Norman Bates Norman Bates 1er décembre 13:01

@jean dugenêt

"Vous prônez la résignation. D’autres prônent la révolte voire même la révolution. Vous vous évertuez à leur expliquer que cela ne mène à rien. A qui profitent vos explication ?"

C’est une interrogation qu’il m’arrive de m’adresser dans le bouillonnement de mes dialogues intérieurs...oui, évidemment, le statu quo profite au "système"...
Avant de poursuivre, je précise avoir l’humilité et le réalisme de ne rien prôner du tout...je n’ai ni l’érudition, ni les bagages, ni l’âme de celui qui guide le peuple vers la liberté...
J’éprouve déjà des difficultés à guider mon humble motel au client rare vers la survie, alors...
Si nous énumérons tout ce qui profite au "système" nous allons nous épuiser, il sera beaucoup moins fastidieux de recenser ce qui ne lui profite pas, ces forces qu’il est dans l’incapacité de tourner à son avantage en s’appuyant dessus...
Si je fais référence plus haut à la porte du ministère défoncée ce n’est pas un hasard, souvenez-vous des réactions, ce tollé général autour de l’atteinte inacceptable à la "démocratie"...le fiel de l’indignation suintait de tous les écrans, la France était livrée aux barbares...
C’est oublier la complicité éhontée des mêmes médias aux ordres lors du référendum de 2005 où la "démocratie" et la volonté du peuple soi-disant souverain ont été par la suite violées dans les grandes largeurs, sans préliminaires ni gel lubrifiant pour atténuer la douleur...
Je n’épilogue pas sur les propriétaires et donneurs d’ordres de ces médias, mais il est manifeste que l’endoctrinement fonctionne toujours...cette porte défoncée a choqué...vous vous rendez compte.. ? 
Je ne développe pas davantage le caractère "tout terrain" de cet endoctrinement qui ne se limite pas qu’aux seuls médias aux ordres, mais d’évidence la populace est effrayée à l’idée d’employer des ripostes adaptées face à un ennemi qui lui fait la guerre...il n’y a pas de chars dans les rues, c’est une guerre propre, indolore, à coups de clics et d’algorithmes déclenchés par un ennemi retranché dans un bureau en apparence paisible...un ennemi qui dispose de tous les moyens pour réduire à néant la contestation, un ennemi mondialisé qu’il faudrait combattre mondialement...
A mon humble avis il y a deux obstacles majeurs à ce que l’on pourrait appeler une véritable "révolution"...la connaissance de l’aspect tentaculaire de l’ennemi...ceux qui pensent ouvrir une brèche en renversant la faction macroniste confondent "révolution" et sympathique divertissement...
Enfin, si l’ennemi est identifié il faudrait se libérer du logiciel mental qu’il a implanté en chacun de nous...des virus inhibiteurs de conscience, des anesthésiques puissants... c’est un "détail" que je ne vais pas développer ici, mais il est certain que cet "ennemi" n’a que deux points sensibles...si l’un de ces points est difficilement accessible, pour agir sur l’autre la fonction a été sciemment désactivée...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe