samedi 31 juillet - par hase

Ce qui tisse notre vie, c’est l’imprévu

Parce que quelqu'un a publié que Fouché s'était couché, tandis qu'un autre n'a pas pu publier une synthèse limpide de notre situation, je voudrais que vous écoutiez Fouché , qui me parle paticulièrement parce que, ayant trente ans de plus que lui j'ai fait le même chemin avant lui, mais parlera à tous ceux qui ne sont pas encore étouffés sous les nasses, lourdes, imposées par la propagande d'abord, puis par les lois, les décrets, puis par la répression.

 



17 réactions


  • juanyves 31 juillet 20:12

    Excellent.

    À Louis Fouché

    Le Sage, comme le souligne le Sub Comandante Marcos, se retire dans sa grotte pour méditer avant de lancer la bataille décisive.

    Nous sommes très nombreux à vouloir te remercier d’avoir su porter notre parole sur la place publique avec des mots justes, clairs et chargés de signification. Tu as su transformer nos mots maladroits, parfois équivoques ou erronés ou encore insultants en un message d’une clarté limpide et chargé d’une force inébranlable bien que sans violence.

    Tu parles de mission et tous nous avons une mission à remplir, mais nous ne pouvons pas tous être des leaders tels Gandhi, petit avocat de province, Martin Luther King, petit pasteur évangélique, ou Mandela, ubuntu moitié boshiman.

    Ne nous défraudes pas, nous avons besoin de toi pour porter notre parole.

    Tu es devenu une personne dangereuse pour beaucoup de monde. Beaucoup aimerait te récupérer dans un but politique. Encore beaucoup plus ont peur de la parole que tu portes parce qu’elle est vrai, non-violente, puissante. Une parole dangereuse parce qu’elle rassemble.

    T’écouter parler est un plaisir et on a envie de marcher avec toi.

    Merci pour tout et fais attention à toi


  • tobor tobor 31 juillet 23:38

    Toujours aussi juste et cohérent ! Il est sans-doute le personnage le plus charismatique et le plus convainquant de la dissidence et ce depuis sa première intervention.


  • ged252 1er août 16:03

    Non l’imprévu ne tisse pas notre vie.

    .

    L’imprévu perturbe notre vie

    L’imprévu dérange nos projets de vie

    L’imprévu contrarie nos vies

    L’imprévu détruis nos vies

    .

    Voilà remettons les choses à l’endroit


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 1er août 17:32

      @ged252

      Non l’imprévu ne tisse pas notre vie.

      .

      L’imprévu perturbe notre vie

      L’imprévu dérange nos projets de vie

      L’imprévu contrarie nos vies

      L’imprévu détruis nos vies

      .

      Voilà remettons les choses à l’endroit

      Votre existence est-elle seulement tissée de prévisible ? Vous adorez la Déesse Routine ? Vous désirez que chaque jour ressemble au précédent ? Vous détestez faire des rencontres. Rien d’heureux ne vous est jamais arrivé que vous ne l’ayez prévu à l’avance ? Aucune situation imprévue n’a-t-elle fait surgir en vous des ressources insoupçonnées ? Êtes-vous bien certain que vous êtes "à l’endroit" de la vie ? 


    • hase hase 1er août 18:34

      @Gaspard Delanuit
      Quand on ferme sa porte à clé, on a autant de chance de le faire et rater l’amour de sa vie qui avait besoin d’un coup de main pour réparer sa roue crevée juste en bas de chez vous, que d’empêcher le voleur ; c’est une attitude dans la vie, quand tout est en cases, c’est bon ; l’amour de la vie peut bien passer, on s’en fout : n’est-ce pas heureux pour " l’amour de cette vie là", ?!
      Quand on construit de hauts murs autour de sa maison, personne ne peut nous voir, mais tout le monde se fout de nous voir, en revanche, nous, on ne voit rien !
      Voilà le nouveau monde, grillages, murs, clôtures, alarmes, serrures complexes, caméra, lumière témoin... dehors est dangereux, ailleurs reste inconnu, ah non... on le voit à la télé...


    • ged252 1er août 19:19

      @Gaspard Delanuit
      Es-tu un bateau ivre flottant au gré du vent ?
      Es-tu ballotté dans la vie comme un bateau sans gouvernail ?
      Ne prévois-tu rien dans ta vie ?
      N’a tu aucun projet dont tu souhaites la réalisation ?
      Te laisses-tu aller au gré des flots et es vents dans la vie ?


    • ged252 1er août 19:22

      Voilà ça c’est quand l’imprévu tisse ta vie.
      .
      Autrement dit quand tu ne contrôle rien dans ta vie. .
      .
      Voilà tu as perdu smiley


    • hase hase 1er août 19:25

      @ged252
      Tout ou rien quoi ! ben non ; entre être assuré pour tout, tout prévoir, encadrer, et le bateau ivre, il y a la vie normale qui conforte sa santé et sa force,sa curiosité et son attention, et qui laisse venir les choses à soi !


    • ged252 1er août 19:46

      @hase
      Il n’y a qu’une femme qui puisse dire : "quand l’imprévu tisse notre vie"


    • ged252 1er août 20:44

      Ne le prenez pas comme une attaque hein ? Ce n’est qu’une reflexion.
      No offense


    • hase hase 1er août 21:23

      @ged252
      J’ai rebondi et tchatché, mais pas d’offense !!


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 1er août 23:38

      @ged252

      "Es-tu un bateau ivre flottant au gré du vent ?

      Es-tu ballotté dans la vie comme un bateau sans gouvernail ?
      Ne prévois-tu rien dans ta vie ?
      N’a tu aucun projet dont tu souhaites la réalisation ?

      Te laisses-tu aller au gré des flots et es vents dans la vie ?"

      Dans l’ordre :
      Non
      Non
      Si
      Si
      Non

      Il n’en demeure pas moins que l’imprévu est ce qui tisse notre vie, malgré toute notre prévoyance. 


    • tobor tobor 2 août 00:49

      @ged252
      La première et les deux dernières questions appellent forcément la même réponse, pour moi c’est "parfois".
      Aux deux autres, je répondrai "non" et ça me préserve de plein de déception. S’il y a un projet dont je souhaite la réalisation c’est que je suis entrain de le réaliser et je prévois dans la vie d’éviter de prévoir, préférant rester au présent pour faire face à la somme de facteurs incontrôlables et imprévisibles.

      Personnellement, ce sont un tas d’imprévus qui ont tissé ma vie et j’ai toujours veillé à laisser des ouvertures pour que la vie, et pas seulement mon ego, puisse s’exprimer à travers ma personne. Par-exemple, j’étais déterminé à ne pas avoir d’enfant et j’ai toujours essayé de m’en préserver en laissant ouvert le risque de faillir, j’ai 4 enfants et j’en suis très heureux. Dans mon cas, les choses ont convergé de façon plutôt heureuse et constructive, avec au fil du temps différentes expériences et rencontres spontanées, à-priori sans aucun lien, qui s’assemblent en un tout cohérent. Il s’agit de bien identifier et comprendre ses intuitions, de faire ses choix avec discernement et d’être prêt à improviser. Ce n’est pas la mer à boire, ni être un bateau ivre sans gouvernail.


    • juanyves 2 août 21:25

      @ged252

      Non l’imprévu ne tisse pas notre vie..

      L’imprévu perturbe notre vie

      L’imprévu dérange nos projets de vie

      L’imprévu contrarie nos vies

      L’imprévu détruis nos vies.

      Voilà remettons les choses à l’endroit

      Masturbation intellectuelle et beaucoup de prétention. Dommage que ça ne marche jamais comme prévu sauf ne rien faire. Quand ça marche on est chanceux sinon malchanceux.


    • tobor tobor 3 août 13:48

      @tobor
      petite erreur, je parlais des questions 1, 2 et 5 qui appellent la même réponse.


Réagir