Étirév 16 mai 07:22

Si le nom de « Dulcinée » est encore présent dans l’inconscient collectif, tout comme, à un niveau moindre, le verbe « dulcifier » (le prénom Dulcinée vient du verbe « dulcifier », adoucir), personne ne sait plus qui furent les « Dulcinites ». Il s’agissait des membres d’une secte hérétique vaudoise du XVIème siècle qui se réclamaient de Dulcin (Fra Dolcino) ; ce dernier, influencé par Joachim de Flore, prêchait la venue du règne du Saint-Esprit. Clément V, le Pape qui devait être, quelques années plus tard, coresponsable de la condamnation des Templiers, fit traduire Dulcin devant les tribunaux de l’Inquisition. Dulcin mourut sous la torture, en 1307, et ses restes furent brûlés. Ce fut en cette même année 1307 qu’eurent lieu les premières arrestations de Templiers.
Le 14 octobre 1307, le roi ordonna l’arrestation des chevaliers du Temple pour les déférer au tribunal du grand inquisiteur de France. Le Grand-Maître, Jacques de Molay, vieux et brave gentilhomme de Franche-Comté, était venu sans défiance d’outre-mer avec ses amis et les trésors de son Ordre.
Dans l’article sur les Croisades, nous avons montré comment l’Ordre des Templiers fut fondé et comment, dès son origine, il se soumit à la souveraineté du Saint-Siège. Nous devons penser que cette soumission ne fut qu’une mesure de prudence, nécessaire dans un temps où l’on n’avait de sécurité qu’en s’abritant sous l’autorité de l’Église.
Mais nous voyons que l’Ordre des Templiers, aussitôt qu’il devient puissant, au lieu de suivre le dogme catholique, fait un retour complet vers l’ancienne religion théogonique et se constitue en société secrète.
A quoi faut-il attribuer cette conversion ? Est-ce l’austérité du régime, qui fait faire le serment de chasteté à des jeunes gens d’élite, qui par là les ramène à la saine raison ? Est-ce une influence étrangère ?
Les Templiers


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe