jeudi 24 janvier - par Orwell

Les pirahas : la communauté qui ne connait ni religion, ni nombres, ni peur de la mort...

La communauté Piraha ne connait ni la Religion, ni les nombres, ni la peur de la mort et se contentent au maximum de vivre dans le présent : en effet il est pour eux difficile de parler de ce qui est révolu ou d'envisager dans la spéculation ce qui va arriver. Le mode de production communiste primitif prouve ainsi que l'humanité sait se contenter de vivre simplement lorsqu'elle vit sans Etat et sans argent. En effet, la scission de l'être intervient lorsque la totalité de la vie humaine est confisquée par la valeur d'échange. Ainsi comme disait Guy Debord "Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s'annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s'est éloigné dans une représentation. "

Aufhebung !



124 réactions


  • gaijin gaijin 24 janvier 10:20

    très intéressant merci !


  • BaronRouge BaronRouge 24 janvier 11:14

    Y’a toujours quelque chose qui me dérange par rapport à l’idéalisation qu’on peut faire de ce genre de mode de vie mais je n’arrive pas vraiment à l’expliquer...


    • pegase pegase 25 janvier 10:42

      @BaronRouge
      mais je n’arrive pas vraiment à l’expliquer...


      -
      Une banale crise d’appendicite et c’est réglé,

      l’explication est trouvée smiley

      -
      Mais pas que ...

       une rupture de ligaments croisés,

      une banale infection urinaire

      une mauvaise fracture

      liste non exhaustive ..


    • BaronRouge BaronRouge 25 janvier 11:27

      @pegase

      C’est pas faux 


    • Alren Alren 25 janvier 13:35

      @BaronRouge
      Je ne sais pas s’ils connaissent l’ennui mais pour moi cette vie monotone à l’excès finirait par me rendre dépressif !!!


    • BaronRouge BaronRouge 25 janvier 19:28

      @Alren

      Style de vie plus dans le contemplatif que dans l’action je pense. C’est le coté que j’aime bien justement. Ce qui m’emmerde c’est la difficulté à se soustraire du groupe car c’est quasi pour une eux une question de survie alors qu’ici je peux survivre sans problème sans avoir besoin du groupe à part peut être le groupe carrefour mdr. 

      Puis les moustiques ont tendances à me prendre vite en grippe et comme j’ai la peau fine, ça fait des gourmes énormes et puis je suis pudique, la bite à l’air c’est pas trop mon truc. J’image pas une jambe cassée, une carie, une morsure de serpent, un gobage d’araignée en dormant, tout ce qu’on ne montre pas quoi... 

      Perso cette vision écolo bobo à idéaliser ce genre de vie hippie en ayant une haine de notre mode de vie est étrange. Peut être une conséquence de cette fameuse haine de soi, de son histoire vis à vis de laquelle personnellement je ne suis pas vraiment responsable. 

      En bon anarcho de droite, le capitaliste me dérange pas plus que ça et la planète, bin si je dois crever parce qu’on a déconné et bin tant pis. C’est d’une façon prétentieux, arrogant et surtout délirant de vouloir sauver un truc aussi complexe et immense sans même savoir si ça peut être sauvé.

      C’est pas le genre de chose avec lequel je me prend la tête, mes connaissances me prennent déjà la tête avec ça assez jusqu’au au point d’être traité d’enculé égoïste parce que je vais pas manifester comme un gland à Bruxelles.... Ces mentalités de révolutionnaires qui, le temps qu’ils se mettent à la révolution finissent sous terre me dépassent... J’ai 38 ans, je suis trop vieux pour ces conneries. J’ai plus de temps derrière moi que devant moi, j’essaye d’utiliser celui qui me reste pour des choses qui en valent la peine comme ne rien faire lol. 

      Cela ne me concerne pas, j’ai autre chose à foutre comme profiter du moment présent parce qu’on crève vite, profiter du moment présent comme cette tribu finalement mais avec des loisirs et du confort en plus. 

      J’ai pas de bagnoles, je consomme pas grand chose, j’ai pas de TV, je vais jamais en vacance et je le vis bien. Donner mes restes de pain sec en essayant que le pigeon sauvage vienne le manger dans la ma main, c’est le bonheur. Il commence à se rapprocher, il donne un coup de bec vite fait en lâche se couillon. 

      Bref je m’égare. 


    • BaronRouge BaronRouge 25 janvier 19:31

      @BaronRouge

       "J’ai plus de temps derrière moi que devant moi". 


    • tobor tobor 25 janvier 23:34

      @BaronRouge
      Perso, je n’idéalise pas ce mode de vie précisément mais je le trouve infiniment plus respectable que "le notre".


    • Mahler 26 janvier 13:16

      @BaronRouge
      "Y’a toujours quelque chose qui me dérange par rapport à l’idéalisation qu’on peut faire de ce genre de mode de vie mais je n’arrive pas vraiment à l’expliquer... "    Cela doit venir du fait que les gens qui idéalisent cela(suridéalisent à mon avis) le font alors qu’ils ne sont pas prêt pour sortir de la modernité dont ils aiment tout en critiquer, qu’ils oublient dans leur discours que nous en contre partie on a une médecine bien performante et que l’on peut vivre bien plus longtemps. Leur idéalisation est un peu hypocrite en somme. L’important ça serait de tendre vers certaines choses qu’il y’a de bon chez eux(l’altruisme, l’entraide, le groupe etc) sans sortir de la modernité. C’est compliqué mais c’est un défi, c’est mieux que vouloir revenir vers la nature. Y’a des choses mauvaises dans la modernité, c’est vrai, mais tout n’est pas mauvais loin s’en faut(on l’aime bien même). Vaut mieux donc améliorer le machin plutôt que jeter le bébé dans l’eau du bain et revenir à l’âge de pierre.


  • maQiavel maQiavel 24 janvier 11:28

    Les humains sont quand même fascinants. Il y’a un véritable fossé anthropologique entre les différentes sociétés humaines. Non pas un fossé qui exprimerait une supériorité ou infériorité mais d’énormes différences. Une telle diversité comportementale n’existe pas ailleurs dans le règne animal, c’est spécifiquement humain. Plus on observe les sociétés érigées par les homo -sapiens dans le temps et dans l’espace, plus l’universel devient difficile à trouver.

    En tous cas, ça illustre bien que ceux qui aiment évoquer la nature humaine pour expliquer les comportements qu’ils ont sous les yeux devraient se méfier de leurs croyances et présupposés sur cette nature humaine. S’il est vrai les homo-sapiens partagent en commun des traits naturels, ses comportements sont difficilement réductibles à ces traits.

     


    • Gollum Gollum 24 janvier 12:00

      @maQiavel


      Une telle diversité comportementale n’existe pas ailleurs dans le règne animal, c’est spécifiquement humain.

      Mais n’importe quoi. Chez les fourmis on a des fourmis cultivatrices de champignons, d’autres qui sont esclavagistes, d’autres avec des comportements complètement différents... L’hétérogénéité est la norme.

      Idem chez les grenouilles avec toutes sortes de comportement différents, de façon différentes de s’occuper de la progéniture, etc..

      Pareil pour les reptiles..

      On pourrait dire au contraire que l’extrême entropie psychique si caractéristique du monde moderne tend à effacer toute différence entre les humains et que l’on aboutit à l’homo consommatorus de masse...


    • maQiavel maQiavel 24 janvier 12:23

      @Gollum

      Donc, je parle bien de diversité comportementale au sein d’une espèce. Pas au sein d’une classe (comme les reptiles) ou d’une famille (comme les fourmis). Les fourmis ou les grenouilles d’une même espèce ont le même comportement ( ou alors ont des différences très marginales).

      Ce qui fait la spécificité de l’homo-sapiens et qui explique cette extraordinaire hétérogénéité comportementale au sein d’une espèce qu’on ne retrouve pas ailleurs , c’est la production de culture ( que d’autres animaux ne produisent qu’à des niveaux rudimentaires). 


    • maQiavel maQiavel 24 janvier 12:36

      Mais c’est vrai que je n’ai pas dit clairement que je parlais d’une diversité comportementale au sein d’une même espèce. Je me suis contenté de parler d’homo-sapiens en me disant que ça coulait de source.


    • Belenos Belenos 24 janvier 13:14

      @maQiavel

      "Il y’a un véritable fossé anthropologique entre les différentes sociétés humaines." 

      C’est justement ça, le propre et le commun de l’humanité. 


    • maQiavel maQiavel 24 janvier 13:32

      @Belenos
      C’est juste.


    • maQiavel maQiavel 24 janvier 13:32

      @Belenos
      C’est juste.


    • beo111 beo111 24 janvier 13:42

      @Gollum

      "On pourrait dire au contraire que l’extrême entropie psychique si caractéristique du monde moderne tend à effacer toute différence entre les humains et que l’on aboutit à l’homo consommatorus de masse..."

      Heureusement qu’il nous reste l’amour.

      C’est en en tout cas la thèse d’un ami brésilien dont je me suis donné la peine de traduire une trentaine de pages.

      Son constat part d’une bataille entre deux fourmilières, et il cherche à comprendre ce qui fait que ces individus épars produisent un comportement de masse cohérent.

      Bonne lecture aux étudiants curieux.


    • Gollum Gollum 24 janvier 13:58

      @maQiavel

      Bon je vois ce que vous voulez dire. Malgré tout :

      je parle bien de diversité comportementale au sein d’une espèce.

      Ben au sein des fourmis d’une même espèce il y a les ouvrières qui n’ont pas du tout le même comportement que les soldats chargés de protéger la colonie. Et donc elles n’ont pas le même comportement contrairement à ce que vous écrivez après..

      Les Bonobos et les Chimpanzés sont d’espèces différentes mais peuvent pourtant avoir une descendance. Ils ont donc eu un ancêtre commun et leurs comportements sont très différents..

      Pour moi la famille fourmi vaut bien l’espèce humaine même si les variétés de fourmis ne peuvent faire comme les humains, s’accoupler et se mélanger.. Je trouve ce critère, la possibilité de descendance commune, secondaire..

      Certaines fourmis ont un jour décider de cultiver des champignons, d’autres de pratiquer l’esclavage, d’autres de se battre contre les termites, etc.. J’y vois une forme de culture même si elle n’est pas consciente. Au fond pas de grandes différences entre ces diverses fourmis et l’homme d’Amazonie qui s’adapte à son environnement et pratique l’instant présent parce que le climat et l’abondance de nourriture le permet alors que d’autres hommes en climat plus rude seront incités plus à la guerre et à l’agressivité... Il y a une profonde unité du vivant.

      M’enfin bon on va pas commencer une discussion à essayer de savoir qui va finasser le mieux hein.. smiley


    • Heron Heron 24 janvier 14:40

      @Gollum : les ouvrières qui n’ont pas du tout le même comportement que les soldats chargés de protéger la colonie.

      Exact, et que dire de celles qui n’ont aucunes fonctions prédéterminées, qui semblent libres ou inutile selon le point de vu (1/3 de la colonie quand même)..


    • maQiavel maQiavel 24 janvier 14:49

      @Gollum

      Je vois ce que vous voulez dire. Mais j’utilise la taxonomie officielle parce qu’elle exprime justement la variabilité de nature entre êtres vivants. Partager une nature commune induit des comportements en commun : plus le classement taxinomique est différentié, plus on retrouve au sein des individus du même groupe des comportements identiques. Simplement parce que la nature prédétermine les êtres vivants à avoir certains comportements. Mais chez nous, malgré notre appartenance à une espèce commune, nous avons des comportements très différents. Même s’il existe dans notre espèce certains comportements innés prédéterminés par la nature, l’acquis dans nos comportements a une place sans commune mesure avec le reste du règne animal. C’est effectivement la spécificité de l’homo-sapiens.

      Sinon, je ne dis pas qu’au sein d’une espèce, les individus sont des clones. Il y’a bien évidemment des différenciations sexuelles qui induisent des comportements différents (un lion male n’a pas le même comportement qu’une lionne, une fourmi reine n’a pas le comportement qu’une ouvrière etc.). Mais en prenant en compte ces différentiations, le comportement qui a court au sein d’une même espèce est quasiment le même (les fourmis reines de la même espèce vont se comporter de la même façon par exemple). 


    • barbarello 24 janvier 14:59

      ... ’tain... Je leur en foutrait des fourmis qui décident aux fourmilleux, moi. Et c’est en tant qu’individu que je parle  smiley 


    • Belenos Belenos 24 janvier 15:08

      J’aurais tendance à dire que ce qui détermine la singularité d’une société est la sexualité, bien avant l’économie et la politique. La capacité extraordinaire de l’être humain à libérer sa sexualité des déterminations instinctives produit la diversité des sociétés que l’on peut constater (pour le meilleur et pour le pire). Il faut prendre "sexualité" au sens large dans mon propos. Les autres espèces n’ont pas cette disposition, ils ont la sexualité que la nature leur a donnée pour perpétuer l’espèce, point barre. 


    • barbarello 24 janvier 16:03

      @Belenos

      Vous faites référence aux sex toys ???   smiley 


    • Zatara Zatara 24 janvier 17:28

      @barbarello
      95% de tes posts ne servent strictement à rien, ça en devient fatiguant de suivre un fil...


    • barbarello 24 janvier 19:29

      @Zatara

      Ici et maintenant et de manière ostentatoire, ce cher zatara, sommité dans l’analyse et la compréhension, juge que 95% de mes posts sont "inutiles". Sourire...  smiley 


    • Zatara Zatara 24 janvier 19:54

      @barbarello
      Ici et maintenant et....

      ailleurs et nulle part, et partout..
      de manière ostentatoire,
      et encore, j’avais pas mis ma croix lorraine au dessus de mon turban...
      ce cher zatara, sommité dans l’analyse et la compréhension,
      sans parler de mes diplômes de catch, et de coinche
      juge que 95% de mes posts sont "inutiles". Sourire... 
      et encore... merci de confirmer qu’il suffit de te lire dans ce présent fil pour s’extasier sur la profondeur de ta pensée et de ton ""humour""...


    • Qirotatif Qirotatif 25 janvier 11:55

      @Belenos
      " La capacité extraordinaire de l’être humain à libérer sa sexualité des déterminations instinctives produit la diversité des sociétés que l’on peut constater (pour le meilleur et pour le pire). Il faut prendre "sexualité" au sens large dans mon propos."

      Il n’est pas du tout certain que les choses soient aussi tranchées. Je te suggère cette émission (oui, je sais, il va falloir faire un effort par rapport à l’animateur... smiley ) :https://www.youtube.com/watch?v=h6L7-7zLgkg

      Ce qui est intéressant notamment ici, ce sont, outre les considérations sur les hypothèses sur l’orientation sexuelle (je sais... tu parlais au "sens large" mais je resserre un peu le propos volontairement), c’est aussi l’accueil qu’a reçu ce scientifique. 
      Plus largement cette fois-ci, j’ai de plus en plus de mal avec cette distinction que je lis depuis des décennies, cet acharnement à vouloir ériger une barrière entre notre espèce et... toutes les autres. Cet anthropocentrisme permanent ne pourrait-il pas relever davantage d’une sorte de croyance, de foi même en notre singularité présumée exceptionnelle dans le règne du vivant ? De plus, davantage que la sexualité je pense que ce que décrit le mieux notre espèce c’est plutôt le droit. On pourrait croire que c’est le symbolisme, et c’est ce que laisse conclure le développement de la pensée chez l’enfant traduit bien cette singularité (si elle existe vraiment) avec des mécanismes bien précis que l’on peut disséquer, des acquisitions de schèmes, etc. mais ce qui nous caractérise avant tout c’est la capacité à juger. 
       
      Mais au fait, formons-nous vraiment une espèce unique et osons le mot... une race unique ? Pourquoi ce qui est admis volontiers pour toutes les espèces serait interdit au point d’être même inconcevable nous concernant ? Voilà une fausse question bien entendu... et je n’exprime ici aucune opinion puisque le racisme est un délit chez nous mais il semble bien que les chercheurs, du moins quand ils sont autorisés à exprimer leur point de vue (donc pas chez nous) ne sont ni unanimes, ni nécessairement eux-mêmes tous tranchés sur le sujet puisqu’à l’évidence le cours de l’évolution humaine a fait apparaître des peuples avec des différences qui dépassent de loin les considérations phénotypiques. Peut-être que si nous parvenions à dépasser la question de celle de la hiérarchie, alors nous pourrions alors commencer à considérer ces différences pour ce qu’elles sont réellement, à savoir des complémentarités. La nature (oui, je sais, l’appel à la nature...) le fait bien naturellement. 

      Pas si étrange que ces questions resurgissent régulièrement (les Pirahas, les Sentinelles...)... probablement parce que depuis plusieurs millénaires déjà, elles nous posent un problème existentiel : et si cette singularité, cette supposée exception à laquelle nous (en temps qu’être collectif) nous (r)accrochons coûte que coûte, de gré ou de force, n’était pas fondée scientifiquement ?
      Notre droit, son double-rôle de garde-fou et de censeur est une bien étrange émanation de notre évolution. Il permet un ordre mais il est également un frein aux libres pensées et expressions. 


  • Heron Heron 24 janvier 11:52

    Le présent est la seule réalité à notre portée, le bonheur est dans l’instant présent..

    Malheureusement pour ces tribus autochtones, le nouveau président d’extrême droite Bolsonaro a promis d’ouvrir les terres autochtones à l’exploitation minière et à d’autres activités économiques (agriculture, déforestation, ect..), promettant d’anéantir presque toutes les législations environnementales et pro-indigènes et déclarant : Les minorités doivent se plier à la majorité et doivent s’adapter ou simplement disparaître.  smiley


    • Gollum Gollum 24 janvier 12:04

      @Heron

      Et le plus drôle c’est qu’il a été élu avec les voix des chrétiens qui prouvent par là même qu’ils sont de nouveau à côté de leurs pompes... Mais on a l’habitude.

      Ceci dit c’est gravissime. 


    • Belenos Belenos 24 janvier 13:11

      @Gollum
      C’est là-bas que nos antifas devraient aller se battre. 


    • barbarello 24 janvier 13:28

      @Belenos

      Vous êtes taquin  smiley 


    • Zatara Zatara 24 janvier 13:39

      @Belenos
      ...comme si les antifas avaient intégré et compris un quelconque fond idéologique... même un nazillon est moins con, c’est dire....


    • Zatara Zatara 24 janvier 13:43

      @Belenos
      alors, allez se battre pour protéger des indiens... Remarque, si vous leurs dites que les locaux, c’est comme des Na’vi... encore que y’en aura encore pour dire que le bleu , c’est la couleur de la police, et que donc, ce sont les indiens les fachos....


    • barbarello 24 janvier 13:58

      @Zatara

      Ce que j’aime bien dans l’idée que les antifas aillent là bas remplir leurs besognes vertueuses, c’est qu’il y a là bas des insectes et araignées vénéneux gros comme une assiette, des jaguars, des serpents de 6 mètres de long, ...   smiley 


    • Heron Heron 24 janvier 14:22

      @Belenos
      Ma parole, mais ils t’obsèdent ces antifas, on dirait bien que j’ai trouvé ton talon d’Achille..  smiley
      Donc ces "ultra-cons, débiles, sauvages, brutes" auraient finalement une utilité contre l’extrême droite au Bresil  smiley
      Remarque, ces antifas pourraient te rétorquer que concernant l’extrême droite en France, il vaut mieux prévenir que guérir... smiley
      Allez, j’arrête..  smiley


    • Belenos Belenos 24 janvier 14:43

      @Heron

      "Donc ces "ultra-cons, débiles, sauvages, brutes" auraient finalement une utilité contre l’extrême droite au Bresil"

      Les antifas "ultra-cons, débiles, sauvages, brutes" sont les agresseurs qui ont tabassé en bande une personne qui ne leur avait causé aucun tort. Un grand nombre d’antifas sont seulement stupides. Dans tous les cas, un stage dans un pays où ils pourront se confronter réellement avec ce qui ressemble le plus au "fascisme" sur lequel ils fantasment pourra leur mettre un peu de plomb dans l’aile (ou dans la cuisse). 


    • Zatara Zatara 24 janvier 14:43

      @Heron
      Donc ces "ultra-cons, débiles, sauvages, brutes" auraient finalement une utilité contre l’extrême droite au Bresil

      L’utilité des antifas est de tout premier ordre aujourd’hui, à plusieurs niveaux politiques et pseudo sécuritaire... De mon point de vue, c’est une police politique, bien évidemment à une plus petite échelle, mais largement compensé par les outils numériques aujourd’hui...

      Remarque, ces antifas pourraient te rétorquer que concernant l’extrême droite en France, il vaut mieux prévenir que guérir...

      Et il suffit donc de déclarer tous les opposants d’extrême-droite pour justifier des ratonnades (toute ressemblance avec la situation actuelle ne saurait être que fortuite...). De quoi introduire la notion de "ratonnade préventive" smiley


    • Belenos Belenos 24 janvier 14:46

      Je voulais dire "du plomb dans la cervelle", mais "du plomb dans l’aile", c’est amusant aussi, vu qu’ils se prennent pour des anges. 


    • beo111 beo111 24 janvier 14:47

      @Zatara

      Tout-à-fait, selon moi il s’agit de néo-faisceaux.


    • Heron Heron 24 janvier 14:55

       smiley smiley smiley

      Désolé l’auteur pour ce fil à la con, c’est pas moi qui ai commencé..


    • Zatara Zatara 24 janvier 14:57

      Je rajouterai ceci : le fait qu’ils soient assimilés, de par leur nom, à l’extrême gauche, est une escroquerie historique et politique. Ce groupe de personne, aussi manipulé qu’infiltré, est une petite armée de réserve pour monter des coups et pour faire des images. Ils servent aussi de nervi lorsque les "services" ne peuvent prendre le risque de s’impliquer, voir servir la cause d’un pays tiers...


    • Zatara Zatara 24 janvier 14:59

      @Heron
      Désolé l’auteur pour ce fil à la con
      le hors sujet n’implique pas d’être con


    • Belenos Belenos 24 janvier 15:12

      On va ramener ça dans le sujet : les sociétés des origines sont-elles communistes ou bien fascistes ?  smiley


    • beo111 beo111 24 janvier 15:30

      @Belenos

      Les deux mon colonel, comme la famille, communistes car on y partage tout, fascistes car le chef n’a parfois que la violence pour se faire respecter, d’où l’intérêt d’avoir un sorcier.


    • barbarello 24 janvier 15:34

      @Zatara

      Hula hup, barbatruc, tchiiiiiiiiiiii j’arrive ->
      les gens comme ancelin, mélenchon, corbières, lordon, autain, etc, 
      sont la face lustrée et les antifas à bâtons la face sombre de la même réalité. 
      Hula hup, barbatruc, tsssssssss je pars.
       smiley  smiley 


    • Heron Heron 24 janvier 16:06

      @Belenos
      Selon l’anthropologue Alain Testar : toutes les sociétés sans exception ne pratiquant pas de stockage sont économiquement égalitaire

      Avec l’agriculture et l’élevage, le rapport à la nature s’inverse progressivement et l’idée d’une domination de l’homme sur la nature va aller en se développant pour aboutir à l’industrie qui va s’accompagner d’un effondrement de l’égalité sociale.
      On parle de communisme primitif

      qui s’applique globalement à toutes les sociétés dites de chasse et de cueillette.
      Le fascisme étant une réaction aux valeurs de l’humanisme démocratique du siècle des Lumières, c’est plus complex, basé sur un système social davantage centré sur la nation que sur les individus qui la composent, le terme "nation" pose déjà problème vis à vis des sociétés des origines.
      Par contre on y retrouve la volonté de perpétuer un ciment culturel ainsi que la prégnance de la hiérarchie sociale

      (un chef)..
      Donc je ne dirais pas que les sociétés des origines sont communistes ou fascistes, mais que certains éléments du communisme et du fascisme proviennent des sociétés des origines..


    • Zatara Zatara 24 janvier 16:28

      @barbarello
      Les gens comme ancelin, mélenchon, corbières, lordon, autain, etc, 
      sont la face lustrée et les antifas à bâtons la face sombre de la même réalité.

      Non.
      ...et ça ne veut pas dire que les premiers cités ont raisons pour autant...


    • mehdite mehdite 24 janvier 16:39

      @Zatara
      ils servent aussi à chauffer à blanc des flics qui n’attendaient que ça de leur rentrer dedans depuis toutes ces années de passivité forcée et qui ne devaient surtout pas avoir d’état d’âme le jour où le pouvoir avait besoin d’eux . Vieille stratégie pour garder les troupes loyales que de faire monter une haine plus grande que celle envers le chef .
      Et il y en a qui se demande pourquoi l’union sacrée ne se fait pas ...


    • Heron Heron 24 janvier 17:01

      @barbarello
      Les antifas n’ont strictement rien à voir avec la FI, Mélenchon ou Ruffin on régulièrement été leur cible tout comme le service d’ordre de la FI dans les manifs..
      Tu devrais plutôt regarder à la gauche du NPA et à la droite du FN..


    • Zatara Zatara 24 janvier 17:16

      @mehdite
      Absolument...


    • tobor tobor 26 janvier 00:53

      @Belenos

      "On va ramener ça dans le sujet : les sociétés des origines sont-elles communistes ou bien fascistes ? "
      .

      On va dire que les Pirahas seraient de tendance "communiste" voire "libertaire"
      en interne et "facho" vis-à-vis de l’extérieur (?)
      C’est pourquoi l’idée de leur envoyer des antifas serait assurée de déraper !

    • BaronRouge BaronRouge 26 janvier 02:12

      @tobor

      Des nationaux socialistes pas Allemands en gros.


    • ged252 26 janvier 12:36

      @Gollum
      Encore une vidéo de m.rde posté par l’antifa Orwell, et dont le but inavoué est de dire : "Vous voyez le christianisme ce gros truc qui pue ".
      .
      Et tous les autres antifas rappliquent pour cracher sur le christiansime ....
      .
      Vous ne pourriez pas cracher sur la judaisme, pour une fois ?


    • Gollum Gollum 26 janvier 13:01

      @ged252


      "Vous voyez le christianisme ce gros truc qui pue "

      Ben oui c’est un gros truc qui pue. Et alors ? smiley

      Il pue d’ailleurs parce qu’il sort d’un système de pensée bien précis, culpabilisateur, moralisateur, totalitaire...

      D’ailleurs que vous, vous le gros beauf bien lourd et bien sectaire, vous revendiquez de cette mouvance en dit long sur la toxicité du truc..

      Voilà, vous êtes rhabillé pour l’hiver. smiley


    • gnozd 27 janvier 12:01

      @Gollum
      Gros truc qui pue comme ses cousins le judaïsme et l’islam : même pensée d’origine sémitique (quoique les zoroastriens y sont aussi pour quelque chose).

      Ach ! il est temps de revenir à ce bon vieux paganisme européen des temps anciens ; par contre, à chaque solstice, inutile de sacrifier de jeunes vierges, les culbuter suffira largement...


  • barbarello 24 janvier 12:40

    Et pour internet, le frigo, le cinéma, et les voyages dans l’espace, ils font comment ? 

    Non parce que oh hé hein bon, que les sociétés soient diverses moi ça me va par-fait-ement, mais le premier qui veut imposer à toutes les sociétés et à moi ce genre de modèle certes charmant et intéressant même, je l’atomise  smiley 


    • Belenos Belenos 24 janvier 13:09

      @barbarello
      C’est d’ailleurs pour ça que l’arme nucléaire a été inventée. 


    • barbarello 24 janvier 13:26

      @Belenos

      Pour se défendre ? Ca mérite réflexion. 


    • Belenos Belenos 24 janvier 14:50

      @barbarello
      Les Américains disent "pour défendre notre civilisation". C’est parce qu’ils avaient peur d’être obligés de manger du riz avec des baguettes qu’ils ont atomisé Hiroshima et Nagasaki.   smiley


    • barbarello 24 janvier 15:02

      @Belenos

      Ce côté peureux chez nos amis ricains leur a fait faire des conneries, c’est clair. On n’atomise pas comme ça des centaines de milliers de mammifères désarmés juste pour se rassurer, ou... faire peur à d’autres mammifères. 


    • Belenos Belenos 24 janvier 15:13

      @barbarello
      C’était aussi pour montrer qu’ils en avaient deux grosses (bombes). 


    • pegase pegase 25 janvier 10:34

      @Belenos
      C’est parce qu’ils avaient peur d’être obligés de manger du riz avec des baguettes qu’ils ont atomisé Hiroshima et Nagasaki. 


      -
      Non non, c’est beaucoup plus profond que les racines du riz, je crois que là il faut se tourner du côté des théories à P.Hillard, et ce n’est pas fini, je vois d’un très mauvais œil la main mise par l’Allemagne sur notre arsenal nucléaire, nos sous marins et nos avions ... Allemagne qui n’avait plus rien de souveraine depuis la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu’à ce sulfureux traité d’Aix la Chapelle ...


  • Belenos Belenos 24 janvier 13:08

    Le reportage que l’on voit sur les Pirahãs est très insuffisant pour en tirer les commentaires qui sont publiés sur ce fil de discussion. Le titre dit qu’il ne connaissent pas de religion mais ils ont des croyances concernant des esprits (les êtres sans sang, les "Autres"), comme de nombreuses autres populations humaines. Les Pirahãs ont aussi une cosmogonie impliquant des mondes célestes et des mondes sous-terrains, une constante (ou au moins une récurrence) anthropologique bien décrite par Mircea Eliade. On ne leur connaît pas de mots pour désigner les nombres au delà de "deux", mais cela ne dit rien de leur éventuelle autre manière de "mathématiser" leur environnement ou l’univers (il faudrait par exemple étudier quel rapport ils ont à la géométrie quand ils construisent leurs habitations). Leur singularité la plus intéressante ou la mieux étudiée semble être de type linguistique, tout simplement parce que c’est un linguiste qui a passé le plus de temps avec eux. Enfin, et c’est le plus important : les Pirahãs se réduisent aujourd’hui à quelques centaines d’individus. Il est donc fort possible qu’il s’agisse non d’un exemple de "communauté des origines" mais tout au contraire du résidu d’une civilisation ancienne très élaborée (avec éventuellement des poètes, des ingénieurs, une organisation politique, etc.) dont les quelques dizaines de familles rencontrées ne sont que très faiblement représentatives. En plus nous n’en connaissons que ce qui a été compris et décrit par une poignée d’Occidentaux, à qui ils n’ont d’ailleurs pas forcément tout dévoilé. 


    • barbarello 24 janvier 13:25

      @Belenos

      En gros, on est dans la merde pour cerner le Pirahas. Cool !  smiley 


    • Qirotatif Qirotatif 25 janvier 12:18

      @Belenos
      Le linguiste dont tu parles et qui nie le caractère récursif de leur langue est aussi contesté par ses pairs mais c’est en effet le volet le plus fascinant chez ce peuple. 

      "les Pirahãs se réduisent aujourd’hui à quelques centaines d’individus. Il est donc fort possible qu’il s’agisse non d’un exemple de "communauté des origines" mais tout au contraire du résidu d’une civilisation ancienne très élaborée (avec éventuellement des poètes, des ingénieurs, une organisation politique, etc.) dont les quelques dizaines de familles rencontrées ne sont que très faiblement représentatives."

      Je ne comprends pas comment tu articules logiquement l’effectif actuel de ce peuple et le fait qu’ils seraient les représentants d’une civilisation "ancienne très élaborée". Veux-tu dire par là que ce peuple aurait, au fil de son évolution, éradiqué certains concepts, pratiques, façons de se positionner par rapport au monde, etc. parce qu’ils seraient, au fil de cette évolution (bis), parvenus à la conclusion plus élaborée (que la nôtre qui est que le "progrès" va tout régler) que ces comportements, concepts, etc. étaient finalement polluants pour eux-mêmes ? Ou n’est-ce pas plutôt que tu espères qu’une telle civilisation ait pu exister un jour, espoir qui nourrirait alors l’idée qu’il serait possible que nous parvenions un jour à, de nouveau, retrouver cet... état ?


    • Belenos Belenos 26 janvier 01:44

      @Qirotatif

      "Je ne comprends pas comment tu articules logiquement l’effectif actuel de ce peuple et le fait qu’ils seraient les représentants d’une civilisation "ancienne très élaborée"."

      J’ai seulement dit "Il est donc fort possible", pour indiquer que nous ne savons rien des origines de ce prétendu exemple de "communauté des origines".

      Nous savons en revanche sur la base de récentes découvertes archéologiques qu’il a existé avant l’invasion portugaise, une civilisation brésilienne élaborée, avec des cités composées de milliers d’individus, qui aurait duré 1000 ans et qui aurait atteint son apogée entre 1200 et 1400 après J.C.

      Certaines tribus amazoniennes pourraient descendre de cette ancienne civilisation (ou d’une autre), dont elles auraient perdu la science.
      Elles seraient donc représentatives d’une dégradation civilisationnelle comme il s’en produit souvent dans l’histoire humaine. 


    • Qirotatif Qirotatif 26 janvier 08:33

      @Belenos
      Pas seulement justement... Quand on dit "il est donc fort possible que", cela indique une articulation logique et qu’au moins de manière intuitive on suppose qu’une hypothèse pourrait être privilégiée par rapport à d’autres (sans les écarter pour autant faute d’éléments permettant de trancher). Je ne vois pas quels éléments te permettent d’affirmer qu’il est "fort possible" que ces gens soient issus d’une civilisation avancée et qu’ils auraient perdu la "science" de celle-ci au point de ne plus être capable de compter au-delà de deux hormis le fait qu’un réseau de villages a été découvert récemment dans cette région ? La structure singulière de leur langue et d’autres éléments plaideraient plutôt en faveur d’une autre hypothèse (d’où mes interrogations). Oui, il est arrivé souvent que des dégradations civilisationnelles (encore qu’il faudrait s’entendre sur le sens que l’on donne à cela) se produisent au cours de l’histoire de l’humanité mais l’isolement a aussi fait que certaines sociétés n’ont pas ou très peu évolué durant des siècles voire millénaires voire dizaines de millénaires. Tout dépend de ce que l’on désigne par "science" (le fait de faire des géoglyphes ? Pas certain... le fait de produire des céramiques, de transformer la matière en général, est déjà plus pertinent) parce qu’ici, on a un peuple qui a aussi des connaissances très poussées en pharmacopée, botanique, éthologie animale... bref bcp de connaissances empiriques en sciences du vivant. 


    • Belenos Belenos 26 janvier 11:53

      @Qirotatif

      Peut-être que la formule "il est tout aussi possible" aurait mieux exprimé ma pensée que "il est donc fort possible que". Je n’ai pas assez d’éléments pour pencher plus en faveur de l’une ou de l’autre thèse. J’ai seulement le sentiment que l’on projette pas mal de fantasmes sur ces petits groupes alors qu’on ne dispose le plus souvent que d’une ou deux études conduites par un nombre très limité de chercheurs, d’ailleurs contestés. Je me demande si l’on ne vient pas enquêter sur ces tribus avec une idée précise de ce que l’on ’doit’ forcément y découvrir. A une certaine époque, on découvrait qu’il s’agissait d’âmes simples à convertir au christianisme, puis on a découvert que c’était des primitifs formant le chaînon manquant entre le singe et l’homme et à présent on découvre qu’il s’agit de bons sauvages représentatifs d’un communisme des origines (que la méchante civilisation moderne va anéantir). Or, à titre personnel, je ne vois pas ce que leur style de vie a d’admirable ou d’enviable et j’ai l’impression que les qualités que l’on vante en donnant ce petit peuple en exemple seraient encore mieux représentées par l’existence merveilleusement paisible et harmonieuse de certaines plantes (qui semblent elles aussi ne pas savoir compter et n’avoir aucune activité culturelle). 


    • Belenos Belenos 26 janvier 12:03

      @Qirotatif

      Bref, ça me rappelle l’affaire des Sénoïs : 

      "Environ dix mille Sénoïs occupaient avant l’invasion japonaise la jungle montagneuse au centre de la péninsule malaise. Répartis en petites communautés d’une centaine de membres, ils vivaient principalement d’agriculture, et habitaient des cases familiales donnant sur une « longue maison », centre des activités.

      Le psychologue et anthropologue américain Kilton Stewart, qui les étudia en 1934 et 1937, les décrivit comme un peuple idyllique ayant « résolu le problème de la violence, du crime et des conflits économiques destructeurs, ignorant la folie, les névroses et les maladies psychogènes »." 

      Mais : "Kilton Stewart aurait-il péché lui aussi par excès ? La thèse qui lui valut en 1947 un doctorat de l’Université de Londres et les articles qu’il publia par la suite en Amérique auraient-ils servi à moderniser le mythe du Bon Sauvage ? Parmi ses nombreux opposants, certains se rendirent sur les lieux et trouvèrent, dirent-ils, une société « normale », avec ses fous, ses délinquants, ses conflits internes, et une conception du rêve comparable à celle de toute culture tribale.http://cabinet-lionvert.fr/peuple-senoi/


    • gnozd 27 janvier 12:13

      @Qirotatif

      Il semblerait qu’on ait découvert des vestiges assez ancien de structures urbaines dans la forêt vierge, je sais pas si c’est au Mexique ou en Amériqie du sud, plus précisément l’ Amazonie... En tout cas ne peut-on imaginer des "civilisations" urbaines (pléonasme !) revenir à un état sylvestre ?
      J’ai déjà pensé à ça pour les aborigènes d’Australie. Il y a de fortes chances pour que les arrivants, il y a quelques 40.000 ans, de Mélanésie aient agi sur cette île comme tous les homos sapiens, c’est à dire en colonisateur et en bouffant toutes les ressources au cours des siècles, pour finir par devenir ce qu’ils étaient à l’arrivée des Anglais, à savoir un peuple plutôt "écolo/économe", se contentant de la "juste dose". Mais pour ça il avait fallu probablement remettre en question un mode de vie de façon draconienne, et il n’ont dû leur survie, à mon sens, qu’au fait que l’Australie est immense, au contraire par exemple de l’Ile de Pâques, minuscule, où la question de la survie a été torchée assez rapidement !


  • louis 24 janvier 14:43

    Dans leur société apparemment il n’y a pas de chef , ce qui pourrait expliquer leur non croyance , de ce fait ils ne sont pas dans le vouloir être vizir a la place du grand vizir .

    Leur environnement les nourrit , leurs femmes sont belles ainsi que leur enfants , ils ont leur culture a eux , une culture qui les rend heureux ce qui pour eux est l’essentiel .

    Nous notre société nous donne les gilets jaunes , des pauvres , des sans abri , des esclavagistes , des fanatiques en tous genres et surtout ne pas oublier l’essentiel pour beaucoup d’entre nous , les paillettes . La façon dont nous avons été formatés nous met a des années lumière de leur culture ce qui la rend inaccessibles a 99,9999 % d’entre nous , même ce " missionnaire " et tous ceux qui sont passés avant lui n’y sont pas parvenue parce que ce qu’ils voulaient leur inculquer était pour eux inférieur a leur culture .


  • Hijack ... Hijack ... 24 janvier 16:33

    J’aime bien ces gens ... ont l’air heureux. Sont libres, pas cons du tout ... autant qu’ils restent ainsi, sans que l’on aille les emmerder avec nos conneries.


  • Jean Keim Jean Keim 24 janvier 17:38

    Vidéo intéressante mais il est dommage qu’elle n’explique pas l’organisation de leur communauté, existe-t-il une hiérarchie, que font-il de leurs morts, à quoi pensent-ils ?

    Sur Wikipédia il est écrit qu’ils n’ont pas de mythe ni d’histoire, leur mémoire remonterait au plus à deux générations, il est envisageable que leur langue ne connaisse que le présent qui est le temps de l’action mais il connaissent la colère qui est une réaction, donc venant du passé , et la faim qui amène une stratégie dans le futur pour trouver de la nourriture, seulement un sentiment ou la quête de nourriture n’est effectif que dans sa manifestation présente, dans l’action donc.

    Ils ont donc, fugitivement peut-être, des notions de temps, d‘un temps passé et d’un temps à venir.

    Leur pensée n’est probablement pas utilisée pour l’abstraction qui leur est peut-être étrangère.


  • BaronRouge BaronRouge 24 janvier 17:51

    Si c’est pour vivre comme ça (je respecte, c’est juste que ça me donne pas envie), j espère que la "connerie" capitaliste comme dit l’autre bisounours au dessus tiendra jusqu’à ma mort.


  • Hijack ... Hijack ... 24 janvier 19:02

    Voici la version longue de ce reportage sur les Pirahã ...

    .

    A les voir, on se demande vraiment si ceux qui les ont étudié ne les ont pas tout simplement sous estimé. Je crois plutôt que nous sommes incapables de les comprendre. S’ils étaient aussi ignares, n’auraient pas tenu aussi longtemps. Le fait qu’ils se méfient de l’homme moderne est une grande sagesse de leur part.

    Enfin, comme d’autres l’ont souligné, leurs femmes et enfants ... ont un beau physique.


    • gaijin gaijin 24 janvier 19:23

      @Hijack ...
      vu la version longue
      je suis écœuré encore une culture qu’on aura détruit avant de pouvoir la comprendre ....détruire est tellement plus simple ....


    • Hijack ... Hijack ... 24 janvier 21:01

      @gaijin

      Oui, surtout qu’il y a pas que ces petits peuples, il y en a bcp d’autres ... en Amazonie tjrs, mais aussi ailleurs. Certains je crois ont totalement disparu. En Amazonie, ils ont contraint certains de ces gens à travailler (en état d’esclavage) à la destruction de leurs forêts.


  • Deepnofin Deepnofin 24 janvier 21:10

    Merci pour cet article (et pour votre lien Hijack que je suis en train de regarder), je ne connaissais pas cette tribu !

    Théorie : lorsque l’animal acquière de l’intelligence, au fil de son évolution, de sa compréhension de la Nature et des autres animaux, il développe de l’égo, qui lui permet de se comprendre lui-même. Puis, lorsqu’il devient suffisamment intelligent, apparaissent naturellement les concepts de marchandise et donc de capitalisme : c’est à partir de là que l’égo de l’animal "sur-inflationne", et qu’il devient l’Homme (dans la Bible : le fruit de la connaissance du Bien et du Mal qui nous chasse du Paradis... qui n’est rien d’autre que la Nature le Bien et le Mal sont des jugements de l’intellect, servant à se repérer et se construire en jugeant les choses et les autres, ce serait donc précisément à partir de ces notions là que l’animal évoluerait en homme).

    Peut-être que la Grammaire Universelle, c’est ça : en s’individuant (donc, en ayant un égo tel, qu’on est chassés du Présent = du Paradis), notre génome se modifie légèrement, et notre grammaire aussi, devenant récursive, alors que pour les "primitifs" qui vivent dans le Présent, l’égo n’agit pas comme caisse de résonance, et le langage a une finalité "terre à terre".

    Ainsi, ni Chomsky, ni Everett ne se tromperaient, dans la mesure où l’Homme qui vit dans le Présent est un humain bien à part de l’Homme "lambda". 
    Le peuple des Pirahas serait-il le dernier vestige connu de l’époque où nous vivions encore dans nos communautés primordiales ? Ça aurait été génial que Krishnamurti ai pu les étudier... Et ce serait intéressant d’en savoir plus sur le peuple de l’Ile des Sentinelles... même s’il faudrait la jouer super fine pour les préserver intégralement.

    Tout comme les Pirahas, même si d’après ce que je comprends, avec l’élection de Bolsonaro, c’est pas gagné... (jviens de voir la fin du docu : c’est mort, pfff... la "Civilisation" leur apporte la langue, les chiottes, la télé... en fait c’est ni plus ni moins qu’une conversion type "missionnaire"... Autant leur apporter une jolie Banque comme ça c’est réglé. Pourquoi ne pas leur avoir juste laissé les microscope pour le paludisme ? Le reste est non-seulement superflu, mais en + ça devrait faire disparaitre cette culture à vitesse grand V... Vraiment pas fute fute d’avoir fait ça, et honte aux Scientistes - aucune idée si Chomsky est derrière ça ou pas -je parle du blocage concernant Averett-, même s’il me déçoit toujours plus depuis quelques années avec des analyses politiques superficielles à mon avis, mais bon osef).

    A voir : le film "Embrace of the Serpent" !!!


    • Hijack ... Hijack ... 25 janvier 00:56

      @Deepnofin

      J’ai fini par voir le document en entier. Je suis touché par le parcours de Daniel Everett. Plus qu’agacé par le mépris des scientifiques et autres qui ne s’autorisent même pas de réfléchir plus loin que ce qu’ils ont appris par cœur. Chomsky, malgré toutes ses connaissances devient un tout petit comparé à D. Everett. Le célèbre linguiste a eu peur que ses précédents travaux ne soient quelque peu démontés, sachant pourtant que tous les plus grands chercheurs ... ont tous ou presque, connu à un moment ou un autre, un prolongement ou modification de leurs propres conclusions. S’il avait été honnête, Chomsky aurait au contraire aidé Everett ... mais bon, le linguiste a l’habitude de changer souvent de cap ...

      Bref, ces Pirahã

      n’ont effectivement pas besoin de Dieu, ni même de le déranger ... comme Dieu n’a nul besoin de leur faire des leçons et règles de vie ... en effet, par le mode de vie, ils sont automatiquement proches de Dieu comme ils le sont avec la nature. Everett a été tellement loin dans leur compréhension et son amour eu que même sa famille l’a abandonné ... certes, il n’avait pas besoin d’abandonner sa religion, à moins de vire tout le temps avec eux ... mais il a ses raisons. Souhaitons lui de revenir un jour les revoir ... et bon courage à lui.

      Leur langage, "l’homme" que nous sommes n’est tout simplement pas capable de le comprendre ... d’après ce que j’ai compris, c’est comme s’ils ajoutaient à leur mini vocabulaire, une sorte de solfège simplifié, à tel point qu’ils se comprennent en sifflant, simplement.

      Si tous les être humains prenaient les Pirahã

      comme exemple ... nul n’aurait besoin de religion ... ce qui veut dire que l’homme devrait abandonner tout ce qui fait son bien être ... artificiel _ Eux, ont le bien être ... réel _ La différence est là.

      Sait-on jamais ... nous ne serions plus là pour le voir ...peut-être qu’un jour, l’humanité rattrapera le retard qu’il a sur ce petit peuple, en souhaitant qu’ils existeront toujours à ce moment là.
      Tous les savoirs que l’homme moderne maîtrise ... s’apprennent bien plus facilement que ce que les Pirahã

      acquièrent en une ou deux générations.

      Merci à Orwell de nous les avoir fait connaître.


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 11:01

      @Hijack ... Je partage bien ce que vous dites à propos de Chomsky. Rien à rajouter sur votre commentaire, si ce n’est que je suis convaincu, pour ma part, que l’Humanité rattrapera ce retard, comme vous le dites à la fin. Et beaucoup plus rapidement qu’on ne le croit, à cause de l’oppression en accélération constante que le peuple humain ressent. Je crois que c’est ça, la finalité de la devise FM "Ordo ab Chao".
      Et donc, si vous avez été touchés par ce peuple, et par Daniel Everett (comme je l’ai été... ou comment l’authentique Fraternité rapproche les gens vers l’Essentiel), et si vous ne l’avez pas déjà vu, j’vous recommande très chaudement le film "Embrace of the Serpent" ;)


    • Hijack ... Hijack ... 25 janvier 11:36

      @Deepnofin

      Merci pour le conseil sur le film "Embrace of the Serpent", que j’avais déjà noté à voir. 
      Pareil, d’accord aussi avec le reste ... mais, le chaos avant l’ordre, nous y sommes presque.


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 13:09

      @Hijack ... C’est à dire que selon moi, la finalité du Sommet de la Pyramide n’est pas l’établissement de la dictature du NOM, mais plutôt d’oppresser le peuple afin de le faire évoluer, sortir de ses gonds, et se prendre en main = établissement de nos Démocraties, et émancipation de l’Humanité...

      Tout simplement car ils nous laissent tous les outils pour qu’on comprenne la situation. Ils nous forcent même à la comprendre, en nous mettant le nez dans notre merde, mais sans jamais nous dire de quoi il en retourne, afin de ne pas altérer notre libre-arbitre (si j’ai bien compris...).
      Si ce sommet de la Pyramide était réellement malveillant, nous aurions été totalement asservis depuis belle lurette, et je ne peux concevoir que des élites qui ont provoqué 1789 + tant d’autres choses, et qui se réunissent dans notre dos depuis toujours, et qui ont accumulé tout le pouvoir et les sciences de pointe (notamment sociales...) n’aient pu anticiper ce qui se produit actuellement.
      Et pourquoi laisser un peuple ouvrir les yeux juste avant de le cloisonner totalement ? Pour moi ça ne fait aucun sens...


    • Hijack ... Hijack ... 25 janvier 14:53

      @Deepnofin

      Je ne m’attendais pas à ce qu’on parle de géo/politique et même d’eschatologie sur ce topic.

      Je me permets de te tutoyer comme je le fais avec tous, par pure règle dans tous les forums ...

      Je te cite : > ... oppresser le peuple afin de le faire évoluer, sortir de ses gonds, et
       se prendre en main = établissement de nos Démocraties, et émancipation
      de l’Humanité...

      hum ... malgré tout le respect que je te dois, je te dirai que c’est une belle vision que tu as ... (que j’aimerai me battre pour que tu aies raison), mais malheureusement, ça me semble trop idyllique, que ça ne cadre pas avec tout ce que nous vivons actuellement.

      Pour faire court, je dirai que l’humanité toute entière est contrôlée par des forces que j’éviterai de développer ici ... que ces forces agissent presque partout et surtout, depuis très longtemps. Que ces forces n’aspirent qu’à la division des peuples où qu’ils soient (donc, y compris chez eux) afin de mieux asseoir leur idéologie, faussement attribuée à du patriotisme partout d’ une part et à Dieu d’autre part parmi les siens.
      D’aucuns diront que c’est un combat contre Dieu. Ils provoquent le chaos, puis les guerres et projettent d’en sortir vainqueurs ... sans même avoir guerroyé.

      Comme tu dis, ils ont provoqué 1789 ... et trafiqué les livres d’histoires. Ils sont très forts et doivent utiliser pour cela des forces maléfiques (à moins que ce soit le Diable lui-même). Pourquoi : pour des motifs faussement messianiques.

      La science peut tout anticiper ou presque, mais jamais le côté maléfique des hommes. J’appelle ces forces, l’Empire ... et eux savent parfaitement que la majorité des gens ne se poseront jamais ces questions, pas qu’ils soient cons, mais trop occupés à résoudre les problèmes créés par ce même Empire, qu’ils leurs sont totalement acquis. S’il y a une petite minorité qui, à défaut de tout comprendre (quasiment impossible), au moins se pose de bonnes questions, réfléchit et fait des recherches ... ça ne les gène pas du tout, au contraire, ils jouissent de leur puissance.
      C’est évidemment synthétisé ... mais c’est ainsi que je vois les choses.


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 15:37

      @Hijack ... Avec plaisir pour la tutoyance ;) Je partageais la pensée que tu synthétises jusqu’à il y a presque 3 ans, où il m’est arrivé un évènement traumatique qui m’a fait "relativiser le Bien et le Mal". C’est depuis que j’ai commencé à observer les choses sous ce prisme là :

      Le Mal n’a pas d’existence propre, il n’est qu’un jugement qu’opèrent les êtres intelligents pour se situer et évoluer (d’ailleurs, encore une fois d’après la Bible, Dieu aurait placé 2 chérubins pour garder la position de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal = (selon moi) les personnifications du Bien et du Mal, donc "Dieu" et "Satan/Lucifer", car l’individué intelligent a besoin de pouvoir s’identifier aux choses pour les comprendre, surtout s’il s’agit de polarités globales comme Bien / Mal).

      Si Dieu est parfait et omniscient, en créant Lucifer, il savait bien ce qu’il allait devenir. Pareil pour l’Homme. D’ailleurs, "666 est un nombre d’Homme" (une phrase dans le genre, dans la Bible), ce qui colle avec l’idée que le péché est naturel, fait partie de l’évolution, et que Lucifer serait en fait l’Homme. Car c’est en péchant que l’Homme découvre la Lumière. Les Lucifériens (ceux qui auraient compris ça, si tant est que j’ai raison) ne chercheraient pas à répandre le Mal, mais à plonger l’Homme dans sa merde afin qu’il se rende compte de ce qu’il est.

      Aussi, les personnes qui répandent le mal sont corrompues par lui, mais nous n’avons pas à les juger, car chacun sa route, chacun ses évènements de vie, et donc, nos agissements ne sont, au final, que la réaction de notre passé et de la contrainte du contexte. Jugeons les actes, mais à quoi bon juger les gens ? Si on va au radical des choses, vu que tout le monde pèche, le fait de juger "ceux qui pèchent le plus" est au final une super feinte de notre cerveau, afin qu’on ne balaye pas devant notre porte... Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de gros enfoirés sur cette planète, mais ce sont des gens à plaindre, et non à craindre... déjà car la crainte nous entrave, et ensuite car leur situation doit vraiment être un calvaire (à mon avis, mieux vaut crever de faim dans un pays du tiers monde que d’être un gros compromis moral exploitant l’humain, détruisant l’écosystème et ne pouvant se regarder dans la glace...).

      Enfin, il y a bcp d’autres choses qui vont dans ce sens, mais en tout cas, depuis mars 2016, je me suis dit qu’Ordo ab Chao avait en fait le sens inverse de ce que j’avais toujours pensé. Et en observant les choses avec ce nouvel "axiome", je n’ai eu que des confirmations...

      D’ailleurs, à la fin, quand tu dis que la majorité des gens ne se poseront pas ces questions... c’est une des choses qui m’a fait relativiser le Bien le Mal : depuis bien avant 2016 j’observe le réveil des gens, et j’ai déduis que si tout le monde disait sans arrêt "les autres c’est tous des moutons", c’est parce qu’on est endoctrinés dans le culte de l’égo, qui renforce d’autant plus nos biais cognitifs, et qu’on souffre aussi du biais de négativité (occulter le positif et ne retenir que le négatif).
      Le mouvement des GJ a été une belle preuve que si, au contraire, les gens se posent des questions, de plus en plus... et les bonnes ! Le complotisme est à mon avis sur le point de devenir tendance... TEB, Hygiène Mentale & Cie bientôt en PLS !

      Toutes les discussions que j’ai depuis genre 10 ans, avec tous ceux que je rencontre, ça tombe presque toujours sur les problèmes actuels, et bien qu’on ait souvent des avis divergents (quoi de plus normal, vu qu’on est des poissons dans un bocal...) on partage quand même globalement les mêmes constats (des constats "complotistes", bien qu’assez peu de gens en aient eu conscience)... Et c’est, je crois, ce qui a unifié les GJ, quand ils se sont rendu compte de ça, malgré le "clivage droite/gauche" insurmontable jusqu’alors...


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 17:26

      @Deepnofin Bien sûr, j’ai oublié de dire la pensée la plus importante que j’ai eu lors de cette "relativisation" : le Mal, même s’il n’existe pas réellement, est extrêmement contagieux. Il est ainsi voué à se répandre... Notre époque en est une belle preuve. Mais plus il se répand, plus il dresse une cartographie précise du Mal. Le Mal serait donc un mal pour un Bien. Ainsi, aujourd’hui, on dispose de tous les éléments pour rebondir, on sait où il ne faut surtout pas aller, et donc on devine comment façonner l’antithèse du NOM... D’où l’appel démocratique des GJ...
      C’est pour ça que je crois que la Démocratie Mondiale et l’Émancipation de l’Humanité sont inéluctables... Comme le disait Sarko, le NOM est effectivement inéluctable, mais c’est le NOM du Peuple, pas des élites ! Aucune dictature ne peut obtenir l’équilibre, encore moins avec notre peuple et la situation environnementale* ; en revanche, l’équilibre semble tout à fait à portée de main, pour peu qu’on abandonne nos certitudes, qu’on s’unisse et qu’on fabrique un Système cohérent...

      *Techniquement, je crois que nos élites pourraient nous faire atteindre un équilibre dictatorial, en nous asservissant totalement (ils ont, à mon avis, largement les moyens technologiques, bactériologiques et autres, pour y arriver). Mais puisqu’ils ne l’ont pas encore fait... autant se dire qu’on a été paranos, que cette parano était provoquée afin de nous faire évoluer + rapidement, et qu’on se dirige vers notre Âge d’Or ;)


    • Hijack ... Hijack ... 25 janvier 17:50

      @Deepnofin

      Même le G.J le plus inculte dans son aliénation est mille fois plus savant que le pauvre narcisse pourri d’universités

      Globalement ... Si, avec le minimum dont je dispose, j’arrive à isoler le début du "mal" ... je ne vois pas ce qui pourrait me l’enlever de la tête, sauf me prouver le contraire  ! Or, tout prouve que nous sommes bien dedans, à commencer par le 11/09/2001.
      Cet évènement, m’a fait comprendre que l’on pouvait tout faire croire à n’importe qui, bête ou très intelligent. Ayant étudié l’évènement de fond en comble, ai connu (par écrit sur la toile ou par correspondance par mail) toutes sortes de spécialistes en tous domaines concernés par le 911, plus ça allait ... et plus je poussais plus loin les recherches, plus je mettais en place un espèce de puzzle.
      Sur le complotisme : J’ai à présent une devise, qui n’est d’ailleurs pas de moi :Avant, chercher des liens de causalité, c’était la définition de l’intelligence ... aujourd’hui, c’est du conspirationnisme !

      Peut-être que le traumatisme que tu as subi fait qu’à présent tu relativises tout.
      Les G.J, je dis comme toi, que c’est parce qu’ils commencent à se poser les bonnes questions qu’ils sont devenus presque imbattables (leur ensemble). Ainsi que je le répète depuis le début du mouvement G.J, ils forment une somme d’intelligence incomparable ... et comme je viens de l’entendre de manière bien plus savante, par Francis Cousin. Un G.J ayant fait peu d’études, mais ayant l’esprit ouvert, qui a pu se poser quelques bonnes questions et faire quelques recherches (plus faciles sur Internet) va avoir sur une situation X, une compréhension mille fois plus sensée qu’un énarque narcissique et bobo ... sur ce même situation. Ce bobo, ne pouvant rien à argumenter, va traiter le G.J de complotiste, c’est à dire, l’argument du désespoir.

      Enfin, je pense perso (prétention mise à part, mais je ne suis pas le seule à le penser) que la seule issue pour les G.J d’aller loin, serait de se délester de ce clivage, gauche/droite (ou leurs extrêmes) ... mais voir au-delà.


    • Hijack ... Hijack ... 25 janvier 17:51

      La première phrase ci-dessus est la citation exacte de Francis Cousin sur les Gilets Jaunes.


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 19:06

      @Hijack ... Sacré Francis Cousin !!! D’ailleurs il m’a aidé pour ma théorie, notamment sur l’hypothèse que l’animal s’individue et devient Homme au moment de l’apparition des marchandises et donc du capital).

      Chacun son rythme d’évolution, mais pour la compréhension, il y a un phénomène que je crois avoir remarqué : comme le dit Alberkane, 1 Savoir + 1 Savoir = 3 Savoirs. Mais 1 Savoir ça peut tout être, notamment en terme d’"amplitude de connaissances". Et comme les universitaires, qui se spécialisent dans quelques savoirs, creusent énormément sur ces points, ils n’ont pas trop l’occaz de se faire une vue d’ensemble, alors qu’un "inculte" aura, à mon avis, plus de facilités à "utiliser sa paréidolie" et faire des liens. ( d’autres facteurs entrent en jeu, dont notamment toute l’ingénierie sociale anti-conspi, bien sûr...).

      Mais sinon, c’est aussi 9/11 qui a été ma pilule rouge, début 2012. Et si j’ai bien compris : le conspirationnisme est une étape de l’Être, au même titre que la Relativisation du Bien et du Mal (qui serait une étape supérieure). Les étapes de l’Être sont en rapport avec l’Alchimie, et c’est pourquoi, à mon avis, l’Univers et la Vie sont des phénomènes Alchimiques, et chaque humain traverse la Voie Royale, dont la réalisation du Grand Oeuvre mène à la Pierre Philosophale (= le Saint Esprit, le Graal, le Nirvana...).

      Les GJ, c’est la partie du peuple qui a franchit le point de non-retour (en tout cas, jle vois comme ça), et jsuis persuadé qu’ils sont conspis, même s’ils ne se l’avouent pas forcément (même si, dans le fond, tout le monde est conspis, car personne ne peut croire à 100% en un Système qui se contredit en permanence, et comme le simple fait de dire autre chose que la voie officielle = conspirationnisme...). Bref, du coup, jvois les GJ comme l’officialisation du basculement idéologique, et bien sûr qu’à l’instant T, la majorité n’est pas aussi conspi que toi ou moi, mais ça évolue, et bien plus vite qu’on ne le pense, merci encore aux médias et politiques qui tombent toujours plus leurs masques...

      Ça m’apparait comme absolument certain que la seule issue envisageable pour les GJ, et donc le peuple, c’est de comprendre l’ineptie du clivage gauche-droite... c’est pour ça que j’ai toujours craché sur des gens comme Lordon, aussi "brillants" soient ils. Il faut quand même pas être super fute fute pour constater à quel point ce clivage nous dessert, joue le jeu du Pouvoir, et surtout, n’a aucun sens, dans la mesure où à notre humble niveau, nous ne SAVONS pas. Autrement dit, camper sur son étiquette, et cracher sur les autres, c’est se rassurer en pensant comprendre la situation, mais c’est une terrible boulette de l’esprit, vu que ça nous fait occulter 50% de la réalité, sans parler des autres retombées... Mais si jme trompe pas, ça risque bien de se régler dans l’année... La vérité, s’il n’y en a qu’une comme je le crois, est nécessairement "de gauche, de droite, ni l’une ni l’autre, et complotiste". Ça veut tout et rien dire... tout comme ce clivage, tout comme ce mot, qui n’a qu’une finalité : empêcher les gens de penser.

      Enfin, une 2ème finalité, si ma théorie est vraie, c’est de provoquer la réactance : le sommet de la pyramide connait bien ce phénomène, et sait pertinemment qu’en interdisant des choses / établissant la police de la pensée, c’est l’inverse de l’effet "recherché" qui se produit. S’il n’y avait pas eu toute l’ingénierie sociale anti-conspi, on aurait été beaucoup moins éveillés ! Dans le fond, même les "geeks zététiques anti-conspis" (pour ne parler que d’eux, car je les ai toujours eu en horreur) ont oeuvré pour le Bien, car ils nous ont entrainé à l’esprit critique, bien qu’eux même en semblent assez grandement dépourvus.


    • Hijack ... Hijack ... 25 janvier 21:46

      @Deepnofin

      D’accord avec toi, en général ...

      Lordon, je ne connais pas assez pour en parler.

      Pour la théorie Aberkane, O.K.

      Conspirationnisme : J’aime bien lorsque tu dis :  "S’il n’y avait pas eu toute l’ingénierie sociale anti-conspi, on aurait été beaucoup moins éveillés ! Dans le fond, même les "geeks zététiques anti-conspis" (pour ne parler que d’eux, car je les ai toujours eu en horreur) ont œuvré pour le Bien, car ils nous ont entrainé à l’esprit critique, bien qu’eux même en semblent assez grandement dépourvus."
      Pareil que toi, je leur ai assez dit ... ils sont aussi le thermomètre de la bêtise consciente (le fait de verrouiller toute logique) ou inconsciente. Pour le 911, un sociologue belge (Paye, je crois) avait dit -de mémoire- : "le 911, ils nous ont donné volontairement toutes les preuves de l’impossibilité de sa réalisation tel qui la racontent dans la V.O ... mais d’aucuns se forcent à croire à l’impossible".
      .
      Seulement, perso, je considère comme conspi, le fait de se poser des questions sur des évènements graves, des choses, des situations à partir d’un certain niveau. Par exemple, le 911 a servi d’alibi à toutes les guerres d’agressions ... pour des objectifs précis, qui vont même au-delà de la simple recherche de vols de richesses en hydrocarbures. Bref, se poser des questions sur des évènements qui ont fait basculer le monde.


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 23:09

      @Hijack ... 9/11 a eu le rôle que tu décris, en termes de Stratégie du Choc pour justifier les lois liberticides et la nouvelle orientation géopolitique mondiale (comme en avait parlé le Général Wesley Clark avec ses 7 pays à détruire - "seulement" 4 sur 7 ont eu la guerre, mais bon, tout plan doit s’adapter à la situation...).

      Mais pour moi (enfin, si ma théorie est vraie), le but profond de cet attentat était justement de provoquer la première grande vague de pilules rouges, en procédant par étapes : d’abord, un gros traumatisme collectif, ensuite, une nouvelle réalité qui s’impose, avec un changement drastique d’ambiance, et enfin, le complotisme qui émane naturellement, grâce à la dualité Internet / Médias de masse (ce qui permet de constater la duplicité de nos dirigeants - même si j’imagine qu’on peut aussi comprendre ça sans internet, beaucoup moins facilement par contre).

      Tu connais le dossier MK Control j’imagine ? (le livre d’Alexandre Lebreton sur le sujet est très touffu). Et bien je crois non seulement que c’est vrai, mais aussi que les traumatismes que tout un chacun subit (comme celui de 9/11) participent à une fragmentation de l’égo, même si elle est bien différente de celle des dissociés MK. En un sens, quand on devient conspirationniste, c’est qu’on a eu des micro traumatismes suffisants pour entrainer une légère fracture de l’égo, ce qui nous fait voir les choses avec un autre point de vue, plus élevé. Car il faut bien ça, pour sortir du conditionnement dans lequel on baigne, l’endoctrinement dont on est tous victimes dès nos premiers mois. Et donc, jcrois que la relativisation du Bien et du Mal arrive comme ça : à force d’étudier le Mal, tout en cultivant l’empathie et la bienveillance, et en étant ouvert, si on tombe sur "ce qu’il faut" (pour moi ça a été un film atroce, peu connu, sur 2 gamines qui se font piéger par un pédo), paf, traumatisme + fracture de l’égo = nouveau point de vue... C’est ski m’est arrivé en tout cas.

      Et j’suis d’accord avec toi aussi sur ta définition du conspirationnisme. Comme tu le disais toutaleur, ce n’est que l’étude rationnelle (ou du moins, en essayant de l’être, car parfois le champs d’étude sort de ce cadre...) cherchant à déterminer les causes des conséquences qu’on voit derrière l’écran. Quand on cherche par soi-même, quitte à gober parfois un peu tout et n’importe quoi (dans les premières phases du complotisme, j’imagine qu’on passe tous un peu par là... et c’est aussi là que les débunkers zététiciens améliorent notre esprit critique).

      Comme l’avait dit il y a quelques mois une prof lors d’une émission radio je crois, on ne peut absolument pas comprendre le monde si on n’utilise pas le champ conspirationniste. Et comme il est crucial pour l’équilibre mental et le développement des gens, qu’ils comprennent où ils sont, et bien... le conspirationnisme se propage à vitesse grand V ! (on est ptet passés de 1% de la population conspi avant 2001, à >75% aujourd’hui...même si bien sûr les gens ont encore du mal avec ce mot)
      Et pour moi, c’est une étape de l’Être essentielle à franchir, car tant qu’on accorde une quelconque confiance envers l’autorité, on ne peut être "adulte". Jusqu’à présent, l’Humanité a été en crise d’adolescence, et je crois bien qu’on est en passe de devenir adultes... Ce qui peut prendre un peu de temps, mais au risque de me planter... je conçois mal que le peuple ne parvienne pas à changer radicalement la donne d’ici 5 ans... L’urgence de la situation nous l’impose...
      La décennie 2010 a été énorme à plus d’un titre, mais je crois que c’est absolument rien comparé à celle qui arrive.
      Qui vivra verra ;)
      ( Merci pour cet échange, navré pour la longueur de mes réponses ^^)


    • Hijack ... Hijack ... 26 janvier 14:29

      @Deepnofin

      Merci aussi pour l’échange !


  • crow crow 25 janvier 05:20

    Un des derniers bastions de l’anarchisme primordial ! smiley


    • mehdite mehdite 25 janvier 09:20

      @crow Un des derniers bastions de l’homogénéité parfaite ! .... Un truc d’extreme droite quoi !


    • Deepnofin Deepnofin 25 janvier 11:04

      @mehdite Ni l’EG ni l’ED n’a raison ni tort. Comme tout le monde. La réalité de l’Humanité est bien au delà des étiquettes qui nous enferment et nous conduisent à jouer les jeux macabres de nos dirigeants.


    • BaronRouge BaronRouge 25 janvier 11:30

      @mehdite

      Tellement vrai. 


    • crow crow 25 janvier 12:29

      @mehdite

      C’est kif kif ! smiley

      Oui c’est bien connu, la nature est par essence d’extrême droite.


    • mehdite mehdite 25 janvier 12:53

      @Deepnofin
      je m’amuse des contradictions des bobos boubous .... résumées par l’émission "rendez vous en terre inconnue"  qui rend world friendly le film "le village" parce qu’ils sont bronzés le cul nul et court dans la jungle .
      Et qui vont voir dans ses sociétés un modèle d’anarchie alors qu’elles sont toutes soumises par un ordre social tacite conditionné par des siècles de traditions . Sans parler de l’ordre le plus strict qu’il soit : celui imposé par la nature qui ne déroge aucune indiscipline ni aucun respect de la hierarchie animale si on veut pas finir comme cet inconscient .
      C’est amusant de voir d’ailleurs le film "into the wild" passé pour un film libertaire bobo écolo alors que j’y vois un rappel à l’ordre naturel des choses ... loin des délires conceptuels hors sols des milieux libertaires gauchistes produits dans un confort ikea .


    • mehdite mehdite 25 janvier 12:56

      @mehdite
      ... aucun irrespect de la hierarchie animale  ...


    • beo111 beo111 25 janvier 13:39

      @mehdite

      Je conseille d’ailleurs la lecture du livre dont il est inspiré, l’un des rares romans que j’ai pu lire en anglais, il faut dire que la plume de John Krakauer y est excellente.


    • crow crow 25 janvier 16:53

      @mehdite
      Si vous m’incluez dans vos bobos boubous, référence à mon post plus haut, je vous invite à voir ou revoir l’étymologie de l’anarchie.


Réagir