lundi 22 juin - par Simple citoyenne

Archive 2009 : Débat très animé entre une militante de SOS racisme et l’inoubliable Maurice animateur radio

Publicité

Il y a moins de deux semaines j'étais tombée sur une interview, depuis les événements actuels en France, qui parlait du contexte dans lequel aurait émergé SOS racisme, et c'est à ce propos que m'est revenue en mémoire cette interview, déjà déposée sur Agoravox en 2009, celle d'une militante de SOS racisme qui depuis lors s'est finalement retournée contre cette association.

La deuxième partie est très intéressante, entre autres, lorsque l'on aborde encore le thème des "banlieues" ou celui des "quartiers", ou le terme par exemple le "Beur" qui a été créé et inventé par SOS racisme pour désigner une catégorie de personnes qui n'en demandaient pas tant, des catégories et des termes qui n'existaient pourtant pas avant 1982 ( je cite l'animateur). On entend très fort la légendaire arrogance de ces associations qui savent "évidemment" bien mieux que les autres comment apprendre à penser.

Partie 2



12 réactions


  • Laconicus Laconicus 22 juin 10:45
    Question écrite n° 09532 de M. Hubert Haenel (Haut-Rhin - RPR)publiée dans le JO Sénat du 26/04/1990 - page 896

    M. Hubert Haenel demande à M. le ministre de la culture, de la communication, des grands travaux et du Bicentenaire s’il est exact que, depuis 1986, l’association S.O.S. Racisme a vu ses subventions multipliées par sept, passant de 570 000 F à 3 929 000 F, dont 3 millions au titre du seul ministère de la culture, et si, le cas échéant, les chiffres sont erronés, d’indiquer le montant exact. de 1986 à 1990, des sommes versées à cette association.


    Réponse du ministère : Culturepubliée dans le JO Sénat du 26/07/1990 - page 1648

    Réponse. - Depuis 1986, l’association S.O.S. Racisme a bénéficié de subventions de la part de l’Etat destinées à faciliter la seule réalisation de manifestations culturelles organisées dans le cadre de son action de sensibilisation et de lutte contre le racisme : il s’agit des grands concerts organisés pour un vaste public, notamment composé de jeunes, à l’initiative de cette association. Pour sa part, le ministère de la culture, de la communication, des grands travaux et du Bicentenaire lui a attribué 3 millions de francs en 1986 et 1 million de francs en 1988. Il lui accorde 2 millions de francs au titre de 1990, pour le concert organisé sur l’esplanade de Vincennes.


    https://www.senat.fr/questions/base/1990/qSEQ900409532.html


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 23 juin 20:10

      @Laconicus C’est fou, je viens de voir sur le site de la radio libre de Maurice, qu’ils avaient déposé ce débat sur leur site le 17 juin 2020 et moi le 22 juin, je ne l’ai même pas fait exprès, la preuve ce ne sont pas les mêmes vidéos ! Comme quoi....


    • Laconicus Laconicus 23 juin 22:58

      @Simple citoyenne

      Intéressante synchronicité. 


  • Simple citoyenne Simple citoyenne 22 juin 20:51

    Les associations aident les gens ( je peux en parler ) mais ne viennent pas t’apprendre à penser comme le fait SOS racisme, mais c’est dingue cette arrogance ! (J’avais déjà fait un article sur les assos, rien à voir avec ce comportement )


    • Laconicus Laconicus 23 juin 07:19

      @Simple citoyenne

      Certaines associations hyper-subventionnées ne sont en fait que des officines gouvernementales inscrites dans un plan d’ingénierie sociale. Leur rôle est de donner à de bavards caniches les moyens logistiques de se prendre pour des prêcheurs en jappant péniblement. 


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 23 juin 07:51

      @Laconicus Je vois ça, en effet !


  • M. Porte-avions M. Porte-avions 23 juin 07:46

    Feu Tepa avait aussi une sacrée analyse de cette "chose". Il n’a pas fait d’émission particulière à ce sujet mais il glissait régulièrement des quenelles à cette arnaque monstrueuse qu’est SOS racines. Une pensée émue à lui qui nous manque tellement.


  • edwig 24 juin 20:53

    Cette file me fait penser à une militante LGBT que j’ai en le malheur de croiser en faisant mes courses dans une petite épicerie ! j’ai eu l’impression de m’être fait violer mentalement, comme dit ce maurice, une vraie mitraillette, impossible de lui échapper !

    quoi que je dise, elle déformait mes propos, mettait des mots dans ma bouche et avait une panoplie d’argument tout fait à me balancer....

    A un moment, je me tais et cherche simplement à clore la discussion et elle me signale que mon silence, l’agresse ! que JE DOIS LUI POSER DES QUESTIONS !

    Jamais rencontré un telle cauchemar.


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 24 juin 21:16

      @edwig Une "association" ou organisme politique qui a desservi sa cause à force de vocifération !


Réagir