologie nous montre ce qu’est le mécanisme de nos organes, si la psychologie nous apprend quelles sont nos facultés mentales et sentimentales, la morale nous enseigne l’usage que nous devons en faire.
    La physiologie nous dit ce que nous pouvons, la psychologie ce que nous faisons, la morale ce que nous devons.
    On peut la définir ainsi : « C’est l’ensemble des règles qui doivent guider la libre activité de l’homme. »
    Ces règles doivent être basées sur les vérités éternelles ; elles doivent reposer sur les principes mêmes qui ont créé la vie et dirigé l’évolution humaine. Sans cela ce n’est pas la morale.
    Ces principes étant partout les mêmes, sur notre terre, tous les hommes doivent être soumis aux mêmes règles de conduite puisqu’ils sont soumis aux mêmes lois physiologique. Donc, la morale doit être une, elle doit être universelle comme les vérités premières qui doivent être l’origine et la fin de tous les devoirs de la vie.
    L’histoire nous montre, en effet, que les préceptes de morale, observés chez tous les peuples de la terre, reposent sur un fond commun d’idées.
    Le code du devoir a toujours été à peu près le même. La pensée souveraine qui a traversé tous les âges et qui semble être née spontanément dans toutes les parties du monde, est l’écho des lois immuables qui gouvernent la nature humaine.
    Mais les causes premières sur lesquelles se base la loi morale échappent à l’entendement actuel de l’humanité.
    Elles sont à l’origine de la vie sociale, comme les causes qui ont dirigé l’évolution des êtres sont à l’origine de la substance organisée.
    L’idée que nous avons d’une loi morale n’a pas son origine dans notre moi actuel, nous l’apportons en naissant, c’est un lot de l’héritage ancestral. Nous pressentons les lois de l’ordre moral, nous les proclamons et nous nous y soumettons avant de les comprendre : C’est un phénomène d’atavisme. Nous pouvons même dire que, dans l’état actuel de l’esprit humain, les causes n’en sont plus du tout comprises.
    Et, cependant, il semble qu’une voix intérieure révèle à l’homme la différence qui existe entre le bien et le mal, le juste et l’injuste. Mais la cause de ces différences lui échappe.
    C’est un flambeau que les générations se passent de mains en mains sans que personne ne songe à demander qui a allumé ce flambeau, où, quand et pourquoi.
    Les causes morales doivent être cherchées dans les principes mêmes qui ont créé la vie et dirigé l’évolution puisqu’elles sont inhérentes à la nature humaine. Mais il faut savoir quel est le rapport qui peut exister entre ces principes et les actions des hommes ; pourquoi la nature humaine est organisée de telle sorte qu’en suivant ses impulsions l’homme ne va pas toujours vers le bien ? Quelle signification on doit donner au mot bien et au mot mal, quel est le but que l’homme doit chercher à atteindre, en un mot, qu’est-ce que la perfection morale ?


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 mars 15:21

      "L’histoire nous montre, en effet, que les préceptes de morale, observés chez tous les peuples de la terre, reposent sur un fond commun d’idées.
      Le code du devoir a toujours été à peu près le même. La pensée souveraine qui a traversé tous les âges et qui semble être née spontanément dans toutes les parties du monde, est l’écho des lois immuables qui gouvernent la nature humaine.
      Mais les causes premières sur lesquelles se base la loi morale échappent à l’entendement actuel de l’humanité.
      Elles sont à l’origine de la vie sociale, comme les causes qui ont dirigé l’évolution des êtres sont à l’origine de la substance organisée.

      "
      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Étirév
      Merci beaucoup pour votre contribution...

      Nonobstant, permettez moi de vous dire que votre interprétation de "l’histoire", fait penser "bisounours", si je puis dire...
      L’interprétation de "l’histoire"

      que je développe ici depuis près de 7 est, pour le moins, plus "réaliste" et correspond aux observations que chacun peut faire tous les jours ici et partout dans le monde...
      Le Kali-Yuga (age du FER des grecs et des romains) considère suivant la métaphore de la vache* (les 4 AGES d’un manvantara (humanité) que la possibilité de respecter à la fois son swadharma & son swabhata deviennent à chaque age plus difficile, jusqu’à en arriver à la FIN du Kali-Yuga (notre temps) où cela devient carrément impossible...
      Ceci étant dit et conformément aux Lois décrites ci-dessus, un surdiplômé moderne comme P. Bobola n’en a cure car tout cela le dépasse complètement...

      CQFD

      *Voir mes très nombreux articles & commentaires sur le sujet


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 mars 15:23

      @Mao-Tsé-Toung
      que je développe ici depuis près de 7 ANS, est, pour le moins, plus "réaliste" et correspond aux observations que chacun peut faire tous les jours ici et partout dans le monde...


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 mars 19:30

      ...un surdiplômé moderne comme P. Bobola n’en a cure car tout cela le dépasse complètement...

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Mao-Tsé-Toung
      Cependant essayons de rendre P. Bobola

      "justice" sur un point essentiel :
      il nous dit :
      les "peuples anciens" plaçaient les liens des hommes avec l’invisible au-dessus de tout
      A-t-il développé ce dire quelque part, de manière remarquable ?
      "avec l’invisible" : certains parleront ici des Dieux, ce qui n’est pas exactement la même chose ; ça va beaucoup plus loin comme interprétation du monde !

      Merci


  • sls0 sls0 22 mars 17:47

    Je passe mon tour, Ema Krusy propriétaire d’un magasin de chaussures à Genève (elle est la fille de Marcello Krusi et l’héritière de la marque Maison Via Roma), Ema Krusi est devenue la chantre des anti-masques et des anti-vaccins.


    Qu’elle nous parle de chaussures, c’est plus sa partie.


    • Zero9 Zero9 22 mars 18:57

      @sls0 T’es vraiment toujours aussi con, faut être SDF pour pouvoir avoir un avis sur ce qui se passe.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 22 mars 19:48

      @sls0
      Ema Krusy

      n’est pas ici le personnage principal  ! Vous savez bien que cet article ne traite pas du tout des chaussures

      de Marcello Krusi et de sa marque Maison Via Roma...
      Vous abusez là ! Vous ne pouvez pas vous empêcher de troller, cad de déconner : chassez le naturel, il revient au galop !
      La vedette incontestable ici c’est bien Bobola et pas quelqu’un d’autre.

      CQFD


    • albert123 23 mars 11:16

      @sls0

      Ah enfin, 

      justement on vous attendait pour venir illustrer le thème abordé aujourd’hui.


Réagir