Jean Keim Jean Keim 4 mai 08:48

Je viens de lire un article curieux, une société a inventé un bateau robotisé capable de collecter automatiquement les ordures qui traînent dans les cours d’eau, or il suffirait que nous devenions propre, nettoyage inclus, pour que le problème soit rapidement réglé.

Dans un autre registre, des articles sur AV font état de risques de guerres possiblement nucléaires, et là encore le problème est simple à résoudre, sans participants la guerre ne peut avoir lieu.

Nous ne pouvons exprimer que ce que nous connaissons, nos savoirs façonnent notre personnalité, notre personnalité, autrement dit notre ego, résulte de notre mode de penser, c’est valable pour chacun d’entre nous sans aucune exception possible, bien peu ont un déclic face à cette évidence, et pourtant c’est bien de là que nous devrions partir.

Imaginons une situation de crise – il n’y a pas vraiment besoin de l’imaginer, elle est déjà là – et des hauts gradés militaires, des politiques élus, des religieux, des scientifiques, des philosophes professionnels, des artistes, des syndicalistes, ..., se réunissent pour trouver une solution, tout ce petit monde très savant dans son domaine fera beaucoup de bruit, beaucoup de « y faut », « ya ka » seront lancés à la cantonade, et la crise amplifiée ne sera jamais réglée.

Devant une situation qu’elle soit nouvelle ou ancienne et chronique, nous ne savons pas quoi faire, la raison est simple à comprendre, la solution ne peut être que pensée, et la noèse n’est qu’un processus, elle ne navigue que dans des eaux connues, c’est très facilement observable en chacun de nous.

Alors il n’y a pas de solution ? Pas suivant le cheminement habituel qui est celui que nous pratiquons depuis que le monde a une histoire et qui nous a conduit là où nous en sommes.

Alors on fait quoi ? Ben ! on fait pas, on défait, on rejette tout ce qui est dicté par l’habitude et qui ne nous semble pas pertinent, pour reprendre les deux introductions, faut-il encore longtemps tolérer des emballages jetables indestructibles ? Sommes-nous saint d’esprit d’accepter qu’une solution possible soit de faire la guerre ? N’est-il pas suicidaire de posséder des bombes nucléaires ? ...

Je ne suis pas un rêveur, mais il m’arrive d’espérer que le monde dont nous avons fait un enfer devienne enfin un lieu de vie agréable, fait de bonnes et saines volontés.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe