vendredi 23 août - par mat-hac

Confessions de Jean-Jacques Goldman

Entre confessions et bavardage avec Olivier Bas (directeur artistique et journaliste), l’auteur-compositeur-interprète revient sur sa carrière faite de rencontres, de collaborations, d’échanges et d’explorations musicales. De ses débuts à Montrouge à ses interrogations sur la création contemporaine, il partage ses méthodes d’écriture, son expérience et ses anecdotes.

 



47 réactions


  • Clocel Clocel 23 août 12:49

    Et sinon... Gaza ? Il suffirait d’un signe !


  • Hijack ... Hijack ... 23 août 15:12

    T’ain la vache !

    Heu ... avant de me prononcer, j’attends l’avis avis de Cheminade, de Drac ou plus tard de J. Robin !

    Je blague évidemment ... qui pourrait écouter parler ou chanter JJG ?


    • tobor tobor 23 août 23:50

      @Hijack ...
      Parfois, il peut arriver que quelqu’un qui fait de la variétoche minable-à-succès ait un truc ou l’autre à dire de valeureux idéologiquement ou d’explicite sur sa condition de "vendu". On sent que JJG , au fond, se trouve nul, sans réel talent musical, surfant toute sa vie sur une seule ligne mélodique sans doute issue du domaine publique ! Mais il est fier de sa carrière, que ça ait marché. Pour peu on le croirait sincère comme self-made man mais il a très certainement percé à grand coups de pistons dans le derrière !
      Mais je n’ai effectivement pas le courage d’enchaîner l’ensemble, 3x4min en disent assez long, son discours est à peine plus supportable que ses chansons !


    • Hijack ... Hijack ... 24 août 15:08

      @tobor

      Oui, cela étant, perso, j’ai plus de sympathie pour JJG que pour Bruel ou Macias.
      Son intelligence le rend sincère, malgré tout. Je n’ai jamais pu écouter ses musiques (et encore moins ses propos), même si ses chansons passaient en boucle.


    • jeanpiètre jeanpiètre 24 août 17:47

      @Hijack ...
      mouais, une copine hotesse de l’air m’a rapporté que sur un vol il était en première et sa femme en seconde 


    • Hijack ... Hijack ... 24 août 19:18

      @jeanpiètre

       smiley Tu blagues j’espère, car il doit être plus riche que riche ! Mais ta remarque me rappelle une histoire le concernant à ses début, que j’avais d’ailleurs oublié ...
      .

      Donc de mémoire, je crois que ça se passait dans le sud de la France ... à une époque où lui et les Gipsy Kings débutaient, mais Goldman avait un peu plus de notoriété, bien que les Gipsy sur scène attiraient tjrs de la foule. Je crois que c’était dans un restau, le soir où les gitans jouaient ... et Goldman était attablé ... Mais le pauvre, ne supportait pas la musique gitane, demande au patron du restau de faire arrêter le groupe./ Je ne me souviens plus de ce qui s’était passé ensuite ... mais à l’époque on en parlait pas mal et je crois bien que comme il avait une image de mec sympa, cool etc ... ça la foutait mal ! 
      Possible que j’ai oublié un truc vu le temps passé ... mais si ton histoire d’avion est vraie, c’est une petite crapule donc.


    • mehdite mehdite 24 août 19:20

      @jeanpiètre
      mouais , ça n’explique rien ... si je veux garder l’anonymat, je m’affiche pas en première classe avec mon conjoint célèbre . Et dans ce monde claustro et hystérique, l’anonymat ça va devenir un luxe ...


    • Hijack ... Hijack ... 24 août 19:23

      @mehdite

      Ouais, mais il aurait pu faire l’inverse avec lunettes noires et casquette ...


    • mehdite mehdite 24 août 19:30

      @Hijack ...
      tu t’es posé la question si ç’est pas sa femme qui a demandé à aller en seconde classe pour éviter l’exposition et qu’elle a rien à foutre des tralalas de la première classe, et que c’est pour cette raison qu’elle est la femme de goldman qui est peut être tombé amoureux de sa simplicité et de son désinteressement , loin de toutes els crapules féminines qui gravitent autour de ces stars .


    • Hieronymus Hieronymus 24 août 20:06

      @Hijack ...
      Je n’ai jamais pu écouter ses musiques (et encore moins ses propos)


      pareil pour moi, je l’ai toujours trouvé parfaitement insipide et je n’ai jamais compris d’où venait sa célébrité ni sa notoriété, pourquoi il serait régulièrement élu "personnalité préférée des Français"
      tout ça est totalement surfait, limite absurde


    • Hijack ... Hijack ... 25 août 11:44

      @mehdite

      T’es un bon avocat ! Cela étant, je disais ça comme ça en m’en foutant ... à la place de Goldie, j’aurai pris un avion différent de celui de mon aimée ... au lieu de laisser couler cette polémique ! Imagine, t’es riche en 1ère et tu fais voyager ta moitié en seconde smiley 

      ... dommage qu’il ne l’a pas fait voyager en soute, c’est moins cher et personne n’aurait rien vu.


    • Hijack ... Hijack ... 25 août 12:46

      @Hieronymus

      Mauvaise musique (faussement populaire) et paroles simplistes à l’attention de foldinguettes hystériques ... c’est la recette du succès ... en France. Il a trouvé Goldie, la bonne recette ... mais il n’est pas le seul, Bruel c’est pire.

      .
      Tiens, ça va raviver quelques souvenirs pas si lointains ...

      Marine Le Pen dansant sur un air de Goldman ... après sa défaite contre Emmanuel Macron,


    • Norman Bates Norman Bates 25 août 12:54

      Il a raison, le Jean-Jacques...il n’y a pas de petites économies, un sou est un sou...
      Pour faire ses courses madame n’a pas besoin de gaspiller le carburant de la Twingo familiale, elle sera parfaitement à l’aise dans une bétaillère...


  • Hieronymus Hieronymus 23 août 22:43

    Passionnant !

    je n’ai rien d’autre à ajouter smiley


  • tobor tobor 24 août 00:04

    JJG n’a rien à dire, il n’a pas compris ce qu’il fout là.


    • jeanpiètre jeanpiètre 24 août 18:29

      @tobor
      comme d’hab, mais ayant enfin accepté de figurer sur les plateformes en lignes pour pomper un peu de thunes, il doit bien se fendre d’une campagne de presse, sponsorisée par la sacem, organisme qu’il a alègrement vampirisé


  • l'argentin l’argentin 24 août 01:35

    Et bah ça casse le mythe autant de platitude...


    • mehdite mehdite 24 août 14:31

      @l’argentin
      un mythe qui joue au trou d’air dans un monde de mongols fiers fait oeuvre de salubrité publique , à commencer par le présentateur , plein de lui-même .


  • JorgeChavez 24 août 10:39

    Le fait d’avoir garder son véritable nom est un signe de pure mégalomanie. 


  • Hijack ... Hijack ... 24 août 19:21

     smiley Celui qui n’est pas sage, sera condamné à écouter toutes les vidéos de JJG et d’en faire une synthèse qu’il gardera, surtout pour lui-même !


  • LUCA LUCA 25 août 10:18

    Il a fait danser une génération de cigales dans toutes les fourmilières de France, chapeau l’artiste ! 


  • Conférençovore 25 août 10:22

    Toujours surprenant de lire des gens commenter ce qu’ils ne regardent même pas. Beaucoup de hargne, de bêtise et de frustration dans les posts ici. De l’aigreur surtout...

    Pourquoi Goldman a eu du succès ? Parce qu’il a une voix particulière (quon aime ou pas... là n’est pas la question) et a trouvé une formule. Il parle sans gêne de marketing mais a raison : c’est un des éléments essentiels pour tout artiste que de créer un univers autour de sa personnalité. C’est le propre du style : La Fontaine est connu pour ses fables, Verne ou Asimov pour leurs imaginaires futuristes, Dumas pour l’aventure, Hendrix pour ses expériences sonores ultimes, etc. Goldman n’est certes pas au niveau de Fela, Bob, Jimi, Aretha, Ravi, Mc Laughlin, Miles, Coltrane, Vander, Carlos, et bien d’autres qui resteront dans l’histoire, mais il reste un chanteur de qualité, un type qui a su flairer l’air du temps. Pas un grand artiste mais au moins un bon artisan.

    J’aime bien sa lucidité : au bout d’un moment, tous les artistes se retrouvent face à la question du "quoi faire ?". Dylan a répondu en enregistrant x fois le même album et en devenant une mécanique de lui-même. Rarissimes sont les artistes qui parviennent à sortir de leur mécanique. Soit ils meurent (physiquement ou seulement leur art), soit ils perdent pied (dans les années 70 on ne compte plus les cas... mais c’était déjà le cas les décennies précédentes avec nombre de jazzmen ayant sombré dans la came ou devenus clodos) soit ils deviennent des fonctionnaires (le Pink Flyod de Gilmour... Vs celui de Waters, Barrett...). Un Brel qui arrête tout du jour au lendemain ou une Bardot qui fait de même sont des exceptions. Sans compter que nombre d’artistes vivent très mal leur exposition. À l’heure où tout le monde s’affiche sur les réseaux sociaux, veut devenir célèbre sans avoir rien d’autre à apporter qu’une "personnalité"... cela peut sembler étrange.

    Sur le plan mélodique, les chansons de Goldman sont simples, de la variété sur fond de rock, blues, klezmer, folk. Le grand public aime les choses simples. Magma, ca ne parle pas à tout le monde... Plus intéressantes sont certaines paroles qui ont parfois plusieurs niveaux de lecture.


    • medialter medialter 25 août 10:45

      @Conférençovore
      "Pourquoi Goldman a eu du succès ? Parce qu’il a une voix particulière (quon aime ou pas... là n’est pas la question) et a trouvé une formule"
      *
      Ben voyons ... Après la guerre civile raciale des terroristes de 2040, le bisounours vient nous faire état de la "formule" de Goldman smiley Aucune incidence du réseau communautaire pour les adhérents, dans l’esprit du bisounours (il suffira d’un signe), ni pour les infras du circuit léchage de fions. Le bisounours n’a jamais lu les interdits de Céline, il est toujours chloroformé par les merdias. En France, sauf talent exceptionnel, dans le ChaudBizzz, si tu descends pas ton froc, t’es rien. Fin du cours au Bisounours


    • Conférençovore 25 août 12:09

      Tiens, encore le rat merdia-couille, caroncule au vent et dérisoire comme toujours. Ma parole (accent Boujenah, histoire de te rendre encore plus dingo que tu ne l’es déjà) mais le grand sachem sait tout ! Ce que lisent les autres, ce qu’ils mangent, à quelle heure ils se réveillent. Impressionnant. Encore un post inutile et hs, un.


