dimanche 18 juillet - par Mao-Tsé-Toung

17 juil. 2021 - Extension du pass sanitaire : « Une aberration absolue », estime Christophe Chirat, restaurateur décidé à ne pas le controler

Publicité

Extension du pass sanitaire : « Une aberration absolue », estime Christophe Chirat, restaurateur

17 juil. 2021


RT France

Entretien du 17/07/2021 avec Christophe Chirat, restaurateur, membre du collectif Les Pendus. Il revient sur les polémiques entourant le pass sanitaire en France, alors que des manifestations se tiennent dans tout le pays ce 17 juillet contre son extension.



3 réactions


  • sls0 sls0 18 juillet 22:56

    Oui, une aberration, il a parfaitement raison.

    Oui, un contrôle d’identité programmé se fait sous couvert d’un procureur.

    Un restaurateur on lui présente un code QR d’une boite de coca ou d’un vaccin il ne fait pas la différence.

    Les forces de l’ordre peuvent contrôler votre identité, quel que soit votre comportement, pour empêcher une atteinte à l’ordre public. Il doit y avoir un risque effectif d’atteinte à la sécurité des personnes ou des biens à l’endroit et au moment où le contrôle est fait. Sinon c’est sous couvert d’un procureur.


    • sls0 sls0 19 juillet 09:18

      @jonh
      Voilà ce quelle dit la loi : Les forces de l’ordre peuvent contrôler votre identité, quel que soit votre comportement, pour empêcher une atteinte à l’ordre public. Il doit y avoir un risque effectif d’atteinte à la sécurité des personnes ou des biens à l’endroit et au moment où le contrôle est fait. Sinon c’est sous couvert d’un procureur.


    • sls0 sls0 19 juillet 12:10

      @jonh
      Le peuple ne fait pas la révolution, il se révolte.
      Quand on regarde l’âge moyen des peuples qui se révoltent ou font la révolution, 30 ans c’est presque la limite, avec un âge moyen de 41 ans je ne vois pas les français se révolter ou faire la révolution.

      Il faut aussi qu’on ait rien à perdre, le français moyen c’est qu’il y tient à sa télé grand écran et sa bagnole. Même le pauvre en France à cet esprit bourgeois, c’est spychique, pour plus de détails voir "aversion à la perte".

      Une révolution c’est faire basculer les forces de l’ordre dans l’autre camp. Un pouvoir ne tient qu’avec les forces de l’ordre, 0,3% de la population. Quand on regarde les différentes révolutions, il faut 3 à 4% de la population qui soit active.
      Une révolution tout compte fait concerne peu de monde.
      Il y a donc la révolte et s’il y a des vizirs qui veulent être à la place du grand vizir ça se transforme en révolution.

      Qu’est-ce qu’il peut sacrifier à la révolution le jonh ?
      Sa maison, son emploi, sa voiture, sa liberté, sa vie ?


Réagir