ezechiel ezechiel 18 mai 21:02

@Gollum "Des tas de personnes qui ne croient pas au libre-arbitre ne se comportent pas mal pour autant. Et pour quelles raisons ? Parce qu’elles n’en ont pas envie. Parce qu’elles obéissent à des valeurs qu’elles ont choisi... et sans aucune crainte de Dieu car elles n’en ont pas besoin."

Vous réagissez comme tous les agnostiques, athées, hérétiques : l’homme aurait la faculté de discerner seul ce qui est Bien ou Mal, de maîtriser le sens qu’il doit donner à la vie et à la société dans laquelle il vit.
Cette prétention, cette folie aveugle qui se dit tolérance, liberté, ou encore indépendance, est un leurre.

Seule l’intégralité du Don gratuit, le Sacrifice, dont la forme la plus saisissante est l’humilité de la Passion du Christ sur la Croix permet en s’abaissant devant son prochain de voir la présence du Divin.

Nietszche considérait Voltaire comme « l’un des plus grands libérateurs de l’esprit humain », et appréciait sa « nature méphistophélique ». Il lui dédiera même la première édition de son ouvrage "Humain, trop humain".
Voltaire méprisait le peuple, était radicalement misogyne, vouait une haine viscérale aux Juifs, c’était un vrai raciste qui n’admettait pas l’idée "ridicule" qu’un Noir puisse être à l’égal d’un européen, comme le prétend l’Église, qui considère tout Être humain aimé de Dieu.
Voltaire plaçait en effet sur l’échelle des races, le Noir africain comme inférieur au macaque.

Pourtant, tout comme le surhumain de Nietszche, il prétendait vouloir faire le bien et élever l’esprit des nations, par l’orgueil et la volonté de la toute puissance de l’homme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe