maQiavel maQiavel 23 mai 12:36

Ah oui, j’avais vu cette vidéo de Charles Robin, elle est excellente. Le terme de « conspiationnisme » est effectivement porteur d’ambigüité puisqu’il crée une confusion deux attitudes très différentes :

-La première attitude consiste à douter des affirmations péremptoires et à se lancer dans une investigation méthodique à l’égard des faits exposés avec cet état d’esprit décrit par Poincarré selon lequelle l’analyse ne doit se soumettre ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n’est aux faits eux-mêmes. Il s’agit là d’une saine attitude de recherche qui consiste à partir des faits pour élaborer, valider ou infirmer une hypothèse et à remettre en permanence ses conclusions en question.

-La seconde attitude n’a rien à voir, elle consiste à partir de la pétition de principe que l’hypothèse de la conspiration est LE facteur explicatif principal d’un événement, voir carrément de l’histoire et à analyser les faits avec cette grille de lecture. Ce n’est plus de la recherche, c’est un raisonnement bourré de biais de confirmation d’hypothèse qui consiste à s’engager dans des démonstrations entièrement circulaires qui présupposent ce à quoi elles veulent aboutir : on ignore les faits qui contredisent le postulat de départ et on privilégie ceux qui le valide. A un certain niveau, la pétition de principe devient une croyance et on entre dans une dynamique pseudo religieuse, les mecs ont foi en un grand complot et se considèrent comme des élus au milieu d’une masse de mouton qui ne croient pas en l’existence du diable, et là il devient impossible de discuter puisque les faits n’ont plus aucune importance, les jugements deviennent instinctifs et ne pas y adhérer c’est etre soit trop con, soit un vil adepte des puissances obscures qui manipulent le monde dans l’ombre. 

Malgré ces différences radicales, ces deux attitudes ont en commun le scepticisme, et c’est justement parce que le"conspirationisme" est considéré par la doxa comme la non-adhésion au discours officiel tel que véhiculé par les media mainstream et les institutions que ce terme permet de créer une confusion des genres. C’est pour ça que je n’utilise plus ce terme, je parle de paranoïa du grand complot ou mieux, de croyance ou de religion du grand complot pour qualifier spécifiquement la seconde attitude.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe