vendredi 29 novembre - par Albar

5 DÉCEMBRE : sueurs froides au sommet de l’État

Depuis quelques semaines, la peur d'une grève massive le 5 décembre est plus que palpable au sommet de l’État. Dénigrement des manifestants, mensonges et (petits) reculs, allant même jusqu'à invoquer un complot fomenté dans l'ombre...



3 réactions


  • ETTORE 29 novembre 11:44

    Macronito commence à avoir les doigts qui tremblent sur la goupille de sa grenade.

    A trop menacer le peuple, la crampe le gagne, et il y a des chances que cette grenade, agitée depuis 2 ans à la face des français, lui fasse sauter ....la sienne


  • Mahler 29 novembre 12:00

    Mouais bof, une manifestation encadrée et dirigée par des syndicats où même le PS appelle ses manifestants à manifester(Le PS quoi, le truc dont vient macron) elle ne va pas vraiment faire tomber le système. Je rappelle que sous la réforme des retraites de Sarko ça a pas mal manifesté....pour rien. Je sens que ça va faire pareil, je peux me tromper mais bon. La situation économique est encore pire que sous l’ère Sarko, je ne vois pas Macron reculer.


    • albert123 29 novembre 18:16

      @Mahler

      vous avez parfaitement raison de le croire, toute la gooooche va jouer sa tirade habituelle, Macron, lui, a tellement peur que cette fois, exceptionnellement il pose ses couilles sur la table en restant à Paris sans faire tourner son hélico.

      on aura d’ailleurs droit à la présence de tous les couillons de goooche habituels dont la seule et véritable inquiétude aura été de s’assurer que le RN ne pourrait pas être présent dans les rangs (mouarffffff).

      bref ce 5 décembre ressemble à une version "dans la rue" du front républicain aka "enculade du peuple à sec avec peur du retour de la bête immonde en guise de fil rouge"

      un vrai défilé de collabobos gauchos encore en PLS depuis le soulèvement réel et spontané des trois 1eres semaines de GJ qui pour la 1ere fois depuis si longtemps n’était pas sous leur contrôle.


Réagir