    • Norman Bates Norman Bates 25 août 12:44

      @Conférençovore

      Je pense que tu es sous la vérité lorsque tu dresses le portrait d’un "artisan"...c’est plutôt un industriel, un chanteur devenu aphone mais un pondeur compulsif pour d’autres...
      C’est astucieux : tu fais ta popote, parfois tu passes la tête dans le studio d’enregistrement pour t’assurer que la soupe est bien accommodée, mais tu t’économises l’épuisant Barnum promotionnel et le stress des tournées...
      Niveau royalties il ne peut guère se plaindre d’une diffusion en catimini de ses "œuvres", une heure de radio musicale sans un Goldman c’est rare comme une interview de Schiappa sans un mec qui bousille sa télé pour cesser la souffrance...
      Bon, il alimente en priorité des jeunes espoirs de la profession, comme Smet ou Dion, pour ne citer que ces deux emblématiques exemples des heures les plus sombres de la santé auditive...sans parler des dégâts collatéraux gastriques...
      C’est moins un fournisseur soigneux attaché à la qualité qu’un incontinent textuel qui nourrit les gosiers d’interprètes en batterie...
      Des textes au low cost pour un holocauste des tympans dont personne ne parle puisque plus personne n’entend, cela dépasse l’entendement...il ne reste plus qu’à baisser pavillon...
      Son job de videur-physionomiste du clan des "enfoirés" n’a heureusement pas tari son inspiration...
      Quant à la voix...les goûts et les douleurs...ce n’est pas un Christophe Maé dont les vocalises attaquent directement le système nerveux, mais c’est aux antipodes de la voix rageuse et habitée d’un Balavoine qui avait fait de ses cordes vocales atypiques un instrument...
      Dans le milieu du show-biz c’est probablement pas la pire crapule, juste un industriel lambda qui a su se faire mousser jusqu’à devenir une icône, semble t-il adorée par les gens, qui s’inscrit parfaitement dans le panorama de l’époque où le manque de relief et d’aspérités est une qualité hautement louée...


    • medialter medialter 25 août 12:51

      @Conférençovore
      Qiro, l’avocat de l’avant-gardiste Goldman. Toi aussi alors, tu participes aux circuits des lécheurs de fion ? smiley


    • Conférençovore 25 août 14:47

      @Norman Bates Perso je ne fais que discuter de sa production. Elle est inégale mais ce n’est pas non plus que de la merde. Certains n’aiment manifestement pas ce qui marche... Les mêmes que adorent des chansons en anglais toutes aussi nulles mais comme ils ne les comprennent pas, c’est génial. Je me fous complètement du reste, qu’il soit une "crapule" ou un saint dans le métier ou en privé, qu’il laisse sa femme en seconde classe ou qu’il mange des cornichons casher. Punaise, à en lire certaines, on croirait ces vieilles pies qui, au salon de coiffure, déblatèrent sur les célébrités smiley Faut se détendre les méménopausées... C’est juste de la variétoche. smiley


    • Norman Bates Norman Bates 25 août 15:21

      @Conférençovore

      Je suis tout autant resté concentré sur sa production, mais bon, mon caractère étourdi peut se rendre coupable de quelque digression inopportune...pas au point, quand même, d’imaginer madame Goldman en transit dans une bétaillère... smiley

      Le succès commercial engendre forcément des critiques et des inimitiés, le désir de gratter le vernis des apparences pour découvrir les dessous pas toujours chics de l’individu...c’est humain...
      Ce succès est aussi consécutif aux prescriptions et injonctions des gardiens médiatiques du bon goût sans lesquels il est bien difficile de percer alors que les petits favoris, tels des abcès, finissent toujours par percer...
      Perso je n’ai nulle honte d’apprécier tel artiste ou tel groupe qui marche bien, mon oreille est sélective mais pas jusqu’à éviter de succomber à quelque mélodie hypnotique de piètre qualité mais qui me fait néanmoins vibrer...il y a parfois des mélopées inavouables qui déchirent le silence glaçant du motel... smiley


    • Conférençovore 25 août 17:45

      @Norman Bates Ah bah jme doute bien que la musique de fond du bouge n’est pas la B.O. de la Liste de Schindler (en plus y’a même pas d’ascenseurs dans le gourbi... à part pour l’échafaud bien entendu).

      Allez pour se réconcilier et en hommage à mummy que je corrige de temps en temps (pour son bien), un peu d’émotion et de douceur sur ce module d’aigris :

      Elle avait les yeux rouges et la robe pleine de sang A côté d’ son mari et frère la violant Elle pose un peu raide morte au crépuscule de son temps

      La vidéo est moyenne mais l’on peut y voir Le malheur en personne et l’horreur dans l’regard Elle aimait la musique, surtout Goldman et puis Hervé Villard

      Comme toi, Comme toi, Comme toi * 2 Comme toi, faisandée et allumée Comme Schiapa, l’feu dans la ch’minée Comme toi, comme toi, comme toi

      [Solo de violon... Oui il arrive plus tôt mais c’est pour que le public chiale plus vite]

      Elle s’appellait Norma, elle n’etait même pas quinqua Sa vie c’était l’inceste, r’jeton et assasinats Mais son schizo de chiard en avait décidé autrement

      Elle avait les yeux rouges et elle avait ton âge C’était une petite pute, détraquée et volage Mais elle n’est pas née ici et maintenant comme toi

      Comme toi....


    • Norman Bates Norman Bates 25 août 19:19

      @Conférençovore

      Hahahahaha... !!! je pleure l’honorable réputation de la famille Bates flétrie par la saillie parodique mais ne peux qu’applaudir la virtuosité du geste...
      Cela démontre aussi que les textes fades en monte-larmes de Jean-Jacques peuvent prendre vie avec une relecture caricaturale, une louche d’insolence et un soupçon de perversité... smiley

      Comment pouvais-tu deviner mon attirance modérée pour les violons de "la liste de Schindler".. ? je suis trop sensible de la glande lacrymale pour ces poignantes ("sirupeuses" diront les âmes insensibles) mélodies qui t’arrachent les larmes comme une punaise de lit te pompe le sang...
      Faudra quand même que j’essaye un jour ou une nuit et brouillard de mater ce film, quitte à l’accompagner avec la musique du générique de Benny Hill pour atténuer l’indicible douleur intérieure... smiley


    • jeanpiètre jeanpiètre 25 août 19:24

      @Conférençovore
      c’est effectivement de la petite variétoche de mauvaise qualité,mais jean jacques est aussi coutumier des holp-ups , la sacem , les enfoirés,et plus glauque, l’arnaque mymajorcompany. si ce n’était qu’un auteur mièvre , un compositeur d’une chanson déclinée ad nauséam et un chanteur caprin, il serait anodin comme maitre gims, mais son parcours dans le bizzness , largement évité par cette interview complaisante et ridicule,(je suis rock, hendrix, féré, la gauche...) est un modèle d’escroquerie. Apparu à une époque ou la musique populaire française fourmillait de talents et de courants, il a sû remettre les radios périphériques dans l’univers miteux de la variétoche des 60-70’s


    • Conférençovore 25 août 20:39

      @jeanpiètre Bien compris collègue musicos, mais... en fait j’m’en fous. La seule radio que j’ai écouté c’était une radio qui diffusait sur panam une émission où ils passaient du métal dans les années 90. Les mecs qui animaient ne parlaient pas dans le micro et on entendait les bruits des canettes de binouzes qu’ils ouvraient... c’était quasi inaudible mais génial. À part ça et les débuts du rap sur nova, métal express sur M6 et puis l’émission de jazz avec le gros moustachu à une heure du mat’ sur la même chaîne et puis les concerts de classique très tôt sur Arte, rien de ce que j’écoutais ne passait à la radio ou la télé. Donc en fait... comment dire... les gens qui se plaignent n’ont qu’un seul truc à faire : écouter, soutenir et promouvoir les groupes qu’ils aiment et boycotter tous ces télé-crochets merdiques, radios ou télés. C’est pas plus compliqué que cela.

      Il y a qq chansons de JJG que j’aime bien et faut pas chercher plus loin.


    • Conférençovore 25 août 22:37

      @Norman Bates Bizarrement j’me suis dit, qu’entre Gold-man et Nor-man ne manquait que... l’imagination au pouvoir. smiley


    • Norman Bates Norman Bates 26 août 09:03

      @Conférençovore

      La nuit porte conseil...
      Je vais me débarrasser de ce Nor-man vecteur d’ambiguïtés...
      Désormais, pour une question de clarté, pour souligner mon caractère profondément humaniste et altruiste j’adopte un prénom adapté...
      Nor-dahl... smiley


    • Mr.Kout 26 août 18:12

      @Conférençovore

      Carlos,jimi, aretha......que des intimes. Bien vue de faire la nique aux élitistes qui ecoutent de la"vraie" musique compressées mais bon si c’est pour se la jouer journaliste mondain des inrock.... smiley

      Attention, suivant la culture de votre interlocuteur, nommé le tout aussi redondant Carlos Santana par son prénom pour en chanter la gloire pourrait vous faire passer pour un gros plouc.


  • Djam Djam 25 août 10:50

    Ah ouiiiiii, il fallait bien 7 vidéos pour nous "offrir" la parole, le témoignage que dis-je !, de ce petit chanteur de variettes devenu richissime (tant mieux pour lui d’ailleurs) parce qu’il a en effet, le sens du "marketing" et du business.... beaucoup plus que de génie créateur musical.

    D’aucuns affirment, sans rire, qu’il est (comme l’inénarrable Gainsbourg) un "génie de la mélodie"... oui, oui, y’en a des qui osent cette formule. Hormis faire chavirer les pépettes ados de banlieue ou des quartiers chics, Goldman pond en effet de la purée musicale, parfois sirop, parfois marc de café. Côté écriture musicale, on repassera quand même.

    Quant aux paroles... misère,quelle indigence !!!!

    Bon, c’est vrai, je reconnais que j’ai été biberonné aux textes de haute qualité : Brel, Brassens, Léo Ferré, Barbara pour le côté plus romantico-mélancolique, Jean Guidoni (années 90) pour une poignée de textes cousus serrés et pointus et quelques autres. Mais autant je pense que les chansons d’un Aznavour resteront encore longtemps dans les têtes, autant celles de Goldi se dissiperont vite... à part quelques unes qui font chialer les mateuse de télé (ex : "elle met du vieux pain sur son balcon...")

    Quant au contenu de cet entretien, on se pince... là, on dévale la profondeur des trous noir...


    • Hijack ... Hijack ... 25 août 12:51

      @Djam

      Nom de Dieu, comparer ce trucmuche à Gainsbourg ... j’aurai jamais cru que quelqu’un puisse un jour oser cette comparaison, bien que Gainsbourg ... pompait, mais au moins, pompait bien, intelligemment. La différence entre Goldman et Gainsbourg ... l’un est un businessman, l’autre un artiste.


    • Djam Djam 27 août 23:08

      @Hijack ...
      Remettez-vous Hijack... Gainsbourg n’est pas un intouchable et encore moins un génie. Oui, l’on peut comparer les deux, et la réelle différence entre les deux, c’est que Goldi est un bureur d’eau et Ginzbarre un alcolo doublé d’un clopeur compulsif. Haleine de phoque et cheveux gras, pour sûr à ce niveau de dépendance il ne pouvait que pomper la plupart de ses "mélodies" (une bonne part dans le répertoire classique d’ailleurs, qu’il tordait ici et rabotait là).

      L’un et l’autre seront oubliés dans une ou deux poignées d’années... ne vous en déplaise. On regrettera peut-être les balbutiements alcoolisés de l’un et les pleurniches de l’autre, mais on s’en remettra très bien.


  • maQiavel maQiavel 25 août 10:57

    S’il n’y’a qu’une chose que j’ai retenu de Jean-Jacques Goldman, c’est « Né en 17 à Leidenstadt ». On nous l’avait fait apprendre par cœur à l’école. Elle m’avait fait réfléchir cette chanson, elle avait créé beaucoup de débats dans notre salle de classe, on était des gamins de 10 ans qui découvrions l’influence de l’environnement social sur les comportements et celle du lieu de naissance sur les destins. Cette chanson m’a tellement marquée que, jusqu’aujourd’hui, j’ai une tendance à ne pas juger trop promptement avec des propos outranciers, des comportements que je désapprouve, en tous cas pas sans me poser intérieurement la question « Et si j’avais été à leur place, qu’aurais-je fait » ?


  • Norman Bates Norman Bates 25 août 12:12

    J’aime beaucoup la chanson "envole-moi"...un vibrant hommage à Mike Brant...

    — Norman ! arrête de te moquer ! l’histoire d’un mec qui se défenestre n’a rien de drôle...

    — J’dis ce que je veux ! et arrête de te parler à moi-même...ou euh...de me parler à toi-même...ça me fait des nœuds dans la tête...merde.. !


  • Hijack ... Hijack ... 25 août 13:11

    Aux premières notes d’un sur-succès de Goldman, je ne peux m’empêcher de penser par ex.  à Fleetwood Mac Rattlesnake Shake / Studio ...

    .

    Idem en live !

    .

    Comparez la création musicale, le feeling et la force de l’interprétation avec Gold Man ou d’après certains golden voice !


    • Hijack ... Hijack ... 25 août 16:36

      ... ou d’après certains, golden voice !
      .
      En effet, vocalement, il n’est rien ... juste un peu au-dessus de Bruel.
      Certes, il gratouille ... connaît la zique, mais plus en tant que commerçant qu’en tant qu’artiste.
      Ses textes ... pour fifilles hystériques.
      .
      Comme bcp l’ont souligné, peut-être que J.J ... pas très con et, à l’âge de la retraite, se rend compte qu’il n’a existé que par et pour les pubères hurlantes en quête de faux héros au lieu de, comme il devait en rêver, être reconnu par le monde de la musique. On comprend sa tristesse apparente ... et encore une der, il apparaît bien plus sympathique qu’un Bruel, de sa génération ou presque, je crois.


  • vesjem vesjem 26 août 10:38

    à ma fille qui me demandait ce qu’est un bon créateur de musique, je lui ai répondu : à ce qui laisse une oeuvre pour la pérennité , voire pour l’éternité

    mozart, bach, purcell, beethoven , enthoven... ânon, pas ce dernier, brel, bruelle, ha non surtout pas çui-là, brassens, férré, beattles, rolling stones ....

    golman : l’insignifiance, rien, le vide, le néant,

    l’auteur de cet article, mat-hac, le sait bien, il fait simplement de la provoc


    • Conférençovore 26 août 13:47

      @vesjem Le signifié à fait un grand bond vers le néant... Il n’y a pas ici plus d’article que d’auteur. Il s’agit d’un copier-coller d’un lien et d’une description d’une vidéo mise en ligne par... la Sacem. Voilà qui ne manque pas de sel, mais découle très probablement d’un pur hasard sans le moindre début d’intention sous-jacente eu égard à la production industrielle de copier-coller du lascar.

      Quant aux comparaisons foireuses, papa mélomane pourra à l’occasion expliquer à sa fille que Mendelssohn, les Strauss et d’autres étaient aussi de grands compositeurs... à moins qu’il estime que l’absence de prépuce soit une tare rédhibitoire pour un compositeur ou musicien. Pauvre gosse... lui mettre sur le même plan un philosophe et des compositeurs de classique... "Tiens chérie, tu vois, ça c’est une voiture et ça c’est un avion mais c’est pareil puisqu’il y a un moteur dans les deux...
       Mais papa...
       Allez, finis ta soupe... Papa va écouter un disque de Montaigne en lisant du Wagner."

      Attention au retour de bâton plus tard : déjà qu’à l’âge bête on passe très vite de référent à ringard, mais si en plus on leur a raconté des cracks toute leur jeunesse, ça peut faire très mal... smiley


  • Mr.Kout 26 août 18:03

    Vous êtes pathétiques, les jean jacques Goldman du commentaire.


  • Mr.Kout 26 août 18:14

    La seul question que j’aurais posée :

    Dites monsieur goldaman, "si j’etais né en 17" aurait pu sortir aujourd’hui selon vous ?


    • jeanpiètre jeanpiètre 31 août 17:22

      @Mr.Kout
      vu l’indigence générale de la variétoche , oui, mais vu qu’elle n’intéresses lus que les moins de 13 ans .....goldman a participé au mouvement vers l’undreground et les niches, tous fuyant sa calamiteuse opa sur la variét française . rien contre les origines, gainsbourg en est la preuve , juste une histoire d’industrie toxique qui se crashe , comme mc do


Réagir