perlseb 20 janvier 17:52

@Gaspard Delanuit
Pour la créativité, vous pouvez donner votre propre définition, mais d’après la définition officielle, les IA (qui ne sont pas des mécaniques mais des réseaux neuronaux qui imitent (voire commencent à faire mieux que) notre cerveau) ont déjà plus de créativité que nous dans les domaines précis ou elles sont mises en place.
Je prendrai des exemples anciens d’abord : il s’agit de jeux (Go ou échec), et il y a une créativité dans ce domaine, un style de jeu, des choses à ne pas faire, etc... Et bien les joueurs de Go comme d’échec ont revu beaucoup leur manière de penser suite aux parties que les machines leur ont proposées.
Plus récemment, vous pouvez également regardez des images générées par des IA : celles qui se veulent photoréalistes (comme des visages générés aléatoirement) sont vraiment ... photoréalistes, et je pense qu’il faut être un expert pour voir des défauts d’ombre, s’il en existe encore (défauts qui n’existeront sûrement plus dans quelques années). Quant aux images virtuelles (pas forcément réalistes) générées par quelques mots, difficiles de dire que la machine n’est pas créative. On pourrait très bien d’ailleurs faire en sorte qu’une IA génère elle-même les mots servant à générer l’image (mais pourquoi faire travailler une IA pour de la créativité pure qui ne réponde à personne, comme le ferait un artiste : on le fera sûrement si des gogos sont prêts à acheter les créations d’IA). De plus la créativité telle qu’on l’entend n’est pas issue du néant, il faut des sources d’"inspiration". Et dans ce domaine, l’IA peut avaler internet là où un homme passerait sa vie sans rien créer rien que pour essayer d’ingurgiter une fraction infime d’internet. L’IA aura donc une base d’idées beaucoup plus importante pour générer ses créations (en plus de l’aléatoire strict : par exemple, certains générateurs d’images partent d’un bruit blanc pour générer des images à partir de mots).

Pour l’amicalité, je pense effectivement que l’IA n’étant pas vivante, elle se moquera toujours d’être débranchée (contrairement à ce que les films de SF veulent nous laisser croire), même si elle est consciente d’ailleurs. Car c’est à mon avis l’instinct de survie qui génère la violence destructive des autres pour se faire de la place à soi, et surtout à sa descendance (but ultime de la vie : se reproduire). Par contre, il sera possible d’utiliser une IA surpuissante mais totalement dénuée de conscience pour exterminer les humains de manière "parfaite" : robots-chiens tueurs de Black Mirror par exemple. Et le fait que les IA soient développées par des boites qui censurent à tout va n’augure rien de bon...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe