Laconicus Laconicus 11 février 15:00

L’ignorance du sens du mot "discrimination" par la figurine politicienne du plateau ne lui permet pas d’aller très loin dans le débat. De fait, malgré les précautions pédagogiques d’Éric Zemmour, elle est larguée dès le départ précisément parce qu’elle manque de capacité à discriminer, donc de discernement. Sans doute les Français devront-il un jour (peut-être quand ils seront tout au fond du gouffre ?) se résoudre à imposer une évaluation intellectuelle minimale à leur personnel politique. Car à quoi assistons-nous en réalité ? A ceci : des politiciens manquant de discernement sont en train d’essayer d’interdire aux autres citoyens de faire preuve de discernement. Voilà où nous en sommes.  smiley

La capacité à discriminer est non seulement une fonction essentielle du système cognitif humain, mais elle est aussi présente chez les animaux et même chez les plantes (qui discriminent les minéraux qu’elles absorbent par leurs racines, par exemple). Bref, une loi "contre la discrimination" est une loi contre l’intelligence et contre la vie.

En revanche, une société peut effectivement se poser à elle-même la question des critères de discrimination, ce qui est bien différent. Nous pouvons choisir collectivement de considérer que certains critères de discrimination ne sont pas pertinents et ne doivent pas être appliqués dans telle ou telle circonstances. La question ainsi formulée serait raisonnable. Mais tant que le problème sera posé par des gens bêtes qui confondent tout et sont incapables d’articuler un raisonnement, aucune solution ne sera trouvée ; et les mesures prises par les abrutis ne feront qu’ajouter de nouvelles couches de problèmes. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